Le Deal du moment : -50%
Promo sur la Souris Gaming Razer DeathAdder Elite
Voir le deal
39.99 €

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Illia le Jeu 27 Déc 2007 - 16:52

Elle avait finit par franchir les portes du hall. Illia ne pleura pas, de toute façon ses yeux ne lui permettaient pas, mais ce n'est pas parce qu'elle en avait pas envie. Comme elle l'avait prévu, sa nouvelle "moi" partit se cacher la minute qu'elle quitta Kyllian. Elle redevint cette aveugle, qui se posait toujours trop de questions mais qui finissait par rester une personne simple. Malgré que son mensonge aurait pu faire croire qu'elle se dirigeait vers sa chambre, elle obliqua plutôt vers l'extérieur du château. Il n'y avait qu'un seul endroit dans le château qui lui rapportait une grande sérénité d'esprit. Un seul endroit ou elle se sentait submerger par la liberté et la légerté que pouvait prendre la vie. Un seul endroit ou elle adorait méditer. C'était un endroit rempli d'odeurs divines et de sons doux. Cet endroit était les jardins.

Cependant, avant d'y parvenir, Kyllian avait enfin réussit à la rejoindre. Il ne la toucha pas, ne se fit pas brusque et ne chercha même pas à trop l'approcher. Il fit que prononcer son nom. Et cela fut suffisant pour arrêter la Chevalière dans sa marche. Elle resta un long moment figée, tournant le dos au roi. Durant ce moment, elle réfléchit, évidemment. Encore une fois, elle n'arrivait pas à trouver d'ou venait cette soudaine tension et cette étrange proximité, malgré la distance qui les séparait. Et encore une fois, elle se demanda si elle avait fait le bon choix. Elle aurait peut-être dû continuer à le fuir, de toute façon elle était passer maître dans cette discipline. Cependant, cette fois-ci, elle trouva le moyen de se calmer et de faire taire toutes ses interrogations. Après tout, ça pouvait devenir très simple. Il fallait qu'elle cesse de questionner et qu'elle laisse aller les choses. Oui, c'est ce que Illia se résolut à faire. Bon, bon, fallait quand même pas s'attendre à des miracles! On arrête pas de se poser des question comme ça du jour au lendemin! Par contre, juste pour le moment présent, elle pouvait toujours essayer!

Elle finit enfin par se tourner vers Kyllian. Elle lui offrit un petit sourire en coin. Puis elle eut une idée...


-Suis-moi,
lui dit-elle simplement.

Et elle se dirigea tranquillement vers son endroit de prédilection. Arrivée au jardins, Illia s'arrêta au beau milieu de la flore et respira à grande goulée l'air parfumée. Juste de se retrouver ici et elle se sentait déjà mieux. Plus détendue, moins crispée. Elle tendit la main vers une rose, évita habilement ses épines et caressa ses pétales vermailles.


-J'adore cet endroit,
confia-t-elle au roi, Même si je le vois pas, je sais que c'est magnifique ici. Ça sent si bons, et peut-importe ou je poses mes mains, c'est aussi très doux.

Elle émit un petit rictus. Franchement, on pourrait lui donner la palme de celle qui change le plus facilement de sujet! Par contre, elle ne voulait pas changer de sujet, elle voulait simplement qu'il sache que les jardins lui fesaient du bien. Et qu'ils lui donnaient un peu plus de courage. Elle se retourna une fois de plus vers Kyllian, la voix un brin plus grave:

-Je suis désolée... Je sais pas ce qui m'a prit... Ça m'a sembler tellement...

Elle s'arrêta là. Illia ne savait pas si elle devait aller au bout de sa pensée. Lui dire à quel point qu'elle s'était bien sentit mais que quelque chose la repoussait. Elle ne savait pas si elle devait le faire plonger un peu plus profondément dans sa personnalité. Peut-être qu'ils étaient mieux d'en rester à la surface des choses?

_________________
XxXMoje KochanieXxX
Illia
Illia
Modérateur

Féminin
Messages : 1410
Rôle : élève d'Émeraude, première génération
Âge : 7 ans et aveugle....
Âme Soeur : Quelque part...
Sexe : Féminin
Date d'inscription : 28/07/2006


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Invité le Jeu 27 Déc 2007 - 17:11

Il la suivit docilement, obéissant à sa demande. Il regardait partout autour de lui, gravant chaque couloir dans ses pensés. Ils se dirigeaient vers les jardins donc. Une fois rendu là, le roi ne pu s'empêcher de faire un sifflement d'émerveillement. C'était beau par ici. Béryl n'avait pas d'aussi beau jardins. Peut-être parce qu'il y faisait chaud.

Elle lui parla de son amour pour cet endroit. Il ne trouva pas ça pour un détournement de sujet. Il savait que la flore lui faisait du bien. Elle semblait moins tendue déjà, beaucoup moins crispée. Il fit un sourire qu'elle ne pouvait pas voir, mais espérait qu'elle le sente. Il ne voulait pas la pressé, la brusquer ou bien lui demander de dire quelque chose qu'elle ne voulait pas dire. Par contre, il était intrigué par son comportement. En bon gentleman il passerait ses questions sous silence.

"Ça va, je ne t'en veux pas. J'ai autant été pris de court que toi...c'était..enfin bon."

Il baissa les yeux, les releva et soupira. Ce n,était pas très bien partit pour la conversation. Il voulait que ça s'arrange, qu'ils puissent rire à nouveau comme ils le faisaient avant cette danse, mais il sentait que quelque chose les repoussait. Pourtant, se rapprocher d'elle...il soupira. Non, impossible. Il leva les yeux une nouvelle fois au ciel.

"Je dis n'importe quoi, pardon...Tu parlais en premier, fais comme si j'avais rien dit..."

Il eu un petit rire discret. Un peu de nervosité le roi...peut-être. Il s'approcha un peu et se pencha pour caresser une rose, évitant les épines. Elles étaient belle. Moins qu'une certaine personne, mais elles étaient belles. Kyllian se demandait pourquoi il sortait conneries sur conneries. Il aurait mieux valu se taire.

*Un peu de misère aujourd'hui*

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Illia le Sam 29 Déc 2007 - 0:00

Elle soupira à son tour! Bon, ok, calme toi ma grande!! Ce n'était rien quand même. Elle n'était pas en train de faire un déclaration...si? Instant de nouveau doute. Bah enfin... c'est que... bon... ce n'était pas tout à fait... (sur son teint blême, on put apercevoir que ces pomettes rougissaient) Ah et puis non!! Non catégorique venant de la part de son cerveau trop logique. C'était pas une déclaration. En fait... bah en fait, c'était rien du tout! Elle s'était pas dit plutôt qu'elle devait arrêter de poser des questions? Oui, il me semblait bien aussi...

Illia attendit patiemment que Kyllian dise quelque chose. C'était tout ce qu'elle demandait, qu'il ne la laisse pas parler toute seule et qui ne la force surtout pas à poursuivre ses pensées en les plongeant dans le silence. Elle fit une moue soulagée lorsque le roi prononça ses premières paroles. Ouf, sauvée pour le moment. Parce que ses mots la plongèrent à nouveau dans des interrogations (eh! Que voulez-vous, apparemment que c'est trop encrer en elle!! ) L'aveugle le sentait bien dans son ton de voix qu'il avait lui aussi sentit cet étrange moment lorsqu'ils dansaient. Elle savait qu'il savait, mais lui savait-il qu'elle savait?? (allez savoir si vous y comprenez quelque chose!! ^^) Le monarque aussi ne semblait pas trouver les mots exact puisqu'il s'arrêta au millieu de sa phrase... En outre, pour marquer encore plus la confusion et la tension qui régnait, Kyllian se sentit obliger de s'excuser pour ses propos qui eux aussi n'avaient aucun sens!

Soudain, une image saugrenue (sympa comme mot hein?? ^^), ou plutôt une sensation, traversa l'esprit d'Illia. Bon, comme ça, sur le vif, Kyllian et elle avaient l'air de deux belles autruches qui s'enfouissaient la tête dans la sable pour ne pas s'avouer la vérité, qui dans le fond était incroyablement simple: ils avaient danser, ils avaient aimer ça, mais étaient trop rattacher à leur souvenir pour se le dire! Et c'est cette immage-sensation précise, (de belles grosses autruches, toutes dodus et incoryablement riducules avec leur têtes dans le sable, leur cou tordu et leurs ailes qui battaient au rythme de leur peur) qui fit éclater de rire la Chevalière!

Eh oui, assez innatendu comme revirement de situation, mais Illia était belle et bien prise d'un fou rire incontrolable. Elle chercha à tâton un banc le plus proche. En voulant s'y assoir, elle manqua son coup et se retrouva les deux fesses au sol! Ce qui la fit rire de plus belle. Non mais quand même! Après quelques minutes de rires, l'aveugle parvint enfin à se contrôlée. Elle eut quelque derniers soubresauts puis leva la tête vers le roi:


-Désolée, j'ai eu comme cette sensation...
elle avait un ton trèèèèès léger, encore rieur. Cependant, il fallait qu'elle le dise.Elle prit une grande respiration. Et elle le fit avec une simplicité désarmante: Enfin Kyllian! Je vois pas pourquoi on est autant tourmentés!! Ce n'était qu'une simple danse! On va pas commencé à faire nos autruches et...

La Chevalière n'eut pas le temps de terminer sa phrase, qu'elle fut prise d'un nouveau fou rire. L'image était tout simplement hilarante!! Kyllian devait sûrement la prendre pour une folle... Elle eut un moment de répis pour se dire que si c'était ça que ça prenait pour détendre l'atmosphère, elle était bien prête à faire sa bouffone durant des heures!! Cependant, pour le moment, faudrait peut-être juste qu'elle cesse de rire (elle commençait à avoir mal aux côtes!!)

_________________
XxXMoje KochanieXxX
Illia
Illia
Modérateur

Féminin
Messages : 1410
Rôle : élève d'Émeraude, première génération
Âge : 7 ans et aveugle....
Âme Soeur : Quelque part...
Sexe : Féminin
Date d'inscription : 28/07/2006


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Invité le Sam 5 Jan 2008 - 15:22

(Je veux me pendre!!! XD Désolééééé)

Kyllian était encore en plein malaise, mais avait le même sentiment qu’Illia, ils faisaient l’autruche. Pourtant, il n’était pas prêt à avouer ce qu’il croyait avoir sentit ou vue, non, la mort venait mettre un rideau noir entre lui et le Chevalier. Il ne savait plus comment réagir, mais tout ces pensés sombres, ces idées noires, ces tortures intérieures, tout disparu d’un même coup par un rire angélique, cristallin, la douceur de la pluie, le retour d’un printemps. Ce simple rire le sortit de sa torpeur et contagieux le fit rire à son tour. Ce rire devint plus incontrôlable lorsque les fesses d’Illia rencontrèrent le sol. Le roi lui se laissa tout bonnement tomber sur les fesses pour êtres sûr que ça ne lui arrive pas. Finalement, le rire d’Illia cessa et sa voix résonna dans les jardins immenses.

« Autruches? »

Fit-il en se joignant à son rire. C’était plausible, ils avaient vraiment l’air de deux autruches qui se cachaient la tête dans le sable, s’en était presque exaspérant. Le roi réussit à contrôler son fou rire pour quelques instants. La conversation semblait s'orienter sur de meilleurs bases. Peut-être pourraient-ils discuter calmement cette fois en faisant fi de tout le reste. Ce serait bien...

« Je ne crois pas qu’on devrait s’en faire pour une danse. »

Puis il éclata de rire, mais pas pour ce qu’il venait de dire, mais plutôt parce que le mot ‘autruche’ ne le quittait plus d’une semelle. C’était une image si réaliste de la situation que ça en devenait drôle. Ils étaient ridicules à réagir comme des adolescents. Ils étaient adultes et ce n’était pas une danse qui changerait quoi que ce soit a leur vie…Pour vrai? Si si, pour vrai. Dans la tête du roi…

« Je crois que l’honorable mot Autruche vient d’être gravé à jamais dans ma mémoire… »

Plaisanta-t-il le sourire aux lèvres, redevenant le roi enfantin qu’il avait toujours été. Sincèrement, pour rien au monde il n’aurait voulut être loin d’Illia. C’était une amie formidable et un Chevalier d’agréable conversation. Il en avait connu des gens, mais pas avec qui il pouvait vraiment lâcher son fou comme il le voulait. Évidemment, il ne fallait pas qu’ils soient devant d’autres gens pour être aussi familier, mais ça ne lui dérangeait pas de jouer au roi de temps en temps. Ça lui permettait de la voir.

« Alors, votre écuyer? Je n’ai pas réellement eu le temps de voir qui c’était. Je me suis rendu au Hall immédiatement après. »


Il prenait des nouvelles d’Illia en même temps que d’orienter la conversation loin de la danse et de ses méfaits. Il espérait un peu qu’un jour il pourrait danser une nouvelle fois avec elle, car il n’avait pas détesté malgré que ca avait jeté un peu de tension sur eux. Cette dernière semblait s’évaporé peu à peu avec le parfum des fleurs de ce lieu.

« J'aime bien ce genre de cérémonie. Ça rends l'espoir un peu plus fort chaque fois. Enfin, je sais que pour vous c'est plus difficile, mais pour moi, voir que des gens se soucient de leur continent, c'est rajeunissant^^ »

Fit-il de bonne humeur espérant ne pas le remettre de mauvaise humeur avec ces dernières paroles. Il était si maladroit qu'il était certain de l'avoir vexé. Ce ne serait pas la première fois dans cette journée. Maïwen y avait passée aussi. Il soupirant en baissant légèrement la tête. Il n'avait jamais vraiment été doué pour parler aux femmes, mais il s'en fichait un peu. Il faisait des efforts, c'était l'important.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Illia le Ven 11 Jan 2008 - 22:30

(mhein??? Comment ça, te pendre?? O.o)

Ouf, que de soulagement!! Jamais dans toute sa vie, Illia avait put ressentir tous ses muscles se relacher avec tant de force! Au son du rire franc du roi, ce fut comme si un immense poid lourd, qui l'écrsait de toute sa pesanteur, venait de voler en fumer!! Il y avait longtemps qu'elle n'avait pas rit de la sorte, et ses éclats mélangés à ceux de Kyllian firent tomber tout malaise qui pouvait jusqu'alors exister! L'aveugle sentit la terre trembler légèrement lorsque le monarque se laissa tomber à son tour à ses côtés. Maintenant, ils étaient tout deux assix sur le sol, à se torde de rire. Un rire nerveux? Au début peut-être, mais elle croyait qu'il était devenu beaucoup plus convivial et complice. À travers la plaisanterie, le Bérylois et la Chevalière arrvèrent enfin à se comprendre. Sans parler, ils s'étaient tout dit, ou presque. Ne restait plus qu'à chasser ce rire qui semblait être plutôt envahissant!

Tel Kyllian, le mot "autruche" restera dans sa mémoire, apportant avec lui de bons souvenirs. Autant de cette étrange danse que de ce fou rire totalement incontrôlable. Elle hocha la tête lorsque le roi le lui fit remarquer. Un sourire léger et joyeux flottait sur son visage. Il ne smeblait pas vouloir s'en aller, de toute manière, Illia voulait qu'il reste. En sentant ce sourire étirer ses lèvres, elle avait l'intime conviction que le monarque comprenait qu'elle transmettait sa gratitude et sa jovialité. C'était ce qu'elle souhaite, qu'il sache qu'elle lui était reconnaissante! Pour ce fou rire, pour la dans et surtout pour sa compagnie. Compagnie si agréable et toujours la bienvenue!

Enfin, leur rires semblèrent s'envoler et une douce atmosphère candide s'installa. L'aveugle imprégna chaque fibre de son coprs, pour se rappeler comme il faisait bon d'être aux côtés d'une personne qui vous comprenait, en un sens, et avec qui vous pouvez parler de tout ou de rien, sans jamais s'en sentir gênée!! C'était un sentiment merveilleux d'allégresse! Leurs éclat fit place à la voix pronfonde de Kyllian qui demanda de ses nouvelles. Judicieux changement de propos, très habil ce roi!! Est-ce qu'Illia allait s'y opposer?? Il faudrait être fou pour croire qu'elle le ferait. Maintenant qu'elle avait retrouver cette complicité avec son ami Bérylois, elle n'allait pas tout gêcher en ramenant cet affreux malaise.


-Elle se nomme Lyra,
dit-elle d'une voix légerte comme un voile, C'est un nouveau défi, comme Océania le fut. Je sens que Lyra renferme un volcan en pleine ébullition, ce sera intéressant d'essayer de maîtriser ses irruptions!

Elle lança un sourire à Kyllian, contente de pouvoir lui parler de quelque chose d'aussi anodin. C'est fou comme le bonheur réside dans les choses si simples! Il lui parla ensuite de l'évènement qu'était le banquet et l'adoubement. Dans des temps ancien, son air se serait assombri. Aujourd'hui, c'était différent. Elle avait reprit confiance en l'ordre. Depuis qu'elle avait enfin fait son deuil, les choses semblaient aller pour le mieux! Aujourd'hui, elle prit le temps d'y penser, sentant que le roi était un peu déboussolé. Était-ce vraiment un si mauvais évènement?? Du point de vue du monarque, ce ne l'était pas. Et du sien?


-Je crois que vous avez raison Sir Kyllian, finit-elle par répondre dans un murmure, encore dans ses réflexions, Ça redonne de l'espoir aux gens du pays, de voir qu'il y a encore du monde qui se préoccupe de la défense de ce continent!! elle lança un sourire en coin au roi, Et vous, que faites vous pour redonner l'Espoir?

L'aveugle ne posait pas la question de façon méchante. En fait, elle était simplement curieuse quant à la façon dont le monarque gouvernait son pays. Elle était pas trop une fan de monarchie et encore moins de politique du pays. Elle se contentait d'éloigner l'ennemi, elle n'interférait pas dans les affaires de royauté. De façon générale, ça l'ennuyait!! ^^

_________________
XxXMoje KochanieXxX
Illia
Illia
Modérateur

Féminin
Messages : 1410
Rôle : élève d'Émeraude, première génération
Âge : 7 ans et aveugle....
Âme Soeur : Quelque part...
Sexe : Féminin
Date d'inscription : 28/07/2006


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Invité le Lun 14 Jan 2008 - 17:04

Il avait bien vite sentit que la tension s'estompait et qu'ils redevenaient lentement les deux amis un peu fous qu'ils avaient toujours été. Avec le Chevalier, Kyllian se permettait des figures pittoresques qu'en présence de roi ou de reine il ne se serait jamais permis. Il avait l'impression de retomber en avance alors que lui et ses amis allaient de royaume en royaume afin d'échapper à l'ennuie que causer les cours royales et les grands conseils souverains. Heureusement, il avait passé cette âge, car maintenant il voyageait comme bon lui semblait et c'était d'autant plus amusant qu'il rencontrait des personnes intéressantes. Étant un être sociable et qui adore être entouré, les amis n'étaient pas rares et Kyllian les aimait tous. Il ne trahirait jamais la confiance d'un ami, encore moins de sa famille ou d'Illia, bien qu'en cachant qu'il était sorcier au service de l,Empereur, il se mettait lui-même dans de beaux draps...

La voix de sa douce amie s'éleva à nouveau dans les grands jardins. Comme ça, l'apprentie de sa joyeuse compagne s'appelait Lyra. Certes, à l'entendre parler, cette jeune fille semblait explosive, mais c'était la beauté de cette jeunesse qui ne voyait pas encore combien il était important de comprendre la vie et de la respecter. Il avait remarqué par contre que cette génération semblait plus arrogante que les précédentes.

"Il me semble aussi que la nouvelle génération d'Écuyer est plutôt arrogante. Je ne veux vexé personne évidemment, mais lorsque j'étais dans la cour, je sentais des nuages lourds au dessus de quelques têtes. Certain enfants semblent détruits alors qu'ils viennent tout juste de commencer leur vie. Quand je l'ai remarqué, j'ai remercié les dieux que mes enfants soient toujours aussi heureux qu'à leur premier souffle."

Dit-il d'une voix profonde et légère. Il disait ceci sur le terme de la conversation. Ce n'était pas de la faute de l'ordre si quelques enfants avaient eu des difficultés en bas âge. Tout le monde en avait. Kyllian lui c'était arrivé à l'âge adulte, mais ses enfants à lui avaient perdus leur mère. Il était heureux qu'ils continuent de vivre avec le sourire malgré cela.

La question d'Illia le fit sourire. Elle ne semblait pas trop s'intéresser à la royauté, mais la question était logique et bien pensée. Il avait la réponse et n'avait pas honte de le dire. Il aimait son peuple plus que sa propre vie. En faites, ce qui empêchait Béryl d'être attaqué était le pacte que leur roi avait fait avec l'Empereur pour la sécurité de ses enfants, de son peuple et pour remplacer son père.

"Mon peuple est assez reculé de l'océan, la menace est moins grande, mais je garde mon peuple de bonne humeur et serein. Des festivals ont lui à toutes les saisons et nous fêtons l'anniversaire d'un paysan souvent. Pas en grand, mais tout de même un peu de musique dans une taverne pour alléger le coeur des hommes et faire naître un sourire sur le visage de nos enfants. Nos terres sont fertiles et je préfère être au champs avec eux plutôt que dans mon château. Sans vouloir me mettre devant les autres, ce que je fais, fait en sorte que mon peuple sait que leur roi est avec eux et que jamais il ne les laisserait tombé. Je crois que c'est à peu près ainsi que l'espoir monte un peu plus chaque jour. L'espoir d'un continent en paix."

Son sourire s'agrandit à cette dernière phrase. Il ferma les yeux doucement pendant quelques instants, revoyant son pays. Il faisait plus froid à Émeraude que là-bas à cause que Béryl était à proximité des volcans.

"Peut-être aurez-vous la chance de venir chez moi un jour. Sachez alors que les portes de notre royaume vous seront toujours ouvertes."

Dit-il en ouvrant lentement les yeux pour la regarder, un sourire d'enfant flottant sur ses lèvres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Illia le Dim 20 Jan 2008 - 10:57

Le roi sembla réfléchir un moment avant de lui répondre concernant son écuyer. Sans incursions dans ses pensées, Illia devinait à peu près ce qu'il pensait. Elle aussi avait remarquer ce changement dans l'ordre. Mais était-ce vraiment si flagrant? Quand la Chevalière repensait à toute les bêtises qu'Alicia avait fait lors de la troisième cérémonie d'attribution, elle se dit que cette arrogance datait depuis longtemps. De son côté, elle n'a jamais oser faire preuve d'autant d'insousience lors de sn entraînement. Elle avait toujours deumeurée polie tout en affichant une joie de vivre qui apaisait bien des peines et douleurs. Elle avait aussi vécu son entraînement avec deux autres jeunes filles, ce qui lui avait apprit à ne pas être jalouse et à attendre son tour. Puis elle pensa à la génération d'Océania. Il y avait quelque âmes ternes dans le lots, mais rien de bien dramatique. Son ancienne écuyère avait été un vrai model de perfection et elle ne pouvait que l'en féliciter. Elle arriva enfin à la génération présente, là ou le commentaire de Kyllian prenait tout son sens. Illia aussi avait ressentit toutes ces ondes négatives et pessimistes qui entouraient les jeunes écuyers. Elle avait aussi remarqué leur arrogance beaucoup plus présente, en particulier chez sa petite Lyra. Sans vouloir accuser personne, la Chevalière s'était demander à mainte reprise si ce n'était pas dû au changement de professeur. D'un autre côté, plusieurs jeunes esprits avaient hérité d'une belle maturité...

-Je crois que la guerre et la mort est la cause de cette soudaine arrogance,
dit-elle de sa voix calme, Plusieurs de nos écuyers ont vécu la mort de leurs parents. Ils ont vu leur vie détruite par l'Empreur... Depuis, ils sont habité par un esprit de vengence qui n'est pas sain pour un Chevalier, l'aveugle marqua une pause. Elle savait que ses propos étaient généralisés et lourd de sens, mais elle croyait bien que c'était la vérité, Je crois que maintenant c'est à nous, leur maître, de leur enseigner le respect et à être en harmonie avec eux-même. La tâche est plus grande qu'à l'accoutumé, mais elle reste pareil...

Elle lança un sourire au monarque, convaincue que ce qu'elle disait était la solution juste et logique. Sinon, pourquoi en faire des écuyers si ce n'était de l'apprentissage de la vie? Vint ensuite la réponse du Bérylois à la question de l'espoir. Tout de suite, à ses premiers mots, le sourire de la jeune femme s'élargit. Il avait comprit que ce n'était pas les décisions politiques qui l'intéressait. Kyllian avait su déchifrer le vrai sens de sa question, et l'aveugle s'en réjouissait. Tous deux avaient une bonne compréhension mutuelle, même s'ils ne se connaissaient que depuis peu. La Chevalière trouva ça extraordinaire, elle n'avait pas eu tel complicité depuis sa tendre enfance...

Banquet, festins et fêtes semblaient être la solution du roi. Ce qui était dans un sens, tout àa fait normal. Il ne pouvait sûrement pas se permettre de mélanger son peuple aux histoires de guerres du continent. D'ailleurs, certains propos du monarque mirent la puce à l'oreille d'Illia. Elle fouilla un moment dans sa mémoire pour finalement constaté que Béryl était l'un des royaumes les moins attaqué par l'Emprire Noir. Y avait-il une autre raison que l'éloignement de l'océan? Elle se le demandait bien, mais elle savait que ce n'était pas une question à poser. Alors, elle fit taire ses pensées et se concentra sur une réponse (qui suivit la semi-invitation cachée de Kyllian):


-J'ai déjà eu le bonheur de visiter votre royaume. Mais c'est il y a très longtemps. Je me souviens encore de sa chaleur et de son isolement près des chaînes de volcan, elle fit un petit sourire à l'homme, contente de créer une ouverture pour en apprendre davantage sur ses terres,Cependant, je ne pensais pas que ces conditions pouvaient donner des terres propices à l'agriculture, dit-elle en fesant référance au fait que Kyllian allait travailler dans les champs.

Il est vrai qu'elle avait toujours cru que Béryl était en fait un territoire de terres arides et désolées par la chaleur perssistante. Illia ne pouvait pas trop être au courant de ces petits détails puisqu'elle n'avait jamais pu lire sur le sujet. Elle se souvenait de quelques brides de ses cours de géorgraphie lorsqu'elle était plus jeune, mais son manque d'attention en classe amputait quelqu'uns de ses souvenirs! ^^ La descritpion que Kyllian avait fait quand à les festivités l'avait un peu surprise tout en la réconfortant. Il y avait encore des endroits ou il fesait bon vivre, des gens qui continuaient à vivre dans l'insousience du quotidient. Et ce n'était pas une mauvaise chose. En quelque sorte, l'aveugle enviait ces gens...

_________________
XxXMoje KochanieXxX
Illia
Illia
Modérateur

Féminin
Messages : 1410
Rôle : élève d'Émeraude, première génération
Âge : 7 ans et aveugle....
Âme Soeur : Quelque part...
Sexe : Féminin
Date d'inscription : 28/07/2006


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Invité le Dim 20 Jan 2008 - 20:10

Ses yeux se baissèrent sur le sol à la réponse d'Illia à propos des Écuyers. Les pauvres gamins. Lui n'avait pas eu la souffrance de voir ses parents mourir enfants. Ils étaient morts sereins alors qu'il était adulte. Certes, la peine avait été présente, mais il comprenait alors que chacun avait son temps pour partir sur les grandes plaines de lumière. Il songea à leur visage sur leur lit de mort. Ils étaient sereins, en paix avec la mort et heureux de leur vie. Kyllian les avait laissé partir. Une fête en leur honneur avait été organisé un an plus tard, alors que le chagrin était moins là.

"Je sais que la vengeance n'est pas le sentiment le plus pur, mais nous sommes humains. La perte d'un être cher est souvent le plus lourd fardeau que l'Homme puisse porter. Je dis humain, mais toutes les races sans disctinction vive se deuil. Ce n'est pas chose facile de s'en remettre, surtout lorsque nous sommes à l'âge de la pureté. Les gens qui perdent leurs parents en bas âge sont les plus propices au désir de vengeance...Ce qui est, à mon avis, regrettable."

Il parlait les yeux dans le vide, puis se ressaisit en se secouant la tête. Il remarqua par la suite que quelque chose qu'il avait dit sonnait en sa défaveur. Le fait que Béryl n'est jamais été attaqué depuis des générations de roi. Le roi sentit encore plus le poids de la culpabilité assaillir ses épaules. Il chassa ses doutes et ses craintes, reformant un visage jovial. Il ne voulait ni gâcher se moment, ni leur amitié. Il viendrait certes un temps où il serait découvert, mais si ce pouvait être lointain, il en serait heureux.

Il écouta son commentaire sur sa visite dernière, puis le sous-entendu sur les champs. C'était vrai que dans un cas, Béryl était tout à fait aride.

"Oui, nous sommes très isolé du reste des royaumes, donc les échanges sont plutôt rares de nos jours. Pour les récoltes, nous avons trouvé un champ à quelques kilomètre du village principal. Nous avons décidé de l'utiliser, puisque personne ne semblait s'en soucier. C'est loin, mais nous préférons ça à rien du tout. Les volcans rendent nos terres....arides. Bien qu'il n'y ai pas impossible de cultivé quelques légumes poussant dans les terres chaudes."

Il eu un petit sourire.

"Heureusement, la gouverne de mon royaume ne me cause aucun problème, car seulement la politique et j'en suis exaspéré. Je déteste ces réunions, ces missives parfois si inutiles, mais je m'y rends ou j'y répond celui le besoin. Tout comme vous, ça ne m'intéresse guère. Je préfère m'occuper de mes sujets plutôt que de ceux des autres si vous voyez ce que je veux dire."

Sa voix douce et empli de joie continuer malgré le sujet ennuyant qui venait d'être abordé.

"Enfin, n'en parlons plus^^"

Il lui fit un sourire complice.

(Désolé si je dramatise un peu XD)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Illia le Dim 3 Fév 2008 - 12:45

Elle savait que ses propos sur les nouveaux écuyers étaient lourds de sens, mais Illia ne s'était pas entendue à une si belle réponse de la part du monarque. Durant le moment qui précéda ses paroles, elle eut le temps de penser à cette chose qu'était la mort. Elle l'avait vécu récemment, cependant ce n'était pas la première fois. Elle se souvint avec douleur de la disparition soudaine de son père adoptif, celui qui avait occupé toute son enfance. Elle ne savait pas comment, elle savait seulement qu'elle était arrivée seule à Émeraude, emportant avec elle les vestiges d'un viol qu'elle ne reconnut qu'en rêves... Les paroles emplies de sagesse de Kyllian la tirèrent des ses pensées. Une fois de plus, l'aveugle s'étonna du fait que tout ce qui sortait d'entre les lèvres de cet homme était si souvent vrai et portait à réfléchir. Il avait raison sur toute la ligne, lorsqu'on voyait ses parents disparaître dans une douleur non désirée, infligée par l'ennemi, on était forcément habité par une cuisante haine et un désir intense de vengeance. La Chevalière acquiessa à la réponse du roi, montrant son accord. Cependant, elle continuait à penser que c'était un sentiment nuisible à un bon chevalier, et que c'était son devoir à elle de l'enrayer.

Illia subtilisa l'éphemère passage d'une émotion de cupabilité. Ce n'était pas la première fois que cela arrivait et si elle ne s'était pas retenue, elle se serait harceler de questions. Par contre, l'aveugle n'avait pas envie de s'inquiéter de ces soubresauts d'humeur et encore moins du fait quelque chose ne tournait pas rond à l'intérieur de cet homme. Au lieu, elle repoussa toutes ces petites anomalies du revers de la main, se plongeant dans l'atmosphère de détente et de conivence qu'il y avait entre eux deux. La Chevalière devait s'avouer que s'était quand même plus profitables que de s'interroger sans cesse, De toute façon, quelque chose lui disait que jamais elle n'aurait réponse à ses questions, sauf si Kyllian en décide autrement...

Très heureuse que le roi consente à lui parler de son royaume, Illia écouta attentivement ce qui lui racontait. Elle greffa chaque bride d'information dans sa mémoire, avec la ferme intention de ne pa les oublier. Avec sa façon bien à elle de "voir" les choses, l'aveugle essaya de s'imaginer la chaleur qui ferait perler la sueur à son frond, la sensation sèche du sol sous ses pieds nus, la senteur des volacans dans l'air... Malgré que Béryl semblait être plutôt désolé comme royaume, ce fut une scène plutôt exotique qu'Illia avait en tête.

Alors qu'elle s'appretait à poser d'autres questions, Kyllian enchaîna sur son rôle de souverain. Sur ce point, la Chevalière ne put rien faire d'autre que de le comprendre. Même si elle n'avait jamais vécu la vie de royauté, elle n'aimait pas trop toute la politique qui l'entourait, toutes les modalités à suivre et toutes ces belles paroles pour rien dire. Elle égrena un rire lorsque l'homme coupa court à son propre monologue. Si on prenait on pied de la lettre tout ce qu'il venait dire, c'était à croire qu'il n'aimait pas être roi. Était-ce le cas? Pourtant, il sembalit avoir l'intérêt de son peuple à coeur, beaucoup plus que n'importe qui d'autre. Un doux sourire étira les lèvres d'Illia.


-Vous êtes le monarque le plus étrange que j'ai eu à rencontrer, Sir Kyllian, laissa-t-elle tomber d'un ton énigmatique. On ne pouvait pas dire que ça lui déplaisait... Décidant qu'elle voulait en savoir plus sur lui et sur son royaume, elle le questionna d'avantage: Mais parlez-moi plus de Béryl, de ses forêts, de ses gens, de ses coutûmes...

La curisosité n'avait pas d'autre choix que de poindre dans sa voix douce. Réalisant qu'ils étaient toujours assis sur le sol, l'aveugle se releva avec agilité. Sachan que le roi la suivrait, elle commença à marcher à travers les grands jardins, s'enfonçant une peu plus dans cette magnifique flore. Il y avait aussi un petit lac artificiel ou y coulait une chute d'eau claire. Toute cette splendeur créait une agréable atmosphère de proximité...

_________________
XxXMoje KochanieXxX
Illia
Illia
Modérateur

Féminin
Messages : 1410
Rôle : élève d'Émeraude, première génération
Âge : 7 ans et aveugle....
Âme Soeur : Quelque part...
Sexe : Féminin
Date d'inscription : 28/07/2006


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Invité le Mer 6 Fév 2008 - 17:01

Les discussions avec Illia étaient rafraîchissantes et parfois, les paroles qu'il prononçait lui-même lui servaient de leçon. Il avait tendance à oublier les bons conseils qu'il disait et qui souvent pouvaient très bien lui servir aussi. Malheureusement, il ne voyait pas toujours les places où il avait besoin de concentrer ses efforts.

Le Roi voyait très bien qu'Illia l'écoutait et analysait l'information qu'il lui donnait. Il avait l'impression de donner un cours d'histoire et de géographie, mais d'une certaine manière, Émeraude était loin de Béryl et apprendre était une qualité non rare chez les Chevaliers. Enfin, d'après ce que savait le roi d'eux. En tout cas, il était bien content de parler avec elle. Ce n'était pas un sujet ordinaire, mais il aimait bien quand même. De plus, il était fier de son pays.

Puis vint un commentaire du Chevalier qui le fit rire.

"Ce n'est pas la première fois qu'on me le dit"

Fit le roi avec un sourire enjoué et un petit reste de rire dans la gorge. Elle n'était pas la première à le lui faire remarquer, mais ne serait certainement pas la dernière.

"Je veux bien. Je ne savais pas que vous vous intéressiez à ça..."

Il eu un doux sourire.

"Chez nous, le climat est plus chaud qu'ici, vous devez en savoir la raison. Ce n'est pas une immense différence, mais disons que lorsque vous vous habituez au climat de Béryl et que vous venez soudainement ici, il fait quelque peu frisquet. Il y a longtemps, la forteresse de Béryl n'abritait que la famille royale, ce sont mes ancêtres qui ont un jour décidé d'agrandir le tout pour que plus de personne puisse y loger.
Béryl se tient un peu en altitude. Notre paysage est certes rocailleux, mais il n'est pas rare de voir d'innombrables variétés de fleurs aux couleurs éclatantes jaillir d'entre les pierres, ce qui embillit considérablement la morne couleur de notre montage. Nous avons creusés des canaux d'irrigation sur de petits plateaux échelonnés sur différents paliers. Il fut un temps où nous n'avions qu'un seul puit pour le village en entier.
Pour les coutumes, nous en avons une principale. Habituellement, la nuit de l'equinoxe, c'est un mage du royaume qui faisait les rituels habituels, mais depuis quelques années, je suis le seul, mis à part mes enfants, qui ai encore des facultés magiques. Je m'occupe donc de cette coutume. Nous prions habituellement les dieux des entrailles de la terre pour invoquer leur clémence pour la saison chaude approchante. C'est une tradition qui se perpétue depuis des années et qui malgré les temps ne semble pas se perdre.
Mon peuple n'est pas une armée de combattant féroce, mais plutôt des agriculteurs, des éleveurs et autres. Les combats ne nous atteignent pas et malgré le fait que les entraînements sont assez fréquents, nous ne voyons pas l'intérêt de trop se mettre aux armes. Nous ne sommes qu'un peuple paisible qui fait de son mieux pour survivre."

Il s'arrêta enfin. Peut-être aurait-elle d'autre question, mais pour le moment, il pensait qu'il fallait au moins lui laisser digérer tout ça.

"Ah et nous faisons l'une des meilleures bière du continent et l'un des meilleurs vin d'ailleurs."

Ajouta-t-il sur le ton de la plaisanterie malgré le fait que c'était tout de même assez vrai. Depuis la découverte de ce bout de terre fertile loin du royaume, Béryl s'était un peu élargit. Évidemment, ils trimaient encore dur, mais Kyllian était sûr qu'un jour ils pourraient se reposer des tâches qu'ils avaient présentement sur les épaules.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Illia le Lun 11 Fév 2008 - 20:19

Illia ne fut pas étonnée d'être une personne parmi tant d'autre qui remarquer la singuliarité du monarque. Cependant, d'une façon plutôt étrange, le désir d'être la première à percer ce mystère s'imposa à l'esprit de l'aveugle. Pendant un court instant, elle fut prise d'une forte envie de sonder les replis de l'âme de Kyllian, d'aller tout de suite au fond de ce puit de secrets. Et si elle ne s'était pas retenue, elle aurait foncer tête baisser et aurait probablement causer beaucoup de dommage. Heureusement, elle fut capable de mettre un frein à cette opressante envie et reprit rapidemment le fil de la conversation...

Elle émit un sourire au second commentaire de Kyllian. Elle voulait en quelque sorte recouvrir le terrain que sa mémoire avait perdu en lui posant toutes ces questions. Mais surtout, elle voulait voir la vision que le roi projetait sur ses propres terres. Et il était aussi la personne toute indiquée pour lui brosser un tableau réaliste de Béryl... Et c'est ainsi que l'homme commença à lui décrire avec force de détail son pays.

Il entamma sa description sur une note que la Chevalière aprécia beaucoup. Elle pouvait d'ici ressentir la chaleur de Béryl, la jaugeant à celle d'Émeraude comme Kyllian l'avait indiqué. Elle essaya tant bien que mal de s'imgainer la sensation de ce qu'il appelait "rocailleux", ressentant la dureté de la pierre. Par contre, lorsque le souverain commença à parler de couleurs, Illia ne put retenir ses épaules de s'affaissées en même temps qu'elle regagnait le sol des jardins et sa température ambiante. Elle ne pouvait pas en vouloir à Kyllian d'avoir oublié le détail qu'elle était aveugle, et qu'elle ne voyait donc pas la différence entre "couleurs jaillissantes" et "paysage morne" Cependant, elle se garda de le faire remarquer, elle ne voulait pas couper le monologue du roi.

Elle continua donc à écouter, en retrouvant son sourire lorsqu'il lui parla de cette coutume de l'equinox. À Émeraude, on fêtait la fin de l'automne, en remerciant la nature d'avoir été si généreuse durant cette nouvelle saison de récoltes. À Béryl, selon les dire de l'homme, c'était le contraire. Ils imploraient la générosité, au lieu de la remercier, ce qu'il devait aussi sûrement faire. Illia se demandait si c'était une tradition plutôt ou sobre ou si alors elle frôlait l'ambiance de fête. Lorsqu'elle entendit le mot prière, son idée fut faites ^^ Cependant, elle ne put retenir un haussement de sourcils quand Kylllian mentinonnant ses pouvoirs magiques. L'aveugle savait déjà qu'il en possédait, mais jamais il n'en avait parler. Pas moins de ses enfants, dont elle ne connaissait pas encore. Ce n'était pas la curiosité qui manquait, mais elle se disait qu'il était préférable de ne pas aborder le sujet. Si le monarque en parlait si peu souvent, c'est qu'il devait y avoir une bonne raison....

La Chevalière reprit bien vite le court de la conversation et fut très contente d'apprendre que Béryl n'était pas un peuple de guerre. Elle savait que tous les Chevaliers qui venaient de ce royaume étaient des combattants robustes et très persévérants, mais mainetant qu'elle y songeait, elle se rendit compte que les rangs de l'Ordre comptait très peu de Bérylois. Et pourtant, il n'y avait pas qu'à Béryl que les intentions de guerre étaient moins forte. Elle-même détestait se battre. Illia se souvint de tous les sentiments de frayeur qui l'avaient envahi lorsqu'elle avait tenu pour la première fois une épée... Décidément, l'escrime n'était pas sa tasse de thé, au même titre que toute cette guerre. Ça faisait un point en commun de plus avec Kyllian.

Finalement, le monraque parut avoir enfin finit de sa longue description. Il rajouta une petite blague au travers que l'aveugle ria de bon coeur:


-Alors là je sais de quoi vous parlez,
déclara-t-elle entre deux rires,Cependant, les meilleurs vins se font beaucoup plus dans les centre d'Enkidiev. Et si vous voulez goûter à de bon cidre, c'est au Royaumes des Fées qu'il faut vous rendre! ajouta-t-elle d'un ton complice.

Un silence, empli des clapotois de l'eau à proximité, s'installa alors. A nouveau, Illia prit une grande bouffée de cet air délicieusement parfumé. Dans cet endroit calme et serein, on pouvait presque croire que la vie était merveilleusement douce... Dans tout ce que le Roi lui avait dit, l'aveugle n'avait pu se faire une "image" précise de Béryl. Une image comme elle les aimait, emplie de saveurs et d'odeurs. C'était le genre de description que très peu de gens pouvaient faire, mais la jeune femme avait envie de savoir si Kyllian fesait parti de cette minorité. Ne lui laissant donc pas le temps de lui-même la questionner, elle enchaîna:


-Vous m'avez donner une magnifique description de votre pays, votre Majesté, elle marqua une petite pose laissant à l'homme le loisir d'anticiper sa prochaine requête, Mais tous ces beaux mots sur les paysages de vos contrés n'ont aucun sens à mes yeux, elle esquissa un sourire mielleux, Pourriez vous me donner des détails plus personnels... plus... comment dire.. sensitifs?

Elle ne savait pas si Kyllian comprendrait ce qu'elle voulait dire. Il lui était difficile de mettre des mots sur le genres de choses qu'elle ressentait et qui restaient cachées aux sens du commun des mortels... En tous cas, si le roi venait à l'interroger sur Émeraude ou sur son royaume natal, il verrait ce qu'Illia voulait dire par sensitif. Ses descriptions à elle étaient regorgeantes de sensations de toutes sortes, mais jamais de couleurs, de formes ou de relief. C'était ce qu'elle voulait que Kyllian lui raconte et l'encouragea d'un doux sourire.

_________________
XxXMoje KochanieXxX
Illia
Illia
Modérateur

Féminin
Messages : 1410
Rôle : élève d'Émeraude, première génération
Âge : 7 ans et aveugle....
Âme Soeur : Quelque part...
Sexe : Féminin
Date d'inscription : 28/07/2006


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Invité le Mar 19 Fév 2008 - 20:24

(Pardon pour le retard..)

Kyllian ne s'était pas écouté, mais la conversation l'ayant rattrapé, il remarqua alors de quoi il avait parlé. Son regard se posa au loin. Il venait de se rappeler qu'elle était aveugle. Pas que cette tare l'énervait, mais plutôt que de ses yeux, il n'y avait rien d'anormal. Il se voyait avec elle, mais non avec leur corps. Deux entités semblables discutant dans un jardin. Il avait fait fi de tout le reste qui les entourait, y compris les défauts physique et psychologique de chacun. Il était revenu plutôt brusquement dans la réalité et se sentait confus. Il aurait peut-être du faire plus attention à ce qu'il disait...

"Je tiens à m'excuser..."

Ce fut la seule chose qu'il dit pour ne pas miner le moral des troupes. Maintenant, fallait reprendre le cours de la conversation. Elle lui parla des meilleurs vins et lui conseilla même une place. Place où le roi n'était jamais allé, bien qu'il avait toujours été intéressé par l'endroit. Malheureusement, de peur de laissé son peuple trop longtemps tout seul, il avait longuement repoussé la date où il irait dans ce pays féérique. Les voyageurs qui s'arrêtait à Béryl racontaient parfois ce qu'il y avait là-bas, mais il voulait y aller de lui-même, voir et sentir ce qui était autour de lui.

Il ferma lentement les yeux, laissant le doux parfum des fleurs l'entourer pour la première fois. Roi pressé, stressé, préocuppé, éreinté et apeuré, il avait rarement le temps de se détendre pour laisser la nature regénérer son âme meurtrie. En faites, il ne se donnait jamais le temps, repoussant encore là le moment où il pourrait se reposer.

"Pour le royaume des fées, je voulais y aller il y a longtemps. Les voyageurs qui s'arrêtent chez nous racontaient de telles choses que ma curiosité a été piquée. Malheureusement, je N'ai pas trouver le temps d'y aller. Y êtes-vous déjà aller Chevalier Illia?"

Demanda-t-il d'une voix douce. Il avait toujours les yeux fermés, profitant de la douceur de la nature. Il était sans doute moins sensible que l'aveugle qui elle avait eu la chance de développer d'autres facultés que les siennes, mais au moins ça le relaxait et ôtait un à un les soucis qui l'égorgeaient de l'intérieur. Comme sa femme disait, "même dans les temps les plus sombres, il existe une lueur qui nous fait espérer...". Cette lueur, l'avait-il trouvé? Il ne le savait pas très bien. C'était si flou, si paradoxale...

La question qu'il redoutait et ne redoutait pas à la fois vint de la part de cette charmante jeune femme. Il eu un sourire, mais décida de se prêter au jeu. Qui sait, peut-être apprendrait-il quelque chose en réalisant cet exercice qui s'annonçait un quelque peu difficile pour lui.

"Je veux bien essayer de faire une description personnelle claire, mais ma fille aurait sans doute été mieux placée que moi. Disons qu'elle a l'esprit léger...ouvert."

Elle était aveugle aussi. Il n'avait jamais détesté ni renié son enfant aveugle. En faites, il l'adorait plus que tout. évidemment, il aimait ses enfants également, mais Miranda avait quelque chose que les autres n'avaient pas. Elle était plus sensible et ressemblait énormément à Aurélie...

"Et ne riez pas de moi si ma description est pitoyable ^^ À chacun son talent"

Plaisanta-t-il en étant en même temps plutôt sérieux. Il avait toujours les yeux fermés et se laissa finalement tomber sur le dos.

"À chaque pas faits dans notre royaume, il y a toujours la caresse douce et chaude du vent qui nous accompagne de sa lente mélodie. Si on ferme les yeux et que l'on se laisse aller, il n'est pas rare de sentir la terre qui bouge de son pas imperceptible. Notre sol est aride, dur, parfois douloureux, le contact d'une lame, parfois à plat, parfois tranchante. Irrégulier..."

Il soupira. En plus de le faire tout croche, bien qu'il s'en fichait un peu, il venait d'avoir le mal du pays. pas qu'il n'aimait pas Émeraude, mais une vague de nostalgie l'avait envahit alors que Béryl avait remplacé Émeraude sous le corps étendu du roi. Il revait très, mais très lentement à la réalité, émergeant d'un rêve. Un frisson intense de fraicheur l'envahit soudainement. Il s'ébroua un peu, puis eu un rire moqueur.

"Voila comment Kyllian roi de Béryl se plante à chaque fois^^ Mais sinon, un jour, venez chez moi. Je suis sûr que Miranda vous adorera."

Il la regarda. Elle était belle.

"Enseignez, si vous le désirez, à ce pauvre roi étrange ce que votre esprit bien plus ouvert que le sien sent et entends les choses de ce monde"

Il était curieux, attentif, bon élève. Si elle parlait de ça, il l'écouterait sans un mot...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Illia le Sam 1 Mar 2008 - 12:41

(à mon tour de m'excuser!! ^^)

-Il n'y a pas de faute!
s'empressa-t-elle de répondre d'une voix douce à l'excuse du monarque

Illia ne pouvait quand même pas lui en vouloir d'avoir oublier un moment sa cécité. Ce n'était pas comme si elle aimait se plaindre à toutes personne qu'elle rencontrait ou qu'elle s'arrengeait pour que tout le monde le garde en mémoire. En fait, elle était plutôt flattée par le fait que Kyllian ait oublié ce petit détail et qui l'ait considérée plutôt par sa personnalité que par son handicap. Et elle aimait mieux que les gens ne se péocuppe pas du fait qu'elle soit aveugle. Ça les rendait trop prévoyant et la Chevalière n'aimait pas toujours cela.

La jeune femme ressentait clairement les tourments du roi. Ils planaient inlassablement autour de lui. Qu'est-ce qui l'empêchait de se détendre? C'était une question qu'elle revenait souvent à se poser sur ce roi bien étrange. Elle avait une grande sensibilité, par ce fait, rien ne restait bien longtemps secret pour elle. Et pourtant, elle savait qu'il lui manquait une pièce du souverain. Quelque chose d'énorme, comme un pan entier de sa vie. Quelque chose qui expliquerait pourquoi il avait toujours la tête ailleurs, et que parfois elle ressentait une aura sombre... Qu'importe, Illia l'aimait bien (oui oui ^^) et s'il n'était pas capable de se calmer lui-même, elle lui enseignerait la méditation, comme elle l'avait fait si souvent avec ses apprenties.

Oui, elle y avait déjà été au royaume des Fées. C'était celui qu'elle préférait. La Chevalière savait qu'il avait quelque chose de spécial, quelque chose que les autres royaumes n'avaient pas. Et la vie semblait y être so douce en ce coin de pays. Les parfums y étaient exquis et les sensations tellement différentes. Elle ne fut jamais capable de dire si ce qu'elle touchait était réellement un arbre, car sa concistence était tellement différente de l'écorce rude et bosselée qu'elle connaissait. Et il y avait aussi ces petites fées qu'elle décelait un peu partout autour d'elle...

Elle omis de répondre à sa question, lui en posant une autre à la place. Illia savait que ce qu'elle demandait n'était pas facil. C'était une sorte de déshabillement de l'âme, d'une certaine façon. Les gens préféraient généralement garder ces détails plus sensitifs pour eux-mêmes. De peur de se montrer trop sensibles peut-être? Elle n'en savait trop rien... Alors que Kyllian s'excusait d'avance, la Chevalière commença déjà à se plonger dans un état calme et ouvert, fesant fi de la mise en garde du roi. Si lui n'avait pas confiance, l'aveugle aurait confiance en lui pour deux. Dans le même mouvement que le souverain, elle se laissa elle aussi tombé sur le dos, sentant la terre se faufilé entre ses doigts et cheveux. Mainetant, Kyllian et elle-même état couché, leurs épaules se touchant presque. Puis elle écouta... Elle écouta avec attention, tout en étant évasive. Elle se laissa porter par les mots du seigneur de Béryl, qui l'emportèrent dans l'atmosphère de son royaume. Impetceptibles, Illia put presque ressentir tout ce que lui décrivait le roi. Sa voix s'évanoui dans la flore des jardins, laissant un silence délectable, palpable, s'installé.

Comme les eaux d'une rivière, elle s'était laissée guider vers d'autres rivages. En somme, la description de Kyllian lui avait plu. Il manquait quelques petites choses, mais elle apprécia énormément l'effort. Cependant, elle fut déçu de voir à quel point le monarque manquait de confiance. Tout de suite, il s'était sentit obligé de briser ce silence parfait en déblatérant une nouvelle excuse. Qu'est-ce qui le rebutait tant? Pourquoi ne se laissait-il pas ennivré par ses propres paroles? Pourquoi établissait-il une distance pareil avec ce monde de rêves et de sensations? Forcée de revenir à la réalité, Illia fut tout de même surprise d'apprendre un petit brin d'information sur l'une de ses enfants. Miranda, aveugle. Comme elle... La jeune femme n'avait jamais eu la chance de rencontrer d'autre personnes ayant la même perception des choses qu'elle.

Une fois de plus, Kyllian l'invita de façon détournée en son pays. Plus le temps avançait, plus l'offre était tentante. Malheureusement, en tant que Chevalière, elle avait des obligations, et si elle mettait pied sur les terres arides de Béryl, ce serait pour la guerre... Cette perspective ne la réjouissait pas, elle prit donc la résolution de savourer chaque instant qu'elle passait maintenant avec le roi.

Toujours aussi silencieuse, elle acceuillit la requête du monarque avec plaisir. Il lui ouvrait grand la porte pour qu'elle puisse l'aider, de quelque façon. Il avait apparemment des problèmes à se détendre, à se laisser aller... Cependant, elle se permit d'abord un petit commentaire:


-Apprenez à avoir confiance en vos capacités Sir...
laissa-t-elle tomber en un murmure incertain, Vos mots sont plein de sagesse et vous avez réussit à me faire quitter Émeraude. Vous n'êtes pas aussi pathétique que vous voulez le faire croire... le visage tourné vers le plafond sans fin de la serre, Illia souria. Ne laissant pas le temps à Kyllian d'y réfléchir un peu plus: Alors nous prendrons l'exemple du royaume des Fées. Fermez les yeux, respirez doucement et profondément et laissez vous envahir par l'environnement...

Lui laissant deviner qu'elle allait bientôt le laisser pénétrer en son monde à elle, elle marqua une petite pause pour mettre en pratique ce qu'elle venait de lui dire. En fait, c'étaient rudiments de la méditation. Prenant elle même une grande respiration, elle entama sa description:

-N'ayez pas peur du silence... En ces terres, aucune lois n'y a d'emprises. Tout est différent de ce que nous connaissons. Vous marchez tranquillement dans un univers d'odeurs, de goûts et de sensations. À chacun de vos pas, vous avez l'impression de poser les pieds sur un matela, mais vous sentez les brins d'herbes chatouiller votre peau. Vos jambes sont découvertes et elles sont surprises par le contact soyeux des pétales d'une fleur. Doucement, vous vous penchez vers sa corolle et vous y plongez le nez. Quelque graines de pollen viennent se poser dans vos narines, mais plus que tout vous sentez son parfum exquis, comme une bouffée de plaisir qui ennivre chaque fibre de votre corps...

Illia laissa son murmure se perdre dans le monde qu'elle venait juste de créer. un doux silence planait. Elle attendit avant de poursuivre son récit, s'assurant que le roi était ailleur qu'ici, au moment présent...

_________________
XxXMoje KochanieXxX
Illia
Illia
Modérateur

Féminin
Messages : 1410
Rôle : élève d'Émeraude, première génération
Âge : 7 ans et aveugle....
Âme Soeur : Quelque part...
Sexe : Féminin
Date d'inscription : 28/07/2006


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Invité le Lun 10 Mar 2008 - 17:38

(À mon tour d'être désolé)

La réponse à cette question était bien simple...c'était la présence d'Illia qui le destabilisait. Habituellement, il avait quand même assez confiance en lui, mais elle semblait le faire douter de ses facultés. Peut-être parce qu'en sa présence, il ne se sentait pas obligé d'être parfait, il pouvait être humain et c'était tout aussi bien. Finalement, il avait apprit qu'il n'était pas si pitoyable, tant mieux, peut-être devrait-il arrêter de douter pour quelques instants. Ce serait une bonne idée et détendrait certainement l'atmosphère.

Donc, elle accepta de lui donner un petit cours. Il lui obéit avec grand plaisir et ferma les yeux. Chassant le visage apeuré de sa défunte épouse et les images des berges d'Irianeth de sa tête, il respira doucement. Il se laissa doucement emporter par ce qu'avait à dire Illia. Il laissa le silence l'envahir. Il ne s'était jamais arrêté pour écouter ce son si réconfortant, mais parfois si épeurant. Son esprit fut comme aspiré par l'Immatériel vent pour être emporter loin de ce corps matériel et lourd. Ses yeux s'ouvrirent sur un tout autre monde. Un monde doux, beaucoup plus doux que ne l'est Enkidiev. Certes, le royaume des fées faisaient partit des royaumes de ce continent, mais pourtant, il semblait si irréel que finalement, il est à lui seul un monde parallèle, différent mais semblable du leur.

La voix d'Illia le berçait. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pris le temps de faire un peu de méditation pour calmer son âme préoccupée. Ainsi, il pouvait se sentir en paix, partir de ses problèmes ultérieurs et essayer de faire la paix avec lui même. Pied nu sur le sol des fées, il parcourait d'un regard aveugle les étendus d'herbes, préférant laisser ses sens non-visuels entendre et aspirés les informations qu'on lui donnait. Il était toujours à Émeraude sans réellement l'être.

Il était si bien, qu'il était dans un état de demi sommeil. Évidemment, il entendait toujours la voix d'Illia, mais un peu plus loitaine. Il guidait chacun de ses pas sur ce que lui disait le Chevalier d'Émeraude. Son regard perçu finalement quelque chose, une silhouette qui n'avait aucun rapport avec le paysage. Une silhouette familière qui serra un peu son coeur désertique. Il espérait se tromper et préféra refermer les yeux et se concentrer seulement sur les sensations et les odeurs que lui faisait percevoir Illia. Si jamais il avait eu raison et qu'il avait reconnut la silhouette, il ne voulait pas ouvrir les yeux. Il était bien, en paix pour la première fois depuis sa mort. Il ne voulait pas replonger dans une marée de souvenirs désagréables. Il préférait écouter Illia.

(Oh my god..désolé, je me rattrape au prochain...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Illia le Mar 11 Mar 2008 - 22:03

(loleee pas grave!! =) Wouah!! Une réponse en seulement 24hrs!! Ça y est!! Je viens de fracasser le record!! XD)

-Puis, quelque chose sur votre droite vous effleure le bras. Vous ne vous étiez pas rendu que cette chose se dressait à vos côtés. Intrigué, à tâton, vous parvenez enfin à caresser cette chose, qui, sous vos mains, semble prendre beaucoup d'ampleur. Son contact est froid, lisse et imprègne en vous une certaine douceur. Vous tassant un peu plus, vous suivez de vos paumes la forme circulaire de l'objet, descendez un peu vers le sol et vous rencontrez des racines tout aussi bien polies. Vous vous rendez compte avec surprise que vous êtes en fait en présence d'un trond d'arbre, mais vous savez qu'il n'est pas comme ceux en votre royaume et...

Sa voix douce se coupa net en deux. Ses sens aiguisés à l'extrême l'avait ressentit. Cette semi-présence... cet esprit, mais sans corps. Illia, trop curieuse, s'empêcha de quitter le songe qu'elle avait créé, car elle savait que l'étrange personnage s'y trouvait. Kyllian voyait une silhouette sombre, l'aveugle sentait un flot de mémoires et de tristesse incarné par un... humain? Elle n'était pas certaine de pouvoir qualifier cela d'humain. Techniquement, un humain avait un coeur, des poumons, mais elle n'entendait fonctionner aucun de ces organes. D'un autre côté, elle ressentait les tourments d'une âme et ses émotions, une âme qui n'était pas celle du roi. Malheureusement, la chose ne resta guère longtemps et la Chevalière ne pu l'étudier en profondeur. Elle fut semer sur sa faim, en restant au stade du questionnement sans réponse.

Dilemme. Que devait-elle faire? Sortir Kyllian du rêve et l'interroger? Non, si ça se trouvait, il n'avait même pas ressentit la chose et se languissait de la suite. D'un autre côté, une petite voix intérieur lui disait que l'esprit était étroitement liée au monarque. Ou bien elle pouvait contiuer sur sa lancée, comme si rien ne s'était produit. Cependant, Illia était trop déstabilisée par cette apparition soudaine pour reprendre le fil... Finalement, elle décida de rien faire. Une issue assez simpliste, il est vrai, et c'était la définition même de la Chevalière.

Le jardin fut à nouveau plongé dans le silence, transportant l'écho d'une voix qui évoquait un monde presque irréel. L'aveugle décida de méditer à son tour. Elle vida son esprit de toutes sensations et respira un bon coup. Malheureusement, elle n'y parvint pas. Toutefois, elle se défendit de faire un seul mouvement. Elle ne voulait pas dérenger le souverain qui avait enfin réussit à s'évader. Alors pour le moment, elle se contenta de suivre d'une oreille attentive sa respiration régulière et les pulsations de son coeur. C'était une mélodie réconfortante et apaisante, autant que l'illusion qu'elle avait créée...

(mouarf, lah c'est moi qui vais me reprendre!! ^^)

_________________
XxXMoje KochanieXxX
Illia
Illia
Modérateur

Féminin
Messages : 1410
Rôle : élève d'Émeraude, première génération
Âge : 7 ans et aveugle....
Âme Soeur : Quelque part...
Sexe : Féminin
Date d'inscription : 28/07/2006


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Invité le Ven 14 Mar 2008 - 13:01

Le retour de la voix d'Illia lui fit beaucoup de bien. Il réussit à calmer son âme et pu continuer à l'écouter et à faire l'exploration du royaume des fées sans trop se préoccuper par ce qu'il avait vu. C'était vrai que les arbres de ce pays était plutôt étrange, il avait entendu des voyageurs de son pays raconter que ces arbres étaient fait comme en cristal. Puis, la voix d'Illia se coupa net, ce qui le fit ouvrir les yeux. Elle n'était pas partie. Cette silhouette était là et se rapprochait. De loin, il distinguait ses lèvres bouger, il l'entendait, mais il était le seul. Ce qu'elle disait le faisait reculer.

Il la reconnut enfin. Aurélie...Sa défunte épouse. Elle souriait, comme à l'époque et ne semblait pas se rendre comtpe que cette rencontre détruisait le peu de coeur qu'il restait au roi. Il la regardait, ne sachant que faire. La dernière fois qu'il l'avait vu en faites, c'était Kharn qui l'avait fait apparaître pour lui faire juré son obéissance à Irianeth. Maintenant que ce continent avait changé d'Empereur, il en était quand même le serviteur.

Pour en revenir à la douche Aurélie, elle se dirigea vers lui doucement, comme flottant sur un nuage. Kyllian n'était plus capable de sortir de ce demi-sommeil. Il ne pouvait que regarder, impuissant, sa femme s'arrêter devant lui et pencher doucement la tête sur le côté. Comme elle le faisait vivante lorsque son mari était trop préoccupé, trop meurtri par quelques choses qu'elle n'avait jamais su, mais qu'elle avait vu du royaume des morts. Ça l'avait d'abord dérouté, puis, comprenant les raisons de Kyllian, elle l'avait alors pardonner de lui avoir cacher. Car elle ne savait pas si vivante elle aurait pu lui pardonner la traîtrise qu'il faisait envers Enkidiev. C'était ce qu'était en train de raconter la jeune femme. La seule chose que pouvait percevoir Illia, c'était le mouvement de ses lèvres, mais elle ne pouvait entendre ce qu'elle disait.

Kyllian lui n'en revenait tout simplement pas. Pourquoi Aurélie serait revenue de là où elle était juste pour venir lui parler de ça. La réponse ne fut pas longue. C'était pour l'aider lui à retrouver la bonne voie. Son regard changea immédiatement et devint surpris. Il refusait de l'oublier pour continuer à vivre, il préférait cette existence de fantôme et de douleur...Sa femme lui parla encore quelques temps, puis disparut après l'avoir embrassé.

Comme c'était ce qu'il voulait faire depuis l'apparition de sa défunte épouse, Kyllian pu enfin reprendre contact avec la réalité et il se 'réveilla' brusquement. Il se redressa assis, puis soupira. Il se reprit une contenance. Il ne voulait pas que quelque chose gâche encore leur compagnie. Il arriva sans peine à tout refouler au fond de lui. Extérieurement et intérieurement, il semblait calme, mais profondément, toutes ses émotions étaient mélangés et il était si perdu...

"Désolé, j'ai manqué de concentration..."

Ce n'était pas un mensonge, c'était la demi-vérité...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Illia le Ven 14 Mar 2008 - 17:59

(Wouah!! On est en feu cette semaine!! =D)

Kyllian se doutait-il seulement qu'elle avait ressentit la présence de sa défunte épouse? Apparemment pas... Illia sentit l'air se séparer en deux au même moment ou le monarque se réveilla en semi-sursaut. La jeune femme, qui était tellement plongée dans la précaution de ne faire aucun bruit aucun mouvement, sursauta à son tour. Elle ne savait quoi, mais quelque chose la rendait nerveuse... et triste. Son coeur était serré dans un étaut innexpliquable. Quelque chose avait échapper à ses sens, l'aveugle en était persuadée. Et elle savait que cela avait un rapport avec l'esprit qu'elle avait rencontré au pseudo royaume des Fées. Cependant, il semblerait que la chose avait feind de diparaître. La suite était désormais inconnue pour la femme. Et elle savait qu'il y avait une suite...

Le roi débita une excuse plutôt pathétique qui planta une épine dans le coeur d'Illia. Elle savait qu'il ne disait pas toute la vérité. Sa réponse confirmait aussi sa question, il croyait qu'elle n'avait rien ressentit de l'intrusion de son épouse dans le songe qu'elle avait créé. La Chevalière se remit rapidement en question; pourquoi ne lui fesait-il pas confiance? Qu'avait-il tant à cacher? Un lourd silence suivit les paroles de Kyllian. L'aveugle ne savait pas quoi répondre et elle sentait étrangement blessée. Et elle s'en voulait aussi! Pourquoi avait-elle proposer cette stupide idée de médiation aussi? Si elle ne l'avait pas fait, le malaise ne se serait pas à nouveau imiscer et ils auraient pu poursuivre leur franche camarderie, sans plus...

Apparemment, la situation entre ces deux personnes semblait être vouée à un destin nébuleux. Ils n'arrivaient pas à tout se dire... même si Illia ressentait un un réconfortant lien de confiance, quelque chose venait tout le temps se mettre en travers de leur route et elle ne pouvait dire quoi. Ça la frustrait en un sens, mais d'un autre côté elle comprenait qu'elle ne pouvait pas exigé des confidences du monarque alors qu'il ne se connaissaient à peine... Et pourtant...

Suite au soupir de Kyllian, la Chevalière en poussa un autre. Elle se résolu à mettre sa douleur de côté et à faire semblant de n'avoir rien perçu. Un jour, peut-être qu'il lui dirait ce qu'il en est. Peut-être qu'il lui avouerait ce qui le tracasse tant... Toutefois, pour le moment, Illia comprenait enfin que son rôle était de réconforter le monarque avec son attitude légerte, sans poser plus de questions. Pour le moment, elle s'en sentait incapable...


-J'espère que ça vous a tout de même plus... laissa-t-elle tomber d'une voix incertaine.

Nouveau soupir.
*Allons Illia!! Tu vas quand même pas rester de glace comme ça pour un petit accrochage?* Dernier soupir et un sourir. Elle se redressa lentement, empoignant la terre qui glissa entre ses doigts fins. Elle apprécia le contact qui mit un baume sur son esprit. Elle continua à jouer avec les grains puis reprit la parole avec un ton beaucoup plus joyeux et zèle

-Eh bien, Sir, ma curiosité n'est toujours pas satisfaite, mais je ne veux pas non plus vous accablé de questions! elle poussa un petit rire, ne sachant pas quoi ajouté de plus. Une réplique plutôt maladroite...et inutile en somme!

Soudain, Illia eu une pensée pour le temps et son écuyère. Il devait être rendu tard le soir, le banquet devait tiré sur sa fin. En compagnie de Kyllian, elle finissait toujours par perdre le fil et à oublier ses obligations. Et malgré qu'elle essayait de toutes ses forces d'oublier cette semi-présence qui avait troublé la méditation du roi, elle ne pouvait chasser de son esprit cette impression de tristesse. Voyant que leur conversation avait atteint un point à la frontière du malaise et de l'inconfortable, la Chevalière jugea à regret que l'instant était aux adieu... Pas aux adieu, ça elle l'espérait du plus profond de son coeur. Essayant de faire preuve de déttachement, elle se releva:

-Je suis désolée... Mais des devoirs m'attendent. Je ne peux rester infiniment dans ces jardins qui sont sous l'emprise du temps...


Elle tourna le dos à Kyllian, ayant honte de sa lâcheté. Elle n'eut pas le courage d'annoncer son départ. Elle, une Chevalière qui avait affronté la mort plus d'une fois sans sciller, n'était même pas capable de s'éloigner d'un homme dont elle ne connaissait pratiquement rien. C'était paradoxale et elle le savait. D'ailleur, c'est ce qui la rendait si perplexe et légèrement plus émotive...

_________________
XxXMoje KochanieXxX
Illia
Illia
Modérateur

Féminin
Messages : 1410
Rôle : élève d'Émeraude, première génération
Âge : 7 ans et aveugle....
Âme Soeur : Quelque part...
Sexe : Féminin
Date d'inscription : 28/07/2006


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Invité le Ven 14 Mar 2008 - 22:45

Kyllian savait qu'il l'avait blessé. Ses sens étaient moins développer que ceux d'Illia, mais il était tout de même intelligent. Et puis, c'était elle qui avait créée cette méditation. Elle avait certainement vu Aurélie, il en était certain. Il n'avait fait preuve que lacheté. Une lacheté dont il s'en voulait maintenant. Il ne savait pas pourquoi il gardait toujours ses souffrances en lui. Peut-être parce qu'il croyait qu'il méritait cette souffrance, car il trahissait sa famille et son peuple en s'alliant avec Irianeth. Puis, elle lui posa une question. Il eu un timide sourire.

"Oui, mais je me languis d'autant plus d'aller visiter cet endroit."

Un autre silence s'installa qu'Illia s'empressa de couper. Il la comprenait. Il n'avait rien dit et avait sortit une excuse des plus pitoyable. Il aurait certainement réagit de la même façon. Puis, la mauvaise nouvelle arriva en même temps. Elle devait partir...déjà? Quel dommage. D'accord, il se laissait encore sur une mauvaise note. Le destin était-il si cruel que ça avec eux? Qu'avaient-ils vraiment fait de mal pour mériter ces sortes de désagréments. Dans le cas de Kyllian peut-être, mais celui d'Illia? Il se leva à son tour, regardant son dos...

"Je vais aussi retourner à mon royaume, bien que cette fin ne me plaît guère..."

Il ne voulait pas la quitter ainsi. Pas sur ce dilemme étrange. Pas sur cette note funeste. Pas sur une excuse-mensonge. Il voulait être sincère et juste avec cette femme sage. Il regardait toujours son dos, immobile comme si le temps s'était arrêté pour lui. C'était peut-être vrai, après tout, il serait mort et ça ne l'aurait pas plus attristé. Il se sentait vide...

"Pendant la méditation...la silhouette que vous avez certainement aperçu...c'était Aurélie, ma défunte épouse. Je me nois dans mon deuil depuis sa mort, elle voulait me rassurer. Je suis désolé que ça soit tombé sur une de nos conversations si rares. Disons que j'étais perdu et sur le bord d'en finir, insensible à la penser qu'aurait pu avoir mes amis et mes enfants si j'aurais quitté cette vie sans leur dire au revoir."

Il le lui disait, en retard il le savait. Peut-être trop tard même, mais il voulait lui dire, même si cela signifiait avoir l,air d'un parfait ingrat jouant avec les émotions d'une femme. Il savait que ce nétait pas réellement correct, qu'il allait peut-être se gourré une nouvelle fois, mais au point où il en était.

"Merci pour cette méditation. J'ai fais la paix avec sa mort et j'ai pu connaître un peu ce magnifique royaume. D'ailleurs, votre agréable compagnie l'est encore plus."

Il se tut quelques instants.

"Je reviendrais. Peut-être serais-je capable cette fois de vous pousser à me suivre jusqu'à Béryl, sait-on jamais."

Il se tut cette fois pour de bon, mais ne parvenait pas à quitter l'endroit. Il ne la retenait pas, c'était inutile. Elle avait ses devoirs, lui les siens...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Illia le Lun 17 Mar 2008 - 18:44

Sage? Compréhensible? D'agréable compagnie? Illia n'y croyait. Fesant preuve de trop d'humilité, elle avait toujours refuser de voir ses qualités et s'acharnaient à démenteler ses défauts. Et pour le moment, elle ne se sentait ni sage, ni agréable et encore moins compréhensible. Si elle avait été toute ces qualités, elle n'aurait pas fait exiprès d'interrompre la méditation et elle n'aurait pas non plus le dos tourner au roi. En fait, elle se sentait affreusement faible et puérile. Elle aurait de bien meilleurs exploits à raconter que cette médiation ratée... Du moins, c'était la pensé de l'instant: elle n'avait réussi qu'à créer un monde illusoire qui avait troubler le monarque. Ses intentions étaient bonnes? Elle s'en contre-balançait! Elle se sentait dans le tord, et encore, le mot était incorrect...

Lorsque Kyllian lui annonça qu'il devrait partir lui aussi, une partie de l'aveugle cria non de toute ses forces. Mais une autre partie empêcha ce hurlement de franchir ses lèvres. Au lieu, elle resta là, les bras se balançant le long de son corps, pratiquemment innerte. Les émotions se refoulaient à l'intérieur de son esprit en même temps qu'elle montaient comme une coulé de lave dans sa gorge. La Chevalière avala de travers, tentant de faire descendre sa tristesse dans le creux de son estomac.

Si le roi n'avait pas plus parler, elle l'aurait laisser partir, tout bêtement. Elle aurait ensuite put imaginer son futur: se morfondre dans des regrets. Mais heureusement, ou peut-être malheureusement, Kyllian avait un peu plus de cran et n'en resta pas là. Et la confidence sortit enfin. Illia retint son souffle et la pitié monta en une flèche dans sa poitrine. Ooooh non! Qu'avait-elle encore fait?? Elle n'avait pas eu son compte avec sa médiation ratée, il fallait en plus qu'elle subisse la confidence déchirante du monarque!

Elle commença à être essouflée jusqu'à ce que Kyllian parle de l'éventuel suicide. À ce moment là, trop choquée par la révélation, elle se tourna d'un bloc vers l'homme en laissan retentir un petit cri. Tout de suite, elle se plaqua les deux mains sur sa bouche et se fit violence pour écouter tout ce que le roi avait à lui dire. Si elle avait eu des yeux, ils auraient été remplis d'eau. Cependant, comme elle en avait pas, tout ce qui pouvait témoigner de son trouble était le léger tremblement à la surface de ses membres.

Finalement, la voix de l'homme se fada dans l'air ambiant. Les épaules d'Illia tressautait légèrement. Elle avait peine à encaisser la confidence et c'était assez évident. Mais poussée par son instinc d'humanisme, il ne lui fallu pas grand temps pour franchir les quelques pas qui la séparaient du monarque. Rendue à seulement quelques centimètres de lui, elle trouva ses mains à tâtons et les serra fortement entre ses paumes.

-Je suis affreusement désolée... Je n'ai pas voulu... Je ne savais pas... je...


Elle continuait à serrer les mains de Kyllian, comme si elle tenait la vie. Elle ne voulait pas qu'il parte, et elle espérait qu'il réussirait à comprendre quelque chose à son babultinage. Son coeur allait à une vitesse insoutenable. Honteuse, déconfite, elle baissa misérablement la tête, sans pour autant lâcher ses mains. L'aveugle prit une grande respiration et pronfonde. Elle se donna le temps de se calmer puis releva la tête. Son expression était grave et à la fois illuminée. Le choc était passé, elle pouvait maintenant décortiqué ce que lui avait dit l'homme. Elle lui offrit un petit sourire en coin:


-Mais maintenant, vous ne voulez plus partir... je veux dire... pour toujours?


Là, c'est le cas de le dire, Illia se sentait vraiment enfantine. D'accord, ce n'était pas la phrase la plus intelligente qu'elle émit durant son existence, mais elle avait un certain besoin de se faire rassurer. Et elle ne s'était toujours pas résolue à lâcher les mains de Kyllian...

_________________
XxXMoje KochanieXxX
Illia
Illia
Modérateur

Féminin
Messages : 1410
Rôle : élève d'Émeraude, première génération
Âge : 7 ans et aveugle....
Âme Soeur : Quelque part...
Sexe : Féminin
Date d'inscription : 28/07/2006


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Invité le Lun 31 Mar 2008 - 8:54

Il avait remarqué que ce qu’il avait dit avait choqué sa douce amie. Certes, ce qu’il disait n’était pas très rose et il comprenait sans peine sa réaction. Mais en même temps, il ne savait pas si ça avait été une bonne idée de le lui dire. Il ne savait plus comment elle le verrait désormais. Comme un homme faible qui ne peut lutter après la mort de sa femme ou comme un homme qui essaie malgré tout de vivre. La première option ne lui plaisait guère. Son but n’était ni de paraître faible, ni être envahit par la pitié des autres. Il l’avait dit à Illia parce qu’elle était quelqu’un qu’il aimait beaucoup et il savait qu’elle pouvait prendre les informations sans tourner cela en ridicule. De plus, il ne voulait plus que cette chose pèse sur ses épaules, il voulait réellement faire la paix avec la mort de la mère de ses enfants. Il voulait continuer à vivre malgré tout, malgré sa vie qu’il donnerait bien à d’autres, malgré ses blessures…

Illia franchit les quelques pas qui les séparaient puis pris ses mains pour les serrer entre ses paumes. Ce geste n’était pas grand-chose, mais pourtant le monarque sentit une douce chaleur entourer la glace qui envahissait toujours son coeur. Cette femme avait un quelque chose qui permettait au roi de rechercher au plus profond de lui-même le courage de continuer à vivre. Elle était une amie chère qu’il s’en voudrait de blesser encore plus.

« Vous n’avez pas à être désolé, comme vous l’avez dit, vous ne le saviez pas. »

Sa voix était si douce qu’elle frôlait le murmure. Ses yeux la regardait essayer de reprendre le contrôle d’elle-même et passer par la gamme d’émotions pour ensuite relever la tête. Elle semblait avoir encaissé les informations données par le monarque et il en était très heureux. Malgré tout, il sentait qu’une petite tension continuait de flotter dans les airs et espérait être en mesure de détruire tout ça. Puis, Illia ouvrit la bouche pour parler à nouveau…

« Non…j’ai trouvé ici une paix intérieur qui m’a permit de voir autre chose que mes propres préoccupations. Si cela vous rassure, alors j’en suis des plus heureux. »

Le silence s’installa a nouveau entre eux deux. Kyllian la regardait avec des nouveaux yeux, sans réellement comprendre le changement qu’avait perpétué en lui l’apparition d’Aurélie. En faites, il était bien rare qu’il comprenne quoi que ce soit de ses propres émotions. Il ne savait plus réellement par quel chemin aller et qu’elle route prendre. Par quoi devait-il commencer, que pouvait-il ajouter à tout ça? Il resta là, immobile, muet. Il la regardait. Illia était une amie à qui il tenait. Il espérait que cette méditation n’avait pas jeté de froid sur leur relation.

Il n’ôtait pas ses mains de ceux d’Illia, il ne cherchait pas à se dérobé. En faites, il se sentait comme si le Chevalier l’avait tiré du gouffre sans fond qui avait tenté à plusieurs reprises de l’avaler sans jamais y arrivé. Cette fois, il savait qu’il était tirer d’affaire pour longtemps.

« Merci d’être là… »

Ajouta-t-il finalement d’une voix douce. Il était vrai que la présence joyeuse et rassurant d’Illia aidait beaucoup le monarque à passer les différentes épreuves de sa vie. Encore là, il était content d’être en sa compagnie et de l’avoir connu. Si elle ne lui avait pas foncé dedans à leur première rencontre, il ne serait certainement déjà plus là. Il serait sur les plaines, abandonnant ses enfants au joug de l’Empereur. Finalement, c’était beaucoup mieux qu’il reste parmi les vivants. Et pour sa famille, et pour ses amis et pour lui-même. L’Empereur n’avait qu’à bien se tenir, Kyllian reprenait du poil de la bête et chercherait sans doute bientôt à se libérer d’Irianeth. Il y avait des obstacles, mais rien n’est impossible.

Son regard croisa celui d’Illia. Cette femme était exceptionnelle, mais si elle savait des choses sur lui, les choses que Kyllian connaissait d’Illia n’étaient pas nombreuses. Ils ne parlaient par réellement de leur vie ensemble, c’était surtout des discussions amicales sur tout et sur rien, mais jamais ils n’avaient chercher à mieux se connaître l’une et l’autre. Dans sa tête, ce ne serait certainement pas aujourd’hui, mais il espérait qu’un jour il en saurait plus sur elle, sur le Chevalier qu’elle était. Pas qu’il voulait absolument connaître tout de sa vie privé, mais plutôt qu’il cherchait à savoir à qui il s’adressait. Il en avait une bonne idée, mais savoir mieux qui était cette femme était l’un des souhaits de Kyllian…Pour le moment, peut-être faudrait-il penser à partir…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Illia le Mer 16 Avr 2008 - 8:51

(j'imagine que tu l'as connais déjà, cette excuse plate et ennuyeuse qui dit: "Pardonne moi de t'avoir fait attendre" Razz Je propose que ta réponse soit le post pour clore le topic ^^)

Illia n'osait toujours pas dérober ses fines mains de celles du roi. C'était l'un des premiers contacts dont elle sentait la chaleur rassurante. Elle n'oubliait pas cette nuit ou elle s'était fait sauvagement violée, mais elle n'oubliait pas non plus la nature de Kyllian. Peut-être était-ce que de naïveté de se croire à l'abris? Toutefois, elle sentait, elle savait, qu'il n'était pas mauvais, qu'il ne lui ferait jamais de tord et de mal avec intention. D'ou venait cette certitude? Peut-être de la façon dont l'homme tenait ses paumes, avec délicatesse et attention. Peut-être aussi ses paroles, douces et sécurisantes. L'aveugle ne le savait pas vraiment, mais elle avait apprit depuis longtemps à suivre son intuition. Sa logique se rebellait contre celle-ci. Elle lui soufflait que le monarque avait un potentiel magique douteux et que son règne sans taches était louche. Mais elle choisit d'ignorer ce vicieux murmure, pour écouter celui de son coeur, qui était mainte fois plus soulageant!

Un frêle sourire de joie étira ses lèvres. Il disait la vérité lorsqu'il affirmait qu'il resterait parmis eux. La sincérité transpersait sa voix. Cette paix intérieur, était-ce sa femme ou elle qui la lui avait donnée? Peut-être les deux. Se rendant à l'évidence, la Chevalière dut admettre que sa méditation ne fut pas un fiasco total après coup. Ce n'était peut-être que de la prétention, mais elle commençait à croire que c'était cette méditation qui avait éclairer bien des voies pour le souverain. Elle ne comprenait toujours pas par contre l'épisode avec sa femme. La jeune femme savait sa mort, mais pourquoi avait-elle décider de quitter les plaines pour venir visiter son roi? Kyllian lui avait dit qu'elle était venue pour le rassurer. Avait-elle prit le temps de lui insulfer autre chose?

Non, au bout du compte, cette méditation n'allait pas refroidir sa relation avec son tendre ami. Illia portait même à croire qu'elle avait rafermit les liens entre eux. Un lien que tous deux commençaient à peine à découvrir. Elle le sentait depuis quleque temps, elle avait vague idée de ce que c'était. Tout ces papillons dans son bas-ventre, sa nervosité comme sa sérénité en sa présence... Oui, elle savait ce que c'était. Mais était-elle prête à l'avouer? L'aveugle n'avait jamais connu ça auparavant. Qu'en était-il du monarque? Il était évident qu,il avait vécu plusieurs épisodes déchirants dans sa vie, avait-il suffisament de force pour se relever et continuer de l'avant, avec au bras une nouvelle compagne? Elle n'osait pas s'aventurer plus loin dans ses questions, il en avait déjà beaucoup avoué.


-Vous êtes un... ami? amant? amoureux? une personne qui m'est très chère. Je ne voudrais pas vous perdre... souffla-t-elle en réponse à son remerciement.

Durant sa vie de Chevalier, elle était venue en aide à beaucoup de gens, de différentes façon, mais jamais elle n'avait ressentit autant de bien-être et de chaleur à le faire. Elle sentait toujours le contact des mains de Kyllian. Ce qui eut pour effet de lui rappeler l'heure et l'endroit. Elle se deviat de partir. Son écuyer l'attendait peut-être... Un voile de tristesse couvrit son visage, elle ne voulait pas le quitter. D'un autre côté, elle sentait que c'était le moment idéale pour se laisser, une fois de plus. Car une fois de plus, ils étaient bien ensemble et n'étaient pas sur une note embrouillée de questions. Un sourire vint illuminé son visage. Oui, c'était le moment. Ils se reverraient, elle en avait la certitude! Tranquillement, à regret, elle fit glisser ses mains d'entre celles du monarque:


-Je me languis déjà de notre prochaine rencontre,
affirma-t-elle avec tendresse et conviction. Elle s'hissa sur la point de ses pieds pour venir poser un léger baiser sur les lèvres de Kyllian. Un baiser aussi éphémère et doux que la caresse du vent.

Ni plus ni moins, elle tourna avec grâce les talons et s'éloigna du roi... son roi. Ce soir, elle dormirait. Car elle savait que son sommeil serait peuplé de rêves et non de cauchemards...


_________________
XxXMoje KochanieXxX
Illia
Illia
Modérateur

Féminin
Messages : 1410
Rôle : élève d'Émeraude, première génération
Âge : 7 ans et aveugle....
Âme Soeur : Quelque part...
Sexe : Féminin
Date d'inscription : 28/07/2006


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Invité le Mer 16 Avr 2008 - 15:30

(Aucun problème. XD Wink )

Kyllian décelait la douceur des mains de la jeune aveugle. La présence des mains d'Illia dans les siennes le rassurait. Il était bien. Il ne comprenait pas la nouvelle voie sur laquelle il s'était aventuré, mais il sentait que cette fois, c'était la bonne. Il allait pouvoir revivre enfin après tant d'années de noirceur. Sa fidélité envers Aurélie pourrait-elle se mettre en travers de tout ce qui s'annonçait?

Il ne répondit que d'un sourire, mais les paroles d'Illia lui réchauffèrent le coeur. Ainsi, elle le comptait parmis ses amis chers. Il l'espérait bien depuis quelques temps, mais ne voulant pas paraître prétencieux, il ne l'avait jamais réellement pensé. Maintenant, il était heureux. Il savait que sa journée allait bien se terminer et que le matin du lendemain ne lui paraîtrait pas désespérant et noir. Un nouveau soleil illuminait lentement son coeur jusque là enfermé dans une glaciaire qui fondait sous la douceur du Chevalier d'Émeraude.

Malheureusement, le temps vint de se séparer. Illia était Chevalier, Kyllian était Roi. Ils avaient tout deux des priorités à s'occuper. Il acceptait ça, mais attendait déjà avec impatience leur prochaine rencontre. Illia affirma ses pensés en disant la même chose.

Peu après, sans avertir, une douce chaleur confortable mais étrange s'installa dans son âme lorsque lentement les lèvres d'Illia se déposèrent sur les siennes. Il était plus léger qu'une plume, mais il disait beaucoup de choses. Kyllian lui fit un dernier sourire avant de la regarder partir. Cette méditation avait été certes étranges, mais son dénouement l'était beaucoup plus. Il ne regrettait rien de cette journée. C'est un sourire sur les lèvres que le roi-sorcier disparut dans une fumée noire pour réapparaître dans son royaume. Là d'où il s'absentait un peu trop souvent depuis quelques temps...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian) Empty Re: Dilemme... (suite du banquet, PV Kyllian)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum