[Société des Libellules] Autour de la Piscine

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Jeu 9 Juil 2009 - 22:16

[Inquiète toi pas Mart, je l'ai lu ta présentation XDD En passant Ray tu fais noel XD]

Hm... J’adorais en particulier les expressions de cette femme qui s’enrageait avec n’importe quoi. Elle était si drôle, tellement drôle que j’en riais quand Failly de Rhodium quitta la salle en rage. Que je sois maudit? Depuis quand que je suis maudit? Depuis toujours que je le suis. Depuis que fait mon premier assassinat à mon père, depuis que je suis né que je le suis par tout le monde, alors une autre personne qui me le dit, je m’en foutais royalement en riant de bon coeur. En faite, pourquoi je sais que je suis maudit. Depuis que mon père me l’a dit en disant tout le monde ce nom-là: Zakury d’irianeth. Mais qui est-ce? Ça l’air que je lui ressemblais comme deux gouttes d’eau et que j’avais ses goûts vestimentaires dont vient le nom du style Cow-boy.

Qu’elle soit partie? Je m’en foutais aussi, ici on n’a pas besoin d’une femme qui est toujours dans sa semaine. Ici, on n’a pas besoin d’une femme qui se parle toute seule et qui fait des crises hystéries sur tout et n’importe quand. Est-ce qu’on avait besoin d’une autre femme? Non. J’avais déjà Maïlleenah qui restait dans son coin et qui parlait avec son animal sous le nom élémental. Elle était sage et elle faisait ce que je lui demandais de faire, alors imaginez avec Failly? Ça serait sûrement une de ses réponses: FAIT LE DONT TOI-MÊME!

Bref, quand elle partit, Ryosei la suivit, pourquoi? Elle n’aimait pas mon bras gauche? Ça m’intéressait pas cette histoire en particulier, si Ryosei veut lui parler, alors qu’il fasse ce qu’il veut faire, je ne veux pas en savoir davantage sur cette femme qui a des hauts et des bas coté hormonal.

Je regardais les gars. Ray qui voulait parler avec Malak, mais il devenait tout d’un coup statue et celui-ci s’en allait dans un coin plus loin. Ah la. Voilà une belle petite guerre qui se formait devant ma face, que faire? Je pouvais tout simplement attendre que ça arrive pour ensuite intervenir au cas que ça s’en va à un stade plus dangereux pour les autres. Par la suite, Loucas restait tranquille, il était muet, une chance qui n’embarque pas dans cette histoire.

Je soupirais, je ne savais pas quoi faire. Malak qui avait l’air de bien s’amuser avec Ray et que l’autre était à deux doigts de se mettre en colère. Maïlleenah qui était dans un coin en train de regarder ses pieds. Pourquoi? Elle pouvait venir à mes cotés, comme d’habitude. Elle était toujours à mes cotés pourquoi maintenant elle devrait changer? Peut-être à cause de ses personnes intimidantes.

« Maïlleenah, ma belle, fait ta sociable un peu. » Dis-je en faisant un clin d’oeil avant de tourner la tête vers Malak qui avait toujours ses mains dans ses poches.

Puis, il y avait une nouvelle personne. Un certain Mart de Rhodium. Attend c’était qui déjà? Est-ce lui que j’ai aidé..? Noon... Est-ce lui que je l’ai parlé..? Noon, c’est sûrement lui qui était enfermé, parce qu’il m’a parlé de son pouvoir. Son pouvoir... Son pouvoir Morphum. Oh! Je me rappel, j’ai été dans l’asile dernièrement pour voir ce qui avait de plus bon comme sujet, d’ailleurs quand j’ai jeté un coups d’oeil sur lui, il me semblait parfait, même que je me suis informé à son sujet. Mart de Rhodium, dans la vingtaine, type morphum, pouvoir: Transformation à une créature remarquable dont en gorille, essaye de trouver un moyen pour contrôler la bête. Je suis partis aussitôt en le voyant et j’ai envoyé une personne pour aller le libérer et il l’a fait tout seul le petit. Je le félicite. Cependant, comment l’aider? Ce que je peux faire c’est seulement lui donner des conseils et qui trouve par soi-même comment le contrôler, car c’est le cas de tout le monde. Mais comment ne pas dire sans qu’il se fâche et qu’il me casse en petit morceau avec son monstre de 8 pied.

Je respirais un bon coup. Je regardais Malak... Ouais en y pensant concernant le jeu d’échec il devrai rire dans sa barbe, parce que j’ai mentis... J’utilise tout le monde. Malak était le fou, Maïlleenah l’autre fou, Ray peut-être qu’il serait une tour, Ryosei le cavalier, mart il serait sûrement un bon Cavalier, pour l’instant il est seulement un pion, loucas peut être une tour, mais en ce moment je pense qu’il est seulement un pion, Failly s’est un pion tout cracher et moi, je pourrais dire que je suis la reine. Une reine qui peut faire presque tout et qui peut mourir quand tu t’en vas à la mauvaise case... Sérieusement il fallait que je parle à Malak pendant qu’on joue au échec. J’espère qu’on aura l’occasion, j’ai besoin de ses conseils à cet ancien chef des chevalier d’Émeraude.

En tout cas, revenons à nous mouton. Concernant Mart, je vais attendre, je crains que pour l’instant j’utilise les mauvais mot pour l’aider à contrôler son pouvoir. Pour l’instant, j,avais une idée en tête. Comment Failly avait disparut mon expression c’est assombri aussitôt. J’étais devenu plus sérieux, plus sévère et moi festif qu’avant.

« Maintenant, on va parler affaire, demoiselle et messieurs! » Dis-je fort , pour faire régner le silence autour de la piscine, je voulais simplement entendre l’eau qui était derrière moi.

« Pour l’instant, avec la secte on peut seulement faire que s’informer sur les autres groupes, dont la secte de Nephthys, les chevaliers de Rhodium, D’Émeraude et deux autres sectes que je me rappel plus trop. Comme mission, c’est simplement espionner, s’informer c’est quoi leur point faible et leur point fort. Aujourd’hui, je sens que vous êtes découragés, déçus à propos de ce que je vous ai dit. Je voulais juste faire partir la colérique pour enfin parler de ce que vous voulez entendre depuis le début. Vous voulez de l’action, vous avez frappé à la bonne porte. La seule restriction s’est qu’on doit rester inactif depuis au moins quelques semaines ou même quelques mois, en parlant de combat et de faire couler le sang. Cependant, il ne faut pas baisser les bras, car on pourra se perfectionner dans l’art de ce battre, donc aujourd’hui, l‘entraînement intensif commence. Vous pouvez vous battre, mais seulement avec les armes blanches, pour les pouvoirs on verra ça plus tard. Sinon, si vous avez besoin d’aide concernant vos armes ou vos pouvoirs, Maïlleenah, Malak et moi pourront vous aidez. ÉXÉCUTION! » Disais-je fort et sévère, comme si j’étais le général dans l’armé.

Et juste comme ça. Quand j’ai dit mon autre discours, je me suis tourné vers Malak et Ray, je savais qu’un moment donner les deux s’aurait battu, pas si loyalement, car c’est sur Malak va battre Ray, désolé Ray en passant. Mon vieil ami avait plus d’expérience et en plus il est plus sage que moi et il me bat sûrement. Bref, je me retournais vers Mart et j’allais en ça rencontre. Que dois-je lui dire? Sûrement ce que j’ai dans la tête, malheureusement, je n‘étais plus d‘humeur joyeux, c‘est fini ce temps là, j’étais calme, mais sérieux en même temps, mais je pouvais lui montrer un sourire en coin, mais un sourire vide sans aucune émotion.

« Mart... »

J’enlevais mon chapeau pour me gratter la tête pour ensuite le remettre comme il faut. Alors tu veux vraiment que je t’aide? Il faut beaucoup pour enfin pour le contrôler.

« Effectivement, je sais pourquoi tu es ici, tu es venu parce que tu pensais que je savais comment pouvoir le contrôler, mais en faite, il y a des complications... »

Je fis une pause et je le regardais dans les yeux avec mes yeux dorés... Je suis devenus plus sévère, plus sec, plus méchant en d’autre mot. Je n’avais plus de sourire afficher sur mon visage, dorénavant j’étais un tout autre Zake. Un Zake confiant de lui, calme, sérieux... Seulement il avait des mauvais coté, je ne parlais plus aussi doux et grave à la fois, je parlais d’une autre ton de voix que seulement grave... C’est quoi l’autre mot? Ah oui, sérieux.

« Je vais te raconter une histoire... Il avait un goss qui avait le même problème que toi. Il avait une queue d’animal tout comme toi et il avait un pouvoir qui avait acquis à la naissance. Cependant, à chaque fois qu’il se mettait en colère il ne se transformait pas, parce qu’il n’était pas un Morphum, mais son pouvoir détruisait tout ce qui lui mettait en colère. Il a tué son père, qu’il n’arrêtait pas de le maudire, en l’égorgeant, en le démembrant et en l‘enfouissant six pieds sous terre grâce à son pouvoir qui était le contrôle de la nature, il a faillis tuer son ami d’enfance, puis il y a quelques temps il a tué une personne proche de son ancien domicile, parce qu’il l’a convoqué pour l’insulté en plein visage concernant sa secte fraîchement faite. Depuis, il essaye tant bien que mal d’enfuir sa colère dans sa coquille pour pas qu’il démembre chaque membre qui lui dit des choses déplaisantes qui se dit devant sa tronche... Alors comment qu’il fait pour se retenir d’être en colère à cause des idiots qui veulent se battre en arrière de lui? Et bien, il pense positivement possible... À chaque fois qu’il sent qu’il va perdre le contrôle il pense positif, donc concernant eux si un des deux donne une raclée à l’autre et bien les deux vont manger de la grosse merde de la part de cette personne qui semble très sûr de lui et qui a l’air de bien retenir ses émotions négatives, mais c’est faux... Il est très instable coté émotionnel, donc il pourrait bien éclater là ou bien plus tard... » Dis-je en me mettant dos à lui et en enlevant ma veste pour montrer ma queue de chat et quand j’ai sentis qu’il avait assez vu mon dos costaud, j’ai remis ma veste et je le regardais de nouveau, mon dieu qu‘il était grand.

« Pour ta métamorphose, je peux juste te dire de demander à quelque un qui est un morphum. Concernant les émotions, je suis là. Gêne toi pas de demander de l’aide ou poser des questions à moi, je ne suis pas si méchant que j’en ai l’air. »

J’attendais un peu, puis après je me tournais pour regarder ce que Malak et Ray faisait à la place de se regarder avec un regard noir. Ah la, je sens que ça va tourner mal. Espérons pas que Ray va utiliser ses loups... Sinon je vais intervenir rapidos presto avec mon katana ou non. Cependant, ce qui me tracasse c’est que je ne voyais plus Ray Riyoushi derrière moi, je tournais aussitôt la tête vers Maïlleenah... Il étais là bas... Okay une chance... Sinon j’allais l’abattre de mes propres mains.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Ven 10 Juil 2009 - 10:37

La jeune demoiselle s'encava d'autant plus dans le coin où elle se tenait sans même s'en rendre compte, comme si, instinctivement, elle tentait de se cacher aux yeux des autres. Mais Zake et l'homme à la cape rouge l'avaient déjà remarqués.

Son maître, avec un sourire déstabilisant, lui adressa la parole: «Maïlleenah, ma belle, fait ta sociable un peut.» Lui avait-elle dit, à la suite de quoi, il lui fit un clin d'œil qui lui donna un petit choc au coeur. Mais Maïllee baissa la tête aussitôt en acquiessant légèrement à la requête de son supérieur, sans la redresser pas la suite. Elle ce sentait intimidée par la gentillesse et l'attention de Zake.. Pourquoi? Pourquoi était-il si compatissant avec elle? Il était le seul, le seul qui eut la bonté de lui sourire même dans le pire état du monde..pour lui dire que tout irait bien, qu'elle était en sécurité avec lui.. elle ne méritait pas d'avoir un maître comme lui..oui?!

Après un bref délait, alors que Zake fut retourné pour dicter ses intentions et les devoirs que nous aurions à accomplir durant le délai entre cette réunion et la suivante et lors de cette réunion, Maï' tourna la tête vers l'homme en cape rouge et fut surprise de croiser son regard. Il était différent cependant, à ce demander si c'était réèlement lui, car tout son corps était sombre, on aurrait plutôt dit une ombre plutôt qu'une personne vivante.. en fait.. c'est ce qu'il était devenu. Mais elle reconnu les yeux de l'homme d'un jaune vif percant et froid, qui étaient braqués sur elle tandis que son corps s'enfonçais dans le sol.

Aussitôt qu'il fut disparut, Maïlleenah baissa la tête de nouveau, confuse. Pourquoi l'avait-il fixé comme sa? Est-ce qu'elle avait fait quelques chose de mal? Non, Maïlleenah était plus vite que sa, elle avait vu de la curiosité dans ses yeux, et peut-être même un brin de compassion, lors d'une fraction de seconde seulement, mais c'était assez pour qu'elle cesse de se poser des questions idiotes. Zake la cita, elle et Malak, comme étant de potentiels aides lors des combats amicaux qui ce dérouleraient durant la réunion. Maïllee regarda Malak un peut plus loin. Bien qu'il soit le bras gauche de Zake et elle le bras droit, elle n'avait jamais rencontrer ce dernier qui s'avérait être, "un co-équipié du "staff" de la société de la libellule", car elle et Malak étaient les deux personnes les plus influentes et utiles aux yeux de grand maître. Mais biensur, Zake lui avait parlé de Malak.. et elle ce demandait si lui aussi avait entendu parler d'elle par la voix de Zake.. et si c'était le cas, qu'est-ce que Zake lui aurait bien dt à son sujet?!

Et après les quelques secondes que Maï' eut à pencer, des mains sortirent du sol à ne serais-ce qu'un mètre près d'elle. La jeune femme fronsa les sourcils intriguée.. puis la tête du garçon en cape apparu, toujours aussi noir, ses yeux toujours fixés sur elle. Maïlleenah resta de sang froid, elle était plus curieuse qu'effrayée par l'arrivée spectaculaire de l'incconu, mais aucune émotion ne traversait son visage et ses yeux restaient fixes sur le visage du garçon qui sortit complètement en peu de temps du sol. Peut-être avait-il ce pouvoir qui permet aux gens de traverser la matière?..En partie.. mais lui avait bien plus! Il ne traversait pas que la matière matérielle, mais aussi la matière immatérielle, le temps, l'espace, l'ombre.. c'est alors qu'elle remarqua le jeu de lumière qui projettait son ombre directement d'où était sortit l'homme en cape qui, tranquillement, reprenait sa couleure habituelle.. résonnement logique, il ne pouvait pas garder très longtemps sa forme d'ombre lorsqu'il était à la lumière, sa ne ferait que l'épuiser! Avait-elle raison? Maïlleenah aimais emmetre de petite supposition afin de découvrir et lire d'ele même à travers les gens. Elle analysait et translatait bien les agissement, les manies et les particularité de n'importe qui, parfois elle ce trompait, mais tout le monde ce trompe de temps en temps. Le jeune incconu semblait amusé, car pendant une seconde, un regard éttonné s'échappa de derrière son masque anti-émotionnel. Mais bien vite elle le remodella pour retrouver son expression vide.

Maïllee' resta silencieuse et renfermée alors que lui, l'invitait à s'assoir près de lui. Il avait même pris la peine de déposer un coussin sur le sol pour qu'elle s'y assoie. Difficile de ne pas sourire, mais comme avec Zake, Maï' était plutôt confuse et intimidée envers les genstes d'un minimum accueillant.

La jeune femme s'acroupie et saisit le coussins dans ses bras, puis s'assit sur le sol comme le jeune inconnu. Elle ne désirait pas user de l'attention de celui auprès de qui elle c'était assise étrangement près comparer à la distance qu'elle garde habituellement entre elle et les autres. Maïlleenah repensa à la remarque que lui avait fait Zake,«Maïlleenah, ma belle, soit sociable un peut».. Elle ce devait d'être un peut plus ouverte, elle désirait faire plaisir à Zake et elle avait une impression.. comme si ce garçon lui ressemblait un peut, elle pouvait ce permettre de lui parler.. d'essayer du moins.

Maïlleenah serrait le coussin fleurit contre elle et osa reporter son regard sur ce garçon dont elle ne conaissait point encore le nom. Lui devait sans doute s'en douter, car Zake avait prononcer son nom en la pointant il y avait de celà quelques instants. Mais elle n'alla pas lui demander son nom.

- «..vous allez bien?..» Souffla-t-elle timidement.

Maï' avait remarquer les petits mal entendus entre Malak, Zake et lui. Bien que lors des débats il eut l'air plutôt nargeux et renfrogné, comme si rien ne pouvait l'affecter, bien que ce pouvait être le cas, elle préférait s'en assurer. Il avait le droit d'être en colère, il avait le droit de trouver sa drôle, tout était possible à vrai dire, et Maï' s'attendait à n'importe qu'el réponce, même un «C'est pas de tes affaires». Elle ne désirait pas recevoir de réponce directe du genre «Je me sent mal parce que..» ou «Je suis en colère parce que..». Non, ce serait une réponde matérielle, du genre «Je lui dit sa pour qu'elle soit contente et qu'elle ce la ferme». Maïllee' n'était pas dupe et ne cherchait pas les explications les plus approfondie, un simple «Oui» ou «Non» ferait son affaire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Sam 11 Juil 2009 - 10:04

(Ps: Vous êtes Bien violent avec moi l'abbatre WOOOOOOO putain suis-je si dangereux que sa -_-)(pps: dsl pour le noel ^^ Rouge c pour son humeur vert pour la nature pi blanc ... ummm bah parce que c'est blanc lol ^^)

Je regardait doucement autour de moije voyait encore Malak dans son coin seul ... ne devrais-je pas l'être ? Pourquoi avait-je préféré venir rencontrer Mai ? Moi qui déteste la compagnie ... bref, je vit Zake qui annoncai les vrai intentions de Libelulien. Enfin pour une fois j'était d'accord la folle était completement inutile. Puis soudain Zake annonca le début des combat ... je regadit Malak avec un petit sourire sadique qui disparu rapidement quand je sentit Mai s'aseoir a coter de moi, je me retourna aussitôt avec mon visage vide vers elle et elle me chuchotta quelque mots. Si j'allait bien ? franchement jen sais rien. Moi qui va voir le monde en premier , moi qui manquait un combat pour socialiser ... et surtout pourquoi je m'était join a cette société moi qui justement vie isolé de tous depuit longtemp.

Je regadait Mai doucement avec mes yeux de felin vide avant de répondre la stricte vérité.

- J'en sais rien. Mais ne soit pas géné, tu peut me parler sa va me faire plaisir de répondre. dit-je d'une voix dénué de toute intention, une voix vide sans intonnation.

Je reportait mon attetnion autour de moi. Je vit Zake qui parlait au nouveau venu. Un autre Morphum, je le sentait son odeur avait une touche animal. Mais je le reconnaissait, il était en prison... pourquoi Zake utulissait des gens a probleme ? En fait qui était-je pour parler moi qui est un aimant a probleme. J'avait tellement d'ennemi que je les contait plus ces dernier engagait souvent des mercenaire pour me faire tuer mais ces derniers était souvent incompetant et leurs mission ce terminait par la mort d'eux même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Failly le Dim 12 Juil 2009 - 16:38

Je croisai les bras, et laissa ma tête tomber vers l’arrière et soupira toute ma frustration. Je me laissai beaucoup trop dominer par mes émotions, sa m’attirait d’ailleurs toujours des millions de problèmes. Il me manquait franchement des cases ! S’était surement dut à la mort prématuré de mes parents, parents qui n’ont jamais eue le temps d’achever leur travaille avec moi. J’étais encore jeune lorsqu’ils sont morts, je n’avais même pas encore entamé l’adolescence, alors ils n’ont jamais pue restreindre mes crises d’ados. J’ai vécu en thermite avec moi-même pendant deux ans, quasiment trois avant que Azurik pointe sont petit nez. Et depuis qu’il est né la situation n’à pas vraiment changé. Nous sommes deux reclus de la société voguant tranquillement. Alors, oui j’en déduits qu’il me manque certaine notions. Comme celle du respect, gérer mes émotions et j’en passe. Mais, cette personnalité que j’aie aujourd’hui c’est moi, la Failly d’aujourd’hui ! Et alors que j’étais en train de calmer mes chères hormones j’attendis un doux rire derrière moi. Je me retournai et vit Ryosei. Il prit un air triste juste avant de me demander si je partais. Je me remis à soupirer à cette question, je le regardai quelque secondes dans les yeux. Avant de m’assoir, contre le mur, les jambes replier sur moi-même. En invitant d’un geste de la main, le gamin à m’accompagner.

- Bah, je voulais partir. Parce qu’on m’entend ailleurs et que … franchement je ne crois pas que je suis à ma place. Je ne sais pas, mais parmi toutes ces personnes qui ne sont pas sociable je suis sans doute celle qui l’est le plus, j’ai vécu seule pendant trois ans environ. Avant que mon fils arrive, mais même aujourd’hui moi et lui on est dans notre monde à nous. Alors, je vis seule depuis environ 7 ans. Je ne me sens pas du tout à l’aise parmi toute ces personnes, enfin tu es surement le seul avec le quel je me sens … bien, si on veut ! Je riais un peu, en le regardant. Décidément, je me sentais bien juste avec les enfants. À croire que je ne suis pas faite pour vivre avec des adultes, ils jugent toujours, ils sont hypocrites et patatipatata ! Je lui dis en lui accordant un nouveau sourire avant de le regarder, il avait un air triste. Pourquoi tu à ce petit air triste ? Je n’aime pas sa voir un enfant triste, surtout mignon comme toi … ! Ne me dit pas c’est parce que je veux partir ? Je lui demandai avec interrogation.

Je laissai ma tête tomber sur le mur et ferma les yeux. Je ne voulais pas que la seule personne avec qui je ne me sentais pas comme une intruse ou encore comme une folle tout droit sorti d’un asile soit triste à cause que je voulais partir d’ici. J’ouvris les yeux et reportai mes prunelles bleutés sur lui. Il avait vraiment les traits féminiser, s’était étrange mais cela lui donnait un petit air angélique, je trouvais. Je le trouvai vraiment mignon, et j’avais du mal à imaginer que son père l’amenait ici ou que s’était remplit de personnes tous plus fou les uns que les autres, en m’incluant bien attendu.

- Tu devrais retourner autour de la piscine voir ton père, non ? Je ne suis pas sur qu’il soit très heureux que tu aille voir une femme que tu ne connais quasiment pas ! Même si je ne ferais jamais de mal à un enfant, ce na ne serait peut-être pas le cas pour d’autres personnes ! Je lui dis avec un petit sourire, en lui ébouriffant les cheveux.

- Tu ne me trouve pas un peu étrange, bizarre, folle à la limite complètement déséquilibrer mentalement ? La plus part des enfants, même si j’adore leur présence. Me fuient, je dois leur faire peur lorsque je me parle seule ! Mais tu sais, je pense que c’est parce que j’ai grandit trop vite par la forces des choses que j’en suis maintenant ou j’en suis rendue ! Ouais, ce n’est pas bien de grandir trop vite, sa donne des personnes comme moi … un peu bizarre. Alors, ne grandit pas trop vite, Ryosei. Prends le temps de vivre ton enfance comme il se doit ! Je lui dis en laissant mes bras retomber sur mes genoux. Je parle trop, hein ? Je lui dis avec un petit sourire. Je dois t’embêter à ragoter comme je le fais !


Dernière édition par Failly le Mar 14 Juil 2009 - 1:13, édité 1 fois

_________________
Je suis une terreur.
Je suis complètement dingo dans la tête.
Ma vitesse est redoutable.
Je suis légèrement colérique
Mon nom est :
Failly la Faillé.
[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Failly15
Ex Rousseusse en chef Cool

Spoiler:
[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Me_voi11
Failly
Failly
Modérateur

Féminin
Messages : 2613
Rôle : Membreee de la secteee des Libélluiieens :P / Mère des fabuleux Azurik et Daiklan :P
Âge : 19 grosses années remplies de solitude :O !
Âme Soeur : J'ai pas de soeur ... alors son âme est en paix .. O.o
Sexe : Féminin
Écuyer : Euuh, non pas vraiment Surprised !
Date d'inscription : 12/06/2007


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Lun 13 Juil 2009 - 2:47

J’appris le nom de l’enfant de Zack et pus assister à une scène des plus amusantes. Quoi que je la considérerais comme de l’enfantillage, surtout venant de la part de personne d’âge mûr. L’homme dénommé Ray était si l’on peut dire le désadapté social, bien qu’il ne semblait chercher l’attention, il l’avait sur lui depuis un moment. Quand à l’autre personne, Malak, il avait mordu à l’hameçon, qui était les provocations et l’attitude ‘’je me fou de tout le monde’’ de Riyoushi. Un coup classique, de toute façon, dans toute organisation il y avait des accrochages entre membre, autant les passé aujourd’hui que l’on puisse passer aux choses sérieuses ensuite.

Alors que je croyais que tout c’était calmé, Failly rentra dans le jeu elle aussi avec une autre crise. Mais bon, je la trouvais plus amusante qu’énervante avec ses sautes d’humeur. Elle était imprévisible, autant qu’elle pouvait exagérer la situation, autant qu’elle pouvait aller dans son coin, pour nous refaire une crise d’un moment à l’autre, tout dépendant d’elle. C’est alors que Zake géra le chaos qui commençait à s’installer et qu’il se dirigea vers Failly. Disons que je ne pus m’empêcher de sourire à ce qu’il lui fit, cela ressemblait beaucoup à du flirt, mais du flirt uniquement pour calmer la situation certainement. Je connaissais bien cette technique, complimenter la personne au maximum pour qu’elle se sente en confiance, mais bon, je retournai mon attention vers Zake qui commença finalement la réunion au grand plaisir de tous certainement.

Se présenter, c’était simple comme début de réunion, beaucoup plus simple que je ne l’avais cru, quoi que cela n’était que le début. D’ailleurs, je ne fus guère étonné que la jeune colérique commence avec rapidité, certainement pour partir le plus rapidement possible. Mais lorsqu’elle quitta la pièce, je ne pus m’empêcher de rire intérieurement face à sa colère, qu’elle évacua sauvagement sur le pauvre mûr et qu’elle cria lors d’une phrase qui maudissait Zake et le manoir.

Préférant écouter les autres avant de me présenter, j’allais prendre sa place près du mûr et j’écoutais les autres parler un à un, prenant des notes mentalement sur eux, les analysant chacun leur tour. C’est alors qu’un nouveau arriva, un autre morphum, cela se voyait avec sa queue autour de sa taille, nous étions beaucoup de morphum, je n’en avais jamais vu autant de rassemblé au même endroit. Ensuite Malak prit la parole, sans même le connaitre, je l’aimais bien. Il avait déjoué le pauvre Ray d’une façon arrogante mais efficace, une illusion, ce qui ne sembla pas plaire a Riyoushi.

Je me préparais au pire, à un affrontement direct, mais Ray sembla plus garder sa colère pour lui. Un jour ou l’autre il exploserait. Pour l’instant je restais en dehors de leur querelle, à quoi bon s’en mêler après tout. Mais si un jour les choses devenait trop sérieuse, j’allais m’en mêler, c’était sûre. C’était cela une organisation remplit de malfrat, si l’on peut dire, car la plupart d’entre nous recherche simplement la paix, mais bon. Il faut toujours gérer ceux qui ne peuvent venir à bout de leur sentiment pour avancer, sinon il y a toujours des combats, mais entre membre. À court terme cela règle les problèmes, mais à long terme, cela ne mène jamais à rien mise à part à perdre la vie de quelques personnes qui auraient pu être utile à la mission. Dans le fond, au début, l’organisation allait être comme une classe de maternel, c'est-à-dire, aucun respect entre membre, aucune discipline, mais ce n’était qu’une question de temps avant que une bonne chimie s’installe.

Dison que je fus chanceux, Zake commençait à nous expliquer réellement notre objectif, ne me laissant pas le temps de me présenter, ce qui était un net avantage pour moi, je gardais l’anonymat. Mais bon, fini les vacances, l’entraînement commençait. Oui, qui l’aurait cru, j’abandonnais mon statu sociale pour me mettre aux choses sérieuses, disons que me voir avec un regard de ce genre était rare, je préférais que l’on me prenne pour un fou souriant, que quelqu’un découvre ma véritable mentalité, sinon cela briserait ma couverture de pauvre idiot inoffensif.

J’avais assez pensé, maintenant il fallait passer à l’action. Voilà pourquoi en ce moment je me trouvais à l’extérieur à regarder le soleil. J’étais quelqu’un d’ordonné et de persévérant, je m’entraînais régulièrement en augmentant toujours le calibre, pour relever de nouveau défi et perfectionner ma technique. Alors par quoi commencer? Un échauffement me semblait respectable, de plus, je ne voulais point m’étirer un muscle. Alors je commençais à m’étirer calmement, tout en profitant de l’espace que je possédais pour courir durant une quinzaine de minutes tout en augmentant ma vitesse graduellement. Combattre serait pour plus tard, je devais commencer par mettre la machine en marche.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Jeu 16 Juil 2009 - 15:11

«Ce n’est qu’un gamin! Un môme! Une tapette qui plus être!» Il l’avait si longtemps entendu cette phrase-là! Une phrase comme les autres, mais tellement blessante quand on est un jeune enfant et qu’on ne comprends pas. Pourquoi étaient-ils si injuste? Pourquoi ne se fiaient-ils qu’à son apparence de garçon qui était étrangement féminisée? Pourquoi cette injustice dont il était la cause? Parce qu’il avait un apparence qui vaguait entre garçon-fille? Ce n’était pas une raison! Du moins, à ses yeux. Le jeune enfant ne comprenait pas à l’époque. Non, il n’avait jamais vraiment compris cette injustice et encore moins les paroles blessantes qu’on lui donnait à tout va! Était-il si peu important? Sûrement.. À voir leur visage qui lui ne laissait que haine et mépris, il devait vraiment être une erreur de la nature. Seul un être le comprenait, ce n’était pas étonnant, en fait. Cette personne était la seule à toujours partager ses sentiments, sa solitude, malgré que lui, il était accueillit avec des bras grands ouvert alors que lui.. Il ne valait pas mieux qu’un oisillon, aux yeux des autres, même sa propre famille le voyait ainsi, seul son frère de sang, son jumeau, le voyait différemment des autres. Le jeune enfant eut un soupire mental alors qu’il y pensait. Il vit Failly réagir et s’asseoir au sol, il vint la rejoindre avec un grand sourire. Peut-être était-elle folle pour les autres, mais pour lui, ce n’était pas le cas. Dans son monde à lui, où même la glace ne pouvait fondre, il était calculateur et froid, alors que, vraiment, il pouvait être si attachant. Un caractère ambigu qui pouvait autant prendre une forme sévère qu’une forme chaleureuse. Un caractère qui ne faisait pas la différence entre le bien et le mal, là où le blanc et le noir s’harmonisait parfaitement sans faire de dégâts. Un monde qui changeait selon la volonté de son seul être, raison pourquoi il était devenu sous-titré «espion». Le jeune enfant l’écouta attentivement, alors qu’une autre partie de lui-même en prenait grande note, une autre partie était compréhensive. Le jeune enfant gardait toujours ce même air triste. Elle lui posa alors deux petites questions, il répondit, le regard vers le sol:
«Parce que tu risques d’être la seule à ne pas prendre un air à dire: je suis plus intelligent que toi!»
Car oui, il l’avait très bien vue, merci à son côté mister-freeze, les hommes qui étaient dans cette salle étaient toujours des gamins turbulents qui se bagarraient pour la seule raison de je suis le plus cool, le plus froid et donc, le plus intelligent! Chose idiote aux yeux de son mental.

La jeune femme reprit alors la parole, lui conseillant de retourner voir son père. Sur ce, il se mit à rire, mais ne parla pas, la laissant parler et l’écoutant toujours d’une même oreille attentive alors qu’il exprimait un certain fou rire. Elle lui demanda alors si il ne la trouvait pas un peu folle, voir folle à lier. Le jeune gamin de cinq ans lui fit un grand sourire et se mit à sauter partout. Pour finalement cesser son manège et prendre un air sérieux qui ternissait un peu ses traits féminisés pour laisser place à un visage de jeune garçon. Il dit donc :
«Non, je ne te crois pas folle.. Même si c’est le cas.. Que serait le monde sans les fous?»
Il lui fit un grand sourire amical. À cette instant, on aurait pu se demander une seule chose, n’était-il, vraiment, qu’un gamin de cinq ans? N’était-il pas un peu trop sage, trop compréhensif, trop intelligent, aussi? Peu importait pour lui ces réponses, c’était simplement des questions auquel personne ne pouvait répondre, à partir de sa propre personne..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Malak le Jeu 16 Juil 2009 - 18:02

J’étais toujours assis dans mon coin c’était si rare dans mon cas que j’étais dans un coin vous ne trouver pas? Bref je regardais toujours les membres de la société certain venait d’arriver comme celui là avec sa queue qui attendait de l’aide de Zake mais bon Zake ne l’aiderais surement pas comme ça pour rien il y avait autre chose que je saurais tôt ou tard mais bon j’espérais quand même ne pas devoir aider tout ces gens avec Maïlleenah puisque j’aime bien ma solitude et que je comptais retrouver mon chez moi près d’Émeraude très bientôt. Bref j’observais tout le monde notant certain détail important et pour le moment j’avais déjà commencé à sociabilisé avec Ray que je trouvais de plus en plus amusant mais aussi très stupide mais bon je reviendrais sur lui une autre fois puisqu’il avait d’autre problème. J’avais aussi observé Loucas un moment mais je connaissais déjà ce genre de personne et je n’avais rien de spéciale à faire pour savoir des choses sur lui surtout que mon pouvoir était encore incompris de certain mais bon la seule que je n’avais pas vraiment observé c’était cette femme qui était sortit quelque minutes après être arrivée. Ryosei l’avait suivit et pour son cas je l’avais déjà vue quelque fois puisqu’il faisait partie de la famille de Zake. Mais bon je décidai donc d’aller voir cette fille un instant pour en apprendre un peu plus sur elle. Je dus donc me lever et oui je ne suis pas aussi mou et paresseux qu’on le croit, et marchant tranquillement les mains dans les poches bien sur je marchais tranquillement avec mon visage neutre et en passant près de Zake je lui dis en lui chuchotant :

« Je vais voir cette fille un court moment ne sois pas surpris si nous restons figé quelque seconde je compte nous faire voyagé. » Lui dis-je tranquillement avec une tape amicale dans le dos avant de continuer mon chemin vers Ryosei et Failly.

J’avançais donc en direction de Failly tranquillement lorsque je commençai à l’apercevoir avec Ryosei un peu plus loin. Je continuais de marcher vers eux tranquillement mais bon je réfléchissais toujours à ce que j’allais faire ou bien lui dire mais bon j’eu une meilleure idée que ça. La faire voyager serais bien plus agréable non? En plus je pourrais faire cela en quelque seconde. Je commençai donc à me mettre en tête le premier endroit où je voulais l’emmener mais bon arrivai à côté d’eux je dis à Ryosei en fixant Failly:

« Je vais t’emprunter cette jeune femme quelque seconde et disons deux minutes tout au plus. » Dis-je sur un ton de voix amicale pour ne pas paraître effronté devant Ryosei qui parlait déjà avec elle à qui je dis : « Salut! Moi c’est Malak heureux de te rencontrer et j’espère que tu aime voyager » Lui dis-je avec un clin d’œil.

Puis nous avons disparu enfin pas physiquement seulement dans notre esprit et nous somme réapparut devant un coucher de soleil en haut d’une falaise près des plages d’Enkidiev. Je la regardais toujours mais cette fois-ci avec un petit sourire et la laissa observer les alentours observant sa réaction. Mais avant qu’elle ne puisse dire quoi que se sois l’endroit changea encore et cette fois-ci nous étions en pleine nuit de pleine Lune. Une Lune blanche et grande comme on le voyait rarement et des étoiles brillaient par millier. Je la regardais toujours et j’attendais qu’elle observe le sol pour voir sa réaction. Oui le sol car nous n’étions plus sur la terre mais bien sur l’eau. Nous marchions sur l’eau quelque part dans le monde et on ne voyait que de l’eau à perte de vue. Je tendis ma main vers elle un instant et lui dis gentiment avec un léger sourire :

« M’accordez-vous une danse Mademoiselle? » Voilà les paroles qui sortit de ma bouche avec un sourire pendant que je restais debout dur l’eau au clair de Lune et attendant sa réponse. Bien sûr je m’attendais à une réaction forte de sa part mais bon j’attendis un bon pour voir sa réaction sur le changement d’endroit et surtout sur comment elle s’habituerait avec le paysage car oui le paysage pouvait être aussi réel que la vrai vie sauf que ce qu’elle ne savait pas c’est que tout ça était crée par moi-même et que pendant ce temps la seule chose qui se passait dans le monde réel c’était moi qui regardait Failly dans les lieux et aucun de nous ne bougeait.

Donc la main devant elle je restais debout avec mon léger sourire et oui mes mains n’étaient pas dans me poches pour une fois surtout que j’attendais la réponse pour mon offre quelque peut inattendu surement et surtout j’attendais sa réaction sur ce changement d’endroit rapide et qui n’étais pas du tout prévisible pour elle puisque je décidais tout ce qui se passait ici.

_________________
[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Malak2
Malak
Malak
Personnage important

Masculin
Messages : 182
Rôle : Membre de la société secrète de la Libellule
Âge : 26 ans
Âme Soeur : La Solitude pour le moment est parfaite pour moi
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 20/04/2008


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Failly le Jeu 16 Juil 2009 - 19:11



Je restai quelque peu estomaquer devant les réponses de ce jeune garçon. En apparence il n’avait peut-être que cinq ans, mais mentalement s’était une toute autre chose ! Il était très mature pour son âge, beaucoup plus mature et intelligent que n’importe quelle enfant. Ces réponses à mes questions en étaient la preuve vivante. Il était beaucoup plus conscient de ce qui l’entourait, de son environnement que je ne l’avais pensé. Je lui fis un petit sourire, je venais à peine de connaître ce petit garçon, mais je l’aimais bien pareil. Il devait se sentir énormément juger ici, à la place qu’il occupait dans cette secte. Même si je trouvais cela un peu fou de mettre un enfant à cet âge dans un lieu comme celui-ci, il avait sa place pareille. J’avais l’impression que je m’adressais à un préadolescent de 12 ans voir même 15 ans. S’était insensée et étrange. Mais s’était l’impression que j’avais face à Ryosei, à ce petit bonhomme !

- « Je suis plus intelligent que toi, hein ? » Je laissai échapper un petit rire. Roh, tu sais … je me demande même si tu n’es pas plus intelligent que moi, Ryosei ! Tu es sur d’être dans le bon corps … parce que je n’ai pas l’impression que se soit un enfant de cinq ans qui est assis à côté de moi. Un monde sans les fous ? Un monde complètement monotone et ennuyant. Je lui répondis doucement.


Je lui souriais, il ne me croyait pas folle même si s’était le cas. Ce gamin était une vraie énigme à mes yeux. J’aimais bien être assise là à discuter tranquillement sans embrouille, sans rien, avec lui. Sa me changeait un peu les idées. Moi qui avait tellement un train de vie chargée, un train de vie dans le quel le calme était rarement présent. Et alors, que j’allais ouvrir la bouche pour rajouter quelque chose. Je vis un homme, je l’avais vue quelque minutes plutôt dans la salle de réunion. Je ne savais pas son nom, j’étais partie avant toutes les présentations. Et en faite, je m’en fichai royalement de ne pas connaître son nom. Cette personne ne m’intéressait pas, personne dans cette sale ne m’intéressait à vrai dire. Le seul dont j’avais l’envie de discuter et d’en apprendre davantage était ce Ryosei, parce que j’avais l’impression qu’on était un peu sur la même longueur d’onde.

- Salut … euuh … mais de quoi es-ce que tu-

Je n’eue même pas le temps de finir ma phrase que je me retrouvai sur une falaise, en face d’un magnifique coucher de soleil. Je tournai subitement mon visage vers lui, ce Malak à mes côtés. Et avant même que je ne puisse lui demander quoi que se soit le paysage changea, encore une fois. Maintenant, la nuit était tombée ? What ? S’était la seule question qui me venait à l’esprit. C’était quoi cette merde ? J’étais sagement assis dans un couloir avec Ryosei et maintenant j’étais devant une pleine lune. Mais je restai bouche bée devant la beauté du paysage, je regardai vers le haut. S’était magnifique, les étoiles scintillaient comme jamais. J’aimais bien la nature, mais je n’avais pas vraiment l’occasion de la contempler. Et avant même que je n’aille le temps de m’exprimer sur cet étrange changement de lieux soudain. Malak m’invita à danser. Je fis la navette en ses yeux et sa main.

- Tu va te la mettre ou je pense ta da- … je m’arrêtai soudain de parler. Et baissa ma tête vers le sol, s’était de l’eau … j’étais debout sur l’eau O.o ? La seule réaction que j’eue, fut d’attraper rapidos-presto, la main de cet homme et de m’accrocher à lui.

- C’EST QUOI SA ?! Je lui gueulai dessus en fixant l’eau sous mes pieds. Je vis même un poisson passé en dessous de moi. Je relevai la tête et le fixai avec incrédibilité. On est ou merde ? C’est toi qui as fait sa ? Pas de doute, sa t’amuse peut-être ?! Je me mis à lui dire avec quelque peu de colère.

Mais, quoi ? Se retrouver debout sur de l’eau tout d’un coup, sa chamboule quelqu’un ! Tout le monde serait un minimum déconcerté. Un minimum, je dis bien ! Je rebaissai la tête et fixai l’eau. Je n’arrivais même pas à voir le fond, l’eau était noire comme la nuit, et de plus j’étais une personne ayant quelque peu le vertige. J’avais beau avoir les yeux 7x plus performant que les humains dans le noir, je ne voyais rien parce que l’eau était trop opaque.

- Fait nous partir tout de suite d’ici ! J’ai le vertige, je ne vois même pas le fond ! On va tomber, si jamais je tombe je te jure que je te découpe vivant ! Et que je te donne au requin. Je me mis à débiter rapidement, en m’accrochant un peu plus à ses vêtements et à sa main.

- T’attends quoi ? Je lui demandai, voyant que rien ne changeai. Je n’aime pas sa !! Et en plus je n’aime pas vraiment l’eau … Je me dis plus à moi-même qu’a lui. Et pourquoi tu m’as amené ici ? Et comment t’à fait ? Et puis je m’en fou, ramène moi à zircon, MAINTENANT !


_________________
Je suis une terreur.
Je suis complètement dingo dans la tête.
Ma vitesse est redoutable.
Je suis légèrement colérique
Mon nom est :
Failly la Faillé.
[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Failly15
Ex Rousseusse en chef Cool

Spoiler:
[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Me_voi11
Failly
Failly
Modérateur

Féminin
Messages : 2613
Rôle : Membreee de la secteee des Libélluiieens :P / Mère des fabuleux Azurik et Daiklan :P
Âge : 19 grosses années remplies de solitude :O !
Âme Soeur : J'ai pas de soeur ... alors son âme est en paix .. O.o
Sexe : Féminin
Écuyer : Euuh, non pas vraiment Surprised !
Date d'inscription : 12/06/2007


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Ven 17 Juil 2009 - 2:00

Ce jeune enfant qu'était Ryosei n'était pas idiot, il était étonnement intelligent, en particulier pour son âge. Il avait autant un esprit d’enfant qu’un esprit pratique. Parfois, il pouvait se révélé particulièrement amical, alors que lorsqu’il n’était pas content, il exprimait une telle froideur. En ce moment, il était plus du genre chaleureux, de quoi étonner certains. Puisque, habituellement, il était froid, avec Maïlleenah ou, même, son père adoptif. En effet, ceux-ci aurait sûrement été surpris pas sa soudaine envie de se mêler aux autres.. Mais.. était-ce vraiment exacte? Désirait-il se mêler aux autres qui, eux, étaient des hommes? Non, loin de là! Ces hommes, il ne les voyait qu’à peine, tout juste si ils étaient vivants à ses yeux, des cobayes à tester. Lorsqu’une personne sortait de l’ordinaire, c’est là que ses yeux s’émerveillait car, dans son esprit, ça faisait quelque chose du genre, tien, c’est quelqu’un qui me ressemble! Et comme on le dit si bien, ce qui se ressemble, s’assemble! Le petit garçon de cinq ans regardait toujours Failly avec un grand sourire, tout heureux. Lorsqu’elle lui dit qu’elle était plus intelligente que lui, suivit d’un petit rire, le jeune enfant laissa raisonner un léger rire très faible planer. Puis, elle dit comme quoi qu’il lui paraissait plus intelligent qu’elle.. Était-ce vrai? À vous d’y donner une réponse! Il n’aurait jamais donné de réponse à cette question! Puis, elle lui demanda si il était sûr d’être dans le bon corps, sur ses mots, il se mit carrément à rire. Elle dit ensuite un petit commentaire sur ce qu’il avait dit à propos des fous. L dut bien admettre qu’elle avait entièrement raison! Il vivait constamment dans ce monde-là! Dur de ne pas la trouver.. vivante? Oui, c’était bien là le mot qui, à ses yeux couleur ciel, parvenait au mieux à la décrire pour son esprit encore tout jeune.

Il avait toujours vécu dans la monotonie, toujours la même histoire en fait. C’est l’heure de se lever, il se levait puis rejoignait son père adoptif avec, toujours, cette tête d’ennui continuel qui ne cessait de s’acharner sur le pauvre enfant. Si bien que, lorsqu’il rencontrait quelqu’un de différent, il était fou de joie! Des gens comme lui! Des personnes qui n’étaient pas comme le reste de cette société dans laquelle il baignait depuis tendre enfant. Le petit Ryosei la regardait fixement alors qu’il affichait toujours ce petit sourire. Cela ne faisait que quelques mois, même pas une année qu’il traînait avec Zake. Ce jeune enfant n’avait rien de spécial, apparemment du moins. Seulement, il était très sensible aux émotions des autres, ce qui en faisait une certaine arme, c’était là l’une des joie de.. l’enfance? Oui, c’est le seul mot que l’on puisse y laisser. Ce jeune garçon, bien qu’il paraissait aussi être une fille, n’avait aucun don particulier. Sinon, celui de toujours mettre le doigt là où il le fallait, au bon moment. Hors, alors qu’il observait Failly, il la vit ouvrir la bouche pour dire quelque chose, puis la vit.. boguer? C’était le seul mot approprié. Il tourna la tête vers l’endroit que fixait Failly et vit Malak. Bon.. ne manquait que lui! Ce fut sa seule pensée à ce moment-là. Son côté froid et calculateur reprenait le dessus, se cachant derrière un regard aussi innocent que n’importe quel enfant. Franchement, il l’aurait envoyé balader. Seulement, il avait ses propres cartes à jouer et il ne désirait en aucun cas les mettre à jour.. du moins, pas pour l’instant. Lorsqu’il l’entendu lui dire qu’il allait lui emprunter Failly durant quelques secondes, voir deux minutes, sur un ton amical, il ne mordit par à l’hameçon. De plus, cette soudaine remarque sur un «voyage» ne lui plaisait guère. Il avait la vague impression de savoir ce dont il s’agissait puis, il vit Failly bouger. Il les entendit, mais n’intervint pas. Les yeux fermés, il imaginait la scène, sans pour autant la voir. Au moment où il sentit que Failly n’était pas bien, il couru vers une autre salle. Salle qu’il parcouru du regard pour enfin apercevoir ce dont il cherchait avidement. Une sourire de sadique-petit-garçon-préparant-un-mauvais-coup prit place sur son visage alors qu’il se dirigeait sournoisement vers les deux personnes. Alors que Failly criait, il lança l’eau toute entière que contenait le verre d’eau en direction de Malak. Il était sûrement concentrer. De plus, il ne pourrait pas éviter, car sinon, il devrait lâcher Failly. Le jeune enfant se cacha derrière Failly, légèrement plier en deux par un petit rire qu’il ne voulait pas laisser sortir. Juste le fait de voir Malak avec les cheveux trempé.. Le rendait fou de rire!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Mer 29 Juil 2009 - 17:44

[Dit Daiklan... Vince n'est pas très actif.]

Il ne fallait jamais qu'on me laisse au moins un grand moment de réflexion, sinon je suis faite pour au moins pour un looong instant. Après avoir parlé avec Mart, qui me laissait perplexe dans son silence absolu, je me suis assombris davantage, ma tolérence était rendu à zéro, mon humeur était plus que sévère et sérieux. Malak, qui me parlait concernant cette femme hystérique, vas-y je m'en fous d'elle. J'ai fait ma tentative, alors c'est la tienne, débrouille-toi! Tant qu'on ne me remet pas avec elle tout va bien aller dans ce manoir. Malgré que je bouillais l'envie de tout détruire sous mon passage, de tuer tout le monde pour ensuite détruire les pubs de la société de la libellule. Je voulais tout détruire, parce que rien que je faisais ne marchait. Je faisais un peu les cent pas, depuis quand même longtemps Ryosei était avec cette colérique et à date il n'est pas revenu. Qu'est-ce qui sait passé? Si Ryosei n'est plus là Malak va s'en charger c'est certain. Bref, il ne fallait pas que je pense à personne, sinon je vais devenir le plus instable que je le suis en ce moment.

Je regardais partout... Loucas qui se pognait un peu le "beigne". Marti qui restait encore plus dans le silence. Ray qui discutait avec Maï, puis celle-ci elle lancait des regards sur moi, pourquoi? Aucune idée, elle était ainsi et je l'ai jamais comprise pourquoi elle me regardait autant. Pourtant, je l'ai seulement aidé à tourner la page et voilà, elle est devenue une fille bien gentille qui suivait tous mes ordres que je lui donnais à faire. Pourquoi, elle ne faisait pas à ça tête comme tout le monde? Ça m'aiderait grandement. Peu importe. J'attendais d'autres monde, surtout Ludovic. C'était un grand ami que j'ai connu il y a quelques années et il m'aide quand j'ai besoin de quelqu'un, en faite, je le manipule que d'autre chose, en tout cas.

J'ai remarqué qui avait une piscine non loin de moi. Hmm. C'est un bon moyen pour me permettre de me concentrer davantage sur mes plans. Disons que je m'aidais vraiment pas, mais ça va me permettre de me relaxer un peu plus. Je me suis arrêté aussitôt et j'ai enlevé ma veste en cuir noir. Je le jetais pas très loin des divans qui était à quelques mètres, j'enlevais aussi mon chapeau, tant qu'à y être. J'enlevais mes botines, tentait pas d'avoir des souliers trempent, c'est inconfortable et puis ça fait du bruit qui me casse les tympans. Désormais, j'avais seulement mes jeans. Je plongeai rapidement dans l'eau, avec agilité, j'ai presque eu un parfait plongeon, okay je me vante un peu trop, mais c'était ainsi.

Je nageais dans l'eau, comme un petit poison. Et oui, je suis un poisson dans un petit bocale d'eau. Assez les plaisanteries, je nageais un peu pour ensuite me laisser flotter dans l'eau. Ça se fait. Tu te mets en étoile et tu flotte, tu peux respirer tu peux tout faire! Sauf conduire une voiture volante dans l'eau. En gros, c'est ce que je faisais... Je flottais en regardant attentivement le plafond. Je m'en allais profondément dans mes penser pour ensuite revenir plus tard. Quand? Qui le sait vraiment.

Je réfléchissais. À tout ce que j'ai vu à propos des venues. Pour l'instant, il avait Malak, Maïlleenah, Ray Riyoushi, Loucas, Failly, Ryosei et Mart, sans compter moi. Je suis ce que je suis. Je suis un hybride qui est instable émotionellement. Je suis un hybride que tu peux relooker sans m'offenser. Je suis un hybride qui à tendance à trop exagéré, je suis un hybride qui aime bien manipuler les personnes comme dans un jeu d'échec, mais plus gros et plus dangereux. Je suis un hybride qui à tendance à rester prit dans ses penser et à récapituler pour ensuite faire une autre stratégie, d'ailleurs, j'ai proposé de battre entre eux et personne a rien fait. Malak, c'est mon ami. Un ami qui m'est très cher, plus cher que tout le monde dans cette salle réuni. C'est lui mon deuxième stratège, je dis ma stratégie et il va proposer autre chose cent fois meilleurs, en plus il a été le chef des Chevaliers d'Émeraude, ça tombe très à pique. Il est exceptionnel, sérieux je lui sauterais dessus si j'étais une femme. So, cessons parler de lui, sinon je continuerais en pu finir. Maïlleenah, c'est une fille que j'apprécie beaucoup, elle est vraiment magnifique comme jeune femme, c'est une amie merveilleuse et elle m'aide pour Ryosei, je la remercie grandement. Ray, c'est une personne qui a une allure malfesante, mais c'est tout le contraire, il a vraiment un coeur d'or, puis c'est un imbécile qui aime provoquer les gens qui n'aiment pas. Loucas, on peut dire que c'est un gentleman avec un air idiot, mais je pense qui laisse paraître qui est un idiot... Sinon je ne le connais pas plus pour autant, je l'ai un peu regardé et il a l'air moins idiot qui laisse paraître. Failly, c'est stupide femme qui a été violée par un tapon d'homme. Et oui je sais beaucoup de chose concernant d'elle, en parlant de son enfant j'en ai déduit qu'elle a été violée par un homme sans cervelle. J'avoue que c'est une merveilleuse jeune femme, mais son caractère lui fait vraiment défaut, un moment donner ça va lui retomber sur le nez et elle va mourir. Ryosei, c'est mon fils rien de plus. Un fils avec une intelligence extraordinaire... Le pire, si je tombe au combat je lui laisse tout sous la surveillance de Mai et de Malak. Mart, il est du genre comme moi, mais il est un peu plus colérique que moi, mais c'est son pouvoir qui lui fait défaut et si il tombe au combat à cause de ça... Désolé mon grand, j'ai échoué ton éducation.

Bref, tout ce que j'ai eu en mémoire, tout le monde était presque dure à manipuler, dont Failly, Ray et Malak. Tout le reste me semblait des plus faciles. Tout cas, c'est ce qui me rendait le plus soucieux c'est que ces personnes ont quelque chose qui m'interesse particulier entre eux... Mais ça, il fallait que je l'ai découvre par moi-même.

Ludovic est venu... Je le regardais de mes yeux dorés. Il me parlait, de quoi? Ah oui, de cette fille avec Ryosei et Malak. Ils sont figés sauf Ryo? C'est normal. Malak fait son tour d'illusion, Failly est dans l'illusion et Ryo... Se tourne sans doute les pouces comme d'habitude quand qu'il a rien à faire.

- " Zake, qu'est-ce que tu vas faire d'eux maintenant? Ils ont l'air à s'ennuyer!" me chuchota-il.

- C'est normal... J'attend les autres venus qui vont sûrement arriver dans pas très longtemps, pour l'instant laisse moi réfléchir un peu va préparer quelque chose à boire pour tout le monde. Dis-je tout haut.

- "D'accord!"

Ensuite, je me suis replongé dans mes penser. Cette fille aveugle que j'ai vu il y a pas longtemps... Hmm, magnifique soit-il et dangeureuse... j'aimerais ça la revoir rien qu'une fois, pour ensuite savoir son prénom.

[Zake a un coup de foudre... Parlant de la fille, elle va venir dans pas long long Wink]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Sam 1 Aoû 2009 - 17:47

Ce matin, je ne voulai pas me lever, pour simple raison que je déteste les réunions. J'ai été entrainer pour faire rêgner la paix, mais je préfère la faire rêgner à ma façon. Je ne me suis même pas dépéché à me lever, en retard ou pas, disons que sa me passait dix mètre au dessus de la tête. J'ai marché vers ma cuisine, encore en robe de chambre, pour me faire mon petit déjeuner. J'avais une faim de loup, c'est pour sa que je me suis fais cuir deux oeufs brouller avec deux tranches de pains qui allait devenir des toast. J'ai regarder l'heure en allant vers ma chambre, la réunion devait avoir commencer et c'est pour sa que je suis finalement aller m'habiller pour ensuite mettre mes oeufs dans une assiete. Je les ai mangé en marchant vers la maison, ouais, j'habite dans la même ville, voilà pourquoi je prennais un peu mon temps. Je me demandais comment allait être la réunion, surement du blabla toute le long, jamais d'action dans ses trucs la.

Je suis arrivé devant, non pas une maison, mais un manoir. Rien d'extraordinnaire, c'est juste une maison plus grosse que les autres. Je me demandais ce que j'allais trouver à l'intérieur, des psycopathes? Des tueurs en séries? Ou même des gentilles petites personnes qui veulent la paix en donnant de l'amour a tous et chacun, disons que je préfère la première et deuxième solution. Je me suis toujours dis que la paix vennait par des combats, on ne peut pas dire à quelqu'un je t'aime et qu'ils soient en paix grace à ce petit mot d'amour. Même que celui qui ce fais dire sa pourrait sortir une arme et la tuer, moi je ferai sa si c'est un pur inconnu. Je marchais vers l'entré d'un pas long et pas présser, une de plus ou une de moins, qu'esse sa dérange? J'espère juste que ce n'est pas un gros macho qui va être notre boss, sinon je sens que je vais vite partir. Les hommes, ils font juste confiance à leurs gros bras musclé, ils croient être supérieur, mais j'en ai tué des hommes...et assez facilement parfois.

J'ai mis ma main sur la poignée, j'allais conté jusqu'a cinq avant de l'ouvrir. 1...2...3... J'ai regardé vers la fenêtre la plus proche sans rien voir à l'intérieur, ils devaient être en arrière. Au diable les autres chiffres, j'ai ouvert la porte et j'ai fais mon premier pas à l'intérieur. Je portais une jupe quand même courte et une camisole, je ne voulais pas me casser la tête à m'habiller tentot, même que j'ai mis des sandales. J'ai laché un long soupir et je me suis mis à avancer dans les couloirs. Mon ventre avait encore faim, pauvre lui, il n'avait pas eu assez de nourriture à matin. Justement, j'ai eu un coup de chance puisque je suis devant la cuisin au moment ou je pensais à sa. Je suis rentré et j'ai regardé a droite, à gauche et encore à droite, il n'y avait personne. J'ai avancer vers un petit panier de fruit et j'ai cueillis une belle petite pomme, un bon fruit pour me rendre de bonne humeur. Ma tuque cachais mes oreilles d'elfe, moi qui a honte d'être une elfe. Au moment ou je dégustais cette belle petite pomme rouge, j'ai entendus un sploush, bingo, ils devaient être dans une piscine. J'ai repris ma marche vers derrière et j'ai vu trois personnes, un petit garçon cacher derrière une fille assez petite, malgré que je suis quoi, 4 pouce de plus. Il y avait aussi un homme, les deux adultes ne bougeait pas, mais le petit gars lui, oui. Je les ai ignorés pour aller en arrière, et oui, il y avait quelqu'un dans piscine.

Il y avait quelques personnes seule dans leur coin, bande d'anti-sociabl qui ce tourne les pouces. J'ai regardé l'homme nager, il avait quand même une certaine beautée, disons qu'on ne le refuse pas dans un lit, mais qui dit super beau, dit aussi super macho, de mon point de vu surtout. Je me suis pencher sur le bord de la piscine et je l'ai regardé dans les yeux en disant.

-Alors, l'eau est-elle bonne? À te voir aller on dirait que tu t'amuse comme un gamin qui mange son premier bonbon. Je lui fis un sourire en coin, il devait avoir deviner mon ton sarcastique. Je m'appel Zephilia, je viens à la réunion à moins qu'elle soit déjà finis?

Ceux dans le corridor devait attendre la réunion ou bien ils s'en allaient et j'étais en retard. J'attendais une réponse en regardant autour de moi et en revenant sur l'homme poisson, voilà, déjà un surnom! Je ne lachais pas mon sourire, parfois mon sang d'elfe me rendais trop gentille et sa m'encombrais un peu trop défois!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Lun 10 Aoû 2009 - 17:11

ÇA SUFFIT!
Il faut que j'arrete de penser, il fallait! Mais comment? Trouver un plan c'est la seule solution! Mais que faire? Tout ce que je fais tombe à l'eau, d'ailleurs je suis dans l'eau, pourquoi? Je réfléchissais à des poupounes pendant qu'il fallait que je réfléchisse à des plans plus entrainant. Faire des combats amicaux c'est amusant, pour des personnes. Cependant, d'autre ce n'est pas le cas. Certaines personnes discutaient au loin de moi, d'autre restait là et regardait les événement s'en suivre comme totalement désogarnisé, je ne suis pas organisé, c'est ça le malheur de ma vie, je suis très désordonné.

Pendant que je réfléchissais. Malak devrait sans doute convaincre Failly de retourner dans cette salle, à l'heure qu'il est, il devrait avoir un buffet. Le soleil avait atteint le point le plus haut dans le ciel et il faisait attrocement chaud par ici. Il était midi, une femme est arrivée et venu me voir pour discuter. Je m'amuse comme un gamin? Pff, elle a besoin de lunette pour me voir, je flottais dans l'eau en regardant le solarium qui était proche de la piscine. Comme si je mangeais un bonbon? Je mange jamais de sucrerie, ça me lève le coeur rien qu'en y penser. Pathétique que je suis. J'ai toujours été un homme qui appréciait le sel que le sucre. On pourrait dire que j'ai un bec salé, mais concernant les bonbons sure, j'ai toujours apprécié, ça me donnait tout le temps des idées, habituellement quand je mangeais ses bonbons, mais ça finit tout le temps que je le recrache car le coté surette s'est dissipée.

La réunion est-elle commencé? Noon, au contraire, elle n'a jamais réellement commencé. Seulement des discours ici et par là pour seulement me désemmerder. Je pourrais dire que la réunion est finit et envoyer tout le monde dans leur maison, mais ce n'était pas ainsi. Il fallait que je trouve de quoi pour les communiquer. Sinon, c'est tout le temps compliquer de trouver chaque maison où elle habite. Moi, qui n'a jamais eu de maison, je suis plutôt nomade et imaginez si tous les membres étaient nomades, je me perdais sans doute en chemin.

Ah ! En y pensant, voilà des serveurs! On a un buffet désormais. Je voulais parler à Ludovic, mais cette chère demoiselle Zéphilia voulait savoir si la réunion était fini. Je décrochais mon regard du Solarium pour aller se poser sur cette fille. D'un air sérieux, je sortis de l'eau sans adresser un mot à celle-ci. Que dire sans qu'elle se vexe? Je ne sais trop. Plutôt, j'avais dit que maintenant l'entrainement commence et tout le monde a été déçu. Me laissant pas la chance de me sècher j'ai repris seulement ma veste. Mon chapeau? Je le laissais là, pendant quelques temps. Je redéposais mon regard sur Zéphilia... Je ricanais un peu, j'allais lui répondre, malheureusement, j'étais de mauvais humeur, mon ricanement était plutôt faux comparer à mes autres rires, c'est de valeur. Ma secte n'a pas eu la chance comme avec les autres.

- L'eau est bonne, cependant, je m'amusais vraiment dans la piscine, j'essayais de réfléchir à ma tactique. Dis-je sur un ton grave.

Penser, penser. Je pouvais seulement faire ça. J'ai eu une idée, pourquoi pas demander à Malak, à propos de ce qu'on doit faire? Je suis las de toujours avoir des réactions qui me décourage sans cesse. Est-ce que tout le monde s'attend que je sois sévère et presque toujours en colère? Si c'est le cas! Vous allez être servis.

- MALAK! RAMMÈNE TES FESSES PAR ICI ET VITE! Criai-je à mon cher ami qui était au loin.

Oh! Je m'avais tourné la tête pour crier, habituellement, je ne le faisais pas. En tout cas, j'ai mis mon attention sur la fille. Mon regard doré se posait dans les yeux de cette dame, mon humeur faciale était très sévère, disons presque que je suis fait en glace, humeur presque en glace, humeur faciale en glace et quoi d'autre? J'en ai aucune idée! Peut-être mon ton de voix qui sait?

- La réunion, tu disais? Dis-je un peu froidement.

- Elle n'a jamais réellement commencé, des discours ici et là que de plus ennuyeux.

Je me suis radoucis, c'est une première! Je restais quand un peu d'une humeur massacrante. Je voulais parler à Malak, concernant mes pions. C'est comme-ci j'étais le roi et Malak la reine. Je fais quasimant rien pendant que lui tue tout le monde et s'il fait un mauvais geste, ce qui métonnerai, il mourra, me laissant seul et sans arme ultime. C'est de valeur. Manipulation, totale. À date, je manipulais que quelqu'uns. Maïlleenah, Loucas, Mart... Avec Ray, Failly et Malak, ça ne fonctionne pas ou jamais. Qui sait peut-être que je vais manipuler la jolie à coté.

- Zéphilia, tu veux faire quoi dans cette secte au juste? C'est quoi ton but? Tes motivations?

But? Motivation? Mon but dans la vie c'est réunir les gens et mes motivations, euhm... Mes amis me motives, mes connaissances et les filles qui m'entourent, ça me motive. J'imagine un monde où tout le monde seront réunis pour discuter autour d'un feu de camp ou autour... D'un chez pas quoi! Être réunis et pouvoir réussir être en paix au moins pour quelques années, quelques années de paix avant que je meurs. Tout le monde meurt un jour, tout comme moi. Zake, un hybride (elfe, pardusse), se laissant mourir car son but a été atteint. Et oui. Que faire quand ton but est atteint? Tu ne peux rien faire, à part faire une famille et rester là à rien faire? Pour moi ce n'est pas ainsi que je vois les choses. Quand nôtre but est atteint, on a pu rien à faire et là haut nous enlève la vie, parce que nôtre but a été fait, c'est tout. Et si ce n'est pas vraiment nôtre but qu'on doit absolument accomplir? Tant pis, j'aurai fait au moins un exploit dans ma vie et c'est de créer la société secrete de la Libellule. Pourquoi Libellule? Quand j'étais gamin, j'aimais bien jouer avec les libellules et je me sentais en paix, voilà tout.

- MALAK! DÉPÊCHE TOI PARESSEUX! M'écriai-je aillant sorti de mes penser.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Jeu 13 Aoû 2009 - 14:01

[Oui, oui, Yzza est personne dans cette société, mais regarde, j'ai rien à faire alors, on va engueuler Zake.]

Je? Tu? Il? Nous? Vous? Elles? Je: parce que nous pouvons dire "je" que lorsque nous parlons à des gens et même là, nous avons de la misère à dire un simple J avec un E, nous sommes ainsi, très différentes et un monstre. Tu: C'est nôtre père. Depuis que nous avons été exilées de nôtre caverne, nous sommes érrantes. Depuis peu, nous nous promenons dans tous les royaumes en visitant ce que nous pouvons voir grâçe au son. Regarder... Nous essayons malgré nôtre interdiction. Il: on a vu une certaine personne assez bizarre avec un accoutrement Western. Il était et il est toujours aussi étrange. Il nous parlait et puis booom quelque chose s'est produit et depuis on le déteste. Nous: C'est nous, la soeur siamoise psychologiquement et Yzza. Vous: Par pur politesse on dit vous, à presque tout le monde qui nous pose des questions. Pourquoi tu as des lunettes quand qu'il fait nuit? No.. Je suis aveugle désolée. Elles: C'est toutes les filles qui nous regardent intensivement. La gêne qui nous envahis. Elles nous regardent pour ensuite rire, rire de nous. Nous n'avons pas bien le choix de les ignorer sinon nous allons devenir rechercher à cause de plusieurs meurtre.

Combien de temps que tout cela s'est produit? Quelques jours à peine. Dès le premier jours, nôtre père nous a été fatal disons. Il nous a battu pour qu'on s'en aille définitivement. Ça été très difficile pour nous de quitter le berceau, car c'était l'endroit où que nous sentons normaux, quoique on ne l'était pas dans un sens. Par la suite, après cette attaque, nous sommes parties nous balader. Faire le tour des royaumes en nous faisant siffler un peu partout quand c'était la nuit. Un chandail blanc qui s'arrete proche de nos jambes brunes et en dévoilant légèrement nôtre bracière, c'est assez séduisant pour se faire remarquer à la gente masculine? Pathétique, c'est si peu pour nous... Et voilà qu'on a l'attention de presque tous les hommes qui se promenent la nuit dans la rue pendant que nous nous marchons paisiblement. Il a aussi la fois où qui avait pleine de fille qui nous regardaient. Elles parlaient dans nôtre dos et elles ne sachaient pas que nous pouvons les entendre très très bien de loin. Malheureusement, nous avons tout suivit ce qu'elles disaient plus loin, elles parlaient que nous avons l'air d'être idiote de se promener de la sorte avec un capuchon sur la tête et des lunettes sur le nez... Elles ne savent pas à quel point que nous en foutons royalement. Ce fut un réel plaisir de les voir courir en criant. On n'aurait pas du aller les rejoindre pour ensuite les dire que nous sommes aveugles et de montrer nos yeux. Elles criaient... Parce qu'elles avaient une lumière qui les permettaient de voir correctement, et nous? Ça nous éblouissait! Se sacrer lampe de poche! Mais quelle gueulade du siècle.

Deux jours après la terrifiante révélation de nos yeux. On se promenait encore en marchant tranquillement. Jusqu'à temps que nous voyons le Cow-boy. Nous avons été surprises par ce bonhomme. Nous nous n'attendions vraiment pas qu'il arrive sans nous dire bonjour ou bonsoir. Ce fut bref, il nous disait: Hey, je vous invite à cet endroit là bas. Un rancard dès la première semaine, en plus nous n'avions même pas une simple expérience côté garçon. C'était nôtre première fois et nous n'avons pas eu le choix de le suivre et l'accompagner. Ce fut une grave erreure. Quand on s'est rapidement assit, il nous a jasé un bout de temps, comment nous nous s'appellons et tout. Et le pire dans ce rendez-vous, c'est qu'il est devenu saoul et qu'il a commencé à pousser trop loin. Il nous a parlé doucement en se rapprochant et ensuite... Toucher à la partie qu'il ne faut pas toucher de nôtre peau. Le brun de nos jambes, il ne faut jamais toucher. C'était des écailles et nous aimons pas vraiment que les autres puissent toucher à ces membres qui nous a permis de nous tenir debout et continuer nôtre croissance comme de l'ordinaire. Nos écailles sont tellement rigides... Des écailles comme de serpent, mais ce n'est point ça, c'est des écailles d'insecte et on peut tout ressentir, cette sensation est trop nouvelle pour nous, puis elle nous donne des sensations que nous n'aimons pas trop.

Avant, il nous avait posé si nous allions à la réunion de la société secrète de la Libellule à Zircon, dans un manoir presque isolé de toute civilisation. Nous avons presque ri devant son visage à cause du mot libellule. Pourquoi Libellule? Nous voulions poser la question, mais on se disait que c'était peut-être offanssant pour la personne qui la creer ou peut-être que lui ne savait justement pas pour quelle raison. Bref, nous nous disons que peut-être que nous irons s'allié avec eux, mais comme il s'est passé quelque chose, nous avons aussitôt changé d'idée et nous étions très en colère. Mais cet homme s'est en aller quand l'adition est venue de nôtre table. Il était parti sans même payer, alors que nous, nous n'avons pas d'argent sur nous. Malheureusement, nous nous sommes enfuis avec nôtre rapidité hors de cet endroit pour ensuite trouver Zircon.

Presque une journée c'est passée, et nous avons finalement retrouvé le royaume de Zircon. Depuis, la nuit jusqu'à l'aube, j'ai visité les royaumes pour enfin trouver Zircon et après le déjeuner, ce fut le matin jusqu'à midi et demi. Tout ce temps pour retrouver un manoir qui était isolé. Ça nous as pas pris très longtemps pour aller fouiller complètement la manoir où était ce méchant personnage et on l'a trouvé, mais avant nous avons été surpris quand nous avons vu ses personnes immobiles dans le couloir. Nous avons eu un soupir et nous sommes rentrées dans la salle où qui avauit une piscine.

"ENFIN! N... JE TE RETROUVE!" nous disonsà Zake avant de ce retrouver devant lui.

Il avait du monde dans cette salle, mais nous avons pas tenu compte combien il en avait. Nous avons vu seulement la fille qui était proche de lui. Alors ça, non, il n'allait pas toucher cette fille. Nous avons pris nos deux mains et nous l'avons pris au collet de ce bonhomme voleur. Nous le savons qui était beau bonhomme, mais pareil, nous le détestons. Nous le poussons férocement contre le mur pour le soulever de quelques centimètres, aillant toujours les deux mains sur le collet. Nous ne regardâmes pas son visage, en se rappelant que nous ne pouvons pas bouger les yeux sinon nous pleurons du sang. Alors, on regardait ses abdos, mais on ne regardait pas réellement ses abdominos, mais bien son visage. Car, si on se rappel bien nous avons une vu très différente. Quand nous voyons, on voit sois en négatif ou sois dans les teints de bleus, alors comme il est de jour, on voit en bleu. Justement, même si nos yeux regardaient les abdos, mais réellement on regardait le visage de Zake par en bas. Capich? Une chance que nous avons nos lunettes pour cacher nos horribles yeux noirs et une chance que nous avons un capuchon blanc qui cachait nôtre tête et nos yeux en regardant d'an haut, nous visons la victime.

"Tu ne crois pas que tu as assez fait de bêtises toi?"

Nous ne laissons pas le temps de répliquer, nous voulions finir ça au plus citron, nous avons assez consacrer du temps sur lui en le pourchassant et en le recherchant.

"Tu vas regretter rapidement de m'avoir invité hier, je vais te règler ça en vitesse mon beau Zakou."

Nous laissons la chance de ce tenir debout, puis d'un coup, nous lui donnons un coups de poigt assez fort, mais aillant un peu de retenu, sur la machoire. Il tomba à terre et on dirait qu'il saignait, car nous pouvons sentir l'odeur du sang. Le sang fraîchement sorti... Hmmm. C'était amusant à sentir et de voir malgré qu'on est moitié aveugle.

"Est-ce que tu vas penser à deux fois avant de berner une femme moitiée aveugle?" Nous disons à l'homme à terre, en s'accroupissant à côté.

"Espèrons-le que tu ne feras pas d'autre bêtises, de ce que tu m'as fait, sur d'autre fille. Oublie pas Zakou, je suis dans le coin et je te garde à l'oeil si tu fais de quoi, je te retrouverais très rapidement."

Il était surpris et nous, nous étions déçues qu'il avait autant de monde dans cette salle. Nous voulions tellement le réduire en miette, nous n'avons eu guère le choix que de nous relever et d'aller à l'autre bord de la piscine pour nous tremper les pieds. L'eau était fraîche. Vraiment fraîche, ça nous faisait tellement du bien cette eau, oubliez pas nous avons courru presque toute une journée à cette recherche concernant Zake, alors voilà c'est fini.

Brusquement, nous aussi nous avons été surprise. Nous avons parlé à cette personne et nous n'avons pratiquement jamais utiliser le nous. Pour uen fois nous le remercions de cette manie. Quoique cette manie, nous le pensons toujours de la sorte, en nous à la place de Je, mais c'est normale, on est deux dans ce même corp.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine - Page 2 Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum