Le Deal du moment : -82%
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
Voir le deal
19.90 €

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Lun 26 Mar 2012 - 21:20

Le soleil pénètre aisément dans cette partie du château que l'on appelle tous la cour, c'est cela que j'apprécie le plus de cet endroit, tu auras toujours un coin éclairé par un rayon de soleil où tu peux être tranquille et relaxer. Mon but premier aujourd'hui est de me rendre dans les jardins, je n'ai jamais visité ce lieu et d'après ce qu'on me raconte, le soleil là-bas est magnifique en plus de réchauffer le cœur de ceux qui sont blessés. J'ai l'intention d'aller m'y reposer et vérifier si ce qu'on dit est vrai, j'aimerais bien pouvoir calmer ces blessures de cœurs qui me rongent de l'intérieur. En gros, je m'ennuie de ma famille, même de mon frère un peu et personne dans ce château peut les remplacer, mais peut-être que les jardins m'apporteront des réponses.

Après quelques minutes de relaxation dans mon coin préféré de la cours, je me dirige vers ces fameux jardins, j'ai hâte voir ce lieu si intriguant pour moi et sans même l'avoir vu je suis certain que c'est un endroit magnifique. C'est en me dirigeant vers les jardins et en n'observant pas exactement où j'allais que je fonce directement dans quelque chose, ou plutôt quelqu'un, pour finalement réalisé que j'ai foncé dans une jeune fille qui a l'air d'avoir mon âge et qui se dirige également vers les jardins. J'essaie donc de me relever, mais je m'aperçois que celle-ci était tombé sur moi je ne peux donc pas me relever. Je pars donc à rire, tellement que cela pourrait être mortel, je me dis que je ne suis même pas encore entrée dans les jardins que les blessures de mon cœurs se soignent, mais qui est cette jeune fille de mon âge.

« Pardon, mais est-ce que vous pourriez-vous relever, je commence à avoir des fourmis dans les jambes ».

J'attends donc une réponse de la jeune fille ou même un mouvement tout simplement qui me permettrait de bouger, malgré que j'ai l'étrange sentiment que si elle voudrait ne pas bouger cela ne me dérangerait même pas, est-ce que je commence à être attiré par les filles moi. C'est en y repensant vraiment que je commence à rougir, finalement ce serait mieux pour tous les deux si elle décidait de ce relever bientôt.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Mar 27 Mar 2012 - 0:18

C'était comme ça, depuis que j'étais bébé. Changer de royaume pendant un X nombre de temps avant de partir dans de nouvel horizon. Regarder le soleil descendre ou monter selon le temps que je regarde le ciel que les couleurs se diversifient. Cette fois, je regardais le soleil se coucher pendant que je déposais ma tête sur le bras du domestique qui me servait de tuteur pendant que mon père dormait paisiblement devant nous dans notre carrosse. Il dormait pendant que moi je m'ennuyais. Je me lassais de ces voyages qui se terminaient jamais. Je voulais retourner à Fal, au chaud, où que ma mère avait été en vie autrefois. Quand on y allait, je parlais beaucoup à sa tombe pour passer le temps, mais le temps n'était qu'une ligne qui ne finissait jamais. Le passé restait telle quelle et le présent, tu le vivais au moment même, le futur restait qu'une fiction que toutes personnes s'accrochaient pour avoir une vie meilleure. Ce n'était qu'une croyance qui nous donnait l'avenir. Une image qui nous donnait une pensée. Une pensée qui nous poussait vers une croyance. Une roue qui roule sans cesse et qui ne se terminait jamais.

Cette fois, on se dirigeait à Émeraude pour la Reine et le petit prince. J'étais épuisée de voyager, j'étais épuisée de faire sans cesse les mêmes activités avec Thléïras. Visiter, aller au marché, manger, dormir. Puis plusieurs fois j'avais des connaissances, mais je ne voulais pas me lier d'amitié avec eux sachant que j'allais partir un jour ou l'autre pour aller dans un autre royaume. On me disait que ce n'était pas si grave de connaitre des personnes, mais si. Personne n'avait une belle mémoire pour se rappeler de sa connaissance en perspective. Les enfants avaient toujours cette habitude de s'amuser dans le présent et quand ils apercevaient une personne qu'ils avaient déjà connue, c'était le retour à la case départ. Une rencontre et des rires mélangés à du bonheur. Ça ne me tentait aucunement pas de recommencer cette farandole de présentations déjà que j'en vivais quand j'allais dans plusieurs royaumes. Quand, il avait fini sa tournée ? Il avait des contrats ici et là pour rentrer dans sa vie luxueuse.

Jamais j'étais resté plus que quelques mois dans un royaume. Il fallait absolument que je reparte les suivants malheureusement sans rien dire. Je m'endormais doucement déposant ma tête sur les genoux de mon domestique pour à vrai dire me réveiller au lendemain.

C'était épuisant de voyager et de regarder le paysage en plus finir. Pour dessiner quelques fois me permattant d'effacer, vider un peu ma mémoire.

***

Le lendemain c'était comme d'habitude. J'étais dans un lit où qu'on me réveillait. Il fallait que je me présente avec mon père pour ainsi montrer que j'étais sa succession s'il venait par mourir. Je n'avais que six ans et personnellement, je préférais dessiner, faire des portraits avec des familles royales ça ne m'intéressaient plus ou moins. C'était une corvée pour moi que de laisser aller dans mes envies. Je dessinais beaucoup, j'avais un sac rempli de livres bien plein de mes oeuvres que je faisais sur le moment. Depuis que je savais tenir un crayon je dessinais et dessinais pour ne cesser que lorsque j'étais épuisée. J'avais trouvé une astuce pour effacer un peu ce que j'avais dans ma mémoire photogénique, c'était de mettre sur papier et en regardant les dessins, j'allais sans doute me rappeler des brimes de ce qui s'étaient produit cette journée-là, mais faiblement. Après tout, je n'étais pas médium. J'avais juste une capacité qui m'était un fardeau.

Une belle présentation d'une petite fille modèle. C'était mon habitude. Une habitude de bien paraître et de m'en aller en tenant la main de mon domestique. Partir pour aller trouver un coin convenable pour dessiner tranquille. Une routine qui me lassait un peu.

Une chance que je pouvais visiter le château pendant que je laissais tranquille mon père à ses clients. Une chance que je pouvais me divertir en trouvant bien quelque chose à dessiner pour passer le temps et manger. Comment trouver le bonheur dans un moment pareil ? Je ne souriais qu'à peine avec mon paternel et de ce qui s'agissait de l'homme qui me suivait, il faisait tout ce qu'il pouvait pour que je sois bien, même jouer à "fait moi un dessin". M'enfin, une routine qui se répétait parmi les autres journées. C'était ma première journée que j'étais ici et je m'ennuyais déjà. Me promener dans la cour pour regarder quelques personnes se battre ou s'entrainer pour ainsi partir vers une nouvelle destination sans aucun but précis, sans envie. Cependant, il me manquait quelque chose qui pourrait me casser la routine. Quelque chose ou quelqu'un.

Comme ce jeune garçon sur qui, il m'avait bousculé et m'avait fait tomber. Qui je tombais dessus littéralement pendant qu'il s'esclaffait

J'étais sur lui toujours ayant mon cahier à dessin, à moitié rempli, dans une de mes mains. Je le sentais rire dessous moi. Est-ce qu'il riait de moi ? Me demandant aussi de me lever, alors que moi, je le regardais dans les yeux en rougissant de plus belle. J'étais troublée. Clic. Je me redressais rapidement le voyant rougir aussi ce qui a fait un autre "clic" dans ma tête. Je m'agenouillais à ses côtés pour prendre mon crayon qui était tombé et je me relevais mal à l'aise. Pour le regarder globalement. Clic. Hésitante, je lui tendais tranquillement la main pour qu'il se lève. Ce n'était pas le prince que j'avais vu dans la salle d'audience. C'était qui en perspective ? C'était un des enfants des domestiques ? Je ne savais pas trop, mais j'avalais un peu difficilement avant de commencer à ouvrir la bouche pour tenter de sortir un son, mais rien. Courage, c'était une étape à franchir pour te rendre moins timide.

« J-j-je suis désolée, t-tu n'as rien de casser ?» bégayais-je un peu avant de rougir encore plus.

Si Thléiras était parmi nous, j'irais immédiatement me cacher derrière lui laissant le garçon au sol, n'ayant même pas pris la peine de tendre la main même ni de lui parler. Sauf que, je restais près du garçon. Si j'étais cachée derrière les jambes pour éviter tout contact, je parlerais avec un intermédiaire pour parler avec l'individu. J'avais toujours été antisociale parce que la vie ne me laissait pas le choix, mais quand cela arrivait à ce genre de situation, ça me laissait sans arme pour me défendre et je devais utiliser la fuite. C'était comme si j'étais devenue un animal sauvage qui s'adaptait à ce mode de vie qui était la vie domestique nomade. C'était une vie que mon père, le peintre réputé, avait choisi et il fallait que je vive avec cette pensée. Une pensée qui me poussait à une croyance. Une croyance qui menait à une avenir que je ne voulais pas imaginer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Mer 28 Mar 2012 - 12:38

Ce que je m’attendais le moins aujourd’hui c’est produit, j’ai rencontré quelqu’un, mais d’une façon plutôt distraite et accidentelle. Sans cet accident, jamais je ne lui aurais adressé la parole, je suis beaucoup trop timide pour cela et on dirait que les dieux sont au courant alors, ils ont passé à l’acte et changé le courant de ma journée. Pendant que la jeune fille se lève je l’observe, ou plutôt je l’admire … elle est jolie et je ne peux pas m’empêcher de rougir trois ou quatre fois plus qu’avant, on pourrait me comparer à une belle tomate toute rouge. Ensuite elle me tend la main pour m’aider à me relever et avant de sortir un mot elle ouvre la bouche comme pour dire quelque chose, mais la première fois rien ne sort, tout le monde pourrait dire qu’elle est extrêmement timide comme moi, mais moi la timidité sa me plaît cela rend une fille plus jolie. Il y a finalement des mots qui sortent de sa bouche, c’est alors que j’entendis sa voix, encore une autre chose de magnifique chez cette fille, je me demande alors c’est qui, elle doit venir du ciel je ne sais pas, mais je ne peux pas passer à coter de cette chance, alors je prends mon courage à deux mains et je vaincrai cette timidité. Je me sers donc de la main qu’elle me tend pour me relever

« J-j-je n’ai rien de cassé, m-m-merci ».

Je ne peux pas croire que j’ai réussi à lui adresser la parole, malgré le bégayement impossible à éviter, heureusement elle avait également bégayé alors ce n’est pas anormale de le faire moi-même. Voyant qu’elle rougit encore plus, probablement qu’elle ne va pas partir de sujet de conversation, je crois qu’elle serait du genre à s’enfuir, mais celle là je ne la laisse pas partir, allez timidité sort de ce corps seulement pour cette nouvelle rencontre s’il vous plaît. Alors je prends de nouveau mon courage et cherche un sujet de conversation, c’est là que j’aperçois son cahier qu’elle n’avait même pas échapper lors de sa chute, ce cahier doit être important pour elle.

« Pardonne-moi, mais c’est quoi au juste qu’il y a dans ce cahier »?

Cet fois j’ai réussi à ne pas bégayer, je crois que je m’améliore, peut-être ce serait seulement avec cette personne, elle a l’air spécial, je me demande si elle est gentille, je me demande également quel est son nom, ce sera la prochaine question que je vais lui poser, si elle la pose pas avant moi. Mais pour l’instant je suis intrigué par la contenu de ce cahier et en plus je remarque que je ne rougis plus, j’ai pris goût à cette rencontre je crois.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Mer 28 Mar 2012 - 17:30

Je me disais qu'une chance que mon domestique n'était pas là, sinon on ne serait pas à cette étape ici. Cette étape que cette personne qui rougissait de plus en plus en me regardant. J'avais quoi ? C'était sans doute la question la plus souvent poser quand un être regardait l'un. Je devais n'avoir rien en particulier sauf peut-être que j'étais jolie si je me souvenais bien de ces réponses que j'avais entendues dans les autres royaumes. Ces réponses qui étaient les plus simples, mais ma foi, si gratifiant pour notre estime de soi. Si je pouvais le remercier pour cette réponse qui ne m'avait pas dit, je pourrais, mais je ne pouvais pas. Il n'avait rien dit et je n'avais pas posé de question en particulier sur mon état.

Un état qui me sauvegardait des images que je ne voulais peut-être pas me souvenir. Ce garçon, oui, avait de beaux yeux comme le ciel, si clair, si merveilleux, envoutants qui te faisaient perdre la notion du temps. La notion du temps que pour moi, j'évitais le plus ou point. Je ne voulais pas me rappeler de quoi que ce soit et je voulais éviter de regarder le futur.

C'était plus fort que moi de regarder vers le passé après tout, j'avais une "spécialité" que personne n'avait parmi ce monde. L'anomalie de prendre des photos par la tête et de bien garder en tête jusqu'à temps que pour moi, je dessine pour oublier. Dessiner ce que je voulais oublier. Dessiner pour me vider la tête. Dessiner pour ensuite regarder mes dessins pour avoir une vague souvenir et de refermer par la suite sachant que j'avais bien oublié. Ce n'était pas une perte de mémoire, mais un fragment de ma mémoire qui se retrouvait sur papier. Si je le perdais j'allais oublier ce qui était perdu. C'était le risque de mes cahiers à dessin. Si je les voyais brûler, ma mémoire brûlerait avec pour ne plus m'en souvenir. C'était la vie, mon destin que les dieux m'avaient donné sans même demander l'avis de la victime.

Prenant ma main, je rougissais pendant qu'il bégayait tout comme moi. S'il n'avait pas les joues rouges j'allais penser qu'il riait de moi. Lorsque j'étais gênée je bégayais tout de même beaucoup et c'était pourquoi je me cachais derrière Thléïras pour éviter cet événement qui faisait rire tout le monde. Sauf que lui, la personne devant moi, il était comme moi, timide au point de bégayer. Je lâchais sa main quand il était debout. Après tout, je n'avais pas eu de compagnie d'un autre enfant et j'étais gênée de tenir la main de cette personne alors que je ne la connaissais pas. Je le voyais en train de regarder mon cahier à dessin dans mes bras. Je le cachais en reculant un peu. Pourquoi ce petit garçon portait attention à mon livre et aussi à moi ?

J'ouvrais une fois de plus ma bouche, mais cette fois en baissant la tête. J'ouvrais mon cahier et je regardais rapidement les dessins qui étaient dedans. Sachant que c'était des dessins d'un royaume adjacent, qui avait aussi la montagne de cristal et des plats que je trouvais délicieux. Il avait le château d'Émeraude qui était dedans et dans les prochaines pages, j'allais sans doute penser à ce petit bonhomme pour éviter de trop me remplir la tête et d'avoir un mal de crâne. C'était les conséquences quand je ne voulais pas dessiner. Une grosse douleur à la tête que j'évitais par-dessus tout à moins que je ne pouvais plus dessiner.

« R-r-rit pas, c'est mon journal. C-c'est mes dessins...» lui finissais-je par dire en fermant mon livre et de le mettre contre mon coeur pour ne pas que personne ne le touche.

Après tout, chaque cahier avait ma mémoire dedans et c'était précieux. Je pourrais les vendre pour me faire de l'argent, mais ça ne fonctionnait pas comme cela avec moi. Il fallait que je recopie mes dessins alors que je ne copiais jamais. Chaque dessin avait une originalité, était unique et si jamais je la copiais c'était comme si je graverai dans mon cerveau. C'était ce que je ne voulais pas faire de peur que ça fera quelque chose de grave ou non.

J'y pensais. Il voulait sans doute voir mes dessins. Que faire ? Rares sont ceux qui regardaient mes dessins. Rares sont ceux qui pouvaient voir mon livre. Rares sont ceux qui avaient cette chance. Mon domestique avait cette immunité puisque je dessinais très souvent à ses côtés, je dessinais à sa compagnie peu importe comment, mais il était présent. Il n'avait pas le choix aussi de regarder pour ne pas s'inquiéter sur ma santé mentale. Pour ne pas que je m'effraie pour quelqu'un ou quelque chose que lui n'avait pas vu. Je trouvais que Thlé était un protecteur parternel pour un domestique, alors que je n'avais pas de parenté avec lui. Il allait surtout tout faire pour que je me sente bien dans ma peau même déchirer mes brides de mémoire, malheureusement.

« J-j'ai pas le droit de parler à un inconnu !»

Mon père me disait ça. Thléïras me disait cela aussi. Habituellement, je ne faisais rien et j'ignorais la personne, mais je sentais qu'elle était spéciale. Alors, je me disais de mettre dans une nouvelle catégorie. Une nouvelle catégorie du genre "Connaissance". Il était intéressant malgré qu'il voulait rentrer dans ma vie personnelle qui était mes livres à dessin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Mer 28 Mar 2012 - 23:48

À la suite de ma question, la jeune fille regarde rapidement à l’intérieur de son cahier, pendant qu’elle feuillette les nombreuses pages je peux apercevoir qu’il est rempli de dessin, mais sans pouvoir en distinguer un seul, j’abandonne car je comprends qu’elle veut garder cela pour elle, mais je peux comprendre que peut-être ses dessins font partit de sa vie privé et je ne voudrais pas m’infiltrer, car cela pourrait nuire à notre relation et mon but à cet instant précis est de bâtir une amitié avec cette jolie fille. En arrivant vers les dernières pages elle me dit de ne pas rire, que c’est son journal puis ses dessins, tout en bégayant, signe qu’elle était toujours assez gêné, nous sommes identiques pour ce qui est de notre timidité, mais on dirait que c’est plus facile pour moi de sortir de ma zone de confort qu’elle. À la fin elle ferme donc son cahier et le sert contre son cœur comme si elle voudrait le protéger de tout, c’est à ce moment là que j’ai décidé de ne pas parler de son cahier ou tenter de le voir sans qu’elle fasse les premier pas. Les paroles qui on suivit m’on légèrement surprit, elle disait qu’elle n’avait pas le droit de parler au inconnu. Donc je suis toujours au stade de l’inconnu, mais je ne vais pas laisser tomber pour le mot inconnu, c’était juste un signe pour moi, il me dit de doubler mes efforts pour transformer cet état d’inconnu en connaissance au minimum, pas si pire pour une première rencontre.

« Umm … Je ne sais pas trop quoi dire à cela, y aurait-il un moyen pour que tu es le droit de me parler … Je sais ! je me nomme Amaterasu et toi comment t’appelles-tu » ?

Peut-être que si je lui dis mon nom d’abord et demande pour le sien ce sera plus facile pour elle de me répondre et de devenir au moins une connaissance. Je n’ai aucune idée de ce que sa lui prend pour passé à l’étape de connaissance, mais j’espère être sur la bonne voie, j’ai quand même vaincu cette si grande timidité pour oser engager la conversation avec cette jeune fille. On pourrait la comparer à la lune, vu d’ici elle est jolie et lumineuse et moi je me compare au soleil, autant lumineux, mais plus chaleureux et les deux n’apparaisse jamais en même temps au même endroit, peut-être parce qu’ils sont timides autant que moi et la jeune fille, c’est un peu pour cela que je nous compare à eux. Bref parfois il y a des éclipses n’est-ce pas ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Jeu 29 Mar 2012 - 13:22

Pourquoi je ne bougeais pas ? Pourquoi je restais là sachant que je ne pouvais pas parler à un inconnu ? Pourquoi je restais bien sagement là en espérant une question ou une réponse de la part de ce garçon ? Pourquoi j'attendais quelque chose de la part de lui ? On m'avait toujours dit de ne pas parler à une personne que je ne connaissais pas. De ne jamais adresser la parole à une personne qui semblait porter trop d'attention à moi. De ne jamais montrer mes dessins par curiosité de peur qui les prend pour les vendre par la suite disant que c'était lui qui les avait faits. J'étais méfiante, mais je n'avais pas le choix. Je n'avais pas le choix de ne pas faire confiance à beaucoup de personnes de peur qui me trahissent par la suite. Je me fiais à une seule personne et cette personne me surveillait tout le temps sauf que là... Elle était où ?

C'était ma vie. Je n'avais pas le choix de la vivre ainsi pour être en sécurité. Ils avaient tellement de personnes malsaines qui pouvaient terriblement méchantes avec moi.

Je vivais dans la solitude, je vivais dans une vie qui n'avait pas d'amitié, mais seulement de l'ignorance et la protection. Je vivais qu'avec deux hommes qui voyageaient sans même demander mon avis. Un qui demandait ce que je voulais en réalité, mais je ne pouvais pas dire que je voulais au moins un ami. Un ami pour me divertir, pour me changer les idées, me faire rire et pouvoir montrer mes dessins, puis jouer à des jeux. Je voulais gambader mains dans la main avec un ami, au moins un. Je m'en foutais qui ça pouvait bien être, je voulais rire avec une autre personne autre que mon domestique. Je voulais changer un peu même si ça pouvait changer mon futur. Je voulais avoir du changement pour ainsi déterminer si j'avais fait le bon choix ou non. Cependant, je devais vivre dans la méfiance, j'étais timide ce qui ne m'aidait pas totalement. Ce que vous ne savez pas, j'avais fait un grand pas sans Thléïras. J'avais donné ma main pour l'aide à se lever. J'avais demandé s'il n'avait rien de casser. Il m'avait demandé quelque chose et je lui avais répondu, puis je finissais par finir que je ne pouvais pas parler à un inconnu malgré que cet inconnu je voulais le connaitre. Il était comme moi, mais il semblait plus différent que moi. Le petit garçon voyait la vie comme le soleil et moi, je ne voyais que le temps comme la lune.

Rares étaient les moments d'éclipse, rares étaient les moments que la lune pouvait voir la vie pendant un certain temps et que le soleil voit le temps aux yeux de la lune.

Il me disait qu'il ne savait pas quoi dire sur le fait que je ne pouvais parler aux inconnus. Me disant également qu'il savait finalement et je finissais par savoir son prénom. Je ne pouvais plus reculer. Je devais me présenter sinon j'allais être mal polie et ce n'était pas bon signe. Qu'est-ce que je pourrais faire ? Je ne savais pas. Je restais surprise, car je ne m'y attendais pas à cela. C'était comme si le soleil voulait se présenter à moi, la lune. Alors, en remontant mon regard, je le regardais dans les yeux. C'était la première fois que je faisais cela. Que je me présentais volontairement et surtout toute seule. Je souriais, car c'était plus fort que moi, même si je rougissais juste un petit peu.

« E-enchantée Amaterasu ! Je suis Kylee, je peux t'appeler Ammy ? C'est pour me rappeler plus facilement.» lui demandais-je finalement.

Je pouvais être bien sympathique si on me laissait la chance de me présenter. Je pouvais rire si on me laissait la chance d'avoir des amis, mise à part mon domestique. Je pouvais bien avoir des amis si on me laissait la chance d'en avoir quelques-uns. Si on me laissait plus régulièrement une liberté, comme celle-ci, que j'avais, je pourrais bien me faire des amis. Cependant, je ne pouvais pas. J'étais importante aux yeux de papa et il fallait que je reste bien sage. Cette fois, je ne voulais pas rester dans mon coin et d'attendre que le temps se défile rapidement. Je prenais cette chance de faire le premier pas, je prenais le risque que mon futur change même si je ne voyais pas en futur. Mon présent était divertissant et il avait marqué mon passé. Je m'étais officiellement présentée et maintenant j'avais désormais une connaissance.

« Tu veux qu'on joue à un jeu ? On peut jouer à "fait moi un dessin", si tu veux. » disais-je en ne plus bégayant, mais avec un sourire.

Soleil, je voudrais devenir ton ami si ça ne te dérange pas. Je voudrais m'approcher de toi et devenir plus qu'une connaissance sous tes rayons. Je voudrais briller de mille feux comme toi, mais d'une tout autre manière. Je voudrais m'approcher de toi sans me brûler. Est-ce que tu me permets de m'approcher, dit ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Ven 30 Mar 2012 - 19:17

Je croies réellement que je n'ai plus de chance avec elle, si elle ne parle pas au inconnu pourquoi elle se présenterait à moi parce que je me suis présenté à elle. C'est quand elle eu une réaction que je réalise que j'ai peut-être une chance, elle ne s'attendait pas à ce que je me présente à la suite de sa réplique et cela se voyait beaucoup. Maintenant ce serait bizarre si elle s'enfuirait avant de s'avoir présenté, elle n'a pas l'air de ce genre là et je crois qu'elle n'a plus le choix, cette jeune fille ne peut plus reculer. C'est ainsi que le moment que j'attends impatiemment arrive, elle lève les yeux pour me regarder dans les yeux. Ça s'en vient, bientôt sa bouche va s'ouvrir pour qu'elle puisse se présenter et j'aurai ainsi remporté une manche. Elle sourit tout en rougissant un peu, que de beauté, j'ai une vu trop magnifique d'ici, je doute que les jardins puissent battre cette extrême beauté. Peut-être j'en mets trop ? Mais non, je crois que tout le monde serait du même avis que moi pour cette fois. Si elle m'entendait présentement elle se sauverait en courant, je dois être mentalement perturbé pour m'accrocher autant à une petite fille que je viens de rencontrer et sans même connaître son nom, je suis prêt à tout faire. Dès que sa bouche va s'ouvrir pour laisser sortir cette voix si douce qui me dira son nom, je crois que pour tout les deux à ce moment là ce sera plus facile, dans mon cas je ne suis déjà plus gêné, mais je sans que cela va revenir si jamais elle ne veut pas se présenté. Bref le moment que j'attends va finalement arriver, sa bouche s'ouvre, je suis beaucoup trop impatient mon moi intérieur est entrain de sauter partout. Donc elle s'appelle Kylee ... Cette lune porte le nom de Kylee, cela lui va comme un gant, une expression qui ne fonctionne pas vraiment puisque la lune de peut pas porter de gant ... je ris de moi intérieurement, mais affiche tout de même un sourire à cette jeune fille qui venait de me répondre. Pas avec n'importe qu'elle réponse, elle est même déjà rendu à me donner un surnom. La plupart des gens ne se donnent pas cette peine et m'appellent chose ou truc machin chouette, mais cela ne me blesse pas vraiment et si elle m'aurait surnommé ainsi, je n'aurais pas vraiment réagis puisque je suis assez habitué, malgré que j'adore mon nom, je me demandes pourquoi mes parents m'ont donné un tel nom. Bref, elle veut me surnommer Ammy ... est-ce que j'aime cela ... Bien sûr ! c'est la première fois que quelqu'un se donne la peine de me donner un vrai de vrai surnom, je suis trop heureux.

« Hum ... Bien sûr ! j'aime ce nouveau surnom, c'est la première fois que quelqu'un se donne la peine de me donner un vrai de vrai surnom, habituellement les gens m'appellent chose puisque mon nom est trop compliqué ».

Je me laisse aller, je ne sais pas trop ce que je vais dire, rien n'est préparé à l'avance dans ma tête, je vais suivre mon instinct et dire ce qui veut bien sortir de ma bouche. Très rapidement après s'avoir présenté, elle passe directement au jeu et j'en reviens juste pas. Elle me propose immédiatement de jouer à « fait moi un dessin », un jeu que j'ai souvent jouer lorsque j'étais jeune, c'est pour cela qu'aujourd'hui je suis assez bon en dessin, je ne suis pas ce qu'on pourrait appeler un artiste, mais je me débrouille assez bien, c'est que j'ai un petit truc pour mieux dessiner, si je veux copier un dessin sans calquer par dessus, je mets le dessin déjà fait à l'envers, comme cela je me concentre seulement sur les lignes que je vois et je les reproduit, ce n'est rien d'exceptionnel, mais cela fonctionne et avec ce truc j’accomplis de nombreux dessins en me disant que le dessin ce n'est que des lignes que je dois agencer pour produire un beau dessin. J'ai rapidement vu que dans le cahier de Kylee il y avait de nombreux dessin, je n'ai pas vu de quoi il s'agissait, mais je sais tout de même que je ne suis pas à la hauteur. Mais à ce jeu ce n'est pas le meilleur dessinateur qui gagne, mais il n'y a pas vraiment de gagnant puisque nous devons simplement deviner ce que l'autre dessine chacun notre tour, alors je sens que je vais bien m'amuser en plus je pourrai en profiter pour apprendre à connaître cette jeune fille qui se tient devant moi et qui veut jouer à des jeux.

« Je dois te dire que je suis assez bon en dessin, peut-être pas meilleur que toi, mais je sens que nous allons nous amuser alors j'accepte de jouer avec toi ».

J'ai également remarqué que lorsqu'elle avait proposer son jeu, elle n'avait pas bégayer, ce qui m'a donné le sourire. Elle se dé gênait petit à petit, bientôt nous pourrons devenir de véritable ami et à ce moment j'espère pouvoir la garder pour toujours, en tout cas je ferai tout en mon pouvoir pour que le soleil puissent à tout jamais côtoyer la lune et vivre en harmonie avec soi-même. Car cette fille qui se nomme Kylee me remonte le moral que par sa présence ici devant l'entrer des jardins.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Lun 2 Avr 2012 - 13:22

La chance n'était que le fruit du hasard et le hasard, on pouvait avoir de la chance. Beaucoup de personnes pensent de cette manière, mais pas pour moi puisque je n'avais pas réellement de croyance. Je n'étais pas la petite qui croyait mot pour mot à son père. Je n'étais pas celle qui croyait aux croyances à son paternel. Je ne suivais pas les traces du peintre, je suivais mon propre chemin et le domestique m'aidait à prendre la bonne voie même si ça ne me plaisait guère. Suivre un pareil chemin qui te ne plaisait pas pour continuer ce que tes ancêtres n'avaient pas achevé. Personnellement, je ne me sentais pas attirée dans ce genre de situation. Je suivais la voie que tout ce qui m'arrivait, n'était que fatalité. Ça devait arriver, c'était simple à comprendre ? Tout ce qui m'arrivait c'était le destin qui le voulait.

Le prénom du petit garçon devant moi, avait un nom particulier. Un nom qui était original et quand c'était unique on avait toujours du mal à le prononcer correctement. Amaterasu, si on décomposait tranquillement. Le "Ama" était bien parfait. Pas de complication à ce sujet, ça commençait très bien à ce sujet. "Tera", je ne savais pas s'il fallait dire Tera avec un r ou avec un L. Je me disais aussi qu'il était sûrement origine Jadois, malgré qu'il n'avait pas l'air, mais à Jade, il avait presque tout le temps des prénoms compliqués. "Su", je ne savais pas non plus comment le prononcer. Est-ce qu'on disait "su" ou "sou" ? Enfin, ça ne m'aidait pas, mais son surnom allait me facilité la tâche puisque vous vous rappelez je n'avais pas une mémoire auditive, bien visuelle. Certes, il faudrait peut-être que je l'écrive, mais je ne savais pas écrire et encore moins lire même si Thléïras m'éduquait un peu. Tant mieux s'il aimait son surnom, cela allait beaucoup m'aider à le retenir et même graver dans mon cerveau.

Il me souriait et je lui rendais son sourire. Un beau sourire. J'étais réellement heureuse de défier ma timidité pour me faire un ami. Un ami qu'était plutôt amusant et sympathique. Je ne savais pas pourquoi, mais en le regardant bien attentivement, j'avais toute suite donné ma confiance comme une petite fille si naïve. C'était mon premier ami, c'était normal que je voulais qu'il reste avec moi pour quoi que ce soit. Sinon, je prenais sa main pour aller dans un coin qui était l'ombre. S'il ne voulait pas jouer à mon jeu que je jouais souvent avec Thléïras, ce n'était pas si grave, car c'était aussi un prétexte de me cacher du soleil qui m'aveuglait. Je parlais dans ce cas-ci du vrai soleil on s'entendait là-dessus ?

Amaterasu me disait qu'il était assez bon en dessin, mais qu'il était moins bon que moi. Tout le monde se comparait à moi quand ils dessinaient. Disant qu'ils dessinaient moins que moi ou qu'ils n'avaient pas le talent. Pourquoi faisaient-ils ça ? C'était vrai qu'en y pensant bien j'avais eu beaucoup de pratique et même le talent jouait là-dedans. Ce n'était pas une raison cependant de se dénigrer devant mes yeux. Je détestais une personne qui perdait espoir alors qu'elle n'avait pas essayé. C'était décourageant aussi parce que je savais dessiner depuis que je savais prendre un crayon. Cependant, je ne pouvais rien y faire parce que c'était son destin et je ne devrais pas bousculer le futur ainsi. Je me disais que si j'avais trop de bonheur ici, j'allais avoir de la tristesse dans un futur peut-être lointain et ça ne me faisait pas peur. Alors, c'était pour cette raison que je ne m'éloignais pas de ma zone de confort, mais cette fois, j'avais fait l'erreur, mais je ne le regrettais pas. Je m'en fichais, c'était prévu notre rencontre.

« Ne me compare pas à moi, s'il te plaît. J'aime pas qu'on se dénigre parce que je suis capable de recopier mes images mentales.» disais-je un peu neutre en lui jetant un regard tout en lâchant sa main.

Avec mon crayon, je tâtais le sol si on pouvait dessiner pleinement en effaçant si besoin. Je souriais de nouveau sachant que la terre était impeccable. Je déposais mon livre à dessin pour prendre une branche plus loin. Je le regardais de nouveau en tendant la branche pour qu'il commence à dessiner. Commencer le jeu pour que je puisse deviner.

« Je veux voir comment tu dessines ! Et... et si après quelques coups tu veux plus jouer, on pourrait jouer à un de tes jeux que tu veux !» lui proposais-je toute heureuse.

Thléïras, est-ce que tu me voyais en ce moment ? Tu serais peut-être fier de moi, car ma timidité était partie. Peut-être aussi que je paraissais si innocente et naïve, mais je crois avoir trouvé mon soleil de mes nuits d'ennuis. Je suis une lune qui pouvait désormais s'amuser comme tout le monde. Avec une personne en particulier que je le passais pour mon soleil nocturne. Je dois soigneusement me protéger de ce soleil pour que je n'attrape pas de l'affection à son égard. Cela allait être divertissant d'avoir des rayons de soleil dans mon obscurité.

(je suis désolée que mon poste soit petit et mauvais ><)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Jeu 5 Avr 2012 - 11:18

Quand je lui souris, elle me rend immédiatement ce sourire en plus veau et plus rayonnant, parfois on dirait que c'est elle le soleil, mais cela ne me dérange pas, il peut très bien y avoir deux soleils, le vrai qui réchauffe mon corps et mon esprit et Kylee qui réchauffe mon cœur et mon âme. C'est à ce moment que j’aperçus ma véritable première amie qui m'a naïvement donné sa confiance, mais c'est bien qu'elle l'ait fait puisque je suis une jeune garçon digne de confiance, je n'ai rien fait de mal dans ma vie et je suis moi-même du genre à faire naïvement confiance aux autres ce qui m'a malheureusement fait expérimenter ce que c'est d'être trahi, mais je m'en suis déjà remis.

C'est lorsque j'ai dit que j'étais peut-être pas meilleur qu'elle en dessin que je vu son visage se transformer en petite fille déçu, mais pas du fait que je sois moins bon, plus du fait que je me suis comparé à elle. Malheureusement c'est une de mes habitudes, je me pose trop de questions du fait que je manque de confiance en moi et donc je me compare aux autres pour savoir si ce que j'ai dire ou fait es acceptable, mais cela ne plaît pas à Kylee, peut-être qu'avec cette rencontre j'aurai plus confiance en moi par le suite et agir plus comme moi-même et ne pas essayer de deviner comment les autres veulent que je sois.

Elle m'apporte donc à l'ombre dans un coin de la cour, j'imagine que la lune ne peut pas toujours rester su soleil, car cela l'aveuglait, je serai donc son petit soleil portatif qui n'est pas aveuglant. Ensuite elle me dit de ne pas me comparer à elle, Kylee n'aimait donc pas qu'on se dénigre à cause de ses talents naturelles. Je le savais ! j'ai fait une légère erreur, mais heureusement elle est vite passée à autre chose et est déjà en train de préparé l'environnement pour que l'on puisse jouer à son jeu jusqu'à ce qui n'ait plus de terre disponible à l'intérieur de notre petit coin remplit d'ombre. Elle me tendit donc la branche, car elle veut évidemment que je commence à dessiner et qu'elle commence par deviner c'est quoi mon dessin. Je prends donc la branche, mais avant de me lancer je réfléchis à ce que je vais dessiner, je regarde autour de moi puis aperçois une jeune fille avec une fleur dans les mains assise au loin. Je commence donc à dessiner la fleur qu'elle tient dans ses mains, avoir eu un crayon et des feuilles je l'aurais dessiné au complet, mais avec du sol et une branche je vais me concentrer seulement sur le fleur.

Pendant que je dessines elle ajoute que si après quelques coups je ne veux plus jouer, nous pourrions jouer à un de mes jeux. Je le regarde donc en souriant puis retourne sur mon dessin. Une fois terminé, je la regarde et la vois toute heureuse, je me demande bien ce qu'elle est en train d'imaginer et je souris.

« Voila, j'ai terminé mon dessin, tu en penses quoi ? ».

Pour un dessin sur le sol avec une branche, le fleur était vraiment bien réussi, même qu'en peut de temps j'ai mis tous les détails possible, à mon avis elle est presque parfaite. Je suis donc satisfait et je souris de toutes mes dents, je suis très fier de moi. Je crois bien qu'elle n'aura pas de difficulté à deviner c'est quoi, surtout que je regardais de temps en temps la fleur de la jeune fille pour ne pas manquer un détail, même que la petite fille avait remarqué et c'était sentit gênée. Ce dessin que je viens de faire est plus pour impressionné Kylee finalement que la faire deviner.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Mar 10 Avr 2012 - 17:55

Je le voyais qu'il prenait ma branche avec plaisir. Il la prenait avec un sourire qui était si jolie. Cependant, il fallait que je cesse que je le regarde sinon j'allais avoir mal et ce n'était pas bien selon Thléïras. Il fallait que j'arrête de regarder, mais il fallait que je regarde pour vivre. C'était mon passe-temps regarder. Regarder ce qui me plaisait et dessiner par la suite. Avec Amaterasu, on dirait que tout ce qui venait de lui, je le gardais en mémoire et ça ne plaisait pas. Il fallait que je dessine, mais ça serait mal poli de dessiner en face de lui alors qu'il regardait quelque chose que je pourrais deviner. Thlé, j'avais besoin de toi pour cesser mes photographies que je prenais de la personne devant moi.

Il fallait que je cesse de le regarder premièrement, j'allais regarder ses dessins voilà ! Cependant, je ne pouvais pas aller plus rapidement dans le temps. Il fallait que je m'assois devant lui et que je respire doucement pour me relaxer du mal de tête que je venais tout juste d'avoir. Je l'avais regardé pendant un bref moment concentrer dans son dessin et il m'avait même sourit. Il fallait que je me vide l'esprit le plus rapidement possible ça devenait urgent. Je fermais les yeux et je respirais, malgré que c'était trop tard, il avait fini son dessin et je ne pouvais que regarder son dessin avec un grand sourire. Chouette ! Ça ne faisait rien quand je regardais le sol puisque ça ne m'intéressait pas vraiment et d'ailleurs ça ne me troublait pas. Ammy me troublait par contre. Je ne savais pas pourquoi, mais à chaque fois que je le regardais c'était comme si je prenais plein de photographie. Je voulais cesser ! Bon occupons-nous du dessin et non de mon nouvel ami qui me sourit pour ainsi me demander ce que j'en pensais.

Sérieusement, je restais tellement surprise de l'état de dessin. C'était terriblement bien fait que je restais bouche bée. Une belle fleur que je tournais la tête pour voir la fille qui était gênée et qui avait cette fleur, cliché. La fleur était quasi identique, certes, elle n'était pas encore parfaite, mais je l'adorais. Elle avait une certaine émotion. Il avait de la tendresse, de la joie dans ses dessins, alors que les miens ressemblaient seulement à ce qui m'avaient marqué. Que dois-je faire ? J'avais le goût de lui dire mon plus grand secret. Pas maintenant, il fallait que je le cuisine un peu avant de dévoiler quelque chose d'insensé.

« Elle est magnifique ta fleur ! Tu as du talent toi aussi autant que moi !» lui disais-je en souriant.

Je lui tendais brusquement mon cahier à dessin et je rougissais. Je ne voulais pas qu'il rit de moi. Je voulais seulement qui regarde mes dessins et qu'il soit curieux du fait que mes dessins étaient tout le temps sans vie. Je baissais la tête en fermant les yeux je commençais à avoir des sueurs. Je l'avais regardé droit dans les yeux en souriant et voilà que cela avait pris en photo dans ma tête. J'étais tannée ! Pourquoi ça faisait-il avec lui et non avec les autres ? Avec les autres ça faisait un cliché et lui plusieurs. Pour quelle raison ma mémoire perdait la tête ?

« Ne rit pas de moi et dit à personne le secret que je veux te révéler...» lui disais-je un peu essoufflée.

« Mes dessins sont dessinés parce que je n'ai pas le choix de les faire. J-j'ai une mémoire un peu spéciale e-e-et pour ne pas tomber malade je....je dois dessiner pour me vider l'esprit... C'était comme si mes cahiers à dessin était ma mémoire que je me rappelle quand je les regarde...» perdais-je un peu l'équilibre en parlant. C'était devenu grave.

J'étais un robot si on était dans l'avenir. Un robot qui dessinait ce qui s'était revenu. Enregistrer quelque chose d'important et de le dessiner. Cependant, j'étais bien vivante. Je prenais la branche de mon ami et je commençais à dessiner à côté de la fleur. À dessiner ce que j'avais dans la tête. Dessiner machinalement Amaterasu en souriant. Ne mettant pas d'effet de lumière ni rien seulement un dessin en 2D pour éviter de le perdre. Thléïras, toi l'homme qui s'occupait de moi tel un père. J'avais besoin de toi dans un moment pareil. Je ne te demandais jamais de l'aide, je ne te demandais jamais de m'aider dans un cas pareil, car tu étais bien présent, mais là, j'avais seulement le goût de crier ton nom et que tu sois avec moi. Je dessinais et ça ne faisait rien. Mon malaise était trop tard pour l'éviter. Papa thlé, j'ai besoin de toi, je t'en pris vient me rejoindre. En ce moment, on pouvait me voir en train de suer tout ce que je pouvais même si j'avais froid, j'avais soif et surtout j'avais mal à la tête.

« Thlé...Ammy...j-j'ai...aide...moi...» finissais-je par dire en échappant la branche pour tomber sur le dos en train d'essayer de reprendre mon souffle.

Aidez-moi quelqu'un.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Lun 23 Avr 2012 - 19:04

Pendant que je fais mon dessin, je remarque que Kylee à l'air de se sentir pas trop bien et essaie de trouver quelque chose à regarder, mais je ne porte pas trop attention. Après lui avoir montré mon dessin, je suis satisfait de sa réaction, qui aurait cru qu'elle me trouverait si bon après un seul petit dessin sur le sol et elle en reste même bouche bée. Après son unique commentaire elle me sourit, je crois fondre de l'intérieur en voyant ce sourire, un peu bizarre pour un soleil, elle est si magnifique.

« Merci beaucoup, je ne croyais pas être capable de faire aussi bien ».

Elle me tend ensuite son cahier à dessin, suis-je déjà rendu à cette étape, plus tôt elle voulait cacher ses dessins et maintenant elle veut me les montrer. Je ne comprends pas cette fille, mais bon, elle me tendait son cahier à dessin que je pris dans mes mains et que je commence à feuilleter tranquillement pendant qu'elle m'explique ce qu'elle avait de spécial, ce qu'elle a que les autres n'ont pas. En regardant son cahier à dessin, je remarque que c'est seulement des répliques exactes des parties d'Émeraude, les dessins sont fait à la perfection, mais il n'y a pas de vie à l'intérieur, seulement les images sont dessinées et non les sentiments. Pendant qu'elle m'explique, elle recommence à bégayer et on dirait qu'elle perd l'équilibre, une météorite est-elle en train de frapper la lune.

Je suis surpris de sa déclaration, mais je comprends immédiatement qu'elle se fait des images dans les têtes et que si elle ne les fait pas en dessin le pire peut arriver. C'est alors qu'elle se mit à dessiner pour effacer sa mémoire, dans son processus d'auto-guérison je remarque qu'elle est en train de me dessiner, mais sans effets ou quoi que ce soit, comme si elle veut me garder en mémoire. Elle tombe finalement sur le dos et marmonne un truc en train de reprendre son souffle. Inquiet, je m'approche d'elle en vitesse, l'assoie et tente de lui faire dessiner quelque chose dans son cahier à dessin pour l'aider, mais je prends soin de rester hors de sa vue pour ne pas lui donner d'autre image.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Dim 6 Mai 2012 - 20:18

Son dessin était magnifique. J'espérais qu'il soit heureux pour cela. Il était vraiment magnifique, avec des émotions et tout même s'il était dans la terre et dessiner presque grossièrement. Ce dessin était plus réaliste que les miens. Dans mon cahier à dessin tout était neutre, tout était copié, tous mes dessins n'étaient que copies de la réalité. Je dessinais ce que je voyais comme si j'étais le miroir et je dessinais le passé du présent. C'était de cette façon que je percevais les choses. Je vivais dans le passé puisque je dessinais beaucoup et parfois je n'avais pas la tête de discuter avec les gens préférant rester dans mon royaume. Dans ma bulle, dans mon monde. Tant mieux qu'il adorait son dessin, j'étais contente pour lui. Et il fallait qu'il soit fier de son dessin que j'étais pourtant jalouse. Dessiner des émotions, c'était ce que je rêve de pouvoir dessiner. Une oeuvre sans sentiment c'était seulement des gribouillis.

Je lui avais tend mon cahier pour qu'il le voit et cela allait me permettre aussi de dessiner, de me défouler un peu côté souvenir, mais j'avais tort et j'étais arrivée en retard. Pendant qu'Amaterasu prenait le temps de regarder mes souvenirs, je regardais rapidement sa réaction qui était parmi tant d'autres. Stupéfaction et déception. Regardant mes dessins et ne ressentant rien. Moi, je ressentais quelque chose dans mes dessins. Je me rappelais le bride de souvenirs que je voulais effacer. Je me rappelais comme si c'était un rêve. Je rêvais, je rentrais dans le dessin et je me rappelais tranquillement et quand je cessais de regarder mon dessin, je perdais la notion de souvenirs que je m'étais rappelée. Comme si j'oubliais tout le temps. Comme si j'allais regarder quelque chose et cela allait me dire quelque chose, j'allais chercher pour me rappeler, mais à part ça, je n'allais pas garder en mémoire. Une amnésique de nature. Sauf si je gravais dans ma mémoire.

Cependant, je tombais à terre et j'appelais Thléïras, mon deuxième père que je considérais comme mon père véritable. Je voulais le voir, car je ne me rappelais jamais ce qu'il faisait pour que j'oublie. Si je dormais, j'allais mal dormir et si je tombais sous l'inconscience c'était comme si je perdais tout en mémoire. Tout ce qui n'était pas enregistré se perdait tel un ordinateur qui a eu un problème technique.

J'avais tellement mal, mais je ne savais pas quoi faire. J'avais trop mal et je ne savais pas quoi faire non plus. Le soleil m'aveuglait même si j'avais les yeux fermés. Le soleil me réchauffait le visage comme si j'avais besoin d'avoir de la chaleur. Je pensais que c'était peine perdue et que Thléïras viendrait à ma rescousse, mais non. Je voyais Ammy qui cachait le soleil de sa tête et qui me soulevait un peu. Me soulevant me donnant mon cahier et un crayon.. Ouvrant sur une page vierge... J'ouvrais les yeux et je commençais à dessiner automatiquement. Dessiner sans même regarder ce que je faisais en réalité. Je croyais réellement que j'avais les yeux fermés et que j'avais perdu conscience, mais en réalité... Mon corps était tellement habitué à dessiner ce que je voyais, qu'il ne fallait pas que je cesse. Il ne fallait pas que je m'arrête sinon j'étais où que j'étais réellement. Dessiner sans même que je le sache. Un automatisme...

Comme si j'étais un objet qui faisait des choses répétitives.

Une jeune fille qui n'avait pas conscience qu'elle dessinait, pourtant j'avais l'impression de sortir d'un rêve. J'avais l'impression que tout ce qui était passé n'était qu'un mirage qui disparaissait doucement et qu'en regardant la page... Ce n'était que des petits dessins de surplus que j'avais dans la tête. Le sourire d'Ammy, l'apparence, les yeux et le dessin qu'il avait fait. La fleur qui avait dessiné, je l'avais dessiné avec la fille. Une page avec une parcelle de ma mémoire. Une page qui était bien remplie de cinq dessins et encore plus.

Je clignais des yeux et je fermais automatiquement mon livre. Je me redressais tranquillement frottant mes yeux, un peu confuse. J'acquiesçais... J'avais fait quoi pour que je sois ici ? Je regardais au sol et, j'avais joué à : "fait moi un dessin" avec une personne, mais qui ? Je me grattais la tête et j'ouvrais mon cahier pour regarder rapidement et je fronçais les sourcils. Un seul mot me venait en tête :

« Ammy ?» disais-je intriguée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Dim 6 Mai 2012 - 22:21

Immédiatement après avoir redressé un peu Kylee pour qu'elle puisse dessiner dans son cahier à dessin, je regarde ce qu'elle commence à dessiner et remarque rapidement que ce qu'elle dessine ce sont des choses qu'elle a vu depuis que nous nous sommes rencontrés. La fleur, même la fille qui tenait cette jolie fleur se retrouve désormais dans le cahier à dessin de ma nouvelle amie, il y a même un dessin de moi. Je serais flatté de me retrouver dans son cahier si seulement elle n'avait pas l'air d'un robot qui est programmé pour dessiné, mais si j'ai bien compris, c'est comme un automatisme pour ce vider la tête et pouvoir retenir de nouvelles informations. Par contre si elle vide sa mémoire dans son cahier, cela veut dire qu'elle va m'oublier à moins qu'elle regarde ses dessins. Je stress un peu à l'idée de me faire oublier si facilement, puis décide de me ressaisir, si jamais elle m'oublie je n'aurai qu'a me représenter puis recommencer du début, cette fois-ci je ne me rabaisserai pas en disant qu'elle dessine surement mieux que moi. C'est alors qu'une fois tous les événements passés depuis notre rencontre ce sont retrouvés dans le cahier à dessin, Kylee le referme et revient à elle, mais elle a l'air totalement perdue.

« Kylee ? est-ce que sa va ? ».

Elle se redresse donc, elle avait l'air de se demander ou est-ce qu'elle se trouvait présentement, comment avait-elle fait pour ce retrouver ici. Bref, après s'avoir rappelé du jeu que nous avions joués plus tôt, elle regarde dans son cahier et réussi à ce rappeler de mon nom, mais c'est à peu près tout. Alors ce qu'elle disait était donc vrai, elle prend des images de ce
qu'elle voit et les gardes dans sa tête, puis quand il y a trop
d'information elle à mal à la tête et elle peut même aller jusqu'à
perdre connaissance, alors elle doit dessiner pour oublier et avec des
dessins, elle peut les regarder pour ce remémorer les souvenir. Je saute donc immédiatement devant elle et lui fait mon plus beau sourire, j'espère qu'ainsi elle va se rappeler aussitôt de moi et je lui adresse ensuite la parole, peut-être qu'avec ma voix elle va me reconnaître encore plus vite.

« Ummm Kylee ? est-ce que tout va bien ?

Je réalise par contre que c'est à cause de ce qui c'est passé avec moi qu'elle est dans cette état, alors je sors immédiatement de son champ de vision et me met dos à dos avec elle, je ne voudrais surtout pas qu'elle est encore le même malaise par ma faute.

« Si tu te demandes pourquoi je me mets dos à dos avec toi, c'est pour ne pas qu'il t'arrive le même malaise par ma faute ».

Vu que je suis dos à elle j'en profite pour avoir un visage un peu triste et presque verser une larme, je ne veux pas devoir m'éloigner de Kylee de peur que la même situation ce produit plusieurs fois, moi je serais prêt à y faire face souvent, mais je ne sais pas pour elle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Jeu 17 Mai 2012 - 18:22

À vrai dire... Vous ne savez pas à quel point que je détestais ma mémoire. C'était frustrant à la longue. Tout le temps dessiner pour oublier. Dessiner sans transmettre des émotions. C'était décevant, cela me démoralisait beaucoup. Je me posais des questions : comment dessiner le sentiment de joie ? Comment dessiner la tristesse ? À chaque fois, je me posais ces questions, mais à quoi répondre alors que je dessinais trait pour trait tel un miroir ? J'étais un miroir. J'étais celle qui était du côté du reflet et non l'inverse. J'espérais que plus tard dans ma vie, j'allais avoir une mémoire normale. Réfléchir à des souvenirs sans même regarder quelque chose. Avoir souvenir ce que je faisais la veille, ça serait super. Dessiner ce que je voyais pour m'amuser, pas pour oublier. Remplir ma tête sans avoir de fin et oublier ce qui me rendait triste. J'avais ma claque de dessiner, déchirer des pages pour ne plus m'en souvenir. C'était illogique pour une vraie personne. En ce moment, j'avais presque oublié que je me suis fait un ami, mais grâce au dessin...

Je voyais un jeune garçon sauté devant moi et de me demander comment j'allais. Il était bizarre, mais très sympathique et même très attentionné envers les personnes qu'il connait ou qu'il ne connait pas. À regarder mon dessin, il lui ressemblait beaucoup. En fait, je devais dire que c'était lui. Il avait les mêmes traits sauf que là, il était sans doute inquiet à mon égard. À voir sa réaction, il s'appelait réellement Ammy. C'était bien lui, un élève d'Émeraude... À moins que ce n'étais qu'un enfant quelconque d'une servante qui travaillait ici. Je ne savais pas. Je ne faisais que déduire, mais par politesse j'allais cesser de réfléchir et de finir par lui répondre.

« Oui, je vais mieux, merci.»

À son ton qu'il avait dit, j'étaistombée malade pour faire des dessins que je n'avais pas l'intuition que je les avais faits. C'était étrange, ça m'arrivait depuis quelque temps et on dirait que je dessinais sans même que je le sache comme si j'étais quelque chose... Un être qui venait d'un autre monde. Qui dessinait sans même en avoir conscience. Je le regardais encore et je le voyais disparaître de ma vision pour aller dos à moi. Étant dos à dos, je ne pourrais plus le voir. Il prenait tant de peine pour avoir des chagrins. Je devrais peut-être lui dire lorsque je voyais une personne souvent, ça cessait immédiatement et je vivais normalement. C'était comme ça avec Thléïras, je le voyais tout le temps donc ça changeait mon point de vue concernant ma mémoire ultra photographique. Cependant, ça restait un malheur, de la malchance pour moi.

« Tu sais Ammy... C'est gentil de t'occuper de moi même si ça fait peu de temps qu'on se connait.» disais-je doucement.

Je souriais doucement et déposais ma tête sur son épaule. J'aurais dû garder tout cela secret. Même s'il allait sans doute s'enfuir parce qu'il ne serait pas quoi faire, mais bon. C'était du passé et il fallait que je vive avec mon erreur. J'aurais dû garder tout cela secret pour ne pas qu'il soit triste. Oui, je le voyais en ce moment même. Je le voyais et il avait de la peine à cause de cette situation. Je ne servais qu'à porter le chagrin dans la vie des gens. Je savais. Mon père ne s'occupait pas de moi et Thléïras... C'était comme si j'étais son rayon de soleil, même si j'avais l'impression que je lui rappelais de mauvais souvenirs. Je fermais les yeux à cette pensée, je me sentais comme si j'étais de trop parmi ce monde.

« Plus que je vois une personne moins que ma mémoire fait effet. Donc tu as sûrement de la chance que je me souvienne de toi.» soufflais-je en mettant ma tristesse au fond de moi pour ne pas paraître que j'étais émotive dans ce genre de situation quand je pensais à tout le monde.

Même si j'allais sûrement partir bientôt. Même si ça faisait quelques temps que je n'avais pas vus une personne, ça restait intacte. J'allais me rappeler de lui, mais il fallait que ça soit marquant pour que je me souvienne grandement. Si je pouvais dire qu'Ammy avait sûrement de la chance. Peut-être qu'à mon retour à Émeraude j'allais le revoir et me souvenir de lui. Peut-être qu'on redeviendrait ami encore une fois. Peut-être aussi que j'allais le voir sous un nouvel aspect.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Invité le Lun 21 Mai 2012 - 10:08

Quand j'ai entendu dire qu'elle allait bien j'ai laissé échapper une soupir de soulagement, si je ne veux pas qu'elle soit malade par ma faute je devrai trouver une solution. J'essuie donc du revers de la main mes débuts de larmes et réfléchi à ce que je pourrais bien faire pour empêcher que cela se reproduit. Immédiatement rien ne me vient à l'esprit, mais en tout cas je dois plutôt m'occuper de Kylee, je mets donc cette réflexion en attente puis porte mon attention sur ce qu'elle vient d'ajouter.

« C'est normal de s'occuper d'une amie » dis-je timidement.

C'est alors qu'elle dépose sa tête sur mon épaule et immédiatement mon corps se fige, je me demande qu'elle est cette sensation, car c'est la première fois que je la ressens. Je ne peux rien ajouter, car cette sensation prend le dessus puis je rougis. Je ne comprends plus mon corps et ses réactions bizarres, mais étrangement j'aime ces sensations. Suite à cette situation, Kylee ajoute que plus qu'elle voit quelqu'un moins sa mémoire fait effet, ce qui me redonne immédiatement le sourire. La voilà la solution, je dois passer le plus de temps possibles avec elle et rendre le moment inoubliable ainsi je resterai dans sa mémoire sans lui causer des malaises. Je retourne donc face à elle puis la regarde droit dans les yeux, je souris tellement que mes yeux ont également l'air de sourire.

« Il nous reste donc une solution, passons le plus de temps possibles ensemble avant ton départ! Qu'en dis-tu? ».

Sans que je le remarque moi-même, j'ai pris ses mains dans les miennes en attendant sa réponse, je suis impatient de savoir si elle veut encore passer du temps avec moi. Plus besoin de réfléchir à une solution désormais, je dois seulement passer plus de temps avec Kylee pour qu'elle ne puisse pas m'oublier. Une fois qu'elle sera partie, peut-être que nous nous reverrons seulement lorsque nous serons des adolescents ou peut-être même des adultes. Dans tous les cas, jamais je ne la laisserai m'oublier et dans mon cas je ne l'oublierai jamais.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le soleil d'une artiste. [PV Kylee] Empty Re: Le soleil d'une artiste. [PV Kylee]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum