Le Deal du moment : -53%
GACHI Batterie Externe 26800mAh
Voir le deal
24.94 €

Chambre de Lucca

Aller en bas

Chambre de Lucca Empty Chambre de Lucca

Message par Lucca le Ven 30 Déc 2011 - 16:45

Onyx n'aimait pas beaucoup dormir depuis quelque temps.

En réalité, il évitait ce qui pouvait s'apparenter au sommeil depuis un bien bon moment déjà, mais étant donné qu'une Saturnii avait un bon nombre de caractéristiques humaines, il avait besoin de sommeil. C'était donc avec un étrange sentiment de défaite qu'il se tenait debout près de son lit, les bras croisés. Il le fixait déjà depuis quelques minutes, une grimace déformant son visage normalement serein. Il fit brusquement volte-face, s'envoyant les longs cheveux de Lucca dans le visage à son plus grand agacement. Décidément, il n'aimait plus avoir les cheveux longs. Il les avait gardés longs autrefois, mais cette femme les gardait encore plus longs que la normale. Il jeta un coup d'oeil à la paire de ciseaux sur la table de chevet un instant, mais se ravisa immédiatement. S'il les coupait, Lucca se ferait un plaisir de lui casser les oreilles. Il lâcha un soupir agacé, essayant de repousser le temps du sommeil le plus longtemps possible.

Mais il savait bien que repousser le sommeil serait une grave erreur.

Ses conseillers ne s'étaient pas retenus pour lui dire qu'il semblait encore plus fatigué qu'à l'habitude cette journée-là. Onyx n'avait également pas pu les contredire, il s'était presque endormi en plein milieu d'une des séances de la journée. Le mot avait vite voyagé jusqu'aux cuisines et une fois là, la gouvernante s'était fait un devoir de préparer une de ces tisanes qui devaient calmer l'esprit. Le sommeil allait venir facilement cette nuit et c'était justement ce qui l'agaçait. Dès qu'il allait poser la tête sur l'oreiller, il allait s'endormir. Il avait refusé obstinément que quiconque l'aide à dormir avec une vague d'apaisement. Il tira les couvertures et se glissa dans le lit rapidement, essayant de ne pas tirer sur ses cheveux. Il s'enfonça la tête dans l'oreiller, fixant le plafond de la pièce. S'il réussissait à continuer de fixer ce point imaginaire, peut-être arriverait-il à ne pas tomber endormi? Malheureusement pour Onyx, ses membres s'engourdissaient déjà et bientôt, il tomba dans les bras de Morphée.

- C'est ironique, non?

Onyx grinça des dents. Une fois de plus, il était dans ce qu'il ne pouvait qu'appeler son for intérieur. Il était à l'endroit où Lucca était prisonnière. L'image de la femme lui parvint. Ses yeux glacials, ses longs cheveux blond-argent et la tunique dans laquelle elle avait été lors de son emprisonnement. Bref, c'était là l'image presque identique qui lui était renvoyée dans le miroir à chaque matin où il était installé devant un miroir par les domestiques. Cependant, Lucca souriait, elle. Onyx ne souriait jamais, à part s'il était satisfait de quelque chose qui viendrait l'aider dans ses plans de conquête. Cet autre trait de Lucca était profondément détestable selon lui, d'ailleurs.

- Le grand Onyx, le Roi d'Émeraude le plus puissant, qui a eu les objets de pouvoirs de Danalieth en sa possession... continua Lucca. Qui a vécu les deux plus grandes guerres du dernier millénaire, qui a vu l'Empereur Amecareth mourir, tué grâce au sentiment ridicule qu'est l'amour par le porteur de lumière Lassa! Ce grand Roi qui dirigeait son royaume avec une main de fer, même s'il le quittait souvent pour aller en mission avec les Chevaliers d'Émeraude! Qui maîtrisait une des armes les plus redoutables de son temps, une épée double!

Elle éclata de rire. Un rire écho, qui sembla se percuter contre les murs invisibles autour d'eux et revenir déchirer les tympans d'Onyx. Ce dernier n'offrit cependant aucune réaction apparente, préférant rester de glace.

- Et il a peur de dormir! C'est la meilleure! S'il y avait de ces concours de mon époque dans celle-ci, tu gagnerais le prix pour celui du ridicule de l'année!

- À ta place, Lucca, je réfléchirais un peu, c'est tout de même moi qui te contrôle en ce moment, dit-il. Mais je t'en prie cependant, continue de faire mon éloge. Je commence à grandement l'apprécier.

Le sourire de la Saturnii disparut bien rapidement, remplacé par une expression des plus sérieuses.

- M'emprisonner à l'intérieur de moi-même n'est donc pas suffisant à ton avis, Onyx? Tu es donc vraiment aussi cruel que ce que je pensais.

Onyx dut sourire à son tour.

- Oh, te sentirais-tu seule depuis un moment, Lucca?

Lucca ne répondit pas, se contentant de le fixer de ses yeux bleus avec méchanceté. Onyx n'en fut que plus satisfait. Elle était jeune et facilement manipulable: c'était d'ailleurs pour cela qu'il l'avait choisie. Toujours empreinte de cette générosité, de ce désir de prendre soin des autres parfois à son propre détriment. Lui, il était arrivé et avait décidé d'abuser de ce trait si particulièrement propre aux Saturnii, ces créatures veillant sur la race humaine.

- Je vais te vaincre, Onyx.

- Tu répètes ces mots souvent, Lucca.

- Je sais que tu es en train de t'affaiblir, Onyx. Je le sens. Tu es en moi, dans mon corps. Je sais que ton âme ne pourra pas rester éternellement ici. Elle sera rejetée à un moment ou à un autre. J'ignore quand, mais cela arrivera. Et ce jour-là, soit certain que je ferai tout pour que plus jamais tu ne puisses encore abuser des gens. Que plus jamais tu ne pourras revenir. Le Panthéon te punira sévèrement. Particulièrement Kira.

- Kira? Ne me fais pas rire, Lucca! s'exclama-t-il, un sourire triomphant fendant son visage. Elle est dans ce château depuis si longtemps maintenant et elle n'a encore rien fait! Rien! Elle ne sait même pas que je suis là! C'est comme avec Abnar et Sage... ça a pris un bon nombre d'années avant qu'il ne réalise exactement en qui j'étais... Et puis, qui pourrait soupçonner la Reine d'Émeraude?

Il vit l'image de Lucca se troubler devant ses yeux. Il était sur le point de se réveiller. Il réussit quand même à distinguer les traits. Son visage était contorsionné par la colère, une expression et sentiment plutôt rarement éprouvé par la femme, il n'en faisait aucun doute.

- Ce jour que tu attends ne viendra pas, lâcha-t-il, avec une note finale.

- J'attendrai.

Onyx se réveilla brusquement, au moment même où une des domestiques personnelles de la Reine s'affairait à tirer les lourds rideaux des fenêtres de la chambre. Il lui jeta un regard quelque peu confus, tandis qu'elle se lançait dans une révérence en s'excusant d'avoir fait trop de bruit et d'avoir réveiller ainsi Sa Majestée. Il secoua la tête négativement, lui faisant un signe de la main pour lui signifier qu'il n'y avait aucun mal qui avait été fait. Elle recommença à vaquer à ses occupations. Onyx se leva de son lit, se sentant frais et dispos pour la première fois depuis plusieurs semaines. Il alla comme à l'habitude s'asseoir à la coiffeuse. L'image renvoyée était toujours celle de Lucca. Il ne s'y reconnaissait pas.

J'attendrai ce jour avec impatience.

[Principalement pour me remettre dans le feeling de Lucca et Onyx.]
Lucca
Lucca
Personnage important

Féminin
Messages : 139
Rôle : Reine d'Émeraude, possédée d'Onyx
Âge : N/D
Date d'inscription : 22/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Chambre de Lucca Empty Re: Chambre de Lucca

Message par Angeal le Mar 10 Jan 2012 - 17:20

Depuis que j’avais commencé le cours et qu’on a pu visité notre for intérieur, j’avais peur de m’endormir et de me retrouver dans ce monde de froid que j’étais. À chaque fois que je fermais les yeux, je ne désirais pas de voir les stalagmites. De regarder dans les airs et de voir des piques de glaces terriblement fragiles au son qu’elles allaient tomber. De regarder autour et de voir un monde de glace, de neige.

Ce que j’aimais dans mes rêves quand je réussissais à m’endormir sans même ouvrir les yeux tellement que j’avais peur, c’était que je rêvais à cet endroit et que je me promenais sans même savoir que je l’avais déjà vu consciemment. Que je marchais dans la neige sans même m’apercevoir que c’était froid et qu’en réalité j’inspirais et expirais du froid. Comme si c’était déjà l’hiver. Temporairement mon âme était ailleurs pendant que mon physique était bien dans mon lit. C’était ce que je me disais quand j’allais dans cette endroit sans même m’en rendre compte.

Un endroit rempli de brume, de neige et de glace. La nature n’était que nature morte et gelée. Il tombait très peu de neige tout était rempli de neige jusqu’aux chevilles. Et surtout il avait une grotte, cette grotte me faisait peur. Les stalagmites qui étaient dans les airs et qui attendaient le moindre son pour qu’il tombe sur moi et me referme. Si je rentrais dans cette caverne, sur des gros glaçons, je pouvais voir mon passé défilé doucement. Ce n’était pas mon passé en tant que tel, mais bien mes souvenirs. Des souvenirs douloureux. J’entendais aussi des murmures de mes pensées, des chuchotement qui s’en allait dans un mini écho non bruyant. C’était des souvenirs et des pensées qui me faisaient mal. C’était mon gouffre de souffrance. Mon gouffre que je me réfugiais pour pleurer silencieusement dans mon for intérieur.

Un refuge de douleur que seul moi connait, que seul moi pouvait y aller sans que personne ne se rendre compte.

Je me réveillais, au matin, je me souvenais pourquoi je n’y allais plus. C’était un refuge que seulement la tristesse régnait, que seulement le silence nous entoure. Tu ne pouvais que pleurer, souffrir en silence pour garder ton sang froid, mais en réalité, ce monde ne faisait que grandir sans même trop d’effort. Je devenais de plus en plus froid et méchant envers tout le monde. Personne ne voulait être mon ami. Je n’allais plu avoir de chaleur pour me réchauffer et de plus sourire. Une vulgaire coquille vide comme on disait.

Ouais, une vulgaire coquille qui n‘a plus aucune source de chaleur, qui ne sourirai jamais dans le fond à cause du bonheur qu‘elle avait. Je n’étais qu’un prince qui faisait du mal et qui jouait un magnifique jeu pour être l’ange de la reine.

Ça fonctionnait, alors je continuerai.

Je me réveillais officiellement quand une des servantes rentrait dans ma chambre pour aller me réveiller. J’étais déjà assis sur mon lit en train de réfléchir qu’il faudrait que peut-être que je change mon attitude. Pourquoi je le ferai? Je n’avais aucune raison de changer mon attitude. Non aucunement. Personne, ne me donnait des raisons pour être plus gentil, alors je morfondais mon gentil côté dans le royaume de glace que j’avais dans mon intérieur et j’allais me préparer avec l’aide de la servante.

D’une simple tunique grise avec quelques bijoux ici et là. J’allais devant ma coiffure que la servante eu un plaisir de me brosser mes cheveux d’argents. Je me regardais dans le miroir sans rien dire. On pouvait se poser des questions si j’allais réellement bien car habituellement je commençais à insulter la servante. Tant pis, une autre fois, elle faisait ça correctement et de plus elle ne me faisait pas mal.

Pour-pourquoi je lui disais rien? Pourquoi je ne me défoulais pas?

Depuis que les cours avaient commencé j’étais autrement. Oui, j’avais continué de juger, mais cette fois c’était autrement. Je ne jugeais aucunement aujourd’hui. Je n’insultais personne. Est-ce parce que j’étais dans ma nostalgie douloureuse? Est-ce que parce que j’avais vieilli d’une journée de plus? C’était vraiment bizarre. Est-ce qu’il fallait que j’en parle à quelqu’un que je ne me sentais tout drôle, pourtant il avait eu rien de nouveau. Non, il fallait que je parle de mon for intérieur à Maman, je trouvais ça bizarre et de toute façon j’avais rien à faire et je n’avais pas faim. Je finissais de me préparer avant de filer. Bousculer quelques uns, mais je filais.

Je filais immédiatement vers la chambre à Maman Lucca, je m’en allais cogner à la porte. Je me disais pourquoi moi, je devais cogner à la porte? Après tout, j’étais le petit prince, je faisais ce que je voulais de toute façon, elle était sans doute réveiller si je pouvais voir le soleil en dessous de la porte. Alors je rentrais avec un sourire et j’allais rejoindre Maman Lucca.

« Salut Maman!» la saluais-je en rentrant dans la chambre.

Un faux sourire bien entendu que j’avais dans le visage. En fait, le sourire était semi vrai. Je devais tout à cette femme qui m’a pris sous son aile en allant me prendre pour son fils. Elle m’avait adopté, alors je lui devais tout.

« Maman, j‘aurais une question plutôt étrange à te poser.» demandais-je en allant à ses côtés en regardant un regard froid la domestique.

Je voulais qu’elle nous laisse seule, mais finalement elle ne faisait rien, elle continuait en m’ignorant. Je soupirais, j’avais lâché ma méchanceté ou tout le monde était si habitué de ma méchanceté qu’il n’était plus craintif? Aucune idée, mais je soupirais de plus belle voulant l’accord de ma maman la reine.
Angeal
Angeal
Nouveau personnage

Messages : 56
Rôle : Prince d'Émeraude et Écuyer
Âge : 16 ans
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 22/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Chambre de Lucca Empty Re: Chambre de Lucca

Message par Lucca le Dim 15 Jan 2012 - 15:25

Onyx s'entêtait à démêler les longs cheveux de Lucca lorsqu'il sentit Angeal foncer vers ses appartements. Il arqua un sourcil tout en continuant d'essayer de ne pas s'arracher la tête avec la brosse. Angeal était si pressé de venir le voir? C'était nouveau ça. Onyx savait bien que son fils adoptif était manipulateur et semblait prendre plaisir à lancer des insultes aux gens autour de lui, et pour tout dire, il ne s'attendait pas à de grandes marques d'affection de sa part. Il déposa la brosse sur le meuble de coiffeuse, lançant un regard dans le miroir à la servante qui faisait son lit. Elle ne sembla pas pas s'en apercevoir, puisqu'elle continua son travail comme si de rien n'était.

Onyx fit pivoter le tabouret sur lequel il était assis vers la porte, au moment où Angeal entrait. Il n'avait même pas cogné. Il eut un sourire en coin, jetant encore un coup d'oeil rapide vers la servante qui ne s'était même pas arrêtée quand le petit prince était entré. Il regarda Angeal s'approcher de lui. Il ne put s'empêcher de ressentir une drôle de sensation en lui quand il vit le sourire de son fils adoptif. Qu'est-ce qui le tracassait? Il semblait bien peu reposé et incapable de tenir en place sans un grand contrôle sur lui-même. Onyx le regarda des pieds à la tête, le prenant par les épaules lorsqu'il fut assez proche de lui. Ses cheveux, ses vêtements, les quelques bijoux... tout était exactement comme d'habitude.

- Bonjour, Angeal, dit rapidement Onyx en passant une main sur le front de son fils.

Il regarda le toupet retomber mollement sur son front, absorbé par ses pensées: non, il ne faisait pas de fièvre. Pourquoi semblait-il si différent alors? Angeal ne semblait pas en état de crise non plus ou quoi que ce soit. Mais l'aura que dégageait son fils ce matin-là était simplement différente... et malgré tout ce qu'Onyx pouvait dire ou faire, il s'était toujours préoccupé du sort de ses enfants, qu'ils soient de lui ou non. Peu importe l'époque. Il s'était bien promis pourtant de ne plus s'attacher à qui que ce soit, mais il semblait bien que l'humain était réellement un être faible, incapable de ne pas aimer. Il s'apprêtait à sonder plus en profondeur l'esprit d'Angeal lorsque celui-ci donna enfin une piste quant à son état. Une question? Quel genre de question pouvait bien troublé ainsi un enfant de son âge? Onyx savait bien qu'Angeal n'était pas n'importe quel gamin ramassé dans la rue, puisqu'il l'avait lui-même choisi, mais...

Onyx toussota, attirant enfin l'attention de la servante qui venait apparemment de finir son travail. Elle rougit jusqu'aux oreilles en remarquant enfin le prince, amusant Onyx. Elle se confondit en excuses et en révérences.

- Laissez-nous.

Aussitôt dit, aussitôt fait. La servante déguerpit par la porte rapidement, la refermant avec douceur. Le Roi(?) d'Émeraude ne la sentit pas trop s'éloigner de la porte, ce qui l'agaça. Il n'aurait qu'à baisser le ton, alors. Il se retourna vers Angeal.

- Qu'est-ce qui te tracasse, Angeal? demanda-t-il.

C'est probablement toi! fit la petite voix à l'intérieur de lui. Il l'ignora, essayant de ne prêter attention qu'à son fils pendant un instant. Lucca l'avait énervé pendant toute la nuit, maintenant il aimerait bien avoir la paix pendant un instant. Il ne put ignorer cependant l'élan maternel que Lucca semblait éprouvé à chaque fois qu'il était avec Angeal.
Lucca
Lucca
Personnage important

Féminin
Messages : 139
Rôle : Reine d'Émeraude, possédée d'Onyx
Âge : N/D
Date d'inscription : 22/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Chambre de Lucca Empty Re: Chambre de Lucca

Message par Angeal le Ven 20 Jan 2012 - 23:16

Je pourrais dire que j’avais peur. J’avais peur de m’endormir alors qu’habituellement je ne rappelais jamais de mes rêves. J’avais peur de fermer les yeux et de me retrouver autre part que dans la noirceur de mes yeux. J’avais peur, je l’avouais que j’avais peur. Depuis qu’on a eu un cours concernant du voyage de l’intérieur pour voir notre pouvoir, je n’ai plus osé fermer les yeux car j’allais immédiatement dans cet endroit sans même le vouloir.

Je sentais que c’était ma prison et que je pourrais voir des choses se produire sous mes yeux. Je le sentais au plus profond de mes entrailles.

Une prison sans fin que je ne pourrais jamais voir le jour. Pourquoi j’avais cette impression soudainement? Je ne l’avais jamais ressenti auparavant. On dirait que depuis que j’avais vu cette grotte je me sentais comme si c’était ma prison et je ne désirais pas y aller ni même y rester. Je voulais en parler avec maman. Elle pourrait me conseiller comme une vraie maman même si elle avait des tendances plutôt paternelle que maternelle. Je ne posais pas de question après tout, elle n’avait pas de roi et je n’avais pas de roi pour prendre sa place.

Alors, je vivais avec un mère qui prenait trois rôles en même temps. Elle était la mère, la reine et de plus un père non présent que je n’avais pas. J’avais une mère, alors que je voulais bien plus. Je voulais un père que je pourrais m’amuser, avoir du plaisir... Qu’est-ce que j’avais à devenir un enfant normal? J’étais le petit prince qui allait hériter du château d’Émeraude. Ce n’était pas magnifique?! Non, on dirait que je voulais avoir des parents bien normaux pour que je sois un enfant très normal, comme les autres. C’était de toute façon impossible! Après tout, j’étais orphelin, j’avais été adopté par la royauté elle-même! Je n’allais tout de même pas regretter une pareil chose, je ne souffrirai pas de famine, je ne battrai pas pour de l’argent. J’étais bien situé dans la société, il fallait que je me plaise. C’était peut-être dû au fait que j’avais l’impression que j’avais une prison en moi qui sait?

Elle touchait mon front comme si j’avais de la fièvre. J’en n’avais pas, pas la moindre maladie en cours. J’étais seulement inquiet, c’était tout. Lucca demandait ensuite à la servante de s’en aller malgré qu’elle ne s’éloignait pas tout à fait comme je l’espérais. J’haussais les épaules en regardant la porte et j’allais regarder maman qui me demandait ce qui me tracassait. Je baissais automatiquement la tête:

« Je suis tout simplement inquiet, maman.» lui disais-je tout simplement prenant une pause et de baisser le ton.

« Q-quand j‘ai eu mon premier cours de magie... On a fait un voyage intérieur pour savoir c‘était quoi nos pouvoirs et-et...»

Je m’interrompais pour ensuite jouer un peu avec mon chandail pour ensuite me relever la tête vers ma maman, j’étais si fatigué, je voulais dormir! Pour être en forme et continuer d’insulter tout le monde. Je devenais dépressif!

« Et, je me suis retrouvé dans un endroit plutôt froid... Quand je ferme les yeux pour me relaxer je tombe tout le temps dans cet endroit qui me fait voir mes souvenirs... J-j‘ai l‘impression aussi que-que c‘est ma prison... Qu‘est-ce que ça signifie tout ça? Suis-je devenu fou?» lui lançais-je tout en allant prendre les mains de la reine.

Étais-je devenu fou? Sans doute, car ce matin, tout me semblait bizarre et je n’aime pas ça!
Angeal
Angeal
Nouveau personnage

Messages : 56
Rôle : Prince d'Émeraude et Écuyer
Âge : 16 ans
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 22/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Chambre de Lucca Empty Re: Chambre de Lucca

Message par Lucca le Sam 10 Mar 2012 - 17:32

Onyx ne put empêcher la légère surprise qu'il ressentait de paraître sur son visage. Il s'agissait d'une de ces rares occasions où il ne pouvait tout simplement pas contrôler entièrement ses expressions faciales. Les enfants avaient toujours été son point faible en quelque sorte. Il ne pouvait pas se résoudre à balayer du revers de la main Angeal, qui semblait troublé, bien plus troublé qu'il n'aurait dû l'être d'ailleurs. Le gamin était inquiet en plus? Alors là...! De plus, le garçon avait l'air de ne pas avoir fermé l'oeil de la nuit, ce qui pouvait être très nocif à la longue. S'il tombait malade, ce ne serait qu'encore plus de soucis pour lui et Onyx voulait voir Angeal au sommet de sa forme. Et par le sommet de sa forme, il entendait bien à s'assurer que le garçon revienne à ses bonnes habitudes: crier après les serviteurs, énerver toute personne le touchant ou lui parlant trop facilement, être fendant, parler de façon sarcastique de façon aussi naturelle que de respirer...

Il ne quitta pas des yeux son fils tandis qu'il lui expliquait toute la situation. C'était donc son premier cours de magie qui l'avait troublé. Onyx en fut légèrement soulagé. Il avait cru qu'Angeal avait sentit quelque chose d'anormal ou alors qu'une présence indésirable (lire ici comme un Immortel) était dans le château sans qu'il ne le sache. Peu réaliste évidemment, puisque Onyx possédait une grande variété de pouvoirs et plus d'un moyen d'apprendre ces choses avant n'importe qui d'autre. Le Roi (?) baissa les yeux vers ses mains au moment où l'enfant les prenait. Un léger sourire s'étira sur ses lèvres.

- Tu n'es pas fou, mon chéri, dit Onyx du ton le plus maternel qu'il était capable d'imiter.

Avoir une voix de femme aidait beaucoup à atteindre ce but.

- Chaque personne a en elle un lieu. Quelque chose qui lui appartient. Jamais personne d'autre ne pourra y avoir accès. Cet endroit est quelque chose propre à chaque être vivant, un refuge où aller dans nos plus grands moments de doute. As-tu demandé à d'autres de tes camarades ce qu'ils ont ressenti? Si tu demandes à Aitbrynk, au chef des Chevaliers, je peux t'assurer que tu réaliseras que chacun d'eux a cette petite partie de lui-même qui reste secrète au reste du monde. C'est là où sont nos souvenirs les plus chers, comme nos souvenirs les plus horribles. Mais tu peux choisir ce que tu y vois. Il faut simplement apprendre à le contrôler. Tu comprends?

Onyx caressa la joue de son fils affectueusement, repoussa une mèche rebelle derrière son oreille.

- Maman aussi en a un, enchérit-il en reprenant les deux mains d'Angeal.

Au fond lui, Onyx se promit une conversation avec la professeure de magie à propos du contenu de ses cours... Lucca éclata de rire légèrement.
Lucca
Lucca
Personnage important

Féminin
Messages : 139
Rôle : Reine d'Émeraude, possédée d'Onyx
Âge : N/D
Date d'inscription : 22/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Chambre de Lucca Empty Re: Chambre de Lucca

Message par Angeal le Lun 12 Mar 2012 - 22:01

J’avais peur, à chaque fois que je fermais les yeux j’avais la crainte de retourner dans cet endroit qui me donnait des frissons dans le dos. À chaque fois, c’était toujours la même entrée, les mêmes rochés, la même neige qui tombait doucement sur le sol, la même grotte que j’avais l’impression qui allait m’enfermer un jour ou l’autre. J’avais peur et c’était une crainte qui ne cessait jamais d’augmenter. Je ne voulais plus dormir pour cela et quand je réussissais à dormir je rêvais à cet endroit à des moments tristes et durs de ma vie. Je ne voulais pas y aller, car ça me faisait mal à chaque fois.

Tout le monde devait trouver ça bizarre de me voir aussi... Distrait pour ne pas insulter qui que se soit. Je n’étais pas mon genre de m’attarder sur quelque chose de si peu, mais cette fois c’était quelque chose qui me tracassait et que j’avais l’impression de voir à chaque fois que je clignait des yeux. C’était quelque chose au point que j’avais des cernes bien dessinées sous mes yeux. Mes yeux qui étaient de glace, ça faisait un peu ressortir malgré moi. Du noir avec du bleu, le bleu sort le vainqueur pour ce qui s’agissait pour l’éclatant, puis le noir le suit de près, donc mes cernes paraissaient vachement beaucoup. Quelqu’un aurait du fond teint?

Ma maman qui me disait que je n’étais pas fou. Oui, je l’étais. J’avais quasiment peur de fermer les yeux, de m’endormir pour esquiver ces images qui me hantaient l’esprit. Je ne voulais plus revoir cet endroit qui me donnait la chair de poule alors ce que je faisais, je dormais peu tentant en vain de ne pas fermer les yeux pendant quelques minutes. Et voyez, je bâillais devant la reine contre cœur. Mon cerveau avait besoin d’air et avait besoin de se reposer alors qu’il travaillait avec acharnement. Une pause? Oui, si je pouvais ne pas rappeler de mes rêves et de dormir convenablement dans une lit chaud qui m’appelait désormais. Oui, dormir c’était tout ce que je voulais ne voulant pas être dans mon endroit secret qui me terrifiait, on s’entend.

Disant aussi que tout le monde avait un monde intérieur. Même Aitbrynk, même le chef des chevaliers, même la reine qui était devant moi. Tout le monde en avait un, mais est-ce qu’il était terrifiant? Je ne voulais pas demander au garde du corps car je savais très bien qu’il ne m’aimais pas et c’était réciproque. Je ne l’aimais pas non plus. Il se croyait plus fort que tout le monde en étant à cette position. Il se croyait beaucoup trop pour au point me faire la moral et ainsi m’insulter. L’avais-je bien chercher? Ça ne lui donnait absolument pas le droit de me traiter comme de la vermine à mon égard. Je restais avant tout le petit prince d’Émeraude. Je n’étais plus l’orphelin que tout le monde s’en contre fichait. Puis, je ne voulais pas demander à Hayden non plus. Je ne l’aimais pas et j’avais remarqué qu’il avait une tendance à m’éviter pour aller ailleurs. Il avait une tendance à s’en aller de son devoir pour flâner avec ses fleurs. Il faisait une faute grave à son poste de chef. Un jour, je sentais qu’on allait faire une révérence et de cesser de me traiter comme un enfant. Je serai puissant et je ferai rappeler à tout le monde qui menait ici.

Cependant, je ne savais pas que tout le monde avait un monde très secret. Dans le cours, on s’était fermé les yeux rien que pour découvrir nos pouvoirs, notre élément de pouvoir. La professeur continuant d’aller de l’avant en disant d’aller plus en profondeur dans notre intérieur. Trouver notre magie intérieur? Plutôt que des conneries. Regardez qu’est-ce qui m’arrivait en ce moment même: je fermais mes yeux quand la reine me caressait la joue et en mettant une mèche de mes cheveux en arrière de mon oreille. Je ne savais pas pourquoi, mais je sentais un brin de virilité dans cette caresse. Je sentais que c’était un homme qui agissait et non une femme. C’était comme si cette femme devant moi était un homme en réalité. En ouvrant les yeux et en regardant bien, je trouvais que c’était impossible. Que je perdais la tête en pensant à cela. Après tout, c’était normal j’avais besoin de sommeil et je bâillais encore.

Je reprenais encore ses mains avec des fortes envies de me gratter les yeux qui me piquaient drôlement de fatigue. J’allais lui dire quelque chose par rapport à mon monde secret de mon intérieur.

« À vrai dire... C‘est peut-être là qu‘on apporte des merveilleux souvenirs, mais tu sais que j‘ai pas eu une vie très facile...» lui disais-je en allant me coucher la tête sur ses jambes.

Je tentais très fort pour ne pas fermer les yeux, mais c’était plus fort que moi... Puis je me rendais automatiquement... Pourquoi? Expirant de la fumer comme si on était en hiver. J’étais devenu particulièrement froid comme si je n‘avais plus de sang nulle part dans mes membres.

« C‘est un monde froid, de neige, de glace...et quand je rentre dans la grotte humide. Je vois les scènes de ma triste de vie passées devant mes yeux... Maman... Y fait si... Froid...»

C’était plus fort que moi que je m’étais endormie sur ses jambes. Ça été plutôt rapidement comme départ dans le pays des rêves. Bonne nuit et bonne journée maman. Zzz

(Désolée, je savais réellement pas quoi dire en ce moment... À moins que tu décides de le réveiller pour t‘affoler comme une maman hystérique et en panique! xD)
Angeal
Angeal
Nouveau personnage

Messages : 56
Rôle : Prince d'Émeraude et Écuyer
Âge : 16 ans
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 22/01/2011


Revenir en haut Aller en bas

Chambre de Lucca Empty Re: Chambre de Lucca

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum