Le Deal du moment : -12%
Caméra sport GOPRO HERO 8 BLACK
Voir le deal
379.99 €

Une nouvelle aventure qui commence.. [PV]

Aller en bas

Une nouvelle aventure qui commence.. [PV] Empty Une nouvelle aventure qui commence.. [PV]

Message par Invité le Jeu 5 Avr 2012 - 16:03

Alexander venait de quitter la frontière de son village natal lorsqu'il ressentit un pincement dans son coeur. N'étant pas un grand sentimental il chassa rapidement cette sensation et marcha tranquillement sur un sentier de terre. Les gazouillis d'oiseaux retentissait dans la forêt toute la matinée, ce qui l'agaçait fortement. Il n'était pas un fan de ces petits animaux qui sautillaient gaiement dans tous les sens. Ainsi lorsque l'un d'entre eux voulu s'approcher trop vivement de l'endroit où il s'était assis pour se reposer quelque minutes, il ne prit pas même le temps de réfléchir et jeta un caillou en direction de cet énergumène. Etant un jeune oisillon, l'animal n'eut pas les splendides réflexes de ses congénères et fut tué sous le coup.

Levant ses yeux vers le volatile qui ne bougeait plus, le jeune homme décida d'en faire son premier repas. Il prit son temps pour enlever minutieusement chaque petites plumes, et opta pour la conservation de celles-ci plutôt que de laisser le vent les emporter dans la nature. Rangeant la poignée de plumes dans son sac, il observa le cadavre de l'oiseau mort. Manger cru n'était pas de ses coutumes, alors il essaya tant bien que mal de faire un tout petit feu entre deux pierres grisâtres pour le faire réchauffer un peu. Malheureusement le feu ne prit pas, Alexander avait beau se démener avec deux bouts de bois en les frottants l'un contre l'autre vivement, aucune étincelle ne sortit. Désespéré et affamé, l'enfant laissa tomber et s'allongea en boule contre le tronc d'un arbre en se frottant énergiquement les bras. La nuit tombait peu à peu, la température descendait légèrement. Il avait mis sa couverture autour de ses épaules toute la journée, ne sachant pas où la ranger. Frileux, il l'enroula du mieux qu'il pouvait autour de lui et se recroquevilla sur lui même. Malgré le courage et la détermination avec lesquelles il était partit de son village, le jeune homme de Rubis pensa tout de même à son petit village et à ses parents qui devaient être mort d'inquiétude. L'aventure était une chose excitante, mais lorsque la faim ou la peur était bien présent alors la décision de partit seul dans une forêt paraissait complètement loufoque.

Au petit matin ce fut encore ces oiseaux de malheur qui le tira de son sommeil. Grommelant de mauvaise humeur, Alexander reprit sa route en s'enfonçant un peu plus dans les bois. Bien entendu il ne se douta pas que sa direction ne coïncidait pas avec son désir de rejoindre le royaume d'Emeraude. En vérité, il partait vers celui de Jade sans le savoir.
Curieux de nature, il avait passé de nombreuses heures à contempler les cartes des manuels du maître d'école de son village. Néanmoins à chaque fois qu'un adulte le prenait en train de lire ces ouvrages, il s'enfuyait prestement tout en assurant que son intention n'était pas de s'instruire. N'ayant reçu aucune éducation intellectuelle, l'enfant avais crut comprendre d'après les schemas des divers croquis que chaque royaume possédait son climat. Cependant, il ne parvint à déchiffrer que celui du royaume de ses désirs : Emeraude. De ce fait, lorsqu'il arriva au bout de la forêt son coeur battait la chamade. Etait-il enfin arrivé à destination ? Des images plaisantes lui traversèrent l'esprit tandis que ses bras s'activaient à repousser les feuillages qui l'empêchaient de voir le décor. Il fut bien déçu. En réalité il voyait à perte de vue des champs de riz, et de ce qui semblait être du bambou. Alexander savait pertinemment que ce n'était pas le paysage auquel il s'attendait.


* Où suis-je tombé ? *

Cette question lui trotta dans la tête pendant que ses yeux détaillèrent l'endroit avec curiosité et appréhension. Comment était accueillit les étrangés dans les autres royaumes ? Les chassaient-on ? Peu rassuré, le jeune homme décida de suivre un mince filet d'eau pour, au bout de la journée, se trouvait face à une belle rivière. Il avait entre temps changé de décor, désormais c'était une forêt somptueuse qui l'entourait. Le jeune aventurier se débusqua une cachette dans les arbres, il adorait grimper partout depuis tout petit, et y accrocher ses effets sur une branche. Apres s'être calé, ses yeux suivirent le coucher du soleil avec émerveillement. Personne ne pouvait se douter que ce jeune homme fougueux et colérique pouvait dissimuler en son sein un esprit poétique voir sensible. Personne ne devait le savoir, c'était une faiblesse à ses yeux qu'un homme puisse porté en lui des émotions si fortes. C'est pourquoi il s'était construit un visage, un comportement. Personne ne devait deviner sa véritable nature, et il y travaillait chaque jour. Perdu dans ses pensées, Alexander s'endormit lentement en se laissant bercer par la légère plainte du vent entre les centenaires d'écorce qui l'entouraient...




Dernière édition par Alexander M. le Ven 6 Avr 2012 - 12:15, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une nouvelle aventure qui commence.. [PV] Empty Re: Une nouvelle aventure qui commence.. [PV]

Message par Invité le Ven 6 Avr 2012 - 13:26

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

Comment dire... Une rencontre ...

... Dans le pays de la sérénité...
_________________________________________________________________________________________________________________________________________



"Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres,
Qui, le long des grands murs de l'hospice blafard,
Comme des exilés, s'en vont d'un pied traînard,
Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres?
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres?"


Spoiler:
tu devrais mettre le lien de ton avatar dans le dernier emplacement, ça éviterait qu'il soit aussi petit ^^

Lorsque j’ouvris les yeux, j’eus un mouvement de redressement un peu violent et ma surprise s’arrêta lorsque je compris qu’aucune menace ne me guettait. Tournant la tête, je vis mon étalon dont la longe s’était défaite qui broutait paisiblement l’herbe tendre et je me laissai tomber à nouveau en arrière pour achever de me réveiller. La vision encore pleine de sommeil, j’étouffai un bâillement discret du plat de ma main et fixai le ciel quelques minutes. Les nuages blancs en forme de moutons parcouraient la voute céleste, ne cachant en rien les agréables rayons de l’astre incandescent qui réchauffait ma peau. Enfin, quand le courage me prit, je me redressai à nouveau, m’appuyant ensuite sur mes bras pour me lever tout à fait. M’étirant longuement jusqu’à ce qu’un léger craquement résonne de ma colonne vertébrale, je balayai les alentours de mes sens invisibles, persuadée d’être seule.
A la lisière d’une forêt, Emeraude s’étendait dans mon dos tandis que les grandes plaines de jade se dévoilaient devant moi. La frontière délimitée par un fin ruisseau qui s’écoulait à mes pieds, j’entrepris de déposer mes vêtements à la garde de mon destrier qui ne prêtait aucune attention à ma toilette. Lorsque je fus enfin propre et que le soleil acheva de sécher mes longs cheveux noirs, je les rejetai distraitement en arrière avant de rassembler mes effets. Harnachant ma monture, j’accrochai mes sacs à l’arrière de ma selle, installant ma longue lame effilée à mon bassin. Me juchant d’un mouvement souple qui démontrait mon habitude à monter, je talonnai doucement Nocturne, délaissant un pays pour un autre tandis que je sortis un cadre en bois où y étaient accrochée une toile vierge et ma palette de peinture que j’avais astucieusement fixé à coté de mon genou tandis que mon tube à pinceau se trouvait de l’autre coté. Satisfaite de mes préparatifs, je portai le bout de mon instrument à mes lèvres, puisant silencieusement l’inspiration du paysage idyllique qui m’entourait…

Mon œuvre était presque achevée lorsque le soleil, bien haut dans le ciel, me rappela l’heure qu’il était et mon ventre protestataire m’indiqua aussi qu’il était temps de manger. Me retournant en gardant ma toile en équilibre sur mes genoux, je coinçai mon pinceau entre mes dents et attrapai un pain aux herbes que j’entrepris de grignoter tranquillement, évitant de faire tomber des miettes dans les pigments encore frais.
Il faisait beau, la journée était déjà à moitié entamée et je me trouvais désormais dans la nature silencieuse du royaume de Jade. Bien que j’étais une fée, le fait que l’on m’ait retiré mes ailes me faisaient aisément passer pour une humaine. Consciente que nos deux espèces n’avaient que peu de points communs malgré nos ressemblances, mes longs cheveux couleur de jais qui tombaient en cascade sur mes épaules blanches et mes yeux d’un bleu si foncé qu’ils en paraissaient presque noirs étaient légèrement bridés. Bien que je n’affichai pas l’apparence d’une jadoise de sang pur, je pouvais néanmoins aisément me faire passer pour l’un d’eux et personne ici ne m’avait fixé du regard étonné que l’on m’attribuait lorsque je voyageais en pays étrangers. Non, ici je me sentais à l’aise… Car il s’agissait d’un peuple très calme qui faisait certainement les plus belles œuvres du monde. Voyez-vous, de part mon coté artiste, je ne pouvais me sentir que bien…

« Sauf lorsqu’ils organisent la chasse à la panthère… » ajoutais-je dans ma tête avec un regard navré.

Tapant mes paumes l’une contre l’autre avant de me les nettoyer consciencieusement avec ma gourde d’eau, je repris mon travail et ajoutai quelques traits à ma peinture. D’un regard extérieur et fermé à l’art, on n’y verrait qu’un assemblage de couleur en se demandant bien quelle pouvait en être la nature. Travaillant dans l’abstrait, j’esquissais toujours des modèles plus compréhensibles avant de les fondre dans un amalgame de teintes. De cette manière là, je pouvais plus y mettre de mes émotions et la magie qui ressortait de mes toiles me paraissait plus authentique. Recopier bêtement ce que l’on voyait en essayant d’être le plus fidèle possible était à la portée de tous et je considérais le figuratisme comme un non-art. Néanmoins, je ne critiquais pas ceux qui s’y plongeaient corps et âme… C’était, disons, un autre domaine qui valait son lot de point mais que je n’associais pas au mien.
Accrochant ma toile à l’arrière de ma selle pour qu’elle sèche à l’air libre, je rangeai tous mes accessoires, poursuivant vers l’est au fur et à mesure que le soleil déclinait dans le ciel.

Quelques heures plus tard, le ciel se teinta de sang et une forêt de bambous s’étendait non loin de moi, surplombant les rizières qui s’étalaient en contrebas comme des carrés verts dont l’eau faisait scintiller les plantations. Décidant de ne pas m’aventurer plus loin même si je n’avais pas encore atteint le village le plus proche, je pris la décision de camper à cet endroit. Déchargeant ma monture qui s’ébroua soudainement libre, elle s’éloigna en direction d’une vasque d’eau naturelle et je la laissai faire, sachant qu’elle ne s’éloignerait pas de mon campement. N’ayant plus beaucoup de réserve, je me dirigeai vers la droite où quelques arbres semblaient comporter plusieurs fruits comestibles.

« Avec un peu de chance, j’éviterai ceux qui ne le sont pas… »

Nocturne, tu me suis ? Demandais-je en me tournant vers mon étalon à la robe noire.

M’ignorant superbement, j’haussai les épaules et partis sans lui.
Alors que je m’éloignais de plus en plus de mon campement, le nez en l’air pour regarder les branches chargées de fruits, je m’aidais de mes quelques pouvoirs de contrôle des éléments pour les décrocher, balayant aléatoirement les alentours de mes capacités psychiques qui, sans être énormément développées, me permettaient comme à tous les êtres possédant de la magie, de me prévenir d’un éventuel danger. Ne détectant dans un premier temps que quelques animaux nocturnes qui fuyaient sur mon passage, j’allais faire demi-tour avec une grenade et un fruit du dragon à la main quand une présence attira ma curiosité… A quelques mètres à peine de ma position. Levant un sourcil étonné, je m’approchai de l’arbre qui semblait dissimuler ce mystérieux, ou cette mystérieuse, inconnu et levai la tête.

Ho… ?

Ma légère intonation sembla réveiller le jeune garçon qui s’y trouvait et ses yeux clairs s’ouvrirent brutalement. Faisant un pas en arrière pour ne pas lui laisser penser que je venais avec de mauvaises intentions, je levai légèrement mes mains en l’air bien qu’elles tenaient chacune un fruit, pour lui montrer aussi que je ne portais pas d’arme hormis celle qui se balançait à ma ceinture dans mon dos.

Navrée, m’excusais-je alors. Je ne voulais pas vous réveiller.

Tenant la grenade dans ma main droite avec l’autre fruit, je portai ma main gauche à mon cœur et m’inclinai légèrement en le regardant droit dans les yeux comme on m’avait appris à le faire dans la famille qui m’abritait lorsque je retournais à Irianeth. Etant quelqu’un d’extrêmement poli, je détestais lorsque l’on se montrait incivilité et j’espérai que ce ne fut pas le cas de l’individu qui se trouvait au-dessus de moi.
La lune se reflétant à travers le feuillage, j’aperçu un visage fin aux yeux clairs, des cheveux bruns coupés en bataille encadrant un air volontaire et juvénile. A première vue, on voyait qu’il s’agissait d’un jeune homme d’une vingtaine d’années, mais on pouvait penser qu’il faisait moins. Il était plutôt mignon avec son air revêche mais il semblait aussi méfiant. Etant particulièrement solitaire, je pouvais très bien le comprendre et si je n’étais pas tellement plus âgée que lui du haut de mes vingt-quatre ou mes vingt-cinq ans, je savais quand même qu’il était encore une âme plus ou moins innocente. Nous nous sommes tous tâchés les mains et contrairement à ce que l’on pourrait croire, cela m’ait hélas arrivé bien plus d’une fois… Mais il faut de la persévérance. Je n’affronterai plus les mêmes zones d’ombre qu’avant…
Me tenant droite, un léger sourire sur mes lèvres, j’attendais sa réaction en espérant qu’elle ne soit pas trop mauvaise.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une nouvelle aventure qui commence.. [PV] Empty Re: Une nouvelle aventure qui commence.. [PV]

Message par Invité le Ven 6 Avr 2012 - 14:36

Morphée accueillait son nouveau fidèle avec ravissement, et lui offrit un début de sommeil doux. Le jeune endormi avait l'impression de s'être assoupi juste quelque courtes minutes lorsqu'une légère voix fluette le tira de son repos. Surprit, il ouvrit brutalement les yeux.

* Non mais on ne peut même plus dormir tranquillement ? *

De mauvais poil d'être ainsi arraché de ses songes, Alexander balaya les alentours d'un rapide coup d'oeil pour chercher la voix qui était la fautive de son réveil forcé. Il s'agissait d'une jeune femme, détenant des fruits dans une main et le saluant de l'autre. Des cheveux sombres encadraient un visage fin et à l'aspect innocent. Sans lui répondre dans l'immédiat, ses yeux verts détaillèrent cette personne sans aucune retenue. Il la jugeait de haut en bas, tout en prenant son temps. Non seulement le jeune homme avait faim, mais en plus il était épuisé. N'avoir rien avalé depuis de longues heures était déplaisant d’après les grognements sourds de son estomac. Ce qui ne l'aidait pas à montrer un visage grandement agréable. Ses mains frottèrent ses paupières lourdes afin de se réveiller du mieux qu'il pouvait, son intention n'était pas de paraître comme une proie facile à abattre. Après tout, rien ne lui indiquait les secrets dessein de cette inconnue qui, pourtant, lui montrait qu'aucune arme ne se trouvait dans ses mains.

* Je cache bien mon poignard, peut être attend t-elle que je sois plus près pour me dépouiller ? *

Peu confiant, il décida de rester sur ses gardes. En revanche, il attrapa ses effets et se jeta d'un bond plutôt souple sur le sol juste devant l'inconnue. Alexander serra bien fort sa sacoche de cuir dans sa main droite, et regarda cette nouvelle venue droit dans les yeux, lui montrant ainsi qu'il n'avait pas peur. Il était légèrement plus grand, et cette position lui plaisait tout particulièrement. Tout de même courtois, il lui rendit son salut de la même façon en se courbant un peu moins. Après tout, peut être était-ce la coutume de ce royaume et mieux valait passer pour une personne de bonne qualité. Même si ce n'était pas sa véritable nature. Sa voix s'éleva de manière rauque, et dur.

" - Vous ne l'avez peut être pas voulu mais vous l'avez quand même fait. Enfin, je vous pardonne.. Je suis trop bon me dit-on.. Bref.. Peut être pourriez vous me dire votre prénom ? Il est toujours agréable de placer un prénom sur un visage.. "

Alexander la toisa avec curiosité, c'était son premier contact avec une personne hors de son village natal. Néanmoins il n'était pas inquiet de la suite des évènements. S'il fallait se battre, il pensait pouvoir s'en sortir face à cette frêle créature qui ne paraissait pas bien épaisse. Ses yeux verts fixèrent son interlocutrice sans la moindre once de timidité. Le jeune homme ne désirait pas être vu comme un pauvre garçon perdu dans la forêt et cherchant asile à n'importe quel voyageur qui passait par-là. Toutefois, si cette jeune femme pouvait lui servir de guide au moins leur rencontre n'aurait pas été vaine. Enfin, pour le moment ce qui comptait c'était sa réaction.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une nouvelle aventure qui commence.. [PV] Empty Re: Une nouvelle aventure qui commence.. [PV]

Message par Invité le Ven 6 Avr 2012 - 16:10

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

Comment dire... Restons calme car le loup ...

... n'est jamais loin de se réveiller...
_________________________________________________________________________________________________________________________________________



"- Aussi, vois ce souris fin et voluptueux
Où la Fatuité promène son extase;
Ce long regard sournois, langoureux et moqueur;
Ce visage mignard, tout encadré de gaze,
Dont chaque trait nous dit avec un air vainqueur :
«La Volupté m’appelle et l’Amour me couronne!»"


Peu nombreuses sont les personnes qui connaissent la raison de ma politesse légendaire. Encore plus rares sont celles qui connaissent la vérité, celle qui a changé ma vie du tout au tout. Cette vérité qui me hante, cette vérité qui me guette, prête à prendre le pas sur mon existence si je prenais le risque de faire un pas en dehors des limites qu’elle m’imposait… De ce fait, lorsque la colère me gagnait, je me devais impérativement de la contrôler sans quoi, mon âme partirait en miette, comme la coquille d’un œuf qui se brise. Ou la coquille d’un crâne.
De ce fait, quand je le vis sauter à bas pour me fixer sans prendre ne serait-ce la peine de dissimuler son analyse, l’ombre d’une froideur traversa mon regard et je la refoulai aussi vite qu’elle était venue. Ce n’était pas le moment pour moi de baisser mes protections mentales, il y avait encore trop de choses que je devais accomplir… Et pour cela il me fallait toute mon intégrité. Inspirant longuement et silencieusement, j’esquissai un sourire sombre, dissimulé par la noirceur et l’ombre de mes cheveux.
Lorsqu’il répliqua à mes salutations, j’effleurai la garde de mon arme comme si je voulais m’assurer qu’elle était toujours en place. Au fond de mes yeux sombres, je la sentais déjà se réveiller, ricanant à l’idée de faire couler le sang de cette personne afin d’en gouter la saveur. Dégageant cette influence néfaste d’une pichenette mentale qui la renvoya dans les limbes de mon esprit, mon sourire s’étira dans une esquisse plus ironique, à la limite de la courtoisie. Je vous l’ai dit, il est des limites que je ne peux dépasser… Je me contente alors de poser un doigt dessus, maigre compensation.

Quelle générosité, répliquais-je gentiment avec une pointe de sarcasme. Vous m’honorez… De votre bonté.

« Viladra…
Non. Non… »

Quant à mon nom, il ne vous dira rien. Repris-je peut-être plus durement que je ne l’avais souhaité. Je doute fort que quelqu’un ait parlé de moi... Je ne suis pas du style de femme à me découvrir.

Affichant un sourire plus engageant pour me rattraper de cette impolitesse, non pas parce que je ne souhaitais pas le vexer mais surtout parce que j’avais peaufiné cette image depuis des années, je me redressai légèrement, ne notant pas le fait qu’il s’était incliné un peu plus tôt de la même façon que les membres de la famille Memphis. Si l’un d’entre eux s’était trouvé là, il aurait été évident que sa gorge se serait ouverte comme une rose découvrant ses pétales. Ils ne rigolaient pas avec les traditions, là bas.
Ramenant lentement mes cheveux dans mon dos pour trouver une réponse plus adaptée, je repris la parole d’une voix à la douceur mesurée.

… Mais vous pouvez m’appeler Vil’, si vous souhaitez absolument mettre un nom sur un visage… Bien que les apparences soient fortement trompeuses, de nos jours.

Vil. Ce simple diminutif était déjà évocateur de beaucoup de choses que je retins un léger rire avec difficulté. Ma sérénité commençait déjà à s’étioler.
Apercevant une silhouette massive qui s’approchait de nous, mon étalon vint bientôt appuyer sa tête sur mon épaule, fixant l’étranger. Il n’y a pas à dire, les animaux sont parfois bien plus intelligents que les humains… Ces êtres brutaux et dénués de tout intérêt véritables étaient des créatures imprévisibles. Pourquoi Parandar les avait-il crée ainsi… Pourquoi ne les avait-il pas dotés d’une sensibilité un peu plus grande ? Et pourquoi… M’avait-il fait ainsi ? Trop de questions sur la construction de ce monde. Parfois, j’en perdais même la foi, c’était pour dire…
Le fixant longuement, je me demandais s’il ne pouvait pas m’être utile. Un duo de voyageurs attirait moins l’intention qu’un individu isolé, d’autant plus que j’étais une femme. Malgré l’arme que je portais qui prouvait là mon appartenance au monde des combattants, il n’était pas rare que l’on se demande pourquoi je venais ici et surtout si j’étais dotée de bonnes intentions. De bonnes intentions… ? Il n’y avait ni bien ni mal dans ce monde, juste la vérité et le mensonge… Hors ils se trouvaient partout, dans la bouche des innocents, dans le cœur des criminels. Non, les humains se leurraient sur la vie ce qui les rendait beaucoup trop méfiants d’où ma difficulté à posséder une liberté de mouvements optimale.

« Ce garçon doit posséder une fierté hors-normes… Cela peut être intéressant. »

Tu me sembles bien seul dans cet arbre… Te serais-tu perdu ? Demandais-je alors d’une voix très douce malgré l’amusement que je ressentais. Tu ne sembles pas être au meilleur de ta forme.

Le tutoiement avait fusé aussi vite que mon envie de le tester. Rares étaient ceux qui conservaient leur sang froid. A vrai dire, j’avais mis beaucoup de temps à y arriver… Il fallait dire que mon enfance chez les fées m’avait rendu un peu trop insouciante et que j’avais du me faire taper sur les doigts de nombreuses fois avant de comprendre la difficulté de la vie. J’aurais pu devenir une espèce d’individu solitaire et sauvage qui ne se lie avec personne et qui vit dans la précarité. Non, j’avais choisi de mener une vie, certes solitaire, mais civilisée qui dissimulait à la perfection tout le passé que j’avais vécu. Les femmes ont toujours été plus douées que les hommes pour arriver à contrôler leurs esprits. Et je vous assure que dans mon cas, ça n’a pas été chose facile… Mais revenons au sujet.
Mon exaspération pour cet homme baissa rapidement. Au final, quand on le voyait, on comprenait tout de suite qu’il s’agissait d’un homme qui n’avait pas l’habitude du grand air. Aucune monture, aucune vivre et son visage émacié montrait qu’il n’avait pas mangé à sa faim récemment. En fait, on pouvait le prendre pour un enfant aillant quitté le cocon familial un peu trop tôt. Encore l’un de ces jeunes qui croient que la nature est un champ de bonnes choses… Et ils se mettaient ensuite à râler lorsqu’ils en découvraient les dangers… C’était à se demander s’il connaissait au moins les bases du combat pour se défendre. Car dans cet état, il aurait tôt fait de se faire détrousser par les premiers brigands.

« Finalement, il est seul et perdu… Je ne suis pas la plus à plaindre dans cette situation. » Pensais-je en me retenant de lever les yeux au ciel.

Grattant derrière les oreilles de Nocturne qui sembla finalement juger que je ne risquais rien, il baissa l’encolure et se mit à brouter l’herbe à nos pieds, nous ignorant totalement. Il avait beau être l’un des destriers les plus rapides et les plus robustes, il restait quand même un mal-élevé !
Je retrouvai alors ma sérénité d’avant tandis qu’elle disparu pour un long moment dans la léthargie de mon inconscient. Mon âme vide de toute présence étrangère, je pus adopter un ton sincèrement calme pour une fois. Il n’y a pas à dire, une fois que le soleil se couchait, j’avais du mal à rester normale…

Oublie mes paroles, je me suis montrée incorrecte. Repris-je donc. Je me nomme Viladra. Que fais-tu donc dans un endroit aussi isolé, tu me sembles être en légère difficulté.

Je glissais le ‘’légère’’ afin de ne pas me montrer trop incorrecte et pour lui signaler que je ne souhaitais pas l’humilier avec ça. Même si l’intention m’avait traversé l’esprit deux minutes avant. Voyons… Je le répète sans cesse : je suis une femme civilisée. Je n’aime pas me montrer désagréable, je risquerais de me le reprocher plus tard. Souriant légèrement, j’attendis sa réponse même s’il n’était pas impossible qu’elle me déplaise…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une nouvelle aventure qui commence.. [PV] Empty Re: Une nouvelle aventure qui commence.. [PV]

Message par Invité le Ven 6 Avr 2012 - 17:23

Tout en l'écoutant, Alexander se passa une main dans ses cheveux en bataille de manière un tantinet crâneuse. Ses yeux verts observaient la jeune fille avec une étincelle d'amusement. A vraie dire il pensait au premier abord que c'était une de ses bourgeoise en quête d’adrénaline au milieu d'un territoire inconnu, et ce en détaillant ses vêtements qui semblaient de bonne facture. Or, il s'avérait, et à sa grande surprise, que ce bout de femme semblait pleine de ressources épineuses. Il répondit à sa première phrase avec un geste de la main signifiant qu'il passait outre de son remerciement emplis d'ironie.

" - Je vous en prie, dit-il, c'est presque un don chez moi que de posséder une générosité sans borne "

Malheureusement il possédait aussi un ego sur-dimensionné, enfin ce n'était pas quelque chose dont le jeune enfant pouvait avoir conscience. Il souffla légèrement comme agacé de devoir se montrer si bon envers son prochain. Un sourire quasi narquois s'accrocha aussitôt à ses lèvres, révélant le malin plaisir avec lequel il suivait cette conversation et aimait tournure qu'elle prenait. Alexander haussa les épaules, montrant une indifférence totale, et répondit rapidement face à la réponse que lui apportait la prénommée Vil'.

" - Vil comme Vilainement adorable ? "

Cette petite phrase avait glissé sur sa langue, sans que son cerveau ne puisse la retenir. Un rire bref suivit de près ses propos. Toutefois il ne regretta rien, et se contenta d'afficher le même sourire presque arrogant. Ses yeux détaillèrent le joli minois qu'affichait la jeune femme, il se délectait de cette situation. Alors même que sa vie pouvait être mis en péril ! Lui qui ne possédait qu'un petit poignard !

* M'enfin, ce n'est qu'un détail.. Je suis un homme, et elle une simple femme. *

Cette déduction eut l'effet de le rassurer instantanément. Un mouvement près d'eux l'alarma, il faisait nuit et ils n'étaient pas vraiment à l'abri de quelque brigands de route en quête de pièces ou de sang humain. Ses muscles se tendirent légèrement, et ses yeux pétillèrent d'une lueur mauvaise en direction de ce stupide cheval qui avait failli l'effrayer. Non vraiment, l'enfant venait à peine de commencer son aventure qu'il se faisait peur pour pas grand chose. Il envoya rapidement cette sensation très loin, qu'il qualifiait " de lâche ", pour regarder la monture avec une certaine envie soudaine de la posséder. Son regard dévia de son interlocutrice vers le nouvel arrivant, toujours en souriant il répondit rapidement d'une voix assuré. Alexander désirait prouver qu'il était loin d'être déstabilisé par cette attitude sèche et dure.

" - J'étais loin d'être perdu je puis te l'assurer, chère Vil'. J'aime simplement profiter de la quiétude de ces endroits, enfin je ne sais pas si tu peux y comprendre quelque chose au silence et à ses bienfaits. Passons, je suis certain que tu sauras évoluer un jour. De plus, je n'ai pas besoin de me sustenter à toute heure de la journée, je ne fais malheureusement pas partis de ces riches qui mangent dès que l'envie leur prend. "

Un sourire goguenard effleura ses fines lèvres, créant une fossette sur sa joue gauche. Jamais il n'avouerait que Vil' venait de marquer un point, son estomac criait famine et son corps mourait d'envie d'une bonne nuit de sommeil. Il tut comme il put les grognements sourds de son estomac en évitant clairement du regard les fruits de la jeune fille et fulmina contre Morphée qui ne cessait de vouloir l'attirer dans ses attirants filets. Ses yeux couleur émeraude scintillaient plus que jamais. Malgré tout les efforts qu'il faisait, le jeune enfant commençait sérieusement à avoir froid. La lune s'élevait majestueusement dans le ciel noir, brisant l'obscurité avec force et puissance. Au moins, il y avait assez de lumière pour pouvoir discuter avec son interlocutrice qui finit par s'excuser sur son comportement et adoptait un ton plus amicale.. Il n'allait surement pas s'abaisser à ce niveau et se confondre en regret. Alexander était fait comme cela, prétentieux et doté d'une grande fierté masculine.Jamais on ne l'avait forcé à se faire pardonner ,et ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait commencer ! Bon il n'était pas non plus narcissique à l'extrême mais aimait particulièrement les flatteries ou tout autre cajoleries concernant ses qualités et uniquement cela. Enfin, ça c'était le point de vue de cet arrogant jeune homme de dix huit ans. Malgré toute la mauvaise foi qu'il faisait envers lui même, il releva l'effort de politesse que faisait la jeune femme. Afin de se montrer bien plus plaisant voir agréable qu'au départ, il prit la décision de se présenter aussi. Sa voix ne relevait plus de ton pompeux.

" - L'on m'a affublé du simple prénom de Alexander. Mon but est d'atteindre Emeraude. Dis moi, que fais une innocente jeune fille comme toi au milieu de la nuit, seule et sans défense, ici ? "

Il ne pouvait s'empêcher de la railler gentiment. C'était à la fois un jeu et un divertissement qu'il ne pouvait se défaire. Surtout lorsqu'il y avait de la répartie plutôt intéressante.

Spoiler:
J'espère que cette réponse est mieux que la précédente (:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une nouvelle aventure qui commence.. [PV] Empty Re: Une nouvelle aventure qui commence.. [PV]

Message par Invité le Ven 6 Avr 2012 - 18:56

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

Le mensonge n'est pas un don...

... qui s'accorde à tout le monde...
_________________________________________________________________________________________________________________________________________



"Le vin sait revêtir le plus sordide bouge
D'un luxe miraculeux
Et fait surgir plus d'un portique fabuleux
Dans l'or de sa vapeur rouge,
Comme un soleil couchant dans un ciel nébuleux. "


Ce jeune garçon était un peu moins vif d’esprit que je ne le pensais mais l’intérêt que je portais à son caractère totalement contradictoire m’empêcha d’hausser les épaules et de le planter là. Souriant un peu plus lorsque j’avais aperçu une étincelle de peur à l’apparition de Nocturne qui, dans la nuit comme le signifiait son patronyme, paraissait particulièrement imposant. Cette réaction infime qui ne m’avait pas échappé était encore la preuve qu’il s’agissait d’un jeune immature qui avait quitté trop vite sa famille. L’aventure, on ne s’y lançait pas sans un minimum de préparations… Et de toute évidence, il ne connaissait pas le sens de ce mot. Son ventre criait famine au point que j’étais certaine que tous ceux qui passeraient par là nous entendraient… Son visage avait besoin d’être revigoré d’une bonne nuit de sommeil en sureté, quant à son hygiène… Autant dire qu’heureusement je ne suis pas une femme qui se soucie énormément de la propreté des autres étant donné que je ne me lie à personne. Néanmoins… L’idée de lui coller une baffe pour l’assommer et de le balancer à la flotte n’était pas pour me déplaire… J’étais une fée, après tout, j’avais l’odorat sensible, moi qui avais vécu au milieu des fleurs et des parfums de la nature. Certes, la saleté en faisait parti, mais vous vous doutez bien qu’au palais invisible de notre roi, il n’existe pas vraiment de souillures…

Lorsqu’il glissa une phrase à moitié-charmeuse et à moitié-ironique, je me retins de répliquer que dans la situation actuelle il n’était pas très bien placé pour dire quoique ce soit sur l’apparence d’une femme à moins qu’il ne souhaita la faire fuir… Je secouai donc légèrement la tête d’un air faussement désabusé, lui faisant implicitement comprendre que ce petit jeu ne marchait pas sur moi. Oui, s’il ne semblait pas énormément plus jeune que moi, je le voyais comme un enfant qui n’en avait fait qu’à sa tête et qui se retrouvait maintenant dans la galère… Mais je ne pouvais pas l’engueuler, moi-même lors de ma seizième année j’ai quitté la patrie familiale pour me lancer sur les routes. Heureusement, j’avais déjà une monture, une arme et j’avais très vite rencontré par la suite les deux personnes qui m’apprirent deux principes essentielles : savoir se battre, et savoir aimer. Pour le deuxième point je ne l’avais qu’effleuré, mais c’était toujours ça de gagner.
Ses cheveux rejetés en arrière avaient gardé la forme qu’il leur avait donnée en passant sa main dans ces derniers, les modelant par leur saleté. Décidemment… Physiquement il n’était pourtant pas trop mal malgré son visage enfantin. Une bonne baignade et j’aurais peut-être même pu avouer qu’il était mignon. Mais là… La dire m’irriterait la gorge, il fallait l’avouer…

« Un jeune coq prétentieux qui reluque ton cheval d’un sale regard. Décidemment… J’adore me balader la nuit. »

Caressant toujours Nocturne qui ne regardait plus que l’herbe à nos pieds, j’aimais glisser mes doigts fins dans ses poils noirs. Il n’était pas comme ces chevaux à qui l’on attribuait le noir comme couleur alors qu’ils affichaient pour la plupart quelques tâches blanches ou brunes. Non, le mien était noir du bout des sabots aux oreilles et l’étincelle rougeâtre de ses yeux foncés lui donnait un regard féroce, presque humain. En fait, moi seule savais qu’il était d’ordinaire très calme bien que difficilement approchable par d’autres personnes que moi. Mais étant seule, je me devais de prendre soin de lui… A pied ce n’était pas drôle et puis même s’il avait la sale manie de ne pas me répondre, au moins je pouvais toujours parler…

J’étais loin d’être perdu…

La voix narquoise du jeune garçon me ramena à la réalité et j’hochai distraitement la tête pour paraitre conscience de ce qu’il disait bien que je n’en saisissais que vaguement le sens ; à savoir qu’il racontait n’importe quoi. Pour un gamin sorti de ses parents pas plus tard que maintenant, sa connaissance de la nature était aussi évoluée que sa modestie… Le fait qu’il crève de faim le montrait et de loin.
Souriant un peu plus, je me mis à faire sauter la grenade dans ma main, la rattrapant avec dextérité à un rythme régulier tandis que je posai négligemment le fruit du dragon sur le dos de Nocturne qui ne broncha pas. Il ne savait pas se battre correctement, cela se sentait, il ne savait pas reconnaître les bons fruits comestibles ce qui prouvait son ignorance du pays et il n’avait pas compris les règles principales de la vie au grand air. Quelque chose me soufflait que s’il continuait ainsi, il n’allait pas tarder à avoir des problèmes. Mais s’il voulait continuer notre petite conversation sur ce terrain, tant pis pour lui… J’accorde une importance à la politesse pour me protéger, mais quant à l’avenir des personnes que je croise… j’y accorde autant d’importance que les actions du roi dans sa salle de bain. Aucune.

Ca alors ! M’exclamais-je faussement admirative. Tu n’as pas besoin de manger ? Je comptais t’aider à trouver d’autres fruits étant donné qu’ils ne sont pas faciles à reconnaître, mais je m’excuse d’avoir cru que tu n’étais qu’un homme…

Et d’une petite dague accroché sur le coté de mon bassin, j’entrepris d’éplucher tranquillement ma grenade, léchant le jus sucrés sur mes doigts avant de croquer les grains un à un, affichant un air de bien-être.
Il reprit ensuite la parole, ses yeux me fixant droit dans les miens, certainement pour éviter de regarder la nourriture qui faisait gargouiller son ventre de plus belle. La loi de la jungle aurait voulu que je l’achève pour éviter toute souffrance inutile, mais il fallait avouer que c’était vraiment drôle de voir un humain avec autant de fierté. Nous, peuples magiques, n’avions aucun remord à avouer nos faiblesses car elles faisaient parties de nous au même niveau que nos qualités. Mais les humains sont prétentieux de nature, il est inutile que je tente de lui apprendre la façon de penser des elfes…

Sa voix s’éleva à nouveau lorsqu’il, Alexander puisqu’il venait de se présenter, me demanda la raison de ma présence en ces lieux et si je n’avais pas peur étant seule et innocente. J’allais lui répondre que je voulais tout simplement me voyager, et tant pis pour les dangers (tant pis pour eux, bien sur) mais je me ravisai. Allons, allons… Il commençait à prendre ses aises. Autant s’amuser un peu plus.
Il se trouvait à un mètre de moi. Je reculai donc d’un pas, comme pour vérifier que les rennes ne trainaient pas par terre. Le suintement métallique que fit ma lame en sortant de son fourreau ne s’entendit que lorsque je posai la pointe sur la gorge du jeune garçon. La pression était suffisante pour qu’il comprenne que même s’il tentait de reculer, j’avais assez de marge pour lui trancher sa peau tendre, mais suffisamment douce pour qu’aucune goutte de sang ne perle sur l’acier noir… Pour le moment.

Ce que je fais ici … ? Repris-je d’une voix sarcastique savamment dosée. Je suis là pour prendre tout ce qu’il y a à prendre sur les inexpérimentés dans ton genre.

J’avais entraperçu la lueur de surprise lorsque le métal glacé s’était posé sur son cou et je ne pus me retenir plus longtemps. Laissant fuser un rire cristallin, ma lame traça un arc de cercle lorsqu’elle se remit dans son fourreau laqué avec un bruit feutré.
Lui tournant le dos comme si rien ne s’était passé, je pris le deuxième fruit avant de m’appuyer contre la patte avant de mon étalon qui ne broncha pas. Le coupant en deux avec ma dague, j’utilisai cette dernière pour couper de petites parts que je portais à mes lèvres, laissant les grains exploser dans ma bouche, libérant leur saveur et leurs bienfaits nutritifs. La soirée promettait d’être belle.

Je rigole… Eu-je le besoin de préciser. De toute façon, tu n’as que la peau sur les os et pas grand-chose de valeur… Dans un cas comme dans l’autre, si j’avais été là pour ça, je n’aurais pas gagné grand-chose.

L’ombre d’un sourire ironique étirant furtivement mon visage, je jetai la peau vide de ma première moitié et terminai la deuxième en quelques coups de couteau. Dans combien de temps serait-il capable d’admettre sa faim ? Pas tant que je serai là… Donc si je le suivais, il serait peut-être même capable de se laisser mourir de faim par fierté. Ces humains alors… Je ne comprenais toujours pas comment la célèbre Ariane avait fait pour les aimer. Mais il fallait avouer qu’ils ne manquaient pas de vous surprendre…


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une nouvelle aventure qui commence.. [PV] Empty Re: Une nouvelle aventure qui commence.. [PV]

Message par Invité le Sam 7 Avr 2012 - 7:11

Alexander commençait à avoir la main moite à force de tenir sa sacoche de cuir, heureusement qu'elle n'était pas bien lourde sans quoi ses muscles seraient déjà mis à l'épreuve. Ce n'était pas le cas, alors tant mieux ! Ses yeux verts voyagèrent entre la monture et sa maîtresse, une pointe d'envie dansait dans ses prunelles. Loin serait le temps où le jeune homme avouerait ses plus profonds désirs, lesquels se résumaient en ce moment à manger et dormir. Il se mordilla la lèvre inférieur, tic dont il n'avait pas conscience. Généralement cela voulait dire qu'il était dans une position qui ne lui plaisait pas mais sa fierté l'empêchait de le dire clairement. Il ignora superbement son estomac, bien que c'était de plus en plus difficile surtout lorsque la dite Viladra mangeait juste devant lui. Et dire que le jeune enfant s'était endormi sur un arbre donnant ces fruits qui paraissaient comestible ! Il haussa d'un air indifférent ses épaules et parla à la suite de son interlocutrice.

" - Oh tu sais, à un moment ou un autre tu finiras par m'offrir à manger. Sais-tu qu'il est très malpoli de manger devant quelqu'un, on ne t'as pas appris ce que veut signifier le mot partager ? Ou tout au moins proposer par simple politesse ? "

Il fit mine d'être terriblement vexé par son attitude, même si ce n'était pas le cas. Il essayait plutôt de retourner la situation à son avantage. La jeune femme recula légèrement, puis avant qu'il n'eut le temps de lui demander s'il était trop imposant pour elle un tintement d'acier le fit déglutir. La pointe d'une épée se trouvait à cet instant contre sa gorge, il pouvait sentir le métal froid toucher sa peau. Surpris, sa main lâcha prestement sa sacoche qui tomba sans bruit sur le sol. Certes son coeur battait fortement contre sa cage thoracique, néanmoins il ne laissa pas sa peur s'exprimer autrement. Son cerveau se mit rapidement à évaluer la situation dans le but de définir ses chances d'en sortir vivant, ou tout au moins juste blessé non mortellement. Sa sacoche était à terre, mais son poignard se trouvait dans la ceinture qui maintenant son pantalon de toile. Toutefois il comprit bien que face à une épée aussi affûtée, son poignard était ridicule. Malheureusement il n'était pas un être magique, et ne connaissait pas la moindre formule magique abracadabrante pour se sortir de là. Même si sa force devait être supérieur, il n'était pas en mesure de se défendre. Malgré tout, il ne s'avouait pas vaincu et lança un regard de défi à la jeune fille qui le tenait en joue. Bien que rien ne tournait en sa faveur, il aimait jouer avec le feu et ne se laissait pas facilement terrifier. Peu après, Viladra se mit à rire tout en rangeant son arme. Et dire qu'elle lui avait fichu la trouille ! Bien entendu il refoula rapidement cette pensée, sa fierté masculine ne pouvait accepter cela.

* Va falloir que je sois plus prudente la prochaine fois, et évaluer les armes de mes rencontres.. *

Le jeune homme soupira le plus discrètement possible de soulagement. Encore un peu et on n'aurait retrouvé son corps pourrissant au milieu de la forêt. Son voyage commençait à peine qu'il avait failli y passer. Enfin, cette Vil n'avait pas l'air de vouloir le tuer de sang froid. Il se rassura aussitôt. Pour ne pas perdre la face il lui jeta un regard méprisant et ramassa ses affaires tranquillement, sans se presser. Alexander éleva aussitôt la voix, tout en regardant les alentours d'un oeil attentif.

" - Bon, à moins que tu ne veuilles t'écrouler de fatigue à l'aube je te propose de te poser ici. En cas d'attaque surprise tu pourras te sauver à dos de cheval, et t'enfuir. Vois-tu comme je me soucis de ta propre santé avant la mienne. Ne suis-je pas trop bon ? Il est important, sais-tu, de faire des pauses lorsque l'on pars à l'aventure. Non ? "

Il laissa sa phrase en suspens, tandis qu'il se détourna de la jeune femme. Si elle avait voulu vraiment le faire passer à travers son épée, ce serait déjà fait. Il déposa sa sacoche au pied de l'arbre et se mit à grimper dans les branches. Plutôt agile, l'enfant parvint à son perchoir et récupéra sa couverture grossière qu'il avait laissé là haut. Puis d'un bon souple il atterrit de nouveau sur le sol. Alors, se rappelant de la présence de la prénommée Viladra, il la regarda pour savoir ce qu'elle comptait faire. Comme agacé de devoir attendre sa réponse, sa voix s'éleva de nouveau.

" - Alors, qu'à tu décidé ? "

En attendant, ses mains essuyèrent machinalement les brindilles qui s'étaient accrochés à sa couverture de laine grossière. Bien que petite, sa chaleur était agréable lorsque la nuit était fraîche. Or, le vent se faisait un peu plus froid qu'il y à quelque instant. Ce qui lui déplaisait fortement.

Spoiler:
Désolé j'ai vraiment du mal à être inspiré :/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une nouvelle aventure qui commence.. [PV] Empty Re: Une nouvelle aventure qui commence.. [PV]

Message par Invité le Lun 9 Avr 2012 - 8:52

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

Ne croyez donc pas que

... les femmes soient aussi simples que cela...
_________________________________________________________________________________________________________________________________________



"Tout cela ne vaut pas le terrible prodige
De ta salive qui mord,
Qui plonge dans l'oubli mon âme sans remord,
Et, charriant le vertige,
La roule défaillante aux rives de la mort !"


Spoiler:
Tkt pas, moi non plus je ne suis pas très inspirée, en plus j’ai d’autres rp’s où je dois répondre alors je fais plus rapidement que d’habitude… tant pis ^^ Je me rattraperai plus tard =D

Je voyais son regard fixer Nocturne, puis moi, et enfin les derniers morceaux de fruits qui disparaissaient dans ma bouche. Cet enfant, enfin… ce jeune garçon était un livre ouvert. Il tentait bien que mal à se cacher derrière une pseudo-carapace de fierté et de prétention mais son cœur était aussi lisible qu’un panneau d’affichage planté au beau milieu d’une plaine. Sa piètre tentative pour m’obliger à lui donner à manger me tira un léger sourire quand il utilisa ce qui croyait être mon point faible, à savoir ma politesse.
Son air blessé était aussi factice que l’assurance qu’il dégageait. Oui, il n’était pas impossible qu’un ou deux ans plus tôt je l’aurais agressé pour le simple plaisir de m’amuser. Mais les temps noirs étaient terminés, maintenant il fallait faire place à un peu plus de lumière faute de quoi notre vision serait terriblement réduite dans cette obscurité…
Léchant soigneusement le bout de mes doigts, je ramassai quelques brins d’herbes et achevai de les nettoyer dessus.
Quand ma lame se posa sur son cou je sentis clairement la raideur qui envahit son corps, son regard qui cherchait furtivement une sortie et le bruit mat de son sac qui heurtait le sol. Quand je rigolai, signe qu’il s’agissait là d’une simple mascarade, je vis sa poitrine s’affaisser sous un soupir silencieux mais ne cherchai pas à appuyer un peu plus sur cette scène qui lui en avait certainement couté.

Ne crois pas me contraindre à quoique ce soit, jeune paon ! Répliquais-je dans un sourire tandis que ma lame réintégrait son fourreau. Ici, ma vie seule est importante. Et celle de Nocturne, évidemment… Je ne te tendrai pas la main car tu es suffisamment robuste pour te débrouiller seul. Terminé le temps où tout te tombait dans le bec ! Ajoutais-je avant d’ôter l’harnachement de ma monture avec des gestes précis.

La lune était bien haute dans le ciel. Contrairement à lui qui devait sans cesse surveiller les alentours, j’avais marché au pas toute la journée ce qui signifiait qu’en gros, je n’étais pas spécialement fatiguée alors que les cernes creusaient son visage.
Son ton se fit bientôt plus tendu, comme s’il se forçait à parler avec force de craint de m’avouer ses faiblesses. Sans répondre à sa dernière question, je commençai à rassembler des morceaux de bois du bout de mon pied, prenant cinq bonnes minutes à cette tâche. Là, je tendis une main et concentrant ma magie, fis jaillir une petite flammèche qui vint embraser le tas de combustibles, nous apportant chaleur, réconfort et protection contre les prédateurs. J’étais vraiment trop généreuse avec lui, il fallait l’avouer... L’idée de le laisser planter dans son arbre à la merci des créatures nocturnes et sans rien pour se protéger m’avait effleuré, mais il était temps que je me rattrape…

« S’il continue… je ne lui donne pas une semaine. Deux parce que Jade est un pays tranquille. » Pensais-je en fixant son visage crasseux.

Voyant le feu, Nocturne comprit rapidement qu’il était temps de se coucher et il plia ses quatre membres jusqu’à s’affaler par terre dans un renâclement de bien-être. Sortant une brosse à poils durs, j’entrepris de le bouchonner après m’être assise en tailleur à coté tandis que le jeune homme achevait de nettoyer sa petite couverture comme s’il espérait qu’elle paraisse plus propre.
Sortant des pommes des fontes de la selle un peu ratatinées à cause de l’humidité, je sortis ma dague et plantai la lame dedans avant de la faire tranquillement griller au feu de bois, sachant que la cuisson masquerait la texture farineuse de ces dernières pour les rendre juteuses à souhait. Je ne regardais plus le jeune homme, ou plutôt, Alexander, autant l’appeler par son nom, car je savais qu’il finirait par avouer sa faim. Vu l’obscurité, il était désormais trop tard pour partir à la chasse aux fruits et s’éloigner d’un campement sans savoir bien se défendre était suicidaire lorsque la jungle était aussi proche. Evidemment, son ignorance pouvait le pousser à s’éloigner mais je n’étais pas sure de lui venir en aide si un prédateur affamé prenait l’envie d’y gouter un bout. Je lui déconseillais, il n’avait que la peau sur les os… Pas grand-chose à mâchouiller si vous voulez mon avis.
Sortant une pierre à aiguiser, je me mis à m’occuper de mon sabre à la lame fine, croquant de temps à autre dans ma pomme.

Alors, repris-je au milieu des chuintements métalliques, que comptes-tu faire, maintenant ? Dormir ? Avec les protestations de ton estomac, ce serait un miracle que tu y arrives. Mais ne t’inquiète pas, ajoutais-je, légèrement sarcastique, la femme que je suis va protéger le jeune homme que tu es… La vulnérabilité me fait toujours cet effet.

S’il était vraiment fier, le simple fait de devoir être protégé (par une femme qui plus est, ho mon dieu !!) n’allait pas lui plaire. Le connaissant, il allait dissimuler ça sous une excuse bidon dans le sens où, dans tous les cas, il valait mieux rester unis… Il n’avait pas encore compris que cela faisait au moins deux mois que je n’avais pas passé la nuit avec quelqu’un, ou ne serait-ce que la soirée. Alexander, tu es un petit privilégié, ne l’oublie pas… Bien que tu ne t’en doutes sans doute pas.
Roulant la peinture qui pendait à l’arrière de ma selle, je la glissai dans la sacoche où d’autres rouleaux s’y trouvaient et lavai mes mains avec ma gourde d’eau avant de boire une gorgée. Il n’y avait pas à dire, depuis les presque dix années que je voyageais, je n’avais pas regretté une seule fois le fait de ne pas crouler sous l’argent. Non, je faisais en sorte de pouvoir m’habiller correctement ; bon ok, je claquais tout mon fric dans mes habits mais c’est mon seul pêché…, et tant qu’il y avait la nature, il existait la nourriture. De ce fait… Un minimum d’expérience et n’importe qui pouvait trouver le bonheur avec presque rien. Ou presque…
La lumière du feu vacillant sur nos visages tandis qu’une légère brise en faisait bouger les flammes, je fixais toujours ce garçon aux yeux verts qui semblait me mettre au défi d’en penser plus. Dans quelques années, s’il était encore là, il serait sans doute plus humble et beaucoup plus compétent. Pas de chance, moi je venais de le croiser au tout début de sa formation improvisée…
Attendant donc ses réactions, ce fut repue et en paix que je m’adossais contre le poitrail de ma monture qui ne réagit pas, sa tête massive reposant sur l’herbe fraiche.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une nouvelle aventure qui commence.. [PV] Empty Re: Une nouvelle aventure qui commence.. [PV]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum