Se parler à soi-même...?

Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Se parler à soi-même...?

Message par Lucca le Dim 30 Jan 2011 - 20:13

Les rayons du soleil de midi attaquaient sans pitié les grandes fenêtres de la salle, projetant sur le sol de pierre des ombres ridiculement petites comparées aux fenêtres. Les rideaux n'avaient pas encore été tirés et la chaleur s'infiltrait par la vitre. Il faisait encore frais cependant dans cette pièce, contrairement à d'autres endroits du château. Le forgeron était réellement à plaindre en ce moment en réalité, quoiqu'il devait être un minimum habitué. Les cuisinières aussi étaient à plaindre: les fourneaux et la tonne de gens présents dans la pièce devaient bien être insupportables. Et que dire des jeunes élèves récemment admis à Émeraude pour en devenir les défenseurs, probablement accablés par la chaleur? Et encore pire: ceux qui étaient sur le point de devenir des écuyers devaient presque courir partout tellement ils devaient être excités par l'évènement prochain qu'était l'adoubement, mais aussi par cette chaleur! Décidément, plus Onyx y songeait, plus il se disait que la salle d'audience était le meilleur refuge de tous les temps. C'était probablement ici que les autres rois avant et après son premier règne venaient se réfugier... Il ne savait pas, lui. Il avait couru un peu partout après les armes de l'Immortel Danalieth pour essayer de tuer un dieu déchu ainsi qu'un insecte géant et répugnant qui semblait vouloir procréer avec n'importe qui.

Onyx frissonna de dégoût à cette seule pensée, content d'être seul pour ne pas se faire questionner, ayant fait sortir tous ses conseillers de la salle pour un peu de solitude.

Voyons, Onyx, il était un indésirable tout comme toi. Tu aurais dû mieux le comprendre.

- Ne commence pas à jouer à ce jeu avec moi, Lucca, siffla-t-il entre ses dents.

Il crut l'entendre rire, le frustrant encore plus. Vraiment, cette femme était insupportable! Il avait déjà vécu dans les corps de ses descendants, mais jamais il n'avait eu à supporter leurs émotions et entendre tout ce qu'ils avaient à dire! Il avait aimé un jour les gens, il avait aimé ses femmes, mais jamais il n'avait eu à vivre vingt-quatre heures sur vingt-quatre avec une femme aussi arrogante! Ou alors, c'était la chaleur qui faisait son chemin jusqu'à son cerveau et qui le rendait plus susceptible à la moindre parole de la Saturnii. Il avait encore l'espoir de pouvoir un jour la faire taire, mais il avait le net sentiment qu'il n'y arriverait probablement jamais.

Il marcha jusqu'aux grandes fenêtres, pour remarquer qu'il n'y avait presque aucune action dans la cour, à part des quelques serviteurs qui passaient et des palfreniers qui devaient passer leur temps à faire boire les chevaux. Comment se faisait-il que la température soit si chaude, huh? La veille avait été plutôt froide, même... Onyx tira les rideaux avec force, n'appréciant guère voir la cour complètement vide d'activité. Où étaient ses Chevaliers? Son chef? Qu'est-ce qu'ils faisaient?

- Ils sont sûrement en train de dormir ou à la rivière pour se rafraichir... pensa-t-il tout haut en continuant de fermer tous les rideaux de la salle. Et où est Angeal? Sûrement avec les autres enfants... ou avec Aitbrynk.

Il eut un sourit mesquin: cet enfant était parfait. Il allait très bien pouvoir influencer les autres futurs Chevaliers. Il allait pouvoir contrôler à sa guise à ce moment, l'Ordre. Le chef était si influençable, de plus... Ce n'était pas au temps de Wellan qu'il aurait pu se permettre de faire cela, c'est certain. C'était à penser que les gens avaient perdu leur bon sens. Ou alors, étaient-ils tous désespérés et essayaient de s'identifier à travers leur souverain? Il avait de la difficulté à s'empêcher de rire.

Tu me dégoûtes profondément.

- Heureux de le savoir, Lucca.

- Votre Majestée?

Onyx se retourna, mettant de côté immédiatement son mauvais vocabulaire pour avoir l'air plus... féminine, disons. Ses conseillers s'étaient massés devant l'entrée: ils devaient l'avoir entendu se parler à lui-même... et à la troisième personne de plus! Il essaya d'adoucir son regard, mais il remarqua quand même certains d'entre eux échanger des regards confus quant à l'allure de la Reine. Lucca gloussa au plus profond de son être.

- Vous auriez dû demander à un serviteur de faire ce travail pour vous, Votre Majestée, commença un des conseillers, celui qui était le plus grassouillet de tous.

- Mais voyons, je ne suis pas faite en porcelaine! s'exclama Onyx, un léger rire présent dans ses paroles.

Les conseillers prirent cela comme un bon signe. Puis, ils virent la Reine durcir son regard brusquement, croisant les bras sur sa poitrine. Certains furent tentés de sortir pendant qu'il en était encore temps.

- Maintenant, que faites-vous ici? fit-il en regardant chacun d'eux. Un paysan est là pour une requête? Un de mes Chevaliers désire me voir? Mon fils? Je ne me rappelle pas vous avoir donné la permission d'entrer...

Onyx n'aimait pas les conseillers. Tout simplement. Durant son premier règne, il ne les avait pas toujours inclus dans ses décisions: cette fois-ci, il essaierait de les intégrer, mais c'était dur de se défaire de ses mauvaises habitudes. Avec un peu de chance, Lucca le lui rappellerait... Qu'est-ce qu'il disait, voyons. Elle voulait qu'il manque son coup, jamais elle n'allait l'aider. À moins peut-être que son corps soit en danger...?

- Votre Majestée désire-t-elle quelque chose?

-... Je vous appellerai si c'est le cas.

Sur ces paroles, Onyx leur fit un signe de la main pour leur indiquer la porte. Ils s'exécutèrent, se marchant presque sur les pieds tellement ils semblaient pressés de sortir de la pièce. Est-ce qu'il faisait si peur? Il allait peut-être devoir se trouver de nouveaux conseillers... des gens plus fort mentalement! Il n'était tout de même pas si horrible... Et puis, depuis quand les hommes avaient peur d'une femme.

Tu devrais redouter les femmes, Onyx.

- ...N'importe quoi, Lucca. Maintenant soit gentille, tais-toi, et laisse-moi réfléchir.

Sûrement y avait-il un moyen pour réussir à la faire taire, voyons!

[HRP: Si quelqu'un veut se joindre, gênez-vous pas... u__u Sinon, ben tant pis pour vous!]
Lucca
Lucca
Personnage important

Féminin
Messages : 139
Rôle : Reine d'Émeraude, possédée d'Onyx
Âge : N/D
Date d'inscription : 22/01/2011


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Angeal le Mar 1 Fév 2011 - 21:55

Je dormais bien dans mon grand lit, enfin, je pouvais dormir seul. Enfin, je suis seul et plus avec ces dégénérés qui me servaient de camarades. Maintenant, j'avais un endroit à moi, j'étais un des plus puissants des personnages et je me sentais fier de mon poste. Je me sentais valorisé alors qu'on ne m'aimait pas d'une certaine manière. Cependant, je suis le petit prince, j'étais le plus important mise à part la reine, je pouvais dire n'importe quoi à ces servantes et elles allaient le faire sans restriction. Je me sentais puissant et j'adorais cela. Alors, dans mon grand lit, je dormais bien, je rêvais que je faisais mon empire tout en étant un chevalier. Je donnais des ordres et j'avais le monde à mes pieds, était-ce un rêve prémonitoire? J'espérais que cela. Donc, je rêvais à un monde parfait où je régnerai sans doute plus tard, j'allais même trouver une reine avec qui je ferai ma vie. Quand j'allais voir son identité, on avait cogné à ma porte et ouvert les rideaux. Par tous les diables! Qui n'avait pas appris le respect des endormis!? En tout cas, cette personne allait avoir sa raclé du siècle.

- «Mon prince...»

Elle avait eu le culot d'ouvrir la bouche cette bâtarde?! Cette petite peste qui avait eu le culot de me réveiller voulait me réveiller encore plus de ce que j'étais désormais? Elle voulait vraiment sa fessée digne d'une personne royale. J'ouvrais mes yeux et je la voyais. Cette nouvelle, je détestais les nouvelles. Toutes les plus anciennes aux postes léguaient leur poste à une nouvelle pour qu'elle fasse attention à moi et bla bla. Je connaissais ça, depuis qu'on me le faisait j'étais rendu habitué. Bon, on va s'amuser ce matin, je voulais voir sa gueule quand elle allait sortir de cette chambre qui était la mienne. Or tout ça, je me mettais assis sur le lit et je frottais mon visage encore endormi de mon sommeil parfait que j'avais.

- «Mon prince, il est tard... Il est environ 9 heures...»

Elle était terrorisée si je pouvais entendre son ton de voix. Pff, je n'étais pas si effrayant que cela. En tout cas, neuf heures, il était neuf heures et habituellement les élèves se réveillaient bien plus tôt que cela. Je savais très bien, mais les cours n'étaient pas commencé donc je continuais de me réveiller à cette heure tardive. Je débarquais de mon lit et je fis signe à la nouvelle de faire ce que toutes les servantes devaient faire avec moi. Me laver, m'habiller et me nourrir. Avec le temps, j'avais pris cette paresse, aller, ça allait changer avec le temps, certain. J'étais censé de jouer avec elle, mais j'étais de bonne humeur, alors je la poussais tout le temps un peu ici et là pour la taquiner et la déranger durant qu'elle m'habillait d'une tunique gris pâle et noir. Elle me coiffait en m'attachant les cheveux en arrière et mes deux mèches en avant, ça je secouais souvent mes cheveux pour qu'elle refasse encore et encore. Puis me nourrir? Elle avait oublié le cabaret en bas, non mais!!!

- «Je suis tellement désolée, mon prince! Ça ne se produira plus, jamais, promis!» disait-elle en baissant son regard piteuse.

«Petite sotte! Tu veux que je meurs de faim, c'est ça?!» rétorquais-je ayant un ton très tranchant, oh oui, mon jeu commençait maintenant, elle allait connaître le démon prince.

- «Je suis désolée! Je vais aller immédiatement chercher votre déjeuner!»

Elle s'en allait partir, mais je l'avais retenu en prenant sa robe. Je lui jetais mon regard de glace dans ses yeux.

« Ça ne vaut pas la peine.»

- «Mais, vous avez faim! Je vais aller chercher rapidement.» s'obstinait-elle.

Je soupirais et je lui faisais signe de descendre à ma hauteur, ce qu'elle faisait sans exception.

« J'ai dit que ça ne vaut pas la peine. Va rejoindre tes collègues et ne revient pas me servir à moins que je te l'ordonne, compris?»

Elle n'avait pas eu le temps de répondre que je partais pour aller dans la cuisine. Flaner dans les cuisines ça toujours été mon truc. Manger, puis rire de ceux qui faisaient des gaffes, c'était ma journée, c'était mon plaisir. En tout cas, je marchais. Il faisait chaud aujourd'hui. Même en sortant de ma chambre, je commençais à avoir des chaleurs. Bon, cuisine. J'y allais plutôt avec les fruits pour me rafraichir. Pour une des rares fois, je n'avais pas ri dans les cuisines, à chaque fois que je venais dans les cuisines, tout le monde devenait nerveux à me voir et pourtant personne ne l'était. Dommage, j'aurais bien voulu rigoler. Je soupirais et je m'en allais quand j'avais fini mes fruits. Argh. C'était chiant quand il pouvait rien faire dans le château. Aitbrynk ne pouvait pas m'apprendre une ou deux trucs car il faisait absolument trop chaud même s'il était environ onze heures. Les chevaliers étaient sûrement parti se rafraichir pour enlever cette étouffante chaleur. Je soupirais encore une fois, tout le monde était pris dans cette situation, sauf maman. Cependant, maman aimait bien s'isoler et se parler à elle même comme si elle parlait toute seule, alors je ne voulais pas la déranger, bon, je pourrais bien faire une exception.

Je voulais me diriger vers ses appartements quand j'entendais les conseillers parlés dans la salle d'audience. Pardon? Subtilement, j'écoutais aux portes. Hm. Pas grand chose de neuf sauf que maman faisait peur à ses conseillers. Oh, la porte s'ouvrait. Je faisais comme si je venais d'arriver et ceux-là me regardaient tout en se regardant entre eux. Ils se disaient sans doute s'ils allaient déranger la reine pour le petite prince détestable. Je leur lançais un sourire mesquin et je rentrais dans la salle d'audience. Inspirant, je prenais mon air de petit ange.

« Maman..? Est-ce que je peux te déranger?» lui disais-je en restant dans le cadrage de porte.

Je me rappelais une fois. J'avais écouté maman se parler toute seule et ça faisait peur. Maman, elle s'appellait Lucca et elle se disait: «Tait-toi!» ou «Tu m'énerves Lucca!». Dans cette journée, je me posais des questions concernant sa santé mental, mais depuis que je sais un peu contrôler mes pouvoirs, je pouvais sonder deux personnalités, une très forte et l'autre existante, et ça faisait étrange de savoir cela, après ça, je n'avais pas vraiment osé lui poser la question. Peut-être serait-ce l'un des bons moments, qui sait?

Angeal
Angeal
Nouveau personnage

Messages : 56
Rôle : Prince d'Émeraude et Écuyer
Âge : 16 ans
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 22/01/2011


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Aitbrynk le Mar 1 Fév 2011 - 22:29

[HRP: Oui oui, j'arrive. XD]

Aitbrynk appuya ses paumes contre ses yeux, essayant d'en chasser la fatigue. L'image d'un lit à baledaquin, si moelleux et confortable avec ses coussins capitonnés, tanga un moment derrière ses paupières. Il laissa échapper un soupir. Courage, plus qu'une étape et cette vision de rêve est à toi, tenta-t-il de se motiver.

Ces damnés bureaucrates faisaient vraiment tout pour qu'il perde la boule.

D'une nuit blanche à la bibliothèque à remplir des formulaires concernant son transfert de poste à une tentative d'assassinat par une domestique quelque peu prompte aux réactions d'envergure en passant par un fonctionnaire qui lui annonce que, finalement, ces longues heures à la bibliothèque avaient été passées en vain (incidemment, celui-là même qui avait affirmé que la paperasse était essentielle à remplir pour l'obtention officielle de son nouvel emploi).

Décidemment, garder son tempéramment cent pour cent était de plus en plus difficile. Rassemblant toute sa volonté, il monta les dernières marches qui le séparait de la Salle d'Audience, où, supposémment, se trouvait la Reine -à moins que ce ne soit une autre mauvaise blague, auquel cas il le prendrait très mal-. Apparemment, malgré la semaine depuis laquelle il était en fonctions, il devait lui rendre visite pour officialiser la chose. Génial.

Il frappa à la porte de la Salle d'Audience, attendit un moment, puis entra, abaissant la tête en signe de respect en y voyant la Reine.

- Majestée, la salua-t-il avant de continuer avec une pointe d'ironie dans la voix : Sire Derwin a jugé utile que je vienne me présenter à vous comme étant votre nouveau garde du corps.

Oh, peut-être devrait-il faire attention à ses paroles, mais après avoir ainsi été mis à bout, ça lui était égal. Il devrait cependant se souvenir à l'avenir que déplaire à l'oncle Anselme ne pouvait que mener à des péripéties très désagréables... qu'il se ferait un plaisir de gravir.
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Lucca le Mar 1 Fév 2011 - 23:38

Onyx était sur le point de crier à ses conseillers de fermer les portes lorsqu'il vit la petite forme dans l'embrasure. Son petit sourire, son air gêné: il sentit l'élan maternel de Lucca jaillir presque immédiatement. Puis sa petite, douce et calme voix alors qu'il lui demandait cette simple requête. Ah, vraiment! Il était parfait cet enfant. Il prenait déjà les airs d'un grand prince et Onyx n'était pas sans savoir que ses serviteurs préféraient éviter d'aller s'occuper de lui. Mais le gamin n'avait pas besoin de le savoir, qu'il voyait tout dans ce château. C'était beaucoup trop amusant de le voir changer de comportement aussi brusquement et drastiquement. Décidemment, il n'aurait pas pu mieux choisir comme héritier... Cette stupide princesse, fille de l'ancien Roi ne valait rien à côté de lui. Elle n'avait même pas su entretenir les maigres pouvoirs qu'elle avait reçu à sa naissance. Elle était faible... et il n'avait pas d'intérêt en les faibles ou les gens sans pouvoirs.

Si manipulateur... Tu ne vas faire que l'empoisonner encore plus, Onyx...

Mais le jeune prince, malgré tout ce que Lucca pouvait penser, avait déjà ce qu'il fallait en lui pour être un deuxième Onyx, avant même que ce dernier ne l'adopte.

- Angeal. Tu sais bien que tu ne déranges jamais maman, sourit Onyx. Viens, approche. Ne reste pas dans le cadre de porte inutilement.

Onyx n'aimait pas tout particulièrement le rôle de mère: il n'aurait pas plus aimer le rôle de père non plus. C'était seulement une autre des obligations qu'il se devait d'accomplir dans le plus grand brio pour projeter une bonne image et ainsi mettre son plan à exécution. Angeal n'était qu'un autre pion dans tout cela, après tout. Quelqu'un d'essentiel à la réussite de son idéal! Il n'avait qu'à jouer la bonne mère. Quoiqu'il avait de la difficulté à se l'avouer, mais il commençait à bien aimer ce garçon, malgré son tempérament quelque peu insupportable... Insupportable pour tout le monde sauf lui. Tant qu'il ne l'agaçait pas trop... Et tant aussi que ses serviteurs ne sortaient pas de sa chambre amochés, tout était parfait.

...Tu es égocentrique, égoïste... quelle horrible façon de penser...

Alors qu'il regardait son fils approcher et qu'il essayait d'ignorer Lucca qui continuait son monologue, les portes s'ouvrirent à nouveau, après que quelqu'un eut cogné. Il serra les dents, son air tout gentil et calme qu'il avait adopté en voyant le prince s'envolant en un rien de temps. Qui ça pouvait encore être?

Il arqua un sourcil en voyant la tête blonde d'un jeune homme qu'il ne reconnut pas immédiatement se pencher pour payer ses respects. Le déclic se fit dans sa tête seulement lorsque le jeune homme eut relevé la tête: ah, bien sûr! Son garde du corps! Il savait qu'il était en fonction depuis un certain temps, mais jamais il ne lui avait vu le visage d'aussi près. Bien que ce soit lui qui l'ait choisi, il n'avait entendu que les compliments de la part de son chef des Chevaliers d'Émeraude et rien d'autre. Une vue en plongée sur lui n'était pas utile pour le reconnaître non plus, vu la hauteur de ce château.

- Ah, Derwin, toujours à cheval sur le protocole à ce que je peux voir, s'amusa Onyx en faisant un pas vers lui, appréciant l'humour subtile du jeune homme. Vous êtes le Chevalier Aitbrynk d'Émeraude, c'est cela?

Il eut un sourire en coin: des cernes étaient visibles sous ses yeux.

- Vous m'avez l'air bien fatigué! Êtes-vous sûr de pouvoir bien nous garder, mon fils et moi? Ça serait un peu stupide de devoir engager un autre garde pour un garde du corps...

Il essayait de rester le plus naturel possible: mais c'était à peu près impossible dans ce corps et dans cette situation. Il avait l'impression d'être un acteur dans une de ces pièces de théâtre ambulantes. Mais il fallait ce qu'il fallait. Onyx n'était pas du genre à reculer devant un si petit obstacle.
Lucca
Lucca
Personnage important

Féminin
Messages : 139
Rôle : Reine d'Émeraude, possédée d'Onyx
Âge : N/D
Date d'inscription : 22/01/2011


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Aitbrynk le Mer 2 Fév 2011 - 23:17

- C'est bien moi, opina Aitbrynk.

Comme il s'en était douté, et ce bien qu'elle ne l'ait pas nécéssairement vu de près auparavant, elle savait parfaitement qui il était. Oh, si les fonctionnaires savaient comment ils le regretteraient.

Les regards en coin pesant qu'il leur offrirait seuls leur prometterait quelques jours de sueurs froides à sursauter à chaque fois que quelqu'un s'approcherait dans leur dos.

Le jeune homme releva légèrement la tête, question de ne plus se casser le cou dans une position incomfortable. Son regard se posa sur Angeal une fraction de seconde. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres : drôle drôle comme il changeait d'attitude lorsque confronté à quelqu'un de riche et puissant, hein ? Bien qu'il s'en amusa sur le coup, peu lui importait vraiment. Après tout, gérer le comportement capricieux du jeune prince ne relevait pas de sa juridiction. Ne désirant pas manquer à ses devoirs, il le salua poliement avant de retourner son attention sur la Reine.

- Ravi de vous voir de si bonne humeur ce matin, Altesse, le salua-t-il, sourire éclatant et lueur de malice dans les yeux.

Sa main vint effleurer la région bleuie qui obscurcissait son regard. Que sa nuit sans sommeil ne laisse rien transparaître aurait été trop demander, après tout. Mais après une bonne nuit réparatrice... Non. Mieux vaut que tu ne penses pas à ça. Tu es passé à travers pire, après tout. Pire... peut-être, mais la paperasse a des propriétés soporiphiques impressionantes, rétorqua une petite voix qu'il s'efforça de faire taire.

Pour toute réponse, il haussa les épaules avec un air fataliste.

- Sait-on jamais... réfléchit-il à haute voix, laissant sa phrase en suspense avant d'ajouter: Cependant, je devrais m'en tirer tant que Morphée de vient pas personnellement prendre d'assaut le château.
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Angeal le Jeu 3 Fév 2011 - 17:55

Il faisait chaud, trop chaud comme tout le monde disait si bien, personnellement, je l'approuvais, mais pas totalement si je me fiais à mes dons exceptionnelles que je détenais. Glace, glace, jolie glace, toi qui est de nature assez froide, toi qui nous rafraichit quand on boit un certain breuvage, toi que tout le monde ne t'aime pas en particulier à cause que quand il fait froid, tu es dans le coin pour nous faire du mal. M'enfin, mes yeux détenaient cette couleur, cette froideur quand j'étais en mode démon, pour l'instant, j'étais doux comme un ange et je désirais m'amuser tout en me rafraichissant.

Maman me répondait me donnant la permission de l'approcher, l'approcher. Pff. Je n'aimais particulièrement pas approcher les femmes qui étaient que des objets. Ces femmes étaient là pour nous servir et non le contraire. D'ailleurs, l'image dominatrice de ce royaume était d'une nature féminine et allait changer pour une nature masculine, imposante et surtout puissante. Ma grande sœur n'allait certainement pas prendre ma place, alors qu'elle n'était... Qu'une vulgaire jeune femme dévergondée qui gaspillait ces fantastiques journées pour aller courir ailleurs. Franchement, elle avait le culot et moi, j'aimais bien avoir le culot sur elle de m'imposer dans sa vie et être une petite peste pour elle tout en étant l'enfant inoffensif envers la mère. J'aimais bien changer de personnalité et être le petit enfant parfait, j'aimais bien être le démon pour les mauvaises personnes pour ainsi les faire regretter d'être nés. J'aimais bien ma façon d'agir plutôt immature, mais je restais quand même bien éduquer tout en étant de cette nature. Bon, j'aurais voulu approcher, cependant, Aitbrynk rentra, malheureusement.

... Grrr! Pas cette botte de foin...
Pensais-je en soupirant.

Rah la. À chaque fois, à chaque fois que je me retrouvais seule avec ma mère quelqu'un s'interposait. Bla bla bla, tout ce blé que j'entendais dans mes oreilles. Il avait le culot de m'ignorer complètement. Il avait le culot de ne pas me saluer digne d'un prince que j'étais. Il allait m'entendre parler celui-là. Lorsque je m'apprêtais d'avancer vers ma mère avec mon air toujours aussi adorable et angélique, il me saluait finalement. Mouais, salut, grand gaillard/fermier qui me servait de garde du corps.

"Mouais, tu étais mieux de me saluer... M'enfin... salut."
lui murmurais-je.

Je pourrais dire que je lui jetais un regard glacial avant de hocher la tête et de courir vers les jupons de ma mère. En fait... J'allais plutôt près d'elle et je m'en allais lui faire un câlin, cependant j'écoutais la tournure de la conversation. Il était fatigué. Fatigue égal beaucoup de soucis à ce concentrer, égale aussi qu'il ne pourrait pas bien faire son travail. Je tirais un peu sur le chandail à maman pour ainsi lui dire.

"Mais maman! Si Aitbrynk est fatigué, il aurait de la misère à ce concentrer si on nous attaque. Je ne veux pas qu'on te tue ou te kidnappe à cause d'un garde du corps qui n'a pas le plein d'énergie."

Je jetais un regard puis un sourire moqueur vers Aitbrynk. Nia nia nia. Puis je déposais mon regard tout tristounet vers Lucca.

"Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose!"
Angeal
Angeal
Nouveau personnage

Messages : 56
Rôle : Prince d'Émeraude et Écuyer
Âge : 16 ans
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 22/01/2011


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Lucca le Ven 11 Fév 2011 - 21:11

[J'ai trouvé, j'ai trouvé!]

Onyx baissa les yeux vers son fils adoptif, un léger sourire aux lèvres: essayait-il de le faire se fâcher contre Aitbrynk? Le prince voulait-il donc qu'il le punisse de se présenter ainsi devant eux, fatigué comme tout? L'idée était plutôt absurde aux yeux du "Roi", puisque l'ancien Chevalier devait avoir fait plus d'un de ces entraînements où l'on finit presque dans la nuit et recommence après quelques heures seulement de sommeil. Cependant, la perspective d'agacer encore le garde du corps était plutôt tentante.

Oh? Tu as un côté gentil, toi? J'en apprends à tous les jours, vraiment. J'aurais plutôt cru que le sommeil était une "faiblesse" à tes yeux.

Onyx se retint de ne pas lâcher une réplique cinglante à l'égard de Lucca, ses sourcils fronçant l'espace d'un petit instant. Pourquoi choisissait-elle aussi mal ses moments? Et puis, comment le sommeil pouvait-il être véritablement une faiblesse? S'il était quelque chose, c'était probablement une contrainte! Si le corps n'avait pas besoin de dormir, très certainement qu'il serait beaucoup plus avancé dans ses plans. Ah! il devait absolument trouver un moyen de la faire taire au plus vite, sans cela il allait virer complètement fou! Et si la Reine d'Émeraude était victime d'une rumeur comme étant qu'elle se parlait à elle-même... Non, il ne voulait même pas y penser. Tous ces efforts, ces contraintes(quoiqu'il ne les vivait pas depuis très longtemps), pour rien, dans le vide!

- Voyons, voyons, Angeal, je suis à peu près sûr que même aussi fatigué, Aitbrynk saura nous protéger... Il devait avoir une bonne raison de rester debout toute la nuit...Non?

Onyx détacha son regard bleu-argent de son fils, le plantant plutôt dans celui du garde-du-corps devant lui. Il prit une expression indifférente, penchant la tête légèrement vers la droite, le transperçant.

- Sûrement que cette Morphée s'occupera de le faire dormir à l'avenir? dit-il, s'adressant toujours au petit prince accroché à sa manche malgré son regard dirigé vers le garde du corps. Si tel n'était pas le cas, il aurait très certainement des problèmes... J'ose espérer que vous n'en ferez pas une habitude, cher Aitbrynk. Je serais peiné de devoir, comment dire...

Il jeta un coup d'oeil à Angeal, un sourire en coin révélant quelques dents prenant naissance sur son visage.

- Vous punir, oui. Comme un enfant.
Lucca
Lucca
Personnage important

Féminin
Messages : 139
Rôle : Reine d'Émeraude, possédée d'Onyx
Âge : N/D
Date d'inscription : 22/01/2011


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Aitbrynk le Sam 12 Fév 2011 - 22:48

Les yeux du jeune homme se posèrent sur le jeune Prince, puis sur la Reine. Entretenir une conversation se révélait comme toujours être une excellente façon de garder son esprit alerte dans un état de fatigue. Il donna aucune réaction au garçon, ce qui aurait, selon son humble avis, beaucoup trop bien servi ses mauvaises intentions. Il n'eût toujours aucune réaction lorsque la Reine continua dans le même sens que son fils adoptif, sauf un demi-sourire qui étira ses lèvres au beau milieu d'une phrase qui aurait pourtant dû le faire grimacer.

Ses yeux rencontrèrent ceux du Monarque, toujours ce demi-sourire aux lèvres. À croire qu'il n'avait pas entendu ce qu'elle venait de dire.

- "Ce" Morphée. Car oui, Morphée est un homme, anonça-t-il à brûle-pourpoint pour la culture personnelle de la Royauté émérienne.

Puis, son demi-sourire s'évanoui alors que sa tête se tourna lentement vers la porte, puis en direction des appartements des fonctionnaires. À croire qu'une drôle de mouche venait de le piquer.

- Si je puis me le permettre, Majestée... laissa-t-il planer avant de se retourner pour faire face à la Reine et à son éventuel successeur. Comme la durée de mon sommeil semble être au coeur de vos priorités, vous devriez en informer le personnel du château. Certains fonctionnaires -je vous laisse le loisir de deviner lesquels- semblent croire que remplir les papiers nécéssaires à mon transfert devraient être remplis par moi, au détriment de mon besoin naturel de dormir.

Aitbrynk s'accorda une pause le temps de passer sa main dans ses cheveux, question de l'occuper à autre chose qu'à frotter ses yeux, ce qui aurait été quelque peu compromettant.

- Autrement, vous n'avez pas à vous inquiéter, assura le garde-du-corps en posant ses yeux sur le Prince, désormais tout sourire. J'ai passé l'âge de refuser d'aller au lit.
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Angeal le Jeu 17 Fév 2011 - 20:45

[J'arrive... J'arrive... J'arrive .___. *inspire, expire retrouve la personnalité d'Angeal*]

Intéressant, fort intéressant. Je me sentais fière lorsque la Reine embarquait dans mes délires les plus méchantes qui soit dans ce château. J'adorais être le témoin d'un pseudo châtiment, d'un message subtile pour prévenir quelque chose que j'aurais bien eu le plaisir de regarder en ce moment et surtout quand le martyriser était Aitbrynk. Cet homme qui me faisait ressentir minable, inférieur à lui. Il était toujours aussi sympathique, fort, souriant, on ne pouvait jamais le voir de mauvaise humeur pour le voir éclater de colère. Jamais, je l'avais vu de cette façon et quoi que je pouvais faire, il me regardait avec ces yeux bleus qui veulent toujours rigoler. Je détestais cette nature surtout quand cette nature, cette personnalité se retrouvait à être mon garde du corps et qu'en passant je le côtoyais presque une grande majorité de ma vie.

J'étais fière que ma mère prenait la même position que moi. Habituellement, une bonne mère se retrouvait soit neutre ou bien ce qui est très juste dans la situation et ça donner qu'elle était dans ma position. Cependant, Aitbrynk avait un talent sans borne quand il s'agissait d'éclater la bulle de son prochain surtout quand c'était moi. Avec la Reine d'ailleurs, il s'excusa pour ainsi l'éclater plus doucement cette bulle pour corriger ce "Morphée". J'aurais bien pu rire aux phrases qui se suivaient de ma mère, malheureusement cette petite correction m'avait complètement enlevé le goût de m'amuser, de rire dans ce délire. Je ne pouvais que soupirer. C'était vrai que Morphée était un homme, c'était inattendu de la part de Maman. Enfin, je ne savais pas de quel façon elle allait agir à cela.

"Tu t'es fourvoyée, maman..." Murmurais-je juste assez fort pour que la Reine puisse attendre au sujet de Morphée.

Punir, punir comme un enfant. Quand j'étais à l'orphelinat, tout le monde se faisait punir jusqu'à temps que moi aussi j'avais pris le tour. Se faire punir. Pour les femmes à mon ancien chez moi, soit elles donnaient des coups ou soit elles dictaient d'aller faire le piquet d'après la grandeur du problème qu'on avait causé. Cependant, moi c'était toujours le piquet. Personne ne m'avait donné de coups sauf les gamins, mais ils se sont vite refrénés par la suite, je ne sais pas pourquoi... Sûrement à cause de ma magie sans doute.

Fonctionnaires? Pardon? Les fonctionnaires faisaient remplir des papiers à un simple garde du corps? Ils avaient un problème ceux-là. Un foutu fonctionnaire avait comme travail de remplir des papiers et non de donner à une autre personne pour faire le sale boulot. Arf! Vous saviez, si j'étais roi en ce moment j'aurais fait avaler les mots d'Aitbrynk et dire quelque chose d'importants. Dire ceci en quelque sorte: "J'ai engagé un garde du corps et non un "enlève-paperasse"! ". Puis VLAM DANS LES DENTS!

Pardon?! Passé l'âge de refuser le lit? Et tout ça en me regardant? Il avait l'audace de me regarder avec un sourire. Ce sourire que pour moi signifiait victoire! Il voulait la guerre? Il allait avoir la guerre, je n'étais peut-être pas expérimenté à ce jeu, mais j'allais combattre férocement pour que LUI tombe à genou devant moi et non le contraire. Je regardais un long instant Aitbrynk avant de me coller plus à ma maman. Que ferions-nous sans maman? Rien justement!

"Aitbrynk est le nouveau enlève paperasse? Chouette alors!"
Disais-je avec un sourire en coin.
Angeal
Angeal
Nouveau personnage

Messages : 56
Rôle : Prince d'Émeraude et Écuyer
Âge : 16 ans
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 22/01/2011


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Aitbrynk le Jeu 17 Fév 2011 - 23:57

[Simple garde du corps ? Pffffffffft.]

Vraiment, ce jeune Prince avait la langue pendue. Un peu trop, même, se dit Aitbrynk en faisant de son mieux pour songer à une réponse polie et cinglante à la fois, juste milieu dont la maîtrise était parfois ardue. Ce qu'Angeal ne semblait pas comprendre -et c'était excusable-, c'était que son garde du corps n'engageait jamais les hostilités, ou du moins pas pour des raisons aussi futiles. Il se contentait de redonner la pareille, de se venger doucement sans jamais se compromettre ou déshonorer son adversaire plus qu'il ne le fallait.

Car en étant irréprochable, il se protégeait d'abord et avant tout contre les critiques des autres. Et c'était là que le jeu d'esprit commençait... jeu auquel un gamin de neuf ans, aussi brillant et princier soit-il, ne pourrait certainement pas le supplanter.

Le jeune homme se contenta donc de garder un sourire aimable et franc sur ses lèvres.

- Riez tant que vous le voudrez, Altesse, fit-il sans aucune trace de méchanceté ou de moquerie dans la voix. Cependant, vous comprendrez que comme je ne suis qu'un garde du corps nouvellement promu et peu influent socialement, je ne puis me permettre un acte d'insubordination -ça signifie ne pas obéir aux ordres-.

Il marqua une pause, pesant le pour et le contre. Il n'aimait pas révéler ce qui se passait dans sa tête, parce que ça lui donnait l'impression d'avoir moins de ressources pour les affrontements futurs. Cependant, il voulait bien faire comprendre au Prince qu'il n'avait pas exactement les mêmes responsabilités qu'un gamin de neuf ans avec le château à ses pieds.

- Ces fonctionnaires sont plus hauts que moi dans la hiérarchie. En désobéissant, je me mettais au même niveau qu'eux : ils auraient mal effectué leur travail et se seraient permis de rechigner quand même, et moi donc.

Alors qu'il parlait, ses yeux ne quittaient pas le Prince, pour que celui-ci comprenne du haut de son petit trône que ce n'était pas qu'une question de faire suer l'autre.

- En obéissant, cependant, je deviens intouchable. Je peux me permettre une nuit blanche et tout de même être compétant dans mon travail, puis me retourner contre eux et ne plus avoir à le faire la prochaine fois, alors qu'ils prendront le blâme pour avoir mal gérer leurs affaires.

Sur ce, il se tut. Les grands discours n'étaient définitivement pas sa branche; il préférait les répliques courtes et expéditives. Mais que voulez-vous ! Lorsqu'on s'adresse à un enfant, il arrive qu'on doive lui faire un dessin...

[Bon, d'accord, je te laisse poster, Meumy. XD]
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Lucca le Lun 21 Fév 2011 - 22:46

Il ne réagit même pas à la moquerie d'Aitbrynk. Pourquoi? Eh bien...

Onyx serrait les dents de façon presque inaperçue. Un rire résonnait dans sa tête, l'empêchant de bien entendre la conversation qui se continuait devant elle, ainsi que le commentaire d'Angeal. Peut-être était-ce parce qu'il était en colère, piqué au vif par ce petit lapsus, qu'il se retrouvait incapable de couper le rire sonore que Lucca émettait au plus profond de sa tête? Si elle avait eu un véritable corps, probablement serait-elle en train de se rouler par terre, qui sait? Onyx chassa ces pensées, préférant ne même pas y penser: quelle humiliation qu'il venait de se mettre sur lui-même! Pour qui passait-il désormais? Vraiment, il avait du nerf, ce garde du corps, de se moquer ainsi de lui...

Mais tu passes pour un pauvre imbécile, voyons! Haha, ça faisait longtemps que je n'avais ris autant...!

Il jeta un regard à Angeal, qui venait de se coller à lui. Il n'aimait pas particulièrement toute cette proximité, mais il ferait avec: l'enfant avait exactement le même esprit moqueur qu'il avait. Un enlève-paperasse? Oh, non. Aitbrynk n'avait pas été engagé pour cela. Seulement pour les garder, eux, et pour en quelque sorte servir de nounou à Angeal, s'il pouvait se permettre l'expression.

- Soyez certain cependant, sire Aitbrynk, que je veillerai moi-même à ce que ces fameux fonctionnaires ne vous embête plus avec des papiers totalement inutiles.

Il marmonna un "ces paresseux" à travers son souffle, visiblement mécontent de ses fonctionnaires. Onyx n'avait jamais adoré les fonctionnaires de plus, même qu'il avait fait tout son possible pour éviter de les utiliser dans son précédent règne sur Émeraude. Malheureusement, il se devait de les utiliser un peu plus désormais, pour ne pas éveiller de soupçons ou permettre à un quelconque rat de biliothèque de faire le lien entre Onyx 1er et lui-même... Puisqu'il était les deux. Du moins... Oui, il était les deux. Parfois, il se demandait s'il ne souffrait pas d'un problème de personnalité.

Il eut un sourire en coin en écoutant le long discours d'Aitbrynk. Ah, il avait déjà compris le jeu du prince? Quelle vivacité d'esprit, quand même! Pendant un moment, ce court petit moment, Onyx ne regretta pas son choix de garde du corps. Quelqu'un qui répliquait au prince, merveilleux! Ça risquait de faire des scènes plutôt intéressantes...

- Néanmoins, Aitbrynk, vous me semblez avoir agi de la juste façon et pour cela, je l'apprécie. La prochaine fois, vous pourrez leur refuser cette paperasse comme vous le dites si bien, puisque ce n'est pas là votre tâche. Vraiment, nous enlever le garde du corps de la famille royale... Ils devraient revoir leurs priorités, quand même.

Onyx baissa les yeux à nouveau vers Angeal, curieux de savoir comment le petit allait réagir face à sa mère se mettant cette fois-ci du côté du garde qui venait pourtant tout juste de l'insulter.

- Qu'en dis-tu, Angeal? sourit-il en ébouriffant les cheveux du gamin.
Lucca
Lucca
Personnage important

Féminin
Messages : 139
Rôle : Reine d'Émeraude, possédée d'Onyx
Âge : N/D
Date d'inscription : 22/01/2011


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Angeal le Sam 26 Fév 2011 - 14:12

Je riais tellement, mais tellement d'Aitbrynk en ce moment dans ma tête. Il était le nouveau enlève-paperasse tout étant un garde du corps qui avait beaucoup d'audace ma foi de m'insulter de la sorte pour que je puisse m'arrêter de mourir de rire dans ma tête. Je devais l'avouer, il me plaisait, il me faisait rire et en plus, j'avais du plaisir de lui envoyer quelque chose sur le nez pour qu'il m'envoie quelque chose en retour. Comme si on se lançait la balle. Il avait le culot de m'insulte en me disant que j'étais un sois disant inculte en ne sachant pas c'était quoi acte d'insubordination. Bon, c'était vrai que je le comprenais pas au départ, mais de là de me le dire directement devant ma mère, ça m'insultait au plus haut point.

La reine qui s'imposait à propos du supposément enlève-paperasse. J'aimais bien Aitbrynk dans la gestion tout comme les fonctionnaires. J'aurais pu lui faire suer tout autant que je pouvais, mais non. Le long discours pour dire que il allait se plaindre si les fonctionnaires désiraient encore qu'Ait fasse le travail. Néanmoins, ce n'était pas son travail et peut-être étant plus bas qu'eux dans la société, il était plus risqué de refuser le travail, mais cependant sa charge n'était pas de toucher aux papiers, mais de nous protéger et être mon souffre douleur. Enfin, peu importe, je voulais que son bien en disant ces choses, mais je crois qu'il a très mal pris.

Qu'est-ce que j'en dis? Je disais beaucoup dans ma tête donc, j'avais perdu le fil. Ce qui voulait dire que je n'avais pas suivi tous les trucs qui se disaient entre grand. Il faudrait que je sois perspicace et surtout me replacer les cheveux que maman avait déplacé. Sur ce, je replaçais mes cheveux en soupirant et en fermant les yeux.

"J'en dis que ce n'est pas les oignons à Aitbrynk de travailler dans les papiers des fonctionnaires même s'il doit faire tout ce cheminement pour dire que nos fonctionnaires sont vraiment... Incompétents." soupirais-je encore une fois.

Je me grattais le cou avant de regarder ma mère et puis Aitbrynk. Vraiment ces deux-là. Quand ma mère était sur autre bord outre que le mien, ça devenait plus glissant que prévu. Alors que dire? Incompétent, j'étais allé un peu fort à ce sujet, mais ils ne sont pas de calibres, ils donnaient sans cesse le travail à un autre et je le savais, je les apercevais une grande partie du temps et ils me décourageaient sans cesse. Sinon, que dire d'autre?

"Mais, c'est vrai qu'ils devront revoir ses priorités et tout comme toi, Aitbrynk. Même si tu m'as dit clairement que tu peux avoir des nuits blanches, soit à ton devoir et subtile aussi durant la nuit."

Oh, peut-être un point sensible? Je ne savais pas, mais j'avais entendu une petite rumeur concernant le garde du corps qui aidait très souvent une domestique.
Angeal
Angeal
Nouveau personnage

Messages : 56
Rôle : Prince d'Émeraude et Écuyer
Âge : 16 ans
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 22/01/2011


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Aitbrynk le Dim 6 Mar 2011 - 23:02

Aitbrynk eût presque -je dis bien presque- peur un moment que Lucca ne l'appuie pas dans sa façon d'agir. Peut-être était-elle vraiment dans le camp du jeune Prince capricieux... arf, la fatigue ne lui allait vraiment pas, se dit-il en réprimant son envie de se secouer la tête pour en chasser ses pensées envahissante. Fort heureusement pour lui, son inattention ne dura que quelques instants, ce qui lui permit de comprendre entièrement le sens de la réplique de sa supérieure. M'enfin, presque.

Satisfait de savoir son raisonnement compris et appuyé, le jeune homme inclina légèrement la tête en direction de la Reine avant de reporter son attention sur le prince une fois de plus. Eh bien, qu'allait-il inventer cette fois-ci... Le garde du corps réprima un demi-sourire en entendant le garçon lui faire part de sa vision du monde une fois de plus. Eh bien comme ça, il devrait revoir ses priorités... ooouh. Peut-être accordait-il en effet trop d'importance à ce que pouvait raconter un gamin de neuf ans...

- J'essaierai de ronfler moins fort si cela vous importune tant, Altesse, assura-t-il en se composant une mine des plus pince sans rire.


Mais bon, ce n'était pas tout... il vaudrait mieux pour lui qu'il ne s'attarde pas trop dans la Salle d'Audience s'il souhaitait avoir droit à une petite sieste avant son tour de garde. Son regard rejoignit celui de la Reine et, soucieux de respecter l'étiquette tant qu'on ne lui ferait pas clairement savoir que ça importait autant que le nombre de brins de gazon dans la cour du château, il se pencha en une enième courbette pour demander:

- Maintenant, si vous me le permettez, Majestée, j'aimerais bien pouvoir aller vaquer à mes... Aitbrynk ne put résister et regretta de ne pouvoir arrêter son regard sur le Prince ... priorités.
Aitbrynk
Aitbrynk
Admin aux cheveux de foin

Féminin
Messages : 13865
Rôle : Garde du corps de la famille royale d'Émeraude
Âge : 27 ans
Âme Soeur : En théorie, l'âme soeur existe. En pratique, ça reste à prouver.
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 21/05/2006


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Lucca le Dim 6 Mar 2011 - 23:27

Onyx réprima un sourire, levant les yeux au plafond. Vraiment, avoir ce garde du corps dans le décor allait ajouter un peu plus d'humour autour de lui. Il était amusant à agacer et il agaçait aussi: qui pouvait rêver de mieux? Du moins, pour Onyx, il était parfait... de toute façon, en autant qu'il soit prêt à peut-être se faire tuer à sa place, ça l'importait peu, sincèrement. Il semblait loyal, c'était ce qui l'avait attiré à le désigner comme garde. Pour l'instant, il ne regrettait pas son choix.

Tu réalises ce que tu dis? Tu voulais un bouclier humain? Tu as si peur que quelqu'un t'attaque, Onyx? Ridicule!

Il rebaissa les yeux, ignorant les paroles de Lucca, se concentrant plutôt sur Aitbrynk qui se lançait dans une courbette pour ce qui semblaient être la dixième fois depuis qu'il était arrivé dans cette salle d'audience. Ça commençait légèrement à lui tomber sur le système... Mais bien sûr, il ne pouvait pas vraiment le dire tout haut. Si un des fonctionnaires ou des conseillers entendait, que dirait-il? Onyx ne fit donc que serrer les dents, fixant ses yeux glacials sur le jeune homme devant lui, prêtant attention à ce qu'il disait.

- Sans problème, Aitbrynk. Je crois, de toute manière, qu'Angeal avait quelque chose à me dire... Non?

Onyx jeta un regard à son fils adoptif, avant de faire un signe désinterressé de la main vers l'ancien Chevalier d'Émeraude.

- Vous pouvez disposer. Si j'ai besoin de vous, j'imagine que je n'ai qu'à vous appeller...

Il sourit en coin, repoussant une mèche de cheveux derrière son oreille.

- Je ne suis pas encore très... habitué à tout ce truc de garde, vous voyez.
Lucca
Lucca
Personnage important

Féminin
Messages : 139
Rôle : Reine d'Émeraude, possédée d'Onyx
Âge : N/D
Date d'inscription : 22/01/2011


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Angeal le Sam 12 Mar 2011 - 1:07

Je me demandais sans cesse pourquoi il me regardait. Pourquoi Aitbrynk me regardait d'une manière fière allure et satisfait de la tournure de la situation. Il avait toujours un sourire qu'il affichait fièrement vers moi pour se dire que je n'étais tout simplement qu'un gamin qui jouait à des jeux plutôt pour adulte. Je m'en foutais, je voulais être adulte, je voulais être grand pour gouverner et avoir un royaume. Je voulais être roi et avoir du pouvoir sur ce misérable! Il était fendant avec moi et je trouvais encore plus détestable! Je ne l'aimais vraiment pas surtout dans ses agissements douteuses envers une vulgaire domestique!

Il essayerait de ronfler moins fort durant la nuit? Ce n'était guère cela qui me dérangeait, c'était le fait qu'il s'occupait d'une domestique qui elle, était sensée de faire ses tâches comme toutes les autres. Pourquoi je ne l'aimais tout simplement pas? Parce qu'il n'était pas à son affaire. Pourquoi je disais ça alors qu'il ne faisais justement pas ça -enquiquiner une domestique-? Pour trouver une raison de l'agacer bien sûr! Certes, il était un garde avant tout et c'était une bonne chose qui fasse sa ronde, mais ce que je n'aimais pas c'était qu'il tourne autour d'une femme qui avait l'air d'une albinos qui s'était fait teindre les cheveux! Cessons de me défouler sur elle mentalement, alors, Aitbrynk voulait s'en aller, bon débarras! Mais une minute? Priorité? Quelles priorités? Sa priorité était de nous protéger et non de dormir à point fermer et de s'imaginer des choses pas net. Enfin, c'était mon garde du corps et je me disais que lorsque je serai roi, je pourrais l'agacer convenablement sans qu'il aille le droit de répliquer. Hmm, la belle vie que j'allais avoir.

«Bye, Aitbrynk, à la prochaine malgré tout!» lui disais-je avec un sourire tout en faisant des signes au revoir.

Pardon?! J'avais quelque chose à demander à la reine? Si c'était le cas je ne me rappelais pas. J'étais venue voir Maman pourquoi dont? Je savais très bien que ça avait un rapport avec elle, mais de quoi ou de qui? Je ne me rappelais vraiment pas. Je regardais Lucca en souriant doucement, dans le fond je cherchais ce que je ne me rappelais pas pour ne pas qu'elle dise que je lui avais dérangé pour rien. Donc, je réfléchissais tout en regardant à scène d'un air pas très présent. Ce que je pouvais voir c'était la Reine qui faisait un signe désintéressé à notre garde du corps pour s'en aller, puis qu'elle replaçais une mèche derrière son oreille pour dire quelque chose que je n'avais pas compris trop préoccuper à chercher ce que je voulais lui demander avant l'apparition de l'ancien Chevalier.

OOH! Oui, je me souvenais. Je voulais lui demander pourquoi elle parlait seule d'une manière si cruelle et froide alors qu'elle était toute seule? Je voulais lui demander si ça va disparaître un jour car quelqu'un va s'apercevoir de quelque chose et il allait crier que la reine était complètement folle. Je voulais demander si son état de santé était bien même si elle parlait toute seule. En gros, je m'inquiétais à son sujet. Je voulais savoir si elle était correcte malgré cette auto dispute. Je m'inquiétais et je voulais savoir s'il sa finirait un jour, bon! C'était une manière de garder notre belle réputation et de ne pas se faire rajouter une autre. Je ne voulais aucun cas ça: « Le prince a une mère complètement folle» ou « Était-ce à faute du prince de ces agissements bizarres de la reine?» Là ou je me posais la question.

« Oui, oui! Je voulais te demander un truc qui me laisse perplexe et c'est très personnel, enfin, je trouve.» demandais-je à ma mère en regardant Aitbrynk.

Aller Oust! Adios, on n'avait plus besoin de toi maintenant! Tu nous avais donné ton rapport et tu manquais beaucoup trop de sommeil. Va te coucher et s'il avait de quoi on t'appelle. À la prochaine garde du corps car il partait en ce moment! (Tinou m'a demandé de dire qu'il est officiellement parti)
Angeal
Angeal
Nouveau personnage

Messages : 56
Rôle : Prince d'Émeraude et Écuyer
Âge : 16 ans
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 22/01/2011


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se parler à soi-même...? Empty Re: Se parler à soi-même...?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum