Le deal à ne pas rater :
Amazon Music Unlimited offert pendant 3 mois
Voir le deal

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Aitbrynk le Jeu 15 Déc 2011 - 18:42

Le combat, qu’on l’admette ou non, est véritablement un art, alliant créativité, anticipation et capacités physiques en un combiné explosif. Dans la cour du château faisait rage un des fameux entraînements des soldats d’Émeraude. On retrouvait, à chaque dizaine de mètres carrés, des hommes se battant à force coups sur la gueule, avec des armes ou à mains nues, pour le besoin de l’entraînement ou avec hargne. Se promenait entre les rangées le superviseur, reprenant par-ci un débutant qui ne savait pas se défendre, par-là un mal élevé qui n’avait pas encore compris le principe « régler ses comptes hors des entraînements »…

À quelque part dans cette galère, Aitbrynk fit un pas vers la gauche, évitant du coup un coup de pied destiné à sa pauvre tête qui n’avait pourtant rien fait.
Il va se servir de son élan pour tenter de m’en placer un autre, ça risque de faire mal si je n’arrive pas à le contrer…
Son adversaire tenta de lui en placer un autre, ça aurait pu lui faire mal s’il ne l’avait pas contré en se jetant sur lui.
Il n’a plus le choix, il va utiliser ses poings…
Ses distances gâchées, l’autre soldat se rabattit sur ses poings pour lui coller une droite bien sentie au niveau de la tempe.
Et maintenant…
Dans un mouvement fluide, le jeune homme agrippa le bras qui s’offrait si gentiment à lui pour projeter son adversaire au sol.

- Ah ! Très bien ! Heureusement qu'il y en a quelques-un de compétents dans cette bande de ploucs... commenta le superviseur en passant à côté d'Aitbrynk.

Profitant de la confusion qui s'opérait dans la tête de son adversaire, il l'immobilisa dans une position qui le faisait plus ressembler à un bretzel qu'à un humain jusqu'à ce qu'il n'ait plus le choix d'abandonner.

(Les spectateurs sont les bienvenus ! 8D)
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Hayden le Jeu 15 Déc 2011 - 21:08

C’était dommage. Il n’avait pas d’action pour nous stimuler, les chevaliers, les gardes, soldats. Rien, ce n’était que du vent qui nous mêlait les cheveux à chaque jours avec le beau et le mauvais temps. On pouvait voir des jours où que le ciel pleurait notre manque d’entrain, d’enthousiasme et de joie. Il pleurait car on se morfondait dans notre chambre en train de dormir alors qu’on devait vivre notre pleinement bon ou mauvais temps. Parfois, le ciel nous souriait pour ainsi remercier de passer notre vie dehors. À s’acharner pour être bronzé pour le manque d’activité, d’action parmi le monde. Qu’est-ce que vous voulez? Le ciel est unique pour tout le monde, surtout pour moi.

J’étais à mon habitude sorti durant la nuit pour aller à mon fameux champs où que j’ai eu mon rendez-vous de la mort qui tue. Avec la belle Myria et la magnifique bouteille que j’avais habilement emprunté. Je partais la nuit pour aller rêvasser et je revenais habituellement avant le lever du matin, mais depuis, j’avais pris la manie de dormir à l’aube près de l’arbre. J’ai eu cette manie de prendre des vêtements et de partir pendant quelques jours pour ensuite revenir pour avoir des nouvelles. Après tout, si on avait besoin de moi, j’étais près, on m’appelait par télépathie et j’arriverai le plus vite possible sur mon beau cheval noir. Dire que les elfes vivaient dans le jour, moi c’était la nuit. Un elfe nocturne, est bonne!

Alors voilà, je m’étais endormi ce matin-là. J’étais si bien à cet endroit que borné que je suis, je me suis endormi. Je me suis réveillé brusquement à cause de mon cheval qui me poussait tout bord de côté pour savoir si j’étais en vie. Misère. Je crois que oui.

« Laisse moi dormir bon sang!»

Je me recouchais peu de temps après et je regardais le ciel, le ciel qui souriait avec un sourire forcé à cause de ses mauvais nuages qui le dérangeaient, le ciel qui me disait bon réveil, qui me disait aussi... QUE L’AUBE ÉTAIT PASSÉ DEPUIS DE BELLE LURETTE!

Puis-je dire que je me levais en vitesse pour aller sauter sur le dos de mon cheval et sauter dans l’eau froide? Il faisait froid, l’eau de la rivière était froide, mais c’était normale, après tout, il s’en allait pleuvoir. Surtout quand je mettais mes vêtements de rechange et qui tombait des gigantesques cordes. Ça me donnait envie de me pendre car ma journée a été détruite. Je déteste la pluie. La pluie était tout le temps sans coeur avec moi. Elle se donnait un pur plaisir de me décourager sans cesse et voilà, qu’elle était là. Rigolant de mon effort d’être propre et au sec, non. Elle voulait que je sois mouiller, tremper jusqu’aux os. Pfff!

Je me dépêchais à rentrer dans le château et de rentrer pour me changer. Certes, rien que pour me mettre en rogne, la petite tristesse du ciel s’interrompait pour laisser passer un beau rayon de soleil, un beau sourire pour dire que j’étais enfin rentré chez moi. Non, mais tu parles de nature qui se fout de ma gueule!

Cessons, mes folies intérieurs et mes croyances enfantinement elfique. J’étais plus un elfe avec des tendances humaines, alors humainement possible et avec nonchalance, j’allais me promener, surtout aller manger un morceau. Pourquoi? J’avais faim! Et puis je laissais la chance à l’humidité de s’envoler un peu pour que je puisse sortir. Vous n’avez pas saisi? Je portais, je porte tout le temps du noir. La chaleur me donnait des chaleurs. Non, je blague, disons que je n’aime pas l’humidité en plein jour surtout mélanger avec le soleil, ça m’étouffait. Après tout, je suis un elfe avec des cheveux noirs et non blonds comme Aitbrynk qui a du foin carrément sur la tête. Je vous le dis, Aitbrynk porte une perruque! Il ne manque plus qu’à prouver mon raisonnement!

Allez, cessons de manger et de relooker la belle cuisinière-servante-pâtissière qui me plaisait tant et allons me promener sans me faire repérer par... Par personne quoi. Je ne suis pas Aitbrynk, je ne suis pas le garde du corps de la reine. Franchement! (Désolée, je m‘acharne sur ton personnage.) Alors, marchons, vers les remparts pourquoi pas. Ça faisait longtemps que je n’étais pas allé marcher dessus et ainsi contempler les.... Oh! Mais j’entends un entrainement non loin.

C’était toujours un divertissement de fou regarder un combat corps à corps entre frère. J’aimais bien me battre, mais c’était dommage que je n’avais pas la même personnalité. Je changeais au combat. J’étais plus arrogant, plus baveux, plus provoquant. Dans le fond, pour moi ça devenait quelque chose d’amusant et battre quelqu’un c’était une soif que je pouvais déguster avec fierté. Si je perdais? Je m’en foutais, tant que je ne me faisais pas tuer, malgré que mon orgueil humain ferait surface.

- « Ah ! Très bien ! Heureusement qu'il y en a quelques uns de compétents dans cette bande de ploucs... »

Je m’accotais sur le rempart un instant et je regardais avec un sourire moqueur. Oh, mais c’était mon cher Aitbrynk ancien chevalier devenu garde du corps de la reine. C’était dommage qu’il nous aille abandonner. Je ne pouvais plus avoir autant de plaisir avec lui, mais bon, pourquoi pas pimenter un peu la chose.

« Si c‘est de cette façon que tu immobilises tes adversaires de manière bretzel, je pourrais te dire à plat de couture que tu feras rire de toi, blondinet!»

Je riais d’un air moqueur pour ensuite passer par dessus bord et prendre une branche pour ensuite atterrir sur mes deux pieds. Vous comprenez? J’ai sauté du rempart pour prendre une branche de deux mains pour ne pas me casser les jambes. Dans le fond, sur ce point, je me la petais réellement.

Je m’approchais d’eux en rigolant qui se défaisant tranquillement. Et je tendais la main à Aitbrynk.

« Je crois que ton changement de postes, t‘as réellement bouilli le cerveau. Sérieusement, tu étais meilleur avec nous à tes côtés.» lui disais-je encore en rigolant.
Hayden
Hayden
Personnage important

Messages : 122
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Âge : 29 ans
Âme Soeur : Myria, une belle orchidée ~
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 30/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Aitbrynk le Jeu 15 Déc 2011 - 23:40

Après quelques secondes, le soldat se met à émettre d’inquiétants gargouillements incompréhensibles desquels fusait une certaine haine envers celui qui lui avait infligé toute cette souffrance… Sensible à la douleur d’autrui, Aitbrynk relâcha son étreinte. Il s’assit un peu pour souffler, laissant en même temps l’occasion à son adversaire de reprendre ses esprits… et levant la tête juste au bon moment pour voir Hayden atterrissant au milieu des combats avec cette grâce féline qui lui était propre et qu’on avait plutôt tendance à attribuer aux femmes.

Voyant qu’il s’adressait à lui, Aitbrynk eut un sourire narquois. Il oublia instantanément son précédent adversaire et se releva en repoussant la main qui lui était présentée.

- Évidemment, passer toute la journée à paresser sous les arbres et à gambader avec les animaux dans les bois, ça fait t-e-l-l-e-m-e-n-t de toi un adversaire redoutable…

Oh ho, vive les provocations et les confrontations… s’il y avait bien une chose dont il s’ennuyait en repensant à son ancienne vie, c’était bien ça : s’écœurer et s’envoyer des boutades de tous les bords dans un esprit de camaraderie, se provoquer jusqu’à se piocher dessus comme les mongols les plus demeurés d’Enkidiev, tout ça en se retenant pour rire tellement que c’est absurde... et sans oublier les expressions terrorisées des personnes aux alentours… parce que, que voulez-vous, on ne s’attend pas à ce qu’un elfinet des prés comme Hayden soit capable de même faire semblant de se battre…

Il croisa ses bras sur sa poitrine en envoyant un regard insolent à son ennemi juré de toujours. Son sourire s’élargit.

- C’est pas compliqué, je connais des papillons qui me font plus peur que toi… et maintenant que je ne suis plus là pour sauver ta peau, je ne sais pas ce que tu vas faire ! s'exclama-t-il d'un ton théâtral.

Ah, comme ce bon vieux Denden lui avait manqué…
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Siran le Ven 16 Déc 2011 - 19:04

Une nouvelle mauvaise journée s’annonçait, aussi afin de ne pas rester stupidement coincer à l’intérieur à cause du soleil, je rejoignis mon arbre préféré et mis perché bien avant que le soleil n’envahisse la cour. J’était donc tranquillement perché dans mon arbre à savourer le chant des oiseau, quand toute une armada de guerrier décida d’envahir la cour pour s’y entraîner. Évidement, le corps des soldats n’était pas figé pour l’éternité… L’entraînement était donc nécessaire, comme je les envié… Pouvoir mourir quand il le souhaite… Quel chance…

Enfin, certain plus que d’autre, ceux qui affrontais le guerrier se distinguant par ses cheveux blond ne semblait pas être particulièrement chanceux vue la misère qu’il se prenait immanquablement… L’entraînement, cela faisait longtemps que je ne m’était pas entraîner, faute de partenaire, mais cela n’était pas un véritable problème tant que j’était seul, un jour ou l’autre je devrais m’y remettre afin de récupérer mes réflexes pour protéger davantage dame Nelyss. Mes aujourd’hui ce n’était pas envisageable ; le soleil aurai tôt fait de me trahir… Alors que ce soldat est crée une fois de plus une sculpture humaine, il pris une pose. C’est là qu’un fou sortent de nul par attrapa une branche plus bas pour descendre voir le dit soldat.

J’était un peu loin, pour entendre la conversation, mais même d’ici, je pouvais comprendre que ces deux là devait se connaître… Et vue la façon du soldat blond de réagir, qu’ils étaient amis, et sans doute même rival. Le fou semblait être un elfe, et probablement chevalier au vue de sa tenue… L’autre me rappelé quelqu’un mais je n’était pas ici depuis suffisamment longtemps pour que je puisse m’en souvenir…

L’envie de me rapprocher me pris mais je réussis à ne pas y céder : cette place était parfaitement à l’abri du soleil, et me rapprochais et risqué de m’exposer au soleil n’était pas envisageable… Toutefois, si l’elfe était chevalier comme je le pensais, il était possible que j’ai des problèmes, non seulement due à ma place, mais également parce que je ne savais pas si je possédais une aura magique, ou non … Et si c’était le cas… J’aurai bien du mal à expliquer ce que je suis… Et surtout je ne voulais pas être chasser du château ou vivais ma Maîtresse…

Je pris donc la décision de ne pas bouger, descendre, c’était prendre le risque de se faire repérer, alors que s’il était passé sous moi, c’était sans doute qu’il ne m’avait pas repéré… Avec de la chance, je pourrais sans doute m’en tirer indemne, mais du coup mon attention était focalisé sur ces deux hommes...

[ je suis spéctateur !]

_________________
"Tout le monde savaient que c'était impossible, un jour quelqu'un qui l'ignorait l'a fait ..." Pierre Bottero
Siran
Siran
Personnage principal

Masculin
Messages : 1179
Âme Soeur : ...
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 25/05/2011


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Nelyss le Sam 17 Déc 2011 - 18:07

Nelyss se leva assez tôt ce matin la. Elle choisi de mettre une tunique beige, un pantalon de la même couleur et des bottes claires pour ne pas avoir trop chaud. Elle descendit, passa a la cuisine prendre une pomme et alla a l'écurie pour voir le cheval qui aurait pu la tuer si Siran n'avais pas été là. Elle ne savait toujours pas pourquoi elle l'avait vu en rêve, mais elle était heureuse de l'avoir rencontré.

Nelyss entendit du monde dans la cour et après avoir donné quelques caresses a l'animal, elle décida d'aller voir ce qui s'y passait. En effet , les chevaliers s'étaient rassemblé pour leur entraînement quotidien. Certains se battaient avec des armes et d'autres à mains nues. Nelyss ne s'était jamais battue mais elle avais en avait vraiment envie. Elle pourrait peut-être demander à son nouvelle ami de lui apprendre cet art.

La jeune fille s'assit contre un mur, au soleil et observa la scène lorsqu'un elfe arriva de nul part. C'était forcement un chevalier puisqu'il portait la tenue officiel de l'ordre. La jeune fille entendit tout de la conversation entre l'elfe et l'homme blond mais elle ne comprenais pas si il s'entendait bien oui si il ne s’appréciait pas. Elle attendit de voir la suite des évènements ....

[J'suis spectatrice =D]

_________________
Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] 191033856
•Nelyss, Chevalière d'Emeraude•


Nelyss
Nelyss
Personnage principal

Féminin
Messages : 1338
Rôle : Chevalière D’Émeraude
Âge : 20 ans
Âme Soeur : ..
Sexe : Féminin
Écuyer : Kitanna des Elfes
Date d'inscription : 25/05/2011


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Hayden le Dim 18 Déc 2011 - 13:27

Sérieusement, je l’adorais cet homme. Non, il ne me plaisait pas, après tout, je ne suis pas aux hommes. Je l’adorais par contre, Aitbrynk. Je l’enviais car il était normal. Non, pas normal dans le sens qui n’avait pas d’originalité et qui ressemblait à tout le monde, mais dans le sens qu’il n’était pas bizarre comme moi. Dans le royaume des elfes, c’était simple, ils en avaient des blonds, des châtains et même des bruns pâles. Moi, j’étais noir, noir comme la nuit, noir ébène. J’étais un elfe unique en son genre, car j’ai le physique, mais la couleur. Oh que non. J’étais un elfe qui était né la nuit et que ses yeux à la place d’être bleu clair, étaient bleu éclatant.

Alors, voilà. J’enviais Aitbrynk parce qu’il était un peu plus normal que tout le monde. J’étais un elfe bien différent des autres car j’avais la mentalité des humains malgré que j’aimais bien mes origines. Bref, cette personne me faisait rire. Même si on était amis-rivaux depuis qu’on était petit, il me faisait rire plus autant. Essayant de me faire perdre les gonds et de m’insulter davantage. Il était à mourir ce personnage. Pour ça que je l’appréciais et que je m’ennuyais de lui.

Puis, je rangeais mes mains dans mes poches, car le blondinet ne voulait pas de mon aide pour se lever, même avec le sourire affiché sur son visage. Je voulais être gentil avec lui.

Donc, je paressais sous les arbres et je gambadais avec les animaux. Je rigolais. Oui, je paressais sous les arbres, parce que j’avais rien à foutre et que... Dans le fond, je contemplais la vie d’une manière ou d’une autre. Cependant, courir après les animaux se n’étaient aucunement mon genre. Mon genre à moi était de parler avec les plantes car après tout, mon pouvoir était de contrôler la faune et je discutais avec elle, car je le pouvais. Faisant de moi un adversaire t-e-l-l-e-m-e-n-t redoutable, hein? Il ne savait pas à quel point que je le pouvais.

Je secouais légèrement la tête en rigolant pendant que lui croisait les bras. Je sentais des spectateurs qui étaient présent. Les soldats qui étaient déjà là, puis une élève. Il n’avait pas d’école aujourd’hui? Enfin, je m’en foutais, c’était pour leur apprentissage, malgré que dans mon époque, car oui, j’étais plus vieux que les jeunes, j’apprenais pas beaucoup car après tout.... Je m’endormais durant les cours.

Je tassais légèrement la tête en souriant autant. Les plantes me parlaient quand elles le voulaient et cette fois, c’était quelque chose d’intriguant. Un être bizarre..? Enfin, j’étais peut-être fou après tout.

Il connaissait des papillons qui lui faisaient plus peur que moi? Ouh, ça c’était vraiment dérangeant. Quand c’était rendu que des papillons te faisaient peur, il avait un problème. Sinon, personne m’a jamais sauvé dans quelconque situation, bon oui, quand je me foutais dans la merde avec les femmes, tu avais Aitbrynk qui était présent, mais il m’enfonçait plus que d’autres choses. Enfin, il m’a jamais sauvé dans quelconque événement, mais j’aimerais bien voir ça.

« Aitbrynk, je paresse sous les arbres, mais je gambade pas. Tu me connais plus et ne me voit plus autant qu‘il te faut absolument m‘imaginer courir dans une prairie avec des animaux. Garde tes fantasmes pour toi, je suis déjà pris et tu le sais.»

Je rigolais légèrement et je m’approchais d’Aitbrynk pour déposer mes mains sur ses épaules en secouant la tête et en essayant de ne pas sourire, mais vous savez.... Je n’étais pas capable de ne pas sourire, alors je souriais moqueusement.

« Tu sais, tu peux m‘en parler de tes phobies, je vais t‘écouter. C‘est vrai qu‘en était gardienne du petit prince, on peut développer des phobies, mais je dois t’avouer un truc: les papillons sont inoffensives. Et tu sais, il faut te faire soigner car je me rappel pas que tu m‘ailles sauver, tu m‘as juste enfoncé.» disais-je à fin en réfléchissant un peu.

Honnêtement, quand m’avait-il sauvé? Aucune idée. Aaah, Aitbrynk, toujours a inventé des trucs qu’il ne fallait pas. Ce bon vieux blondinet. Irremplaçable.
Hayden
Hayden
Personnage important

Messages : 122
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Âge : 29 ans
Âme Soeur : Myria, une belle orchidée ~
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 30/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Aitbrynk le Dim 18 Déc 2011 - 23:17

Autour, les combats cessaient graduellement alors que les soldats se rendaient compte que quelque chose d’inhabituel se passait. Les plus curieux ne pouvaient pas s’empêcher de jeter des regards à la dérobée aux deux hurluberlus, au grand dam du superviseur qui devait sérieusement y mettre du sien pour garder ses troupes concentrées.

À peine conscient de l’effet créé aux alentours, Aitbrynk n’avait pas perdu une miette de son sourire éclatant. Au contraire, il lui fallut plutôt retenir un fou rire en s’imaginant assez désespéré –n’ayons pas peur des mots- pour fantasmer sur un Hayden frivole et gambadant. L’elfe avait beau avoir des tendances étranges, Aitbrynk osait espérer qu’il n’était pas encore rendu là…

- Ah, ce cher Hayden, toujours à s’imaginer des histoires abracadabrantes… lança-t-il en portant la main à son front comme l’aurait fait un homme en désespoir de cause. Il est triste, vraiment triste de voir à quel point ton esprit est limité au niveau de la compréhension.

Il secoua la tête de la même façon qu’Hayden l’avait fait à peine quelques minutes plus tôt, troquant son sourire –il dut s’en mordre les joues- contre un air contraint.

- S’il fallait que tout le monde soit incapable d’interpréter autrement qu’au premier degré, le monde serait un bien triste endroit. Je n’ai jamais affirmé t’avoir sauvé, j’ai seulement déploré le fait que je ne pourrai peut-être pas être là si besoin il y a –et, te connaissant, besoin il y aura…

Le jeune homme, dans un accès de mauvaise foi, tendit la main pour pincer la joue du Chevalier comme on le ferait pour un gamin qui boude de ne pas être en âge de comprendre.

- Je sais que tu ne comprends peut-être pas toutes les subtilités de l’humour, mais je n’aurais jamais cru devoir t’expliquer les rudiments du sarcasme et de l’insulte par réduction à l’absurde… Tu es supposé être l’aîné, et pourtant, on te confondrait avec un enfant !

Il ne put s'empêcher d'ajouter télépathiquement : ** Et comment ça, tu es pris et je le sais ? Tu m’en as jamais parlé, mon verrat ! Dans le fond, c’est peut-être toi qui est en train de devenir sénile…**
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Hayden le Lun 19 Déc 2011 - 12:54

Je n’avais pas le droit de m’imaginer des scènes? Ça aurait pu que le blondinet fasse cela. Penser à moi, parce qu’il s’ennuie et ainsi fantasmer me voyant courir dans une prairie. Ce n’était pas la belle vie? Écoute, il fallait bien que je me détente un peu, depuis qu’on a eu de belle surprise à la chevalerie, je ne pouvais tout simplement pas rester me prélasser durant toute la nuit car comme défaite tout le monde courait après moi pour savoir ce que nous faisions. Qu’est-ce que vous vouliez que je fasse?! Bon sang, il avait rien à foutre, c’était simple. Regardez moi, je me faisais ramasser par Aitbrynk à plat de couture. J’avoue que l’humain blond avait la langue de vipère ses derniers temps.

«Aitbrynk...»

Là, ça allait trop loin. Quand c’était rendu que les conneries devenaient agaçantes, il avait un problème quelque part. J’avais dit son nom sur un ton d’avertissement. J’étais l’ainé, en réalité, dans l’ancienne chevalerie on était les deux croutons pendant que les filles étaient encore des jeunes filles. Bon voilà, je l’avais dit, on était deux croutons, il avait vingt alors que moi je n’avais que vingt-deux. Et, je ne savais pas pourquoi, il me mettait toujours dans les dents.

« Aitbrynk... Aucunement...»

Il allait encore trop loin le blondinet. Il me traitait indirectement d’idiot. Non, mais il ne savait pas que j’ai du mal à interpréter ses sous-entendus car j’ai encore la mentalité des elfes, malgré les années passées dans le monde des humains. Je n’écoutais pas les sous messages dans ses messages directes. En plus, il osait me pincer la joue. Je fermais les yeux en me mordant les joues intérieures. Il avait une sale langue de vipère.

« Je suis certes l‘ainé, mais pas obligé de mettre ça sur le tapis, Aitbrynk d‘Émeraude. De plus, j‘ai du mal à recevoir tes sous messages dans tes paroles, car pour moi, c‘est tout simplement du charabia et le charabia c‘est rien d‘important à ce que je sache.»

Je lui repoussais sa main qui me pinçait la joue. De quelle manière? En lui sacrant une claque sur le poignet avec le dos de ma main. Habituellement, c’était les ainés qui faisaient cela à ce que je sache. Soudainement, j’entendais la voix du blondinet raisonner dans ma tête. Non, mais il était vraiment imbécile à ce que je vois.

- TAIS TOI! Soit plus subtile à la fin!-

Je soupirais, j’avais toujours cette manie de sourire, mais là, j’étais certes gêné. Elle aurait sans doute entendu. On était encore connecté, depuis que nous sommes tout petit nous sommes connectés. Aitbrynk, moi, Gaelle et Myria, nous étions les quatre mousquetaires qui étaient encore lié malgré le changement de travail. Je m’ennuyais de cette ancienne équipe, je m’ennuyais car je m’étais amusé et je regrette qu’on s’était séparé.

« Aitbrynk, tu sais que si tu étais plus présent envers tes amis t‘aurais vu un nette changement de comportement.» lui disais-je nonchalamment en tentant de lui écraser un pied.

« Sous tes mots que tu m‘as donné, Blondinette, tu mérites que je te donne une bonne leçon!»

Qu’est-ce qui allait se produire après? De l’action sous les regards curieux de ses personnes qui devaient croire que nous n’avions pas une bonne relation, au contraire évidemment.
Hayden
Hayden
Personnage important

Messages : 122
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Âge : 29 ans
Âme Soeur : Myria, une belle orchidée ~
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 30/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Aitbrynk le Lun 19 Déc 2011 - 23:05

Aitbrynk dût se retenir d’éclater de rire en entendant la voix d’Hayden dans sa tête. Même s'il le provoquait, il n'avait absolumment pas de dent contre son ancien frère d'armes... au contraire, il était difficile pour lui de l'insulter en gardant son sérieux. Ou le contraire.

Ah, le pauvre coco se vanterait-il donc de choses non-officielles ou qui le gênaient ? Ça, c’était une très, très mauvaise idée… surtout quand on crie à l’autre de se taire, question de ne pas trop attirer l’attention…

** Môssieur serait-il gêné que d’autres entendent ? Si c’était vraiment officiel et que tout le monde le savait, ça ne devrait pourtant pas t’importuner… **

Le jeune homme enleva vivement sa main de la joue d’Hayden en recevant une claque sur les doigts. Ouille, pour un gamin, il y allait aussi fort qu’une vieille marâtre avec sa règle… Il fit mine de contempler ses pauvres doigts attaqués, la moue boudeuse, puis recula d’un bon lorsque son ami de toujours tenta de lui écraser les orteils.

Il recula d’un pas supplémentaire et leva ses mains au niveau du visage, signe d’inoffensivité. Comme ça, Hayden voulait lui donner une leçon… tant mieux, il n’attendait que ça; cette menace ne faisait que confirmer que le petit poisson mordait bien à l’hameçon. Quoique cette façon de tenter de lui écraser les pieds avait quelque chose de volontaire qui n’avait pas du tout besoin d’être encouragé…

- Quand tu veux, Elfinette ! musa-t-il en lui tirant la langue comme le pire des garnements.

Et il lui fit signe de s’amener de la main. Le superviseur, qui se demandait ce qui pouvait bien causer toute cette agitation, écarquilla grand les yeux en voyant le renommé Chevalier Hayden et le garde du corps se provoquer mutuellement. Qui sait, peut-être pourrait-il enfin assister à une bataille digne de ce nom…
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Siran le Mar 20 Déc 2011 - 14:03

Comme ces deux hommes attiraient toutes mon attentions, je mis un temps infini à remarquer que Dame Nelyss était également présente en tant que spectatrice. Sans doute ignorait-elle que j’étais dans l’arbre, quand je l’avais prévenues que je sortais, je ne lui avait pas dit que je serai dans l’arbre de la cour… Mais cela ne changeais rien à ma situation, j’étais toujours coincé dans mon arbre…

Par chance le chevalier semblait être complètement absorbé par sa conversation, et vue sa posture,il n’était pas sur ses gardes, j’ignorais quel pouvoir il possédait mais il ne devait pas les utilisé, ou alors je n’avais pas d’aura. Mais je n’avais absolument pas envie de tenter de vérifier cette hypothèse. Et puis l’immortalité, ce n’est pas rien, il était hautement improbable que je n’ai aucune signature magique en moi… Peut être quand j’étais blessé, mais encore une fois, le teste ne me tentais pas du tout…

L’autre homme pinça alors familièrement la joue du chevalier !!! Il devait bien se connaître, ou l’homme en question était juste fou… De plus l’elfe semblait se raidir au fur et à mesure que l’homme blond parlait… Mon jugement initial était-il erroné ? Impossible, le chevalier aurait sauté comme un fou de la muraille juste pour allait se faire insulter ? Hautement improbable… Des amis qui applique la maxime « qui aime bien, châtie bien ? ». C’était déjà plus probable. Plus probable mais surtout parfait dans ma situation ; concentrait sur son adversaire, il ne fouillera pas les alentours avec ses sens magiques !

Finalement le chevalier fini par céder ; il essaya d’écraser les pieds de son adversaire qui évita l’assaut d’un saut en arrière. Le point de non retour était-il atteint, ces deux guerriers allaient-ils se tapaient dessus comme des Gamins ? Sans doute au vue de la position que pris le deuxième homme… Cela devenait intéressant… Mais peut être un peu trop… Un cercle de curieux commençait à se former… Cette fois si j’était vraiment prisonnier de mon arbre… Quel journée pourris…

_________________
"Tout le monde savaient que c'était impossible, un jour quelqu'un qui l'ignorait l'a fait ..." Pierre Bottero
Siran
Siran
Personnage principal

Masculin
Messages : 1179
Âme Soeur : ...
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 25/05/2011


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Hayden le Mer 21 Déc 2011 - 16:06

Il me décourageait. Il aurait beau m’insulter, c’était toujours moi qui allait céder. Ça ne voulait pas dire que ça allait trop loin, c’était seulement que je finis toujours par me planter et que voilà, je n’avais rien à dire. Bon, j’avais moins de vocabulaire que l’humain blond à côté de moi, mais... Mais rien quoi. J’en avais assez et ce que j’adorais avec mon meilleur ami/rival c’était la bataille qui venait après.

Ce que j’aimais bien c’était de me bagarrer pour m’amuser avec lui. Il était réellement bon en combat à main nue. Il était meilleur que moi quoi que ça finissait tout le temps que je finissais par utiliser ma magie parce que j’en avais assez. Vous savez, il fallait que je garde mon statut de chevalier malgré qu’Aitbrynk était auparavant.

** Ahahahahah! Non, andouille!**

Finalement je finissais par soupirer. C’était lui qui ne comprenait pas en réalité, j’aimais bien me faire passé pour un brillant et lui une personne qui ne sache pas ce que je voulais dire. Dans le fond, il sent ce que je ressentais tantôt avec les papillons. Je croisais les bras et je souriais malicieusement.

« Être pris, ça veut pas dire aussi être absolument avec quelqu‘un, mais que j‘ai un faible pour une personne et tu la connais. C'est toi qui a mal compris, blondinette.»

Il reculait après. Il a évité mon écrasement de pied. Je le voyais faire des simagrées. Pfff, il me faisait rire celui-là. Attend une minute, il m’avait appelé comment?

« Elfinou...nette..?»

Je fronçais les sourcils, je ne finissais par rigoler. J’avoue qu’on était les deux seuls qui se donnaient des surnoms pareil. Bon, un petit combat amical ça pourrait me défouler un peu. Je remarquais une nette formation de cercle autour de nous. Je regardais ces personnes et je voyais le superviseur que je faisais signe de la tête pour le saluer. Bon que dis-tu de m’entrainer depuis que je sommeilles plus que je devais ça me faisait perdre un peu le fil des choses.

« Bon, comme d‘habitude? Tous les coups sont permis?» lui proposai-je.

Je m’approchais de lui comme il m’avait dit de venir, je m’approchais rien que pour lui. Je me mettais en position de combat et je m’en allais lui faire un rapide croche pied. Espérons que mon agilité d’elfe allait m’aider dans ce combat pour pouvoir éviter les coups. Espérons-le. Par exemple, je n’avais pas de grand flexibilité comme les filles. Que de chagrin.

De plus, Aitbrynk était un homme qui avait beaucoup d'expérience en combat avec les armes ou mains nues comparer à moi. J'étais un elfe, alors la magie était plus facile pour moi qu'à lui, puis je ne savais pas pourquoi dans les batailles, plus jeune et que j'en faisais avec Blondinet, il gagnait tout le temps. Tout le temps.

Tout le temps!

Depuis que nous sommes plus vieux, on avait mis un peu plus de piquant dans nos combats. J'utilisais la magie et l'épée et lui utilisait ses poingts et son épée. Bon, j'essayais de moins l'utiliser car j'avais plus un avantage sinon. Enfin, l'épée était plus un bouclier qu'un moyen d'attaquer, tout simplement.
Hayden
Hayden
Personnage important

Messages : 122
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Âge : 29 ans
Âme Soeur : Myria, une belle orchidée ~
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 30/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Aitbrynk le Mer 21 Déc 2011 - 19:54

Aitbrynk cligna des yeux quelques fois, abasourdi. Oups. Il avait pris pour acquis que si Hayden se disait pris, c'était qu'il était en couple, casé, qu'il ne faisait plus partie du monde des célibataires et... bref, vous avez compris le principe. En d'autres mots... il venait d'annoncer à tout le monde que son ami avait une flamme secrète, quelque part... et à repenser à une certaine nuit passée à manger et cuisiner des pâtisseries, il avait une petite idée de l'identité de la charmante demoiselle. Le jeune homme prit note de faire très attention le jour où il aurait quelque chose à cacher, au cas où Hayden laisserait filer l'information par inadvertance...

Il fut tiré de ses pensées par la question de son adversaire. Tous les coups permis... pourquoi pas ?

- Si tu penses ne pas le regretter après... le nargua-t-il avec un joli sourire angélique.

Hayden ouvrit le bal avec un croche-pied bien mérité mais malheureusement peu efficace. Un coup de pied isolé d'une telle distance, surtout un croc-en-jambe, avait bien peu de chances de fonctionner, surtout en début de combat où la concentration n'a pas encore été mise à l'épreuve...

Elfinette n'apprendrait-elle donc jamais de ses erreurs... ?

Aitbrynk n'eût qu'à changer rapidement de jambe pour éviter le coup de pied. Pendant une fraction de seconde, Denden, étant passé dans le vide, était donc à sa merci... et le jeune homme en profita pour envoyer un solide coup en arrière du genou qui assurait son équilibre. Et beding, bedang, son adversaire se retrouva couché dans la poussière à se demander ce qu'il faisait là...

- Jouer au faucheur fauché, ça t'amuse, mon Denden ? demanda-t-il avant de reprendre une position de combat, un grand sourire fendant estampé dans le visage.
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Hayden le Mer 21 Déc 2011 - 21:44

C’était toujours ma manière de pensée. Quand je disais que j’étais pris, ça ne voulait pas dire que j’étais forcément casé, mais bien que j’avais une flamme. Certes, j’avais eu des coups de foudre, mais ça ne durerai jamais, en fait c’était plus du genre que je me tannais dès l’étape de la connaissance. La fille me tannait trop alors je l’ignorais après. Elle tentait tout pour ensuite pour que je dépose mon regard sur elle, mais même si elle enlevait sa robe au complet, je ne faisais rien.... Enfin pas totalement.

Tous étaient permis. Ce que j’adorais c’était qu’en fin de compte, je finissais par utiliser ma magie. Je suis nul en combat et même dans mes années passés, j’étais le plus nul. Même les filles me battaient à plat de couture. Je n’étais pas violent, j’appréciais seulement utiliser la magie. J’adorais la magie, c’était totalement un autre monde que tu offrais ou que les dieux t’avaient donné. Il fallait que je m’en serve, il le fallait. Il le fallait... OK! J’Y VAIS!

J’avais jamais rien compris aux règles de combat. J’étais nul, j’avais même commencé avec un croche pied alors que d’après les réactions des gars, ils trouvaient ça bizarre. Bon, quand j’étais écuyer avec des soldats, j’évitais le combat en disant que j’avais mal partout ou en disant que ça ne m’intéressait pas, bon, je finissais toujours par y aller, c’était la seule problématique. J’avais beau m’entrainer comme un débile, mais je préférais sérieusement aller en cours de magie que d’aller me faire donner une racler. C’était tout le temps ainsi. On me l’avait même dit quand j’étais plus jeune et que c’était à mon tour: « Qui veut donner une racler au petit Hayden?»

Et oui, la risée du groupe c’était moi. Malheureusement...

Et non, je n’apprenais pas de mes erreurs surtout pas dans ce domaine.

J’étais du genre pensé. Être un stratège, je pouvais l’être, mais devenir une machine à tuer avec des armes, je suis mort. J’étais déjà un homme mort. Alors qu’avec ma magie, je pourrais vivre plus longtemps.

Alors voilà, croche pied lancé et je le voyais changer de pied. Ainsi me mettre sur le sol rapidement. J’étais allongé sur le sol en étoile et je riais... Je riais. J’éclatais de rire, j’étais mort complètement, cette situation ça faisait un baille que je m’ennuyais.

« Effectivement, ça m‘avait manqué!» continuais-je de rire sur le sol.

J’apercevais Aitbrynk remettre en position de combat, certes, si je continuais en main nue, je perdais c’était évident. Même les spectateurs commençaient à se douter sur ma santé mentale et surtout sur mon état de combattre. Oh, l’intéressant était à venir.

Bref, je voyais le visage d’Aitbrynk, il semblait content de me voir, il semblait content de cette situation. Il semblait heureux. Avais-je fait un bon geste en interrompant l’entrainement? Je croyais que oui, car je sentais un changement de comportement dans les agissement du blondinet. Je me sentais fier de moi. Alors, où en étions-nous?

« Tu as toujours tes réflexes pour une gardienne.» disais-je en me mettant debout.

Puis, je me croisais les bras.

« Tu es prêt à bouger tes fesses? J‘espère que oui, car c‘est partie.»

Ô plante près de moi, ce qui veut dire l’arbre qui contient un être immonde sur ton bras... Ahaha. Pardon. Puis-je utiliser tes jambes? Ok, je me tais, aller! Contrôlons l’arbre un instant, à moins que j’utilise plus les autres? Nah, c’était toujours ma carte que je jouais le plus, les autres je ne les préférais pas.

Donc voilà, je faisais sortir les racines du sol pour tenter de le capturer et faire format bretzel. Enfin essayer, j’allais augmenter ma rapidité... Non, j’allais faire un changement radical pour le déstabilisé. Une chance que c’était du sable en dessous de nos pieds car sinon, j’allais me faire gronder dessus pour avoir brisé des carreaux de pierres. Alelojah!
Hayden
Hayden
Personnage important

Messages : 122
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Âge : 29 ans
Âme Soeur : Myria, une belle orchidée ~
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 30/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Aitbrynk le Jeu 22 Déc 2011 - 18:24

C’était parti. Aitbrynk savait parfaitement ce que ça voulait dire : il aurait le désavantage pour un moment. Il déglutit et essaya de se rappeler ce qu’il se faisait toujours dire en cours de magie, alors qu’il était le moins doué du groupe. Il fallait qu’il se fie moins à ses yeux et plus au sixième sens qu’il n’avait jamais complètement développé…

C'est ce qu'il essaya de faire... et c'est ce qui ne fonctionna pas. La première racine jaillit tout juste devant lui bien avant qu'il ne soit capable de la sentir arriver. En désespoir de cause, le jeune homme fonça vers la droite pour l'éviter, seulement pour se rendre compte que c'était pour mieux se faire saluer par une deuxième... Puisant dans ses ressources, il se souvint d'un conseil... Pour arrêter la magie, il fallait désarçonner le magicien.

Prenant son nouvel objectif très à coeur, il continua à éviter les racines en zigzaguant. Impossible de foncer sur Denden sans se faire ramasser par le fond de culotte par une racine.

** Alors... finalement, vas-tu me dire qui c'est ? **

Aitbrynk accumula lentement toute l'énergie qu'il pouvait dans ses mains -c'est-à-dire pas tant que ça- et, en espérant très fort, les envoya en tirs multiples sur son adversaire.
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Hayden le Ven 23 Déc 2011 - 23:07

Le fabuleux désavantage quand on ne savait pas utiliser la magie aussi bien que moi, c’était que tu devais forcer encore plus fort pour me toucher, même là tu n’avais peu de chance. Avec Aitbrynk, c’était autrement. Il était doué en combat corps à corps alors que moi c’était la magie. On se complétait de cette façon. Cette fois, on était l’un contre l’autre. Alors, je me fiais qu’on allait finir que l’un va gagner de justesse ou que ça va être une partie nulle. C’était le destin.

J’aimais bien utiliser ma magie surtout dans ces cas-là que mon ami essayait d’éviter. Éviter... Plus que tu évitais plus qu’il en avait, il ne savait pas ça, du moins, je le crois. Je le voyais bien.

Je le regardais aller, se diriger à droite et à gauche, puis encore à droite. Je le voyais bien, je regardais la scène avec attention avec un sourire en coin. Je le voyais bien, après tout, j’étais un elfe de sang, ok ça avait aucun rapport, je le savais. Ce qui me faisait tomber sur les fesses, c’était comment que Tinou faisait. Vous ne me comprenez c’est ça? C’était simplement. Il était trop concentré. Bien trop. Il manigançait quelque chose celui-là. Il était sérieux même s’il avait un sourire. Je le surveillais de près pendant que les autres s’éloignaient de la scène pour ne pas être suspendu par le caleçon.

- *Alors... Finalement, vas-tu me dire qui c‘est?*

Je restais que de plus surpris. Il pensait encore à cela alors qu’on était en plein combat. Je rigolais un peu. Allais-je réellement le dire? Non, justement, après tout, je voulais le faire languir encore et encore jusqu’à temps qu’il tombe sur les fesses pour l’entendre dire: Maiiiiis noooon!

Je riais, je riais. Jusqu’à temps que je le voyais faire quelque chose dans ses mains. Je fronçais les sourcils en cessant de rire, mais ayant toujours un sourire qui narguait des personnes. Il me les jetait dessus le méchant!

«Tu te défoules d‘avance parce que je veux pas te le dire?!» disais-je en surveillant la direction des multi-lancées qu’il me lançait dessus.

Ah le coquin. Il voulait me faire mal c’était ça son but? Me faire mal!? Là, il m’intéressait vraiment le blondinet. Il était brillant malgré qu’il était blond. Sérieusement, j’avais le goût de changer de place pour les éviter tout en le bombardant encore. Oooh! Oui!

Alors voilà, je les esquivais en allant changer de place, en allant vers la droite tient. Et oui, je courrais. Vous n’allez pas tout de même penser que je marcherai?! Franchement, bande d’idéaux tordus! Je faisais subtilement pousser une racine qui entourait les chevilles d’Aitbrynk. Tout ce que je voulais... C’était qu’on aille encore plus haut dans le niveau de plaisir. Ça sonnait croche cette phrase. Bref, qu’on aille plus haut dans le niveau du combat. Qu’il sorte son épée, comme ça on pouvait jouer franc jeu.

L’endurance, me dites-vous? Il n’allait pas endurer tout le temps, je vais flancher, je le savais, je n’avais pas vraiment d’endurance tout ce qui s’agit physique, mais la magie ça exigeait beaucoup tout dépendant de la façon que tu la maniais. En tout cas, je pourrais dire que le premier qui va tomber, ça va moi... Je voulais rouler dans la bouette et lui aussi, j’allais jurer! En fait, c'est une promesse!
Hayden
Hayden
Personnage important

Messages : 122
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Âge : 29 ans
Âme Soeur : Myria, une belle orchidée ~
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 30/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Aitbrynk le Sam 24 Déc 2011 - 15:28

Aitbrynk sourit en voyant son adversaire se précipiter vers la droite pour éviter les tirs qu'il lui envoyait. Il lui en jeta un dernier dans les jambes, question de faire bonne mesure... Comme il avait plutôt misé sur la quantité, ce n'étaient pas des tirs très puissants: même en en recevant une en plein front, il serait dans le pire des cas tombé par terre, le visage rougi et sa pauvre petite frange un peu roussie de l'impact...

Se rendant compte qu'il s'était presque immobilisé le temps de faire danser Hayden, il voulut s'élancer vers lui pour le coincer contre un muret où ses racines ne lui seraient d'aucun secours... seulement pour s'empêtrer dans la racine qui venait de lui saisir la cheville. Il perdit à moitié l'équilibre et essaya, clopin-clopant, de se dégager. Niet ! Comme pour le narguer, la racine s'éleva dans les airs et il se retrouva les pieds en haut, la tête en bas, en train de chercher rageusement de quoi se dégager.

- Ben voyons, c'est quand même pas télescopique ? maugréa-t-il en tentant de se redresser pour saisir la racine.

Il eût beau tirer dessus de toutes ses forces, l'arbre tenait bon. Il soupira : sa position n'était pas très confortable et surtout pas avantageuse... il valait mieux en finir rapidement, et son orgueil lui refusait sauvagement qu'il déclare forfait. Remarquant les armes qui traînaient par terre au milieu des soldats très intéressés par cette petite altercation amicale, il fit venir à lui le premier couteau qu'il vit. Pardonne-moi, petit arbre, à cause de mon idiot d'ami, je vais devoir te couper... Le jeune homme l'empoigna solidement et entreprit de se dégager malgré la lame émoussée.

Il retomba par terre avec un bruit mât et s'éloigna prestement de l'arbre et de ses racines enquiquinantes tout en faisant attention de ne pas se rapprocher d'un autre. Rejetant le couteau au sol, il se pencha plutôt pour ramasser une épée d'entraînement de longueur moyenne. Un large sourire lui fendit le visage.

- Pas mal du tout, Denden, tu t'améliores... rigola-t-il avant de se jeter à la poursuite de cette Elfinette de malheur, réprimandant les racines rebelles à coups d'épée sur les doigts.
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Hayden le Lun 26 Déc 2011 - 23:32

J’aimais bien m’amuser de cette façon. Esquiver en courir vers la droite pendant que les adversaires pensent avoir leur avantage alors qu’il me déconcentre. Pourtant non. C’était comme si je demandais télépathiquement de l’aide que mon pouvoir était instinctivement en moi et que presque à chaque pensé ma magie m’accompagnait tout le temps. Donc la quantité de magie qu’Aitbrynk m’envoyait, j’avais profité de lui entourer les chevilles et de le suspendre dans les airs, certes, il m’avait envoyé une dernière boules d’énergie que j’eu aucune misère de me tasser légèrement le visage dont il me coupait quelques cheveux. NON MES CHEVEUX SI PRÉCIEUX!!! Je déconne.

Est-ce que c’était télescopique? Un peu plus oui. Je pouvais lui faire allonger jusqu’à son maximum, mais il fallait qu’il soit proche du tronc. Bref, quand je pouvais voir Aitbrynk suspendu. Je me sentais fier. Vraiment fier que pour une fois je l’avais vaincu. Les autres hésitaient un peu à bouger pendant que moi je croisais les bras en le regardant faire ayant un sourire dans le visage. Non, je ne l’avais pas vaincu.

Il bougeait, il voulait bien tirer les racines, mais non. Il ne pouvait pas. Étonnement, il avait une lame qui trainait dans le coin. Bon, ça allait recommencer. Une autre manche allait commencer et sûrement c’était la dernière qui sait.

PAFF!!

Je fermais les yeux le voyant tomber des racines qu’il avait coupé. Je riais en voyant cette scène qu’il jetait la lame au loin pour prendre une épée moyenne. Bon, il fallait une épée à ce que je vois. Malheureusement je n’avais pas la mienne. Alors, je me dirigeais vers les autres et je prenais l’épée à un des soldats en s’excusant et remerciant d’avoir prêté son arme d’entrainement. Je retournais à mon emplacement précédent et je secouais la lame un peu en souriant. J’avais un plaisir qui débordait en ce moment.

Denden? J’éclatais de rire. Denden, c’était un surnom que j’aimais plutôt bien. Qu’est-ce que je pourrais donner à Aitbrynk en échange? Ait? Brynk? Brynky? Tinou? Pourquoi pas, j’aimais bien le dernier.

« Merci du compliment, Tinou. J‘ai bien ri pendant que tu as tombé.» disais-je en le voyant charger.

Il fallait que je charge. Est-ce qu’il s’avait que plus qu’il s’approchait de moi et plus qu’il allait voir des branches qui allait mettre des bâtons dans les roues? Je secouais la tête et je chargeais aussi en parant son attaque.

« Tu es prêt?! La 3e manche commence maintenant!»

Je reculais pour aller faire pousser des racines pour troubler un peu la concentration de Tinou. Comme ça, je pourrais le mettre Knock out d’un seul coups. Ça allait être facile, je sentais ça.
Hayden
Hayden
Personnage important

Messages : 122
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Âge : 29 ans
Âme Soeur : Myria, une belle orchidée ~
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 30/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Aitbrynk le Mar 27 Déc 2011 - 17:40

- Prêt quand tu l'es ! scanda Aitbrynk avec un large sourire.

Le jeune homme eût un grognement de mécontentement en voyant de nouvelles racines se pointer le nez. Bien qu'il répugnait d'abîmer un arbre pour si peu, il décida tout de même de leur envoyer des mini-rayons incendiaires pour les brûler dès qu'elles se pointaient le bout du nez. Il espérait ainsi que le bois, craignant le feu, répugne de l'attaquer.

Le superviseur, incrédule, était tellement absorbé par l'affrontement des deux Chevaliers qu'il ne prit même pas conscience qu'ils étaient désormais les seuls à se battre. Parades et coups d'estoc pleuvaient de toutes parts et il avait du mal à garder la bouche fermée. Il nota mentalement de ne jamais -au grand jamais- provoquer inutilement un de ces monstres du combat qui faisaient sortir des tentacules du sol... On aurait réellement dit deux bêtes de scène qui se donnaient en spectacle, pour le plus grand plaisir des soldats qui commencèrent à échanger des paris sur l'issue du combat.

Aitbrynk tenta un enième coup sur la gauche, tout en sachant que son adversaire le bloquerait sans même avoir à y penser. Il le savait, il le faisait quand même, et pourtant il était loin d'être idiot : non, c'était plutôt une stratégie toute simple et toute efficace. Depuis un moment, il répétait constamment le même manège en se contentant de bloquer les répliques du Chevalier, un peu comme un néophyte qui manquerait d'imagination.

Double coup à gauche, puis à droite, et hop ! on finit par un coup descendant. À force, sans même s'en rendre compte, Hayden s'habituerait à voir l'épée foncer vers lui selon la même routine. Il la bloquerait également selon la même routine. Rien ne lui semblerait plus normal; c'était le principe même des tours de passe-passe que certaines personnes appelaient magie.

Et, soudainement, le jeune homme brisa sa routine en déviant grossièrement le coup que lui lançait Hayden d'un mouvement de poignet pour lui envoyer un coup bien senti dans les flancs et multiplier les offensives. Dans un tour de magie, il en aurait profité pour glisser une pièce de monnaie dans son pantalon ni vu ni connu, puisque les spectateurs auraient été conditionné à voir sa main effectuer le même mouvement. Le changement paraissait anodin, tout le monde était dupé, et il y gagnait un sacré avantage.
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Hayden le Mer 28 Déc 2011 - 22:45

Ah oui. Il brûlait les racines, il voulait réellement gagner le petit blondinet. Oui, j’avais envoyé des racines pour l’immobiliser et puis l’attaquer pour l’achever, mais non. Il brûlait les racines ce que j’entendais c’était l’arbre qui se lamentait que c’était trop chaud. Vous savez, si on me brûlait c’était normal que je les enlève aussi pour ne pas être trop blessé. De plus, je crois que Aitbrynk en avait assez que j’utilises la magie. C’était vrai qu’un peu de combat ça ne ferai pas de tord, mais j’allais perdre de cette façon. Euh, même si j’utilisais la magie je pouvais perdre aussi.

Ah, les arbres... Toujours aussi sensible au feu, mais c’était normal après tout pauvre petit. Pourquoi j’avais une magie qui faisait défaut au feu?

Je ne sais pas et je ne savais pas. C’était ma vie tout simplement.

Aitbrynk avait une tendance à répéter ses gestes ce qui venaient très prévisible. J’étais sur la défensive essayant d’avoir un plan pour avoir encore plus l’avantage. Je réfléchissais à mes possibilités. Je ne voulais pas devenir trop dangereux, je ne voulais pas le blesser car après tout c’était un combat amicale et je ne voulais pas le blesser pour autant. C’était mon meilleur ami, mon rival.

Certes, j’entendais les paris qui se faisaient dans notre dos. J’entendais qu’il gageait un certain montant d’argent pour Tinou et telle personne pour moi qui allait gagner ou non le combat. Peu importe, on était là pour s’amuser et divertir les soldats qui avaient laissé tombé leur entrainement et leur mutisme pour gager et savoir qui allait remporter. On aimait bien les divertissement imprévus comme celui-là.

Bloquant toujours les coups de Tinou essayant encore et encore réfléchir à un plan de m’en sortir. Bloquant les coups ici et là. Par là et puis ici. C’était facile, bizarrement. J’avais un sourire moqueur et je fronçais les sourcils. Ce n’était pas normal que ça soit si facile. Même trop facile. Puis, hop! Sur le haut que je bloquais facilement. Quelque chose s’en venait, quelque chose allait se passer je sentais.

« Woah! ~» m’exclamais-je en recevant le coup dans les côtes.

Ça m’avait surpris. Le changement de comportement me surprenait. Je bloquais et puis bang un coup des côtes après, c’était l’offensive. Oh merde! On allait m’éclater quelque chose directement sur la tronche si ça continuait. Il avait pris de l’avantage. C’était ce que je n’aimais de lui, il me surprenait et je perdais en quelque sortes mes moyens. Respire Hayden, concentre toi. Après tout, j’avais un avantage, c’était la magie malgré que j’étais dans le beau drap. Oh non! J’échappais un coup qui allait tout droit vers ma fin. Bon, 1...2..3 une surconcentration de racines pour empêcher le coup et déguerpir me fera pas de tord. Je lâchais subtilement mon épée et je lui sautais littéralement dessus en vitesse.

« On va tenter de faire le bretzel avec toi!» disais-je en lui tenant les bras pour ne pas qu’il me frappe les côtes et en tenant mon visage loin et mes pieds aussi.
Hayden
Hayden
Personnage important

Messages : 122
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Âge : 29 ans
Âme Soeur : Myria, une belle orchidée ~
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 30/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Aitbrynk le Ven 30 Déc 2011 - 13:33

Bilan des derniers instants : la défensive par la feu avait été efficace. L'offensive de dissimulation de mouvement par l'habitude avait bel et bien porté ses fruits. Tout ce qui devait fonctionner avait fonctionné parfaitement, sans employer de force excessive et risquer de blesser qui que ce soit. Aitbrynk devrait donc avoir suffisamment l'avantage pour mener le reste du combat vers sa victoire...

Mais alors, pourquoi diable se retrouvait-il au sol, désarmé, à la merci de son adversaire ?!

Une récapitulation lui permit de se souvenir assez clairement qu'il avait reçu une bonne dose de racines dans la figure, qui en avaient profité pour lui faire relâcher son épée, qu'Hayden lui était en suite sauté dessus, ce qui expliquait que, déstabilisé, il soit tombé -et se soit cogné la tête par terre, d'où l'élancement qui rendait la réflexion des plus désagréables-, et qu'il lui tenait maintenant le bras, ce qui... n'expliquait rien encore, en fait.

Aitbrynk grimaça un peu en tentant de se relever. Rien à faire, Hayden le tenait fermement... pour... pourquoi au juste ? Un éclair de compréhension passa sur son visage. Oh non... pas la prise du bretzel !

Pris par surprise, il arriva tant bien que mal à se tortiller de façon à protéger au moins sa tête des coups potentiellement accidentels ou pas. Peut-être qu'avec de la chance... avec beaucoup de chance... il arriverait à se dégager et à renverser le mauvais sort...

- Hé ! C'est pas juste, tu sais bien que je déteste le bretzel ! vociféra-t-il en continuant de se tortiller, sans trop de succès. Attend un peu, ma vengeance sera terrible, tu verras !

Il avait quand même pris soin de ne pas faire ces remarques à trop haute voix, préférant, par orgueil surtout, que les spectateurs ne sachent ni n'entendent pas trop ce qui se passait, et qu'ils ne puissent pas réutiliser de techniques compromettantes sur lui... Le jeune homme réussit tant bien que mal à se dégager un bras, et, animé par un brin d'espoir, tenta de ramper vers la liberté...
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Hayden le Dim 1 Jan 2012 - 23:41

Sur le coups, c’était vraiment surprenant. Moi qui faisait la prise du bretzel à Aitbrynk. Attendez, moi. Hayden d’Émeraude le moins doué en combat à l’épée et sous le nom de l’elfe nocturne. J’étais quand même exceptionnel de me rendre juste là. Cependant, ça m’a pris une force inhumaine pour pousser les racines.

Donc voilà, j’avais poussé un gros surplus de racines à la même place pour le surprendre et faire la prise du bretzel. Certes, j’étais essoufflé, il fallait bien l’avouer que c’était un sacré combat quand même assez divertissant, mais de là à me rendre aussi loin dans un combat amical contre mon ami-rival, je me dépassais réellement.

Je le sentais se tortiller. Non, non. Il ne fallait pas, il ne fallait pas. Il avait fait la prise du bretzel à une personne et il fallait qu’il subisse son sort. Il le fallait au plus sacrant. Bon, c’était une petite vengeance qui ne me visait aucunement, mais j’aimais bien. Quand je le regardais ainsi ce battre contre l’homme. Si agile, si fort, si divertissant à le regarder, si professionnel, quand soudain je le voyais faire cette prise, il le fallait que je le fasse un jour.

Un jour, dont maintenant.

Il n’aimait pas les bretzels ce que mon petit blondinet me disait. Sans faire exprès je lui avais cogné la tête, j’allais m’excuser après et lui donner de la viande bien saignante pour enlever son mal de crâne. Pauvre de lui, je le maltraitais en ce moment.

Alors, il n’aimait pas le bretzel. Pourquoi l’avait-il fait? Il fallait bien s’y attendre de recevoir ta prise par une autre personne comme moi. Mais pourquoi moi, j’avais réussi? J’étais si nul dans le combat proche, mon maniement des armes était assez pour dire que j’étais un professionnel, mais j’étais le moins agile dans le combat. J’étais celui qui utilisait sa magie et qui était le Roi de la forêt quand on faisait du camping. Les plantes me parlaient après tout, enfin... Peu importe.

J’éclatais de rire en l’entendant dire qu’il allait prendre sa vengeance et qu’elle sera terrible. Oh la, le nombre de fois que j’avais perdu au combat contre lui, il fallait bien qu’un jour que je gagne franchement.

Je riais et lâchais un peu son emprise ce qu’il le faisait libérer un peu. Je riais encore le voyant ramper, mais je sautais sur lui et roulais sur le sol comme si on se roulait dans la bouette, mais pas de bouette.

« Oh du calme, mon Tinou. Au nombre de fois que j‘ai perdu contre toi quand on était jeune.» lui disais-je en arrêtant de rouler pour le lâcher et s’assoir à ses côtés.
Hayden
Hayden
Personnage important

Messages : 122
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Âge : 29 ans
Âme Soeur : Myria, une belle orchidée ~
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 30/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Aitbrynk le Lun 2 Jan 2012 - 2:21

Aitbrynk, prit dans la prise qu'il détestait le plus au monde, souffrait en silence. Impossible de se dégager de cette position avec ce mal de tête bourdonnant, constata-t-il en tentant quand même d'étirer un bras, ce qui, en mode bretzel, ne fit que laisser une magnifique occasion à son adversaire de le lui tordre un peu plus.

À son plus grand désespoir, sa tentative de ramper ailleurs pour voir si Hayden y était échoua lamentablement. Il se contenta donc de se débattre comme un diable en roulant sur le sol. Il aurait bien essayé de le noyer dans le sol, mais comme les lois de la physique étaient contre lui, il se dégagea plutôt à la première occasion pour aller se mettre hors de la portée de son ami.

Couché sur le dos, pantelant, il fixait toujours le ciel d'un air morne lorsque Hayden vint joyeusement s'asseoir à côté de lui. Il rassembla ce qui lui restait de volonté pour se redresser et envoyer une claque sur l'épaule de son meilleur rival. Le jeune homme s'essuya le front en observant, non sans un certain amusement, ceux qui avaient parié pour lui lui jeter des regards assassins. Sorti de sa stupeur, le superviseur annonça la fin de l'entraînement et la foule se dispersa peu à peu.

Aitbrynk, moqueur, tourna la tête vers son ami.

- Quand on était jeune... musa-t-il en haussant les sourcils. Je ne me rappelle pas être vieux, pourtant... quoique... c'est vrai que dans ton cas...

Il laissa sa phrase en suspens et éclata de rire, prenant en fin de compte plutôt bien le fait de s'être fait lavé par le pire combattant de l'Ordre. Il fallait cependant dire qu'il venait de subir un après-midi d'entraînement avec son avant-midi dans le corps alors que son adversaire était frais comme une rose au moment de son arrivée... mais dans le fond, ce n'était qu'une question d'égaliser un peu les chances.

- Mais avec tout ça, tu t'es bien gardé de répondre à ma question... remarqua-t-il à voix haute avec un sourire des plus angéliques. Vas-tu me dire qui c'est, oui ou non ?!

Dans le fond, le jeune homme ne tenait pas tant à savoir qui Hayden pouvait bien avoir dans l'oeil en ce moment s'il ne voulait pas lui dire. Ça lui était complètement égal. Seulement... le voir gêné d'une telle chose était une première et le visage qu'il prenait à chaque fois justifiait amplement sa démarche. Il attendit sa réponse avec son plus large sourire, espérant qu'elle arrive avant qu'il n'ait mal aux joues...
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Hayden le Lun 2 Jan 2012 - 23:37

Il était drôle, fantastique. Il était inévitable à ma vie. Après tout, c’était mon meilleur ami. Mon vieil ami avec qui je disais des conneries, avec qui je pouvais me confesser et lui aussi. C’était l’unique avec qui je pouvais réellement le faire car les autres, je ne faisais que rigoler rien de plus. Avec Aitbrynk, c’était devenu si intime qu’on se donnait mutuellement des surnoms d’amour. C’était mon partenaire de combat, mon partenaire de tout. Mon partenaire des rires sans fin. Il était l’unique ami avec qui je peux avoir une telle relation d’amusement et d’intimité entre deux amis.

J’étais assis à ses côtés et j’étais essoufflé. J’avais utilisé quand même une bonne quantité de ma force pour la magie et avec l’effet surprise des racines... Je pourrais dire que j’avais mis mon maximum dessus malgré que j’aurais pu faire plus. Certes, j’étais moins endurant depuis que je ne faisais que relaxer, me prélasser. Il faudrait que je retourne dans mon entrainement pour être plus endurant. Enfin, j’étais essoufflé, je penchais la tête vers l’arrière pour prendre mon souffle. J’avais gagné, je me sentais fier. Je méritais une vraie tape dans le dos pour cette exploit. Je me félicitais sans cesse dans ma tête. J’avais battu Aitbrynk d’Émeraude et il avait quelques uns qui avait gagné le pari sachant que c’était risqué.

Je le voyais bouger un peu. Je redressais légèrement la tête. Il faisait chaud dis donc. Je suais même un peu dans mes vêtements, c’était triste. Enfin... Il disait qu’il n’était pas si vieux alors que moi si. J’ouvrais la bouche pour ainsi rire aussi. C’était vrai qu’on n’était pas si vieux, même qu’on était assez jeune même si j’étais l’ainé. J’avoue que c’était bien lancer de sa part, même qu’il éclatait de rire et je riais aussi. Il était fort dans certain domaine je devais l’avouer.

« Oh, tu me traites de vieux alors que tu es plus jeune que moi de quelques années..?»

J’haussais les épaules en le regardant d’un sourire moqueur. C’était comme un peu mon petit frère, même si j’avais vécu autre part. Il était comme mon petit frère que je devais protéger même si ce n’était pas le cas. Bon, ok, je l’appréciais cet homme comme ami. Si je le perdais ça me fera de la peine je devais avouer. OUI! BON JE L’AVOUE!

Est-ce que je devais dire que j’aimais une personne et surtout qui? Non, je pouvais tout simplement pas lui révéler celle qui faisait pétiller mes yeux d’envie. Celle qui me faisait désirer encore plus. Ah pourquoi pas finalement.

« Oh je peux toujours te le dire, mais serais-tu deviner qui, si je disais c‘est une belle orchidée?» lui tapotais-je l’épaule en rigolant.
Hayden
Hayden
Personnage important

Messages : 122
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Âge : 29 ans
Âme Soeur : Myria, une belle orchidée ~
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 30/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Aitbrynk le Mar 3 Jan 2012 - 23:16

Ayant repris son souffle, Aitbrynk s’appliqua à étirer ses bras et à faire joyeusement craquer ses articulations au fur et à mesure. Ce n’était pas tellement voulu, mais ça avait l’avantage de soulager un peu. Il se contenta de répondre au quolibet lancé par Hayden par un léger rire. Oui, bon, il était au courant du fait qu’il n’était pas tellement plus jeune, mais il ne releva pas. Ce n’était qu’un détail, et les détails, ce n’est pas important quand ça ne joue pas dans le bon sens. S’il ne pouvait plus rire de chaque aspect de la personne de son ami, quoi ou plutôt de qui allait-il pouvoir se payer la tête ?

Il accueillit la réponse d’Hayden avec un sourcillement bien mérité. Une belle orchidée… ouais, bien sûr, ça sautait aux yeux voyons ! Le jeune homme se croisa les bras en réfléchissant. Bon… déjà, une orchidée, c’était une fleur. Voilà qui n’était pas très révélateur. Par contre, eut-il le bon sens de se souvenir, les orchidées étaient roses… et à part le fait que le rose était considéré comme la couleur féminine par excellence, il y avait deux personnes qui pouvaient bien cadrer de par la couleur de leurs cheveux.

Option numéro un : Gaelle. Il ne l’avait pas beaucoup vue dernièrement, mais il n’avait pas remarqué de changement manifeste dans son comportement, outre le fait qu’elle ne semblait pas dans son assiette. L’amour naissant avait beau faire des choses étranges aux êtres humains, il était rare qu’on les voit tentant de dissimuler ce qui semblait être de la peine derrière un renfermement…

... ce qui le menait à l’option numéro deux : Myria. Il eut le souvenir furtif d’une nuit passée à faire des pâtisseries dans les cuisines. Un large sourire vint se planter entre ses deux joues.

- C’est rendu grave, ton amour pour les plantes, fit-il en haussant un sourcil moqueur. Faudrait peut-être que tu songes à en parler…

Jugeant qu’il s’était suffisamment moqué de son meilleur ami aujourd’hui, il corrigea cependant vite le tir.

- Oh, ne t'inquiète pas, je ne suis pas atteint à ce point, rigola-t-il en décroisant les bras. Donc, si mes déductions sont exactes, il ne serait pas faux d'affirmer que tu aies eu peur qu'elle entende notre petite conversation télépathique des cuisines... ?

Il prit un air de détective ayant mis le doigt sur une piste en attendant de voir ce qu'Hayden dirait de son raisonnement infaillible.


Dernière édition par Aitbrynk le Mer 4 Jan 2012 - 23:53, édité 1 fois
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Hayden le Mer 4 Jan 2012 - 22:13

Fantastique, fantastique, ah oui c’est fantastique, fantastique, ah oui l’amour est fantastique se soir. Une petite chanson sortant de mon cru que je la chantais assez régulièrement et surtout en riant que j’avais pu sortir une telle affaire dans ma tête. Créer une chanson sans même avoir d’instrument, j’étais bien étrange. Je devrais cesser d’être sur mon nuage pour redescendre sur terre car même moi je me dis que ça n’allait autant pas bien ma santé pour ainsi réussir à battre Aitbrynk.

Je surveillais l’expression de Tinou. Je lui avais quand même donnée une sacrée bonne indice et surtout avant la télépathie de tantôt, ça sautait presque aux yeux. J’aimais bien le sourcillement du blondinet. Il réfléchissait en se croisant les bras, il cherchait réellement.

Pourquoi j’avais dit une belle orchidée? Je pourrais lui dire que c’était une divinité, mais je ne voulais pas offenser les dieux qu’ils étaient moins divins que ma belle orchidée. C’était que je commençais à aller un peu loin, mais pour le compliment, les fleurs étaient toutes très belles. Je préférais de loin l’orchidée. Elle était si jolie, si gracieuse tout comme Myria. La magnifique Myria avait refusé l’ordre des chevaliers d’Émeraude pour aller en tant que pâtissière. Une de mes amies d’enfances que je ne voulais pas la perdre. C’était aussi l’une des personnes que je ne voulais surtout pas la perdre.

Mon amour des plantes commençaient à être douteux? Non pas tellement. Tant qu’il ne me voit pas parler à des plantes. Je me disais aussi qu’il ne pouvait pas comprendre ce que j’avais en ce moment. Si je pouvais je pourrais échanger mon corps avec lui et il subirait ce que je subissais à chaque fois. Des voix qui ne cessaient jamais de jacasser. Même si je refermais mon esprit, je ne pourrais pas entendre ce qu’il arriverait si on m’appelait par les penser. Oui ça me donnait des mal de crâne, mais il fallait absolument que j’endure. Ou seulement la nuit je me repose en discutant tranquillement évitant aux plantes de me parler en même temps toute la journée.

« Non si j‘en parles on va me trouver plus cingler que d‘autre chose.» lui répondais-je à sa petite blague que je souriais.

Aitbrynk et les blagues. Il fallait toujours s’y attendre surtout avec moi. Il se moque de toi avec une politesse sauf quand c’est moi, il va quand même assez fort, mais ça finissait en bagarre et après, on rigolait et rigolait. Ouais, je m’ennuyais du bon vieux temps en ce moment. Quand on avait pas des droits et quand on ne pouvait tout simplement pas vraiment te juger parce que tu es trop jeune. Qu’on ne voyait qu’une tête noire et blonde se battre régulièrement pour des conneries comme telles. Je m’ennuyais et le pire ça faisait de lui mon meilleur ami.

Je sourcillais également en perdant un peu mon sourire avant de baisser la tête et de secouer. Je me sentais gêné. Ça se voyait tant que cela? Sinon, il était drôlement fort perspicace. Je le regardais d’un sourire heureux, j’étais content qu’il soit là, ça me faisait du bien que la bande que j’avais maintenant. Disons que je ne m’entendais pas aussi bien que le précédent. J’avais un accro au lait et un accro à la palefrenière pendant que Sheeta, je ne lui adressais presque pas la parole car je ne la croise plus ou moins et Gaelle, elle avait l’air étrange ces derniers temps.

« Effectivement, j‘ai eu peur qu‘elle s‘aperçoit que tu parlais d‘elle.»

Puis je m’approchais brusquement.

« Et toi, mon tinou, tu as une jolie jeune femme en vue?» lui demandais-je très curieux.
Hayden
Hayden
Personnage important

Messages : 122
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Âge : 29 ans
Âme Soeur : Myria, une belle orchidée ~
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 30/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé] Empty Re: Tels des bêtes de scène (Denden)[terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum