Le Deal du moment : -47%
CONTINENTAL EDISON – Aspirateur balai et ...
Voir le deal
24.99 €

Un coeur brisé dans un couloir [Libre]

Aller en bas

Un coeur brisé dans un couloir [Libre] Empty Un coeur brisé dans un couloir [Libre]

Message par Invité le Sam 25 Juil 2009 - 10:52

Eldereth était élève depuis peu de temps. Néanmoins il se sentait mieux qu'auparavant, comme s'il avait trouvé sa place dans le monde. Malgrés cela... Il se baladait au château et était passé devant la salle de banquet. Il était resté là, observant toute cette communauté, fêtant, discutant, riant. Il eut alors une drole de sensation... Comme s'il n'était pas dans ce groupe, s'il n'y appartenait pas. Il avait souvent eu cette sensation dans sa jeunesse, étant un elfe des cavernes. Rejeté par tous et toutes, ne pouvant s'intégrer, il avait fini par ne plus le souhaiter. Dans une continuelle et éternelle solitude il continuait à vaquer machinalement à ses occupations, s'entrainant, apprenant, sans avoir ni une volonté ni une joie particulière à ressentir par cela.

Depuis le toute début de sa jeunesse il avait cherché un sens à son attente, rêvant plus d'une fois trouver enfin quelqun en qui il pourrait avoir confiance, quelqun qui l'accepterait tel qu'il était. Le soleil s'était couché dehors, l'obscurité reprenait enfin sa place dans ces longs et ternes couloirs. Enlevant avec un soupir de soulagement son bandeau il put ouvrir pleinement ses deux grands yeux d'ambre nyctalopes mais ne supportant pas la lumière. Il flâna encore par bien des couloirs, ressassant ses souvenirs et pensées noires, comme l'on touille une soupe pour qu'elle reste mangeable et qu'elle ne tourne pas.

Oh oui bien sur, il avait des camarades de classe. Ils travaillaient avec lui mais il sentait les regards... Il entendait de ses oreilles sensibles les commentaires sur lui quand il avait le dos tournée. Il lui était arrivé plus souvent qu'à son tour de quitter la classe des larmes de rage et de tristesse perlant aux coins de ses yeux couverts par son bandeau noir. Se réfugiant alors dans les étages ou personne n'allait il laissait libre cours à sa tristesse et son ressentiment devant cette injustice. Son seul tord en soit... etait d'etre né elfe des cavernes. On le jugeait pour ce a quoi il ressemblait et non pour ce qu'il était en lui meme. D'accord sa race était connue pour sa cruauté mais... Lui n'était pas comme ca... Il était bon et ne demandait qu'a laisser éclater au jour cette bonté. Mais comme une fleure magnifique se fane sur une dalle de pierer il était dans l'attente de trouver enfin la terre pour fleurir a nouveau...

Cette fois cependant durant ses pérégrinations il se dirigea inconsciemment vers la vieille salle d'armes, remplie de reliques et d'antiques armures aussi magnifiques et glorieuses les unes que les autres. Jouant machinalement avec ses cheveux il se balada entre les armures serties de joyaux, les armes meurtrières et imposantes, ses yeux d'ambre ne perdant aucun détail. C'est alors que dansant à moitié il recula d'un pas joyeux et rencontra quelque chose de dur sur son épaule droite. Il avait heurté brusquement une épée double accrochée à un mur. La douleur irradiant son cerveau des gouttes de sang commencaient à perler.

Eldereth était paniqué, il n'avait pas encore appris comment soigner une blessure, ne trouvant plus la sortie il s'assit contre un mur, son contact froid et dur calmant la douleur. Il réfléchit calmement, cherchant une solution à son problème. Ne sachant quoi faire d'autre il balaya les environs de vagues d'appels, maladroites, mal exécutées, probablement inefficaces. La tête tournant par sa perte de sang il perdit conscience, continuant inconsciemment à appeler au secours....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un coeur brisé dans un couloir [Libre] Empty Re: Un coeur brisé dans un couloir [Libre]

Message par Invité le Lun 28 Sep 2009 - 15:41

La journée avait été belle, si belle. Éclatante journée pour un adoubement. Pourtant, une ombre était là, à observer. Sans que personne ne la voie. Tant d'heure à observer se royaume, à en entendre parler. Aujourd'hui, elle n'y avait plus le cœur. Elle avait vu tout ses liens, toute cette fraternité, qui autrefois la fascinait lui blesser le cœurs.

Puis une personne avait attiré son attention, une femme au cheveux blanc et au yeux d'Émeraude. Une femme si familière. Elle avait vu cette femme en dessin, elle avait vu sa mère la regarder, en même temps que le croquis de sa grand-mère. Deux femme si belle, dessiner de vert sur des plaques de bois. Elle pouvait presque sentir la lumière qui brillait en cette femme, aussi forte que ses ténèbres était sombre, toutes deux rempli de promesse, pour cette femme, promesse d'espoir et pour elle promesse de rêve.

Elle se souvenait du nom de la femme, prononcer une seule fois. Akéri d'Émeraude, la meilleur ami de sa grand-mère, une tante pour sa mère, avant qu'elle ne disparaisse, sans laisser de trace. Aujourd'hui, plus rien de ses images ne subsistait, elle le savait. Sa mère n'aurait pas permis qu'elle tombe au main de cette présence de sombre cauchemars. Plus rien de son passé ou de sa mère ne subsistait.

Sacham passa le reste du temps à observer la Chevalier, qui semblait si mélancolique. Quel secret pouvait-elle bien avoir qui la rende si triste? Était-elle une descendante de cette Akéri? Elle savait que sa grand-mère avait vécu il y as trois-cent ans et qu'elle était morte dans une guerre, le coeur brisé d'avoir perdu son amour. Mais elle ne savait rien d'autre. Et cela jusqu'à ce qu'elle remarque une ombre, encore plus solitaire qu'elle, plus sombre et pourtant, sa vu chantait presque à son âme. Comme si en le regardant, la blessure de son coeur s'aténuait. Comme si son coeur était plus complet.

Sur sa tour, elle les observa, la Chevalier et l'Ombre quitter pour leurs festivité. Elle n'avait pas encore eu le courage de se présenté, ni à l'un, ni à l'autre. Elle voulait être seule. Elle aurait aimer avoir plus de temps, pouvoir choisir ce qu'elle voulait être et non pas devoir compter sur d'autre pour cela. Elle aurait voulu être aussi forte et belle que sa mère. Pouvoir aider sans qu'on ne puisse l'empêcher ou sans qu'on ne puisse l'y obliger.

Elle ne remarqua pas qu'elle était maintenant seule, perdu dans ses pensée, elle regardait les gens en bas défaire l'estrade et toute les décorations. Elle regardait les soldats s'affairer sur les remparts. Seule caché dans les ombres, elle observait et fini par s'endormir.

***********************************

Elle fut réveiller par un cri dans son âme. Un appel qui la transpersait. Sans réfléchir, elle remonta le filon du cri et se transporta vers cette âme qui appellait la sienne. L'ombre, qui était un jeune homme beau comme la nuit, baignait dans son sang. Ses cheveux de lune était aussi pâle que ses fils soyeux était noir, sa peau aussi sombre que la sienne était évanescente. La seul chose qu'elle ne put voir, était ses yeux, qui s'était fermer.

Elle se précipita sur lui et tenta de comprimer la blessure. Sa mère ne lui avait pas appris à guérir, mais elle avait vu tellement de guerrier, passer dans la forêt sans la voir, se soigner qu'elle savait comment comprimer une blessure. Elle déchira une parti de sa tunique noir. Vêtu entièrement de cette couleur, des pantalon et une chemise de soie, avec un long manteau sans manche d'un tissu légé et mat, dont elle venait de déchirer un bout pour soigner le jeune homme.

Cela sembla suffire pour empêcher le jeune homme de se vider de son sang. La jeunesse à cette propriété de guérir rapidement de blessure qui tuerait un adulte. Donc celle qui sectionne des artères ou des vaisseau sanguin important. Déjà, il ne perdait pratiquement plus de sang.

"Reviens, ouvre les yeux. Il faut que te lève."

Sa voix était étonnament douce, basse et douce, comme un rêve, comme le murmure du vent. Sacham n'avait jamaie eu as haussé le ton. Bien que sa nature soit froide et solitaire, en partie à cause de qui elle était et aussi à cause de la solitude et du rejet des autres jeunes elfes. Trop différente, trop sombre. Alors qu'ils étaient tous pâles et basané, elle était sombre et pâle, trop différente, trop vieille et trop étrange.

Celui là, était si semblable à elle, si seul et si sombre. Elle savait aussi comment réagir envers des malade, elle avait vu sa mère parler à des blesser ou à des mourants et avait imité son ton de voix.

Son regard cristalin cherchant celui d'Eldereth, faisant une douce pression de sa main de porcelaine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un coeur brisé dans un couloir [Libre] Empty Re: Un coeur brisé dans un couloir [Libre]

Message par Akeri le Dim 27 Déc 2009 - 1:31

[Est-ce que je peut me joindre, où serais-je de trop ?]

_________________
Un coeur brisé dans un couloir [Libre] Akerimeraudebannire
Un coeur brisé dans un couloir [Libre] 391e9Un coeur brisé dans un couloir [Libre] 2415555
Akeri
Akeri
Personnage principal

Féminin
Messages : 552
Rôle : Porteuse de lumière
Âge : 40 ans
Âme Soeur : Aenarionn
Sexe : Féminin
Date d'inscription : 25/09/2006


http://mes.oeuvres.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Un coeur brisé dans un couloir [Libre] Empty Re: Un coeur brisé dans un couloir [Libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum