Des manières quelques peu cavalières. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des manières quelques peu cavalières. [Libre]

Message par Invité le Mar 22 Mai 2012 - 13:41

    Ce matin là il y avait une belle petite brise, juste de quoi profiter de la fraîcheur matinale. Sans donner répit à sa monture des exercices d'obstacle de la veille en foret, la jeune femme enfourcha dés l'aube Quazis son étalon. Gualleques avait une fâcheuse manie à exiger trop d'elle même mais aussi des autres, heureusement aussi énergique qu'elle, le mâle ne rechigna pas à donner toute sa force dans les galopades humides, à travers quelques champs brillant de rosée. Ne portant qu'une simple tunique blanche et un pantalon de daim qui fut rapidement mouillé de quelques gouttes volantes à leur passage, dans les hautes herbes, la reine (princesse) due rentrer chez elle au alentour des dix heures pour travailler aux affaires royales : Longues listes de réclamations, diverses célébrations religieuses à vernir devaient êtres relayées aux affaires classées, quelques missives provenant d'autres royaumes avait pour contenu quelques échanges commerciaux agricole ou animalier... Enfin, beaucoup de choses qui la faisaient souffler d'avance.

    Elle décida pour perdre du temps de passer par la ville ou lieu de couper par les chemins qui donnaient directement dans les luxurieux jardins royaux. Au fur et a mesure que la route passait de terre a cailloux puis dalle elle sut qu'elle se rapprochait du centre, la population se faisait aussi plus dense, les odeurs plus forte et plus diversifiées, tout dépendait de l'endroit où vous vous trouviez. Tantôt elle dépassait une boulangerie qui embaumais le pain chaud et les gourmandises, puis une écurie d'où sortait une odeur musquée, du temple de Withem un courant d'air frais parvint au visage de Guall' .... finalement elle se décida à descendre de cheval pour se fondre dans la masse, chose difficile quand la plus part des femmes sont en robes, plutôt dans les tons ocre ou beige, voir rouge, mais plus souvent marron, cheveux clairs, lisse ou bouclés attachés, la jeune reine se sentait un peu en décalage avec ce monde qu'elle avait beaucoup connu dans sa jeunesse. Voila trop longtemps qu'elle s'était enfermée dans ses affaire royales, ce n'était pourtant que maintenant qu'elle se voyait brune parmi les blond (ou roux, voir châtain), ce n'est qu'à ce moment qu'elle vit que sont corps était fin, comme celui des autres femmes, mais elles était musclées, dures et fortes, alors qu'elle n'était qu'un oisillon chétif. Malgré son cheval qui la suivait elle avait du mal à ne pas se faire bousculer, elle était chez elle, dans une maison qu'elle ne connaissait pas. Dire qu'elle essayait de faire sortir son pays de l'ignorance des autres royaumes, mais elle ne le connaissait même pas suffisamment elle même. Ses amis d'enfances avec qui elle jouait avaient grandis, tout comme elle, ils n'était plus disposés à perdre leur temps ... Son enfance était bien révolue.

    Toutes sortes de pensées l'assaillaient, c'était insupportable, tellement de choses à dire mais personne pour vraiment les écouter, Guall' se sentait désespérément seule. Plus rien ne lui donnerai à ce jour les plaisirs de son enfances, il fallait qu'elle arrête de jouer au grands, elle devait en être un aujourd'hui. Elle décida cependant de faire un caprice et, à coup de coudes et brèves avancées elle s'approcha du temple du dieu Hunhan et grimpa une dizaines de marches, son étalon toujours derrière elle, et posa son "royale postérieur" à même les marches froides. Personne n semblait la reconnaître, cheveux lâchés, pantalon moulant brun, à coté d'un cheval noir, luisant de sueur et des quelques saletés attrapées au passage entre les échoppes, les troupeaux de bétails ou les jeunes d'enfants. Se perdant dans la contemplation de son petit monde elle oublia complètement l'heure.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des manières quelques peu cavalières. [Libre]

Message par Tyrael le Lun 4 Juin 2012 - 10:58

Linck se réveilla en sursaut, au milieu d'une plaine. Il regarda autour de lui, afin de chasser la brume de ses yeux et mieux voir l'endroit où il se trouve malgré lui. Il remarqua des traces de charrette, puis une cape noir... Cet cape lui rappela celle d'une personne. Un vieil homme prenant un malin plaisir à lui rendre la vie dure. Il frappa durement, ce qui fit éclater des morceaux de terre frais puis grogna de rage. Ce vieil homme lui a encore fait un sale coup et comment il s'en ai pris ? Il l'ignore mais compte bien le découvrir. Il se releva et observa cet vaste pleine. Les arbres... Cet forme d'arbre, il les a déjà vue. Ils ne poussent pas dans le sud, ni autre part sauf dans les pays froids. Il les avait aperçu lors de son séjours à Esperita ou Alombria. Maintenant pour Linck, sa situation n'est pas aussi désespérée, il a une bonne connaissance de la géographie d'Enkidiev pour avoir parcourue tout les royaumes dès l'âge de 16 ans jusqu'à ses 18 ans. Instinctivement, il marcha vers l'est, il sait que dans cet direction se trouve le royaume d'Esperita. Il marcha un bon moment en surveillant le ciel, le soleil se cachant timidement derrière les nuages lui indiquait toujours la direction. L'herbe humide lui donnèrent une sensation désagréable, plus il marchait plus sa rage envers ce vieil homme grandissait. Il sauta par-dessus un arbre déraciné et entrepris la monté d'une colline, il se rendit compte enfin qu'il était depuis le début proche d'Esperita. Il descendit la colline et gagna une heure après la ville. Il avançait en regardant avec étonnement la foule sur l'allée central. Il passa devant le forgeron qui martelait le métal rouge en faisant éclater de multiples étincelle. Ce qui l'étonnait encore plus, c'est les expression du visage de chaque personnes qu'il croisait. Certains avait l'air presser, marchant hâtivement vers d'autre vendeurs. D'autre avaient des sourires narquois, des marchants qui venaient de faire des bonne affaires pensa Linck. Un homme l'interpella, avec un regard de convoitise que Linck préféra éviter, mais de toute ces personnes, celle qui attira plus son attention c'est celle d'une femme. L’expression qu'elle arborait était différent des autres, il semblait à la fois imaginatif, las mais triste aussi. Assise à côté du grand étalon noir, Linck eu l'idée de lui demander s'il y a un écurie ici mais il voulait aussi faire son mieux
pour aider cet personne, s'il le pouvait. Il s'approcha donc d'elle,
s’accroupit en penchant la tête le le coté.

-Je décèle en regardant votre visage que vous semblez
triste, je me trompe ? Si je ne me trompe pas puis-je vous aider ? Je
suis de bref passage dans cet ville mais j'ai du temps à consacrer aux
personnes qui ont en sûrement besoin.
Dit Linck en regardant la femme avec étonnement, tout en observant sa réaction et prêt à écouter ce qu'elle va dire.

_________________
Ne t'inquiète pas Invité, si tu me réclames de l'amitié je serai ton ami
Si tu me réclames de la protection, je serai ton ange gardien.
Si tu me réclames du réconfort, je serai la voix qui te rassure.
Par contre... Si tu réclames mon sang, je serai ton ennemi.
Je serai ce dont tu désires, mais il tient à-toi de ne pas en abuser. [/center]
avatar
Tyrael
Personnage important

Messages : 136
Rôle : Commandant du régiment d'élite de Jade.
Âge : 19 ans.
Âme Soeur : J'attend de voir celle qui mettra mon coeur à tout épreuve.
Sexe : Masculin
Écuyer : Je n'en ai aucun, saurai-je m’occuper d'un apprenti ?
Date d'inscription : 31/05/2012


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum