L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Message par Invité le Mer 23 Sep 2009 - 23:21

Bloc appartement numéro 12000 et porte 333 au 6 eme étage, voilà ou j’habite. Un 4 ½ plutôt grand tout de même. Se trouvant dans les quartiers normaux, ce qui veut dire non riche ni pauvre. Un endroit parfait pour moi, avec un parc et un lac à proximité. L’intérieur de ma maison est légèrement luxueux. Mon salon possède un magnifique aménagement, se basant sur deux canapés, une petite table en bois noir, accompagné d’un grand meuble à télévision noir. Sinon, il y à ma télévision au plasma, mon Dvd, mes jeux vidéo, ma collection de film, ma bibliothèque et la chose que j’aime le plus, mon balcon. J’ai un grand balcon qui m’offre une très belle vue sur l’ensemble de la ville, enfin, sur les immeubles plus bas que le mien. Pour y accéder c’est plutôt simple, car la porte patiau est entouré d’un grand mur de vitre incassable. Ce mûr ce trouve dans la même pièce que mon salon et ma cuisine. Ma cuisine étant dans la même pièce que mon salon, une grande table à manger quatre places se trouve dans le milieu de la pièce. Ensuite il y a la cuisine, une cuisine simple, avec un contoir à pars pour faire à manger calmement. J’ai une cuisine avec des armoires en bois, des électroménagers et un très bon éclairage, bref, une cuisine normal quoi. Pour fermer cette pièce des regards indiscrets, j’ai posé de grand rideau qui cache ma vitrine. Sinon, il y a ma chambre, un lit king avec un bureau, une table de nuit, un grand miroir et une imposante garde-robe, ma chambre est plutôt banale. Ensuite j’ai ma pièce d’entraînement, ou repose divers machine d’entraînement, un soda, un grand tapis moussé et un punching ball. Et Pour terminer, ma fierté, Ma salle de bain! Je peux dire que j’ai investi beaucoup d’argent dans celle-ci! Deux de mes mûrs sont deux grands miroirs, j’ai un grand bain thérapeutique, une machine à laver, une douche d’où coule de l’eau filtrer, un grand contoir ou repose tout mes produits d’esthétiques et un miroir entouré d’ampoule, parfait pour se maquiller! De plus, c’est la seul pièce qui ne possède pas un plancher en bois flottant, celui-ci est fait de t’huile qui m’on coûté extrêmement cher, mais je ne regrette pas de les avoir acheté.

Donc voilà ce qui me sert de maison depuis deux ans. Et je ne crois pas que je vais déménager un jour, car honnêtement, je me plais bien ici. En plus, mes meilleurs amie habite dans l’immeuble juste à côté, ce qui est plutôt pratique, surtout lorsqu’il me manque quelque chose. J’ai des voisins plutôt calme que j’apprécie, je vis dans le centre ville, donc prêt de tout les magasins, la station de métro n’est pas bien loin, que demander de plus? Bref, je marchais, pensant à tout et rien, que déjà je me trouvais devant ma porte. Je l’ouvrais calmement, la re barrant derrière moi. Je me pris un pyjama, mis mes vêtements dans la machine à laver et me précipita aussitôt dans le bain, j’en avais de besoin.

Il n’y a rien de mieux qu’un bon bain après une journée bien chargé! Chargé… Ce n’est pas de tuer cet homme qui avait été difficile, au contraire, ce fut plutôt facile, aussi facile que de voler la sucette d’un enfant. Au contraire de d’habitude, j’avais du le draguer, car le tuer dans ce bar ou il peinait sa peine dans l’alcool n’aurait pas été très fort de ma part! Au nombre de témoin qu’il y aurait eu, c’était sur et certain que je me serrais fait pincer, donc j’avais du jouer la carte de la drague pour le sortir de ce bar. Je ne sais pas trop combien de temps et combien de shooter j’ai du boire avant qu’il ne commence à me faire confiance! Une chance que j’avais demandé au bar man de me mettre de l’eau à la place, car je serrais probablement dans un état comateux en ce moment. Mais bon, dès qu’il m’avait fait confiance, je l’avais tout simplement amené à l’extérieur et j’avais fait ce que j’avais à faire, laissant sa dépouille derrière moi. Pauvre de lui, il n’aurait pas du me faire confiance tout compte fait, mais bon, ce n’était pas mon problème.

Depuis quelque temps je revoyais toujours la même scène, qui était le jour ou j’avais quitté Ray, je ne l’avais pas revu depuis ce jour et une semaine devait avoir passé. Oui, je me rappel très bien de ce jour.

Flash Back

Briser la cellule de son corps? Laisser son être revenir? Bon, je ne comprenais pas vraiment pourquoi il me disait cela, mais bon, j’étais bien heureuse qu’il ne me rendre pas la chose plus gênante qu’elle ne l’était déjà! Mais je pouvais déjà dire que son ton de voix avait réellement changé! Il était beaucoup plus doux, beaucoup moins froid qu’au début de notre rencontre en faite. Tout à coup il me répondit d’un baisé, un baisé remplit d’attention et d’amour. Nos deux corps était collé, je sentais son cœur battre, je sentais le mouvement de son torse à chacune de ses respirations. Bref, mise à part le décor qui était un peu trop lugubre à mon goût, tout était parfait. L’un des rares moments dans sa vie que l’on n’oublie jamais. L’un des seuls moments qui reste marqué à jamais dans notre êtres, car c’est celui-ci qui démontre un début, qui démontre le début d’une histoire. Une histoire qui sera écrite par nous deux.

Nous nous sommes regardé dans les yeux durant un bon moment, échangeant quelques baisés de temps en temps. Passant la journée ensemble, marchant main dans la main dans cette forêt, profitant de cette paix, de ce calme. Mais le soir vint, ou il me redonna tout mes effets personnels et je pus voir que mon chef m’avait convoqué. C’est avec tristesse que je l’avais quitté ce soir la, me téléportant une larme à l’œil tout en lui conférant un dernier baiser.

Fin Flash Back

Je ne lui avais rien laissé, même pas une adresse, j’aurais du, mais le travail m’avait convoqué. Au pire des cas je n’aurais qu’à aller lui rendre visite demain. Je sortis de mon bain, me séchant et m’habillant, me dirigeant ensuite sur mon balcon, d’où j’observai la ville quelques minutes. J’aurais bien aimé qu’il soit avec moi en ce moment, quoi que la ville ne doit pas être pour lui. C’est avec un soupire et un espoir de le revoir demain que je m’endormis cette nuit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Message par Invité le Ven 25 Sep 2009 - 0:04

Pendant toute la semaine je n'avais césser de pensser a Roxanne elle respirait atraver moi tellement mon esprit était possédé, pour me changer les idée j'avais fait un petit coucou au élève du chateau d'émeraude. Mais Roxanne m'était amérement rester éstampier dans la tête avec un ancre que je savais permanante. J'avais eu des probleme au chateau et cela me permit de bien connaitre Aenarionn avec sa proposition de venir dans les Assassins que j'avais accepter. J'avais promis d'attendre ces ordre avant de faire d'autre action stupide.

J'avais rien pour situer Roxanne apart sa ville ... une ville technologique j'allait surement me perdre avant de trouver sa maison mais ... sa n'en vallais la peine. Je décida alors de prendre mes armes quelque habit de rechange et mes clés de moto. Je déscendit dans mon garage secret sous la terre et je la partit laissant un grand son de pneu crisser au sol avant de partir a toute vitesse dans la forêt. avec les vent fesant claquer ma cape dérrièrre moi je commencais un ong tragais entre émeraude et rhodium. J'arretait souvent dans les village pour boire quelque chose ou obtenir des info sur Roxanne. Quelque personen l'avais deja vue mais pas beaucoup.

Alors je continauit ma route vers Rodiumavec une vitesse assez grande qui me value une arrestation. Mais je tua le policier. Je n'avais aucune envit de me faire énerver pour de l'argent que je n'avais pas.

Rendu au grande frontière de cette ville imprecionnante. Je m'arreta un instant pour tenter de prendre espoir d'un jour la touver tellement elle était gigantesque et qu'il y avais plein d'immeuble partout. Je regarda autour et repera des bar. Alors je visita chacun d'eux. Certain me disait qu'il ne la connaissait pas d'autre qu'ils l'avais vue avec certain gars sortir endehors. Je regarda alors une foulle qui ce tenait autour d'un cadvre ... trancher proprement a la gorge sans éclabousure de sang. Je fit un sourire sadique au policier avant de me diriger dans le prochain bar ou je décrivit avec passion le beau visage de Roxanne. Un gars m'écouta et me regarda avant de sortir en dehors avec moi et me montrer un immeuble au loin. Il me disait qu'elle habitait environ au 6 eme étage.

Alors j'hocha la tête le remercia avant de monter sur ma moto et de partir doucement vers la. J'arreta a un magasin d'alcool et acheta une bouteille d'alcool délicieusement sucré et contenant 32 % d'alcool, avec l'argent du policier que j'avais tuer.

Je me diriga alors vers l'apartement de Roxanne. Je regretait ma forêt car l'odeur de la ville était sérieusement découragante comparer a l'oxygène pure fournit par les arbres.

J'arriva ensuite devant l'immeuble. Il était environ 2h du matin.

Je me fondtit dans l'ombre avec ma moto pour la cacher et je rentra dans l'immeuble. Je monta tout de suite au 6ème.

Je chercha tout les porte a travers l'ombre avant de trouver un appartement qui fit battre étrangement mon coeur l'oddeur qu'on i retrouvais était identique a l'odeur éxquise de Roxanne.

Je sortit de l'ombre dans son apartement et observa toute la technologie qu'on i trouvais c'était asser ... wow . je continu en silence dans la pièce et trouva la chambre de Roxanne plonger dans le noir. Elle était endormit et semblait dormir dur je devais lui avoir manquer avec le regret que j'avais vue dans ces yeux a son départ. Je m'arreta a coter de son grand lit et retira mes vêtement gardant seulement mes pantalon de nuit noir qu'elle avais vue pendant sa nuit chez moi et je par dessus elle elle était coucher sur le dos. Je colla mon nez au sien en regardant doucement ses paupière close et je chuchota a son oreille de ma voix chaude et ennivrante.

-Réveille toi ma jolie beauté de mes nuit ouvre tes yeux ... je t'es t'en chercher.

je recolla mon visage près du sien et et la fixa amoureusement de mes yeux de félin intense.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Message par Invité le Sam 26 Sep 2009 - 1:47

Hum, qu’est-ce que j’entends? Une voix? Je dois rêver, c’est sur, surtout que cette voix était identique à celle de Ray. Il doit me manquer plus que je le pense si j’imagine sa voix dans mes rêves! Mais pourquoi mon cœur bat plus vite? Je suis pourtant dans mon lit, dans mon appartement, seul comme d’habitude. J’aimerais bien pouvoir vivre avec quelqu’un. Bien que je ne le peux pas, si Aenarionn viendrait un soir avec du travail, je serais démasqué aux yeux de mon colocataire. Et si jamais la police de Rhodium découvrait que je faisais partie de la lame noir, je ne voudrais pas que cette personne soit dans l’embarra à cause de moi. Bien que pour le moment tout va très bien, je m’assure de ne pas être soupçonné et de ne pas être connus, alors cela m’étonnerais grandement que la police est même pensé qu’une fille soit l’assassin de ses nombreuses personnes! Mais qu’est-ce que je dis? Il y a tout de même un risque, alors autant vivre seul, c’est beaucoup plus simple, plus sécuritaire pour mes amies, bien qu’ennuyant.

J’essai de m’endormir, mais je ne suis pas capable, peut-être que si je change de position je vais retrouver le sommeil. Mais qu’est-ce que?! Quelque chose me bloque de me tourner sur le côté, certainement ma peluche ou un oreiller… J’ouvris les yeux et me retrouva face à deux pupilles que je connaissais que trop bien. Pour les refermer aussitôt avec un sourire et laisser tomber ma tête sur le côté. C’est définitif désormais, j’ai besoin de sommeil et de revoir Ray. Quand c’est rendu que mon cœur bat plus rapidement à cause de mon imagination, surtout que je suis à moitié endormit, ça ne va pas très bien. Bon, oublions tout sa, je vais le voir demain de toute façon. Merde, j’ai oublié de tasser ce qui me bloque de bouger, quel imbécile je suis tout de même. Calmement, avec ma main droite, je tentai de bouger ce qui me bloquait de bouger à droite, pour me rendre compte qu’en faite je touchais les côtes de quelqu’un.

J’ouvris mes yeux bleus calmement, pour faire face à la même image qui me hantait depuis des jours, ces yeux de félins. Je rêve ou? Je ne suis pas sure! Pourtant j’ai touché à de vraies côtes humaines! J’abordai un regard incertain avant de me frotter les yeux. Même après avoir fait ceci, Ray était toujours devant moi. Alors cela ne doit pas être un rêve. Attend une seconde, si ce n’est pas un rêve, cela veut dire qu’il est réellement au dessus de moi?! À ce moment, je réalisa réellement qu’il était devant moi, mais comment il m’avait trouvé? Peut importe, à ce moment, je l’enlaça rapidement de mes deux bras, cachant ma tête dans son cou, lui murmurant à l’oreille avec une voix rempli d’émotion,

-Tu ma manqué…

Ensuite, sans perde une seconde, je m’emparai de ses lèvres, le tirant sur le côté pour qu’il soit à mes côtés. S’il y a bien une chose que je ne manque pas, c’est de l’espace dans mon lit, alors autant en profiter!



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Message par Invité le Sam 26 Sep 2009 - 23:22

Je regardait Roxanne doucement la laissant ce réveiller doucement. Je repenssais a la dernière journée qu'on avais passer ensemble la meilleure journer de tout mon existence. J'avais fait ten de massacre dans ma vie j'avais vue telleemnt de chose horrible ... mais au coeur des cendre du sang et des cadavre laisser sur ma route je trouvit enfin mon étincelle de compassion qui me fit connaitre un bonheur fou pendant tout une journer.

Cela était la deuxième fois que je voyait Roxanne. Mon coeur battait fort comme l'impossible. Je ne pouvais plus me retenir quand je vit ses yeux s'ouvrir doucement et se refermer avec un sourire au lèvre. Je continua a regarder Roxanne en lui chuchottant.

-Aller ma petite merveille des bois réveille toi.

Je vit Roxanne qui rouvrit les yeux calmement et qui fit un regard incertain. La fatigue l'avais rendu insure de ma réalité. J'afficha un sourire en voyant qu'elle ce frottait les yeux.

Roxanne m'enlaca doucement en en me disant que je lui avais manquer. Ensuite elle m'embrassa, mon coeur battait plus rapidement et mes bras entourèrent le corp de ma bien aimer. Je lui rendit son baiser pendant qu'elle me tirait sur le coter de son grand lit. Je continua le baiser et soudain je décolla mes lèvres des ciennes avant d'aprocher ma bouche de son oreille.

-Je ne pouvais plus supporter ton absence tu ma t'En manquer toi aussi. dit-je en lui chuchottant d'une voix chaude et étonament remplis d'émotion ce qui était RARE chez moi.

Je l'embrassa encore une fois avant de caresser doucement son visage avec ma main.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Message par Invité le Jeu 1 Oct 2009 - 22:33

‘’Toi aussi tu m’as manqué’’. Ces 5 petits mots me rassurèrent, me firent le même effet qu’une masse tout en résonnant dans ma tête comme une douce mélodie. J’étais heureuse de savoir que je lui avais manqué autant qu’il m’avait manqué. Heureuse de savoir que je ne saurais plus seul, que cet appartement serait plus bruyant et que ce lit si grand ne serait plus aussi vide. Bien que ce bonheur m’apportait quelques problèmes. Du genre, je mange comme une végétarienne et si l’on peut trouver une brochette au poulet dans mon frigo, c’est gros! Alors que lui, il mange comme un véritable carnivore, mais bon, un tour chez le boucher et tout est réglé. Ma maison, enfin, appartement est plus que suffisant pour deux personnes, mais pourrait-il vivre dans une ville telle que Rhodium? Ha et puis, pourquoi se tourmenter maintenant, autant y aller une chose à la fois. Sur cette pensée je l’embrassai, pour ensuite coucher ma tête sur son torse, l’entourant de mes bras. Nos deux corps collés, je sentais sa respiration et entendais son cœur battre sous un rythme calme et régulier. Me calmant et m’endormant vue l’heure tardive et mon manque de sommeil. Il était environ 4 heures du matin, nous avions passé la nuit a nous bécoté et nous dire des mots doux, mais rien de bien sérieux et j’allais devoir me lever à 5 heures, donc dans 1 heures. Dommage, j’aurais préféré resté dans ces bras toute la journée.

Bip Bip, Bip Bip. Ce son résonnait dans mes oreilles, un bruit agaçant et dérangeant. Un bruit qui vous donne envie de frapper quelqu’un. Un bruit qui vous signal qu’il est maintenant temps de se lever, la pire chose au monde! J’ai pensé plusieurs fois le lancer sur mon mur pour l’éteindre, mais sa ne serait pas très professionnel de ma part, alors je l’endurais presque chaque jour. Je me levais discrètement de Ray afin de ne pas le réveiller, de toute façon mon cadran ne sonne vraiment pas fort, alors cela m’étonnerait que sa l’aille réveiller! Au pire, il n’aurait qu’à se rendormir tranquillement, de toute façon je pars seulement durant quelques heures. Je sortais de la chambre, amenant quelques vêtements propres et refermant délicatement la porte derrière moi avant de me diriger dans la salle de bain. Quoi de mieux qu’une bonne douche bien chaude pour commencer sa journée? Rien je crois, mise à part un bon cappuccino avec de la crème fouetté sur le dessus. Je pris environs une vingtaine de minute avant de sortir de la douche, ensuite comme à mon habitude, je fis ce que je peux de mes cheveux, brossa mes dents, m’habilla et me maquilla un peu. Je sortis de la salle de bain pour me diriger dans la grande pièce, ou se trouvais un grande enveloppe sur la table. Bon, quel était mon horaire aujourd’hui… Assassiner un homme célibataire et dans la trentaine, rien de nouveau, aller déjeuner avec Kate et aller magasiner avec elle et Marie, pour revenir chez nous vers midi vu qu’elles travaillent de 11h30 de 8h ce soir. Pas si mal, une journée assez relax, de plus, je vais être de retour assez tôt, donc je pourrais revoir Ray d’ici 7 heures au maximum pour passer le reste de la journée et de la nuit avec lui. Donc enjoué, je prit mon sac à dos et ma cape, lui laissa un mot lui disant de ne pas s’inquiété, m’équipa tout simplement de mon épée et de mon téléporteur, puis sortit de l’appartement tout en barrant la porte derrière moi.

L’homme travaillait de 6h à 13h et travaillait dans un simple centre commercial comme caissier, autant m’occuper de lui ce matin, comme cela je n’aurais pas à sortir ce soir. Je mis ma grande cape autour de moi, cacha ma figure avec mon capuchon puis me téléporta au magasin en question. J’avais 15 minutes d’avance sur son heure de travaille, autant l’attendre, passer à l’acte discrètement puis décoller en vitesse pour retourner dans les bras de Ray! J’aimais bien ce plan! En parlant du loup, je regardais une photo que mon client m’avait donnée et la comparait avec le jeune homme qui venait à ma rencontre, c’était bien lui. Je ne perdu aucun temps, je fis tout simplement semblant d’attendre que le magasin ouvre, avant de l’égorgé lorsqu’il me fit dos pour débarrer la porte. Ensuite, je me téléporta de cet endroit pour aller dans des toilettes publiques. Je retira ma cape, la rangea dans mon sac avec mon épée, avant de barrer celui-ci avec un cadenas. Ensuite, comme je l’avais prévu, j’alla déjeuner avec mon amie, pour ensuite aller dépenser une centaine de dollar en nouveau vêtement. Je regardais l’heure, 11h40, j’étais à seulement 20 minutes de marche de chez moi, pas si mal. Pourquoi ne pas simplement me téléporter? Parce que ce petit machin n’a par une très grande puissance, donc si je peux me téléporter 3 fois par jours, c’est beaucoup! Voilà pourquoi j’en étais réduite à marcher, bien que je ne déteste pas sa.

Finalement arriver, je rentrai dans l’appartement bien calmement, il était dans les environs de midi, bon allons voir Ray, il doit être debout à cet heure si! De plus j’ai réellement envi de le voir… J’arrivais dans la chambre pour le voir, encore en train de dormir… Je suis lève tard, mais à midi je suis debout! Bon, j’en connais un qui va se faire réveiller! J’ouvrais les rideaux de la chambre, laissant rentrer toute la lumière, je déposai mes nouveaux vêtements sur mon bureau puis sauta sur le lit comme un enfant qui va réveiller ses parents le matin. Je me coucha sur le ventre, les jambes replié sur mon dos et face à son visage avant de lui dire,

-Réveille toi mon beau, il est midi!

Ne voyant aucune réaction, je souris, le brassa un peu avant de lui dire d’une voix douce,

-Aller, debout! Une belle journée s’annonce devant nous!




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Message par Invité le Sam 3 Oct 2009 - 18:55

Je fit un rêve étrange ... je vit Aenarionn d'ébarquer dans le chateau d'émeraude il cherchait quelqu'un.

Je vit Cabrelle qui ce présenta devant lui en disant d'une voix amoureuse bonjour mon frère, il regardait la jeune fille d'une regard morbide et l'égorga sur le champ.

J'ouvrit les yeux doucement. Ce rêve était encore une cadeau envoyer par le monde des ténèbre. Je tourna la tête vers Roxanne et vit qu'elle dormais paisiblement encore dans mes bras, elle avais un soufle régulier. Mon coeur se gonfla d'amour et je l'embrassa sur ses lèvre innerte. Elle ne se réveilla pas mais je n'en fit rien je la regarda gentillement avant de fermer les yeux doucement.

*Bip bip*

Le réveile de Roxanne sonna et j'entrouvit les yeux inperceptiblement pour voir Roxanne ce lever et s'en aller. Je la vit faire ses préparatif et partir.

Je me leva doucement. Je cherchais la douche et décida de me laver.

Après un courte douche d'eau gelé je me prit des vêtement propre dans le monde des ombres sur ma moto et retourna dans l'appartement.

Je regarda dans le frigo et ne vit que des fruit et légume ...

-Bon... soupirais-je

je me prit une pomme et la manga completement et en reprit une autre. Ceci fût mon petit déjeuner. Je retourna dormir ensuite pour pouvoir prendre le maximum d'heure de someille et soudain j'entendit la voix d'un ange dans mon rêve. Son souffle était mélodieux, je tombais dans un gouffre quand je vit un lueur doré me ratraper et je vit le visage de Roxanne entre mes paupières éveiller.

Je regarda doucement avant d'un gste brusque l'emprisonner dans mes bras et la monter sur mon torse. Je l'emprisonna dans l'étau de mes bras et l'embrassa passionement, mes jambe retenait le bas de son corp et mes bras retenait son dos.

J'arreta le baiser pendant quelque seconde pour lui dire.

-Passer une bonne avant midi ma jolie ...?

Puis je l'embrassa de nouveau mais plus doucement cette fois. Je devait avoir le goût de mes deux pomme dans la bouche doucement sucré et acide.

Elle me brassais un peu j'ouvrit doucement

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum