[Société des Libellules] Autour de la Piscine

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Dim 5 Juil 2009 - 4:41

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Img-1044543g39j


Dans quelques jours, les ordres allaient se réunir pour célébrer les attributions, un acte que tous les ordres célébraient la même journée, par soucis de cohérence. Dans la contré de Zircon, un tout autre événement se déroulait. Les téléporteurs avaient fonctionnés toute la journée, les chevaux étaient à l’écurie et quelques magiciens arrivaient en utilisant la poudre magique.

Tous se dirigeaient vers la même place : Un manoir haut perché sur une montagne, éloignée de la civilisation maintenant fleurissante de Zircon. L’homme et maître des lieux, un certain Ludovic de Zircon était un homme assez beau, et il portait un costume simple. Une queue perçait le tissu des pantalons, et ses oreilles semblaient tombantes. Ah c’est Morphum et leurs caractéristiques animales!

Ses cheveux étaient poivrés sel et il tenait à la main un alcool spécialement préparer pour l’occasion. Dans sa cours, on apercevait une immense piscine à travers les baie vitré. Un gong caractéristiques retentit et une vois, qui semblait venu de nulle part s’éleva.


- Dans quelques heures, la réunion annuelle des Libelluliens commencera. Profitez-en pour faire de plus ample connaissance.

Tous les membres de la secte étaient réunis dans ce jour solennelle.

[Membre de la société sont demandés]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Lun 6 Juil 2009 - 0:06

(Yeahhhh Very Happy je suis la première à poster (but we dont care xD))

Disons que ce fut les premiers reflets du soleil qui me réveillèrent ce matin. Je m’étais levé paisiblement et m’étais douché à la même cadence, c'est-à-dire, longtemps et lentement. Je devais avouer que j’étais lève tôt, mais un lève tôt dure à réveiller. Même du café n’arrivait pas à me réveiller totalement, le coup de l’eau froide n’avait jamais fonctionné non plus, alors avec le temps je m’étais découragé et j’attendais patiament que mon cerveau ce réveille de façon naturelle. C’est à ce moment, alors que je mangeais mon petit déjeuné, que je me rappelai que la réunion était aujourd’hui. J’avais attendu ce jour durant quelques semaines, tuant le temps en m’entraînant dans la forêt non loin de la ville de Zircon. Il fallait que je me rende dans un manoir dans la contré de Zircon certainement pour y rencontrer d’autre membre et parler d’autre truc qui concernerait l’organisation. Bon, je me levais d’un pas léger après avoir mangé pour me mettre en route sans toutefois me presser.

J’aurais pu couper par la forêt sous ma forme de loup, cela m’aurais certainement prit la moitié du temps que je venais de prendre pour faire la moitié du chemin en marchant. Mais bon, à quoi bon se presser, il devait être 10h, 11h au gros maximum. De plus, je ne voulais pas salir le nouveau costume que je venais de m’acheter. Oui, la dessus j’étais comme une fille, j’adore la propreté et déteste la saleté. Voilà pourquoi je me retrouvais à continuer mon chemin comme je l’avais enclenché, c'est-à-dire à la marche.

J’ai continué sur le même chemin durant environ 1 heure, lorsque j’aperçus un manoir sur une montagne, on dirait que j’étais finalement arrivé. Je souris puis entama la route qui menait au manoir d’un pas calme. Arrivé devant la porte, un homme me fit entrer, il m’amena dans une autre pièce puis retourna à ces occupations. Je balayai la salle du regard et remarqua assez facilement que j’étais l’un des premiers arrivés. Bon, que faire d’autre mise à part la connaissance de mes congénères dans ce cas. Je commençai à discuter avec l’un des hommes, la discussion commença de façon habituelle, salut, sa va. Mais je ne me rappel pas a quel moment nous avons pu commencer à parler de gnome, cela me dépassait moi-même en ce moment.

Soudain une voix retenti, elle nous disait de faire connaissance en attendant la réunion, bon, c’est déjà ce que je faisais, mais c’était amusant de savoir que la réunion commencerait bientôt. Je me retournai vers l’homme avec qui j’avais entamé de faire la connaissance, mais nous nous quittâmes pour aller rencontrer d’autre personne, disons que la salle c’était bien remplit durant notre discussion. Je me rapprochai des quelques mets qui était à notre disposition et je me pris quelques raisins avant de partir faire la connaissance d’autre membre en attendant la réunion.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Lun 6 Juil 2009 - 20:33

Aujourd'hui je penssait mener ma petite vie tranquille sans dérangement. je me suis lever assez tranquille avant que je réalise que ma vie tranquille allait être perturber aujourd'hui. en effet la libellule fesait leur réunions aujourd'hui.

- pfffffffff

Je me suis finalement lever completement pour me diriger vers la porte de ma petite maison au millieux de la forêt densse. Cette maison était loin de toute ville et offret un lieux paisible en tout temp et me permetait de ne jamais être dérranger. Une petite rivière passait près de la et coulait silencieusement vers le sud. Une fois dehors je me suis transformé en Guépar et j'ai humé l'air.

- mmm du gibier pour le déjeuner comment bien commencer la journée.

Je me suis rapidement mit a courir d'une vitesse incroyable avant de voir ma proie, un magnifique cerf bien gras ou dison le plus tôt un petit repas. J'ai tout de suite entammé la poursuite contre ce vulgaire moucheron de la nature, cette dernière avait duré environ une dizaine de seconde avant que mes longues griffes lui tranche la gorge et que mon autre pair de griffe lui déchirre la chair du coter droit du corp qui émit et fort bruit de déchirement. Une fois ma cible abbatut je me suis coucher a coter du cadare pour en déguster la chair sanglante et apéttisante. Aprèes environs une heure de dégustation et après m'avoir assuré que toute la chair avait été manger je me suis diriger vers la rivière pour y néttoyer ma fourrure blanche qui avait un peut rougit au contact du sang qui avait giclé du cerf. Après cette légère baignade je suis retourné chez moi ou je me suis retransformer en moi même et ou j'ai enfilé ma cape rouge sang sanglé devant ma machoire et qui se termine 1 pied en dessous de met genoux par une impression de déchirrure. J'ai aussi prit mes clés de moto et mes deux katanas avant de filé vers mon garage secret ou est entreposé ma moto. Une fois démarré je suis partit en direction direct pour Zircon a une grande vitesse.

- A voici enfin le manoir ... je n'est pas très envit de me retrouver au millieux de tout ces incapable -_-

Une fois pres de l'entré, j'ai vérouiller tout les commande de ma moto et je suis entré sans même accordé un regard a l'homme qui me regarder un peu surprit. je me suis diriger vers l'endroit ou je voyait quelque gens puis j'ai filé vers un coin pour rester dans ma solitude préféré et je regardait chaque personne présente un par un. Mon regard s'arrêta soudain sur Loucas ... un Morphum je l'ai sentit aussitôt. J'ai croisé le regard de ce jeune homme et la seul chose que celui-ci pouvait en déduire fût le froid glaciale de mes yeux. Ainsi je le fixait d'un air sombre et glacial ne démontrant pas plus que ma présence dans cette salle maudite remplit de gens probablement incapable ... mais bon comme je dit toujours il ne faut jamais sous estimé un ennemis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Failly le Lun 6 Juil 2009 - 23:53

J’étais levé depuis une bonne heure environ. Encore endormit puisque je n’avais pas beaucoup dormie de la nuit, allé savoir pourquoi l’insomnie m’avait choisie comme victime. Habituellement j’aurais pue me trouver un bon petit lit, aller porter Azurik chez sa gardienne avec la quelle je faisais à faire depuis 1 ans environ. Et dormir les heures qu’ils me manquaient, parce qu’évidemment, s’était maintenant que le soleil brillait dans le ciel comme milles feux, que je ressentais le besoin de me reposer, de dormir. Plan, super que j’aurais mis en place, seulement s’il n’y avait pas cette réunion qui servait à … et bien j’aimerais bien le savoir ! Mais, bon j’allais m’y rendre puisqu’après tout je faisais partie de la secte de la Libellule, même si je ne ressentais pas le sentiment d’appartenance. Je ne savais pas à quel heure exactement commençait cette réunion, mais ce n’était plus très loin, une ou deux heures environs. Ce qui me laissait amplement le temps d’aller manger un peu, chose que je n’avais toujours pas faite depuis que j’étais debout.

J’étais encore à Rhodium, la réunion était à Zircon. Je n’avais jamais été visité ce pays, mais sa n’avait aucune importance. J’avais mon téléporteur personnel, une sorte de bracelet. On réglait la destination exacte et le joli bracelet faisait tout le reste. Alors, je n’avais même pas à me rendre aux gros téléporteurs de la ville pour y aller. Ce qui me laissait plus de temps. Je marchai dans les rues de Rhodium, cherchant un restaurant ou quelque chose à me mettre sous la dent qui me tenterait un peu. Mais, j’avais beau avoir l’estomac qui grognait, rien ne me tentait >.< ! Ce qu’il était compliquer ce corps dans le quel je vivais … ! Finalement j’entrai dans un marché et ne prit que quelque fruits comme déjeuner. Après, la réunion j’irais manger quelque chose si l’envie m’y prenait. Maintenant, je n’avais pas grand-chose à faire avant que la réunion commence …

- Fai, on y va maintenant ? Je ne sais pas, rester là à attendre que cette réunion commence … j’aime mieux arriver juste un peu avant. Ouai … mais on pourrait rencontrer quelque personnes ! Euuh, non ! Je ne me sens pas trop d’humeur à bavarder avec des inconnues qui vont me prendre pour une folle accomplie. Si on se comportait normale pour une fois, qu’es que t’en dit ? Je ne changerais certainement pas pour une bande de débile ! Tu me connais mieux que sa ma Fée ? Ouais, moi et toi nous ne formons QU’UN ! Je ne veux pas péter ta be-bulle … mais c’est normal puisque je me fais la conversation avec moi-même. Je soupirai, cette manie de me parler à moi-même ne me lâchait plus, s’était un peu comme si je réfléchissais à voix haute, mais en me répondant et en donnant parfois des personnalités.

Je me levai du beau banc en ciment, tout propre. Et j’entrai la destination. En espérant cette fois-ci que ce fichu téléporteur portatif allait bien fonctionner pour une fois. Un halo bleu m’entoura et je disparus tranquillement.

Je réapparus dans les airs avec le même halo bleu qui m’entourait, et avant même que je n’aille le temps de le réaliser je tombai par terre lourdement, j’échappai un cri lorsque mon bras reçu toute la charge de mon corps. J’avais chuté d’environ 1 mètre et quarante.

- RAAAH ! Maudite technologie VIEILLE. Je toussai un coup, j’avais le souffle couper. Je me retournai sur le dos avec fatigue et écœurement. Mon bras me faisait mal, s’était endurable mais très désagréable. Je respirai quelque coup, en plus le voyage avec ce bracelet me donnait quelque mal au cœur. Au bout d’une minute depuis mon arrivée que je pourrais qualifié de fracassante, sans faire de jeu de mot. Je réalisai que je n’étais pas la seule d’arrivé. Je relevai la tête et vu pas mal de personne, par chance la plus part était à l’opposé de moi, alors bon il ne m’avait pas trop remarqué. Mais, j’étais atterrit à même pas un mètre d’un homme qui me dévisageait avec un regard froid, il portait une cape rouge.


- Quoi, il y a un mort peut-être ? Je lui répondis avec froideur, ne supportant pas déjà son attitude. Je le savais je n’étais pas faite pour vivre en communauté.

Je laissai retomber ma tête par terre, ferma les yeux et poussa un profond soupire. Avant de commencer à me relever de ce sol plus que dur et inconfortable. En poussant un petit gémir, lorsque je m’appuyai sur mon bras gauche le quel je soupçonnais une légère fracture au niveau du poignet. Je me relevai et regardai les autres membres de la secte en tenant mon poignet doucement. Je soupirai, je ne me sentais déjà pas à ma place …

_________________
Je suis une terreur.
Je suis complètement dingo dans la tête.
Ma vitesse est redoutable.
Je suis légèrement colérique
Mon nom est :
Failly la Faillé.
[Société des Libellules] Autour de la Piscine Failly15
Ex Rousseusse en chef Cool

Spoiler:
[Société des Libellules] Autour de la Piscine Me_voi11
Failly
Failly
Modérateur

Féminin
Messages : 2613
Rôle : Membreee de la secteee des Libélluiieens :P / Mère des fabuleux Azurik et Daiklan :P
Âge : 19 grosses années remplies de solitude :O !
Âme Soeur : J'ai pas de soeur ... alors son âme est en paix .. O.o
Sexe : Féminin
Écuyer : Euuh, non pas vraiment Surprised !
Date d'inscription : 12/06/2007


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Mar 7 Juil 2009 - 2:06

J’étais en ce moment même en train de parler avec un autre membre, en faite je l’écoutais plus parler qu’autre chose. Il me parlait de sa vie et de ses problèmes, quand à moi, je l’écoutais comme un bon psychologue l’aurait fait sous paiement. Peut-être aurais-je du aller en psychologie comme carrière? Je semblais plutôt doué pour écouter quelqu’un parler durant des heures sans m’endormir. Et si en plus j’étais capable de lui trouver une solution, décidément j’aurais certainement pu faire fortune dans ce domaine. Mais bon, je l’écoutais parler, mais me sentais fixer. Ne voulant pas quitter des yeux mon interlocuteur pour ne pas lui manquer de respect, je jetais quelques regard au hasard à la recherche de mon agresseur. Soudain, mon patient me quitta après une bonne poigné de main puis je pus enfin voir l’homme en question assis dans un coin.

Un homme dans une cape rouge me fixait d’un regard glacial à vrai dire, il me faisait presque froid dans le dos, j’ai bien dis presque. Il semblait plutôt être quelqu’un de solitaire, à le voir seul dans son coin, cela semblait évidant à vrai dire qu’il n’était pas quelqu’un d’extrêmement social. Mais bon, plusieurs personne aurait prit cela comme une provocation, dans mon cas, cela me laissait neutre. Pourquoi s’emporte pour quelqu’un qui se prend des grands airs, cela était une perte de temps selon moi. Je pourrais lui lancer le même regard, mais à quoi bon? L’on se fixerait comme ceci durant quelques minutes, jusqu’à ce que le moins orgueilleux lâche prise. Pour y gagner quoi? Rien à vrai dire xD. Alors, je lui fis un sourire, enfaite un sourire que je qualifierais comme idiot ou arrogant. Peut-être un mélange des deux aussi, tout dépendant du point de vue de la victime.

Tout à coup une jeune apparut de nulle part et tomba lourdement sur le sol. Je fus légèrement surpris de cette apparition soudaine, disons que je ne m’y attendais pas, enfaite, qui s’y en aurait attendu mise à part un voyant? Je m’éloignais du sujet, alors je retournai mon attention sur la femme. Je la vis se parler sans toutefois la comprendre, elle releva la tête et par chance je l’entendis briser le mystérieux homme avec la cape rouge. Sa réponse m’échappa un petit rire et un grand sourire. Elle ne manquait pas de caractère en tout cas, personne ne pouvait le nier.

Je la vis gémir lorsqu’elle s’appuya sur son bras gauche pour se relever, elle s’était probablement blessé lors de sa chute. De plus, elle semblait inconfortable en ce moment, elle n’aimait peut-être pas être en compagnie de trop de personne, ou peut-être elle n’aimait simplement pas l’atmosphère. Il n’y avait qu’un moyen de le découvrir dans ce cas. Je me dirigeai d’un pas calme vers elle, adressant un simple mouvement de tête à l’homme à la cape derrière elle. Arrivé à quelques centimètres d’elle, je tentai de socialiser avec celle-ci pour rendre sa situation moins pénible qu’elle semblait l’être à en ce moment même. Je lui déclarai d’une voix douce,

-Bonjour, est-ce que ça va?

Réalisant que j’avais disons, oublié l’une des premières règles de politesse, qui est de se présenter, je me mis la main sur la tête, lui sourit, puis tout en descendant ma main de mon crane, je dis,

-Pardonner mon impolitesse, je me nomme Loucas et vous?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Failly le Mar 7 Juil 2009 - 3:47

Je continuais de regarder autour de moi. Définitivement, à ne vivre qu’avec moi-même et mon fils j’étais devenue totalement allergique au foule. Bon, ok ce n’était pas une foule. Mais il y avait du monde ! Ce n’était pas comme se promener à Rhodium, parmi tous les occupants de ce pays. Aujourd’hui j’étais coincée ici à attendre que cette réunion commence et finisse. S’était à se demander pourquoi j’avais rejoins cette secte secrète … ouuuh secrète ! J’aurais peut-être mieux fait de rester dans mon coin sagement comme avant. Puis, j’aimais bien être amie avec moi-même. Mon moi et mon moi on s’entendait parfaitement bien. Et j’avais Azurik, mon petit cœur, quoi demander de plus qu’une belle amitié avec moi-même et un fiston tout adorable ? PATHÉTIQUE ? quuoi ?? Que celui qui as dit sa se MONTRE MAINTENANT OU JE TUE TOUT LE MONDE !!! Ce que sa pouvait être exigeant et pénible d’être la célèbre Failly ! Et alors que je m’apprêtais à me trouver un coin et me taper une petite discussion seule. Je vis quelqu’un s’approcher vers … moi ? Un homme dans la vingtaine, plutôt beau. Mais, je n’aimais pas trop les présences masculines depuis ce fameux jour …

Je détournai le regard, il devait se diriger vers quelqu’un d’autre, une connaissance sans doute. Je regardai derrière moi, un magnifique coin accompagner d’un divan m’invitait avec frénésie à venir le rejoindre. Je souriais de toutes mes dents, heureuse de pouvoir allé parlé tranquille avec ce divan ! Et alors que j’allais entamer ma marche vers mon prochain ami j’attendis une voix douce derrière moi. Je me retournai tranquillement, finalement cet homme venait réellement vers moi. Mais, par précaution je fis un tour sur moi-même, personne n’était derrière moi alors s’était à moi qu’il s’adressait … !


- Euh … oui, je pense … ! Je lui répondis en le regardant suspicieuse. Je fis un rapide calcul de la distance qui nous séparait, selon moi et mon antisociabilisme, oui ce mot existe è__é, je trouvai qu’il était trop proche de moi. Alors, je reculai d’un pas, le regardant toujours avec méfiance. Depuis quand on faisait attention à ma personne ? Je veux dire que se n’était pas normale …

- Mon nom ? Pourquoi vous voulez le savoir ? Vous voulez me voler c’est sa ? Je lui demandai en fronçant les sourcils. Je vous avertis, j’ai rien d’intéressant ! Si vous me demandez mon nom c’est que soit vous voulez qu’on face connaissance et après me voler tout ce que j’ai, peut-être même me tuer aussi. Ou bien vous voulez juste faire connaissance, mais je vous le garantis. Vous ne voulez pas me connaître ! Même les animaux ne veulent pas de ma cher personne, il n’y as que les objets. Eux ils sont gentils, ils m’écoutent et ferme leur clapet ! Et puis, ce n’est pas parce que je fais partie de la même secte que vous qu’on doit faire connaissance. Après tout, dans un contexte normale on ne se j’aurais parlé, j’ai raison ? Oui, tu as raison Fai. Oui, je sais. Bref, je déteste faire connaissance parce qu’on se doit de faire connaissance … c’est hypocrite je trouve ! À moins que se soit de la pitié … mais, non merci je n’en veux pas !

Bon, sa y était ! Je me mettais à dire tout ce qui me passait par la tête à un inconnu. Sa m’arrivait souvent, avant de décamper tranquillement, sauf que cette fois je ne pouvais pas. Et franchement je n’avais plus aucune envie d’être ici, aucune. Je croisai mes bras, en faisant attention à mon poignet blessés

- Qu’es qu’il fait celui qui nous dirige ?! Sois patiente, Fai. Ne viens pas me dire quoi faire toi ou je m’énerve réellement. Je te vois bien commencer à te frapper toi-même. Raah, ce que je peux m’énerver parfois ! C’est toi qui es énervante. Peut-être, mais j’en suis fière, ok ?! Et voilà que je partais une toute nouvelle discussion avec la Failly à l’intérieur de moi. Je pourrais même qualifier une Fai d’ange et l’autre Fai de Démon ! Sa serait plus pratique à suivre n’es ce pas ?


Je reportai mon regard sur l’homme qui me faisait toujours face. Il ne s’était pas encore enfuit ? C’est qu’il a des personnes qui aiment les personnes complètement psychopathe.

- Sérieusement, oui vous êtres belle homme. Vous avez du charisme et sembler très polit. Mais, dégagez je suis pire qu’une psychopathe, une psychopathe qui prépare sa relève prochaine avec sa progéniture ! Et qui ma foi ne sait réellement pas qu’es qu’il lui a prit de se joindre à une secte remplie de Libellules ! Je lui dis d’un ton las et fatigué. Sans oubliée mon téléporteur complètement bon pour jeter. Ce n’est pas la première fois qu’il me le fait, la prochaine fois je le jette, promesse que je me fais et après je m’en trouve un autre comme j’ai toujours fait. Oui, c’est une bonne idée ! Je me mis à pensée à voix haute comme toujours.

Je tournai la tête sur le côté et vit le mur qu’à un mètre de moi. Je faussais compagnie à ce Loucas pour aller m’assoir contre le mur. J’enlevai ma ceinture attaché à ma taille et entreprit de fouiller dans une poche rattacher après qui contenait divers bandages et de l’autre coter une ou deux dagues. Je sortie les bandages avec difficulté et une barre de métal, justement pour des occasions comme celle-ci. Je plaçai la barre de métal qui permettrait à mon poignet de ne plus bouger jusqu’à ce que je me rendre à l’hôpital une fois rentrée à Rhodium. Mais le plus dure serait d’enrouler le bandage pour tenir la barre de métal.

- Aller, Failly. Tu es la meilleure de toute façon !

J’avais beau essayer avec mon bras droit et mes dents, j’échappai toujours le fin bandage. Décourageant ! Je n’étais pas du tout habile, malheureusement. Je poussai un soupire d’accablement étant sur le point de laisser tomber. C’était pourtant simple d’enrouler ce fichu tissu après la barre de métal qui se trouvait sur mon poignet !

- RAAAH ! Je vais me mettre en colère ! Tu va M’ÉCOUTER, OUI ! Je criais aux bandages, mais pas assez fort pour que toute la salle l’attendre.

_________________
Je suis une terreur.
Je suis complètement dingo dans la tête.
Ma vitesse est redoutable.
Je suis légèrement colérique
Mon nom est :
Failly la Faillé.
[Société des Libellules] Autour de la Piscine Failly15
Ex Rousseusse en chef Cool

Spoiler:
[Société des Libellules] Autour de la Piscine Me_voi11
Failly
Failly
Modérateur

Féminin
Messages : 2613
Rôle : Membreee de la secteee des Libélluiieens :P / Mère des fabuleux Azurik et Daiklan :P
Âge : 19 grosses années remplies de solitude :O !
Âme Soeur : J'ai pas de soeur ... alors son âme est en paix .. O.o
Sexe : Féminin
Écuyer : Euuh, non pas vraiment Surprised !
Date d'inscription : 12/06/2007


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Mar 7 Juil 2009 - 9:54

Je regardait toujours Loucas avec les même yeux presque meurtrier quand une jeune éfronter a décider de me parler mon regarde na pas plus bouger autre que pour pointer mon regarde de félin fixer avec force dans celui de Failly. Cette dernière semblait soufrir a cause de son poignait. Soudain Loucas vint a la rencontre de la jeune fille en me regardant avaec un petit sourire stupide montrant seulement a qu'elle point les gens peuvent être incapable parfois.

Je vit en suite Failly devenir légèrement folle. **Ummm mais ques qui lui prend a cette écerveler** mais elle semblait pareil a moi sur un point les foules n'avait pas l'air de lui plaire. Elle était un peu parano pourquoi avoir peur d'un imbecile ? Du moin je la regardait faire son petit numéro avant de la voir aller vers le divan qui se trouvait a quelque centimetre du sol ou j'était assis. Qu'elle impolitesse quitter un interlocuteur...

Suite a cette petit afront je me suis lever doucement sans aucune précipitation avec le même regard froid et sans émotion je me diriga vers Failly assise et incapable ... et oui meme incapable de pensser une blessure. Une fois a ses coter je planta mon regard surment dérangant dans le sien et je lui dit :

- Ne bouger pas sa ne serra pas long. ma voix était sans émotion sans intonation une voix dénuer de sentiment apparent. j'était assez indiférent mais j'aprocha mes mains vivement vers le poignet de Failly et attacha doucement et surprenament très tendrement le tissus au poignet de Failly avec la bar de métal de façon a completement bloquer son poignet et fit un noeud solide qui ne bloquait pas le transport sanguin. Suite a sa je la regarda dans les yeux avec mon regard de glace qui fondit légèrement laissant voir un regard compatissant, avant de reprendre sa forme initial. Suite a sa je me suis sur lautre partit du sofa juste a son coter, sans l'observer plus longtemp. Je regardait maintenant Loucas avec mon regard froid de félin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Mar 7 Juil 2009 - 13:46

Loin de l’endroit où se déroulait actuellement la réunion de la société secrète des Libellules, dans une pièce lugubre où personne ne devait jamais entrer sans son autorisation ou celle de son maître, un petit lit dont la valeur était sûrement plus élevée à cause du matériaux dont il était fabriqué jonchait le sol de la pièce accompagné de quelques meubles dit sans grandes importance. Aujourd’hui, c’était une journée différente.. Si bien que, dans le petit lit, quelque chose se mit à bouger. Mais.. était-ce quelque chose.. ou quelqu’un? Pour tout dire, c’était dur à voir, puisque sous les couvertures, on pouvait à peine distinguer une silhouette, mais si c’était le cas, celle-ci était roulée en boule. Les couvertures pour le haut de tête s’écartèrent peu à peu pour laisser entrevoir deux yeux d’une étonnante clarté, mais qui, pourtant, étaient bleus. Son regards sembla se poser partout autour de lui, en recherche d’une quelconque présence, mais il n’y avait personne. Non, personne n’était venu le réveiller, hors, il était bien réveillé. Les couvertures se retirèrent de ce qu’on pouvait maintenant qualifier de tête, la silhouette sous les draps s’allongeait, laissant voir que ce n’était qu’un petit humain.. En fait, cela s’avérait bien plus être un enfant en vérité.. Lorsque la porte de sa chambre s’ouvrit sur une personne, l’être qui était encore couché s’assit, laissant la chaleur de son corps s’éloigner pour lui faire sentir la froideur de l’air ambiant. Cet enfant dit d’une voix cristalline:
«J’arrive.. »
Puis la porte se referma, le laissant de nouveau dans les ténèbres, ses yeux s’acclimatèrent à la noirceur pour finalement lui laisser distinguer les meubles puis les quelques rares objets qui trônaient sur ceux-ci. Il s’assit sur le bord de son lit puis se laissa tomber sur ses pieds qui se méprenaient avec la couleur des draps qui étaient d’une blancheur inquiétante. Il s’entoura de la couverture pour garder une certaine chaleur puis se dirigea sans peine vers l’armoire. D’un côté se tenait une pile de linge plus qu’intrigante. Il y avait là autant de vêtements pour fille que de vêtements pour garçons. C’était là son.. métier? Oui, on pouvait considérer cela de et angle.

Le jeune enfant prit une petite pile à part, prenant ainsi des vêtements de couleurs sables, un peu comme tout le monde. Il s’habilla sans émotion, prenant le moins de temps possible car, peut-être vous ne le saviez pas, mais le temps, il passe toujours son chemin, se fichant de ce que vous voudriez ou vouliez faire. C’était un peu pour cette raison qu’il était parti de là-bas, cet endroit qui l’avait toujours enchaîner dans des souffrances plus qu’intolérable à ses yeux, mais maintenant, c’était du passé, mais surtout, une habitude qu’il s’en était faite. Il vêtu ses pieds de chaussures puis se saisi d’une petite cape noire. Il eut un petit sourire amusé alors qu’il se dirigeait comme un enfant en promenade vers là-bas, il vit sur le pas de la porte son.. amie? Non, plutôt une idiote qui devait faire à peu près tout ce qu’il voulait sans rouspéter, car.. il était Son protégé et le plus froid des enfants sûrement. Pourtant.. ce n’était pas ce qui l’empêchait d’agir comme n’importe quel des enfants ayant l’âge de cinq ans.. Il regarda sa.. servante? Puis dit avec un sourire:
«On y va ?»
Un grand sourire au lèvre et un regard plus qu’innocent tinté d’amour, mais qui pouvait bien savoir que cela pouvait très bien s’agir de comédie? C’est ainsi que ce jeune enfant arriva à la réunion. Qui avait dit que ce lieu n’était pas pour les enfants? De toute façons, celui qui lui aurait dit ça l’aurait sûrement regretté, d’une quelconque manière que se soit. Dès qu’il eut franchi le téléporteur, il fut seul, mais cela ne sembla pas l’effrayer. Il se dirigea sans peine vers le lieu de réunion où allait ce dérouler la réunion des Libelluliens. Lorsqu’il arriva il y avait plusieurs personnes qui étaient déjà arriver, mais pas son père adoptif, il fut un peu triste, mais se réjouit, parce qu’il pourrait peut-être lui faire une surprise. Toutefois, il y avait un petit groupe près des sofas, il laissa vivre un peu son étonnement et décida de s’y diriger avec un sourire enfantin. Le jeune enfant de cinq ans ressemblait tellement à une fille, mais aussi à un garçon que s’en était déconcertant. De plus, sa voix était cristalline, prenant parfois des tons un peu grave tantôt aigu, vraiment, il était dur à cerner. Même ses habits ne pouvaient pas donner leur mot en disant s’il était un garçon ou une fille. La seule manière de le savoir, c’était de le lui demander! (xD J’m’amuse!) Il s’approcha donc des deux personnes qui occupaient le sofa et dit sur un ton cristallin, milieu des deux intonations soit grave et aigu:
«Bonjour!»
De cette façon, il agissait comme un gamin..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Mar 7 Juil 2009 - 17:05

- « Aller! Up! Debout! Tu vas être en retard à ta réunion qui est à Zircon chez un autre de tes amis! »

Argh, il est quelle heure? Ah, ça me tente pas me lever pour regarder l’heure. Ma bonne vieille amie m’a dit de me lever sinon je serais en retard, mais non, quelque un va venir me chercher pour ensuite partir là bas dire en gros qu’est-ce qu’on va faire dans cette secte.

- « ZAKE DEBOUUT, PARESSEUX!! » Hurla-t-elle contre moi.

Elle ne savait pas que j’ai passé une mauvaise nuit depuis que je suis né. Elle ne savait pas que j’ai seulement réussi à dormir dans les environs de sept heures et quart après que le soleil soit lever. Effectivement, j’ai passé la nuit à faire la paperasse, à trouver une place où que Ryosei pourrait dormir tout près de Zircon, qu’est-ce que je vais dire aussi, en faite je n’ai rien à dire concernant ma secte, c’est seulement une société secrète que j’ai créé pour aller au delà des lois de tout royaume et faire régner la paix en regroupant la civilisation. Déjà que la raison est longue à dire, alors imaginez un discours improviser fait par moi.

Vraiment, je crois que je n’avais pas le choix de me lever. Habituellement, les chefs doivent être là bas en avance, mais moi, qui n’a aucune ponctualité dois-je vraiment arriver à l’heure? Non, je ne préférais pas, de toute façon, c’est la première réunion depuis que j’ai éclaté de colère, parce qu’un monsieur voulait me convoquer et ça très mal tourner pour lui. Puis, c’est rendu une première convocation et personne ne se connaissent, ça tombe hyper bien pour se tisser des nouveaux liens.

Moi, qui était bien dans le lit de ma chère amie aubergiste. Ça vous étonne que je dors dans une auberge (en passant si on se rappel bien je suis encore à Copal), pourtant moi ça m‘étonne pas vraiment, depuis toute ma vie je dors dans des lieux publics, jusqu’à temps que je me fasse des amis(es), euh. Je l’ai plus charmé que d’autre chose, mais ça valu la peine, ça me coûte moins cher. M’enfin, je n’avais pas le choix de me lever. Ma chère amie m’a enlevé mes couvertures, ça voulait dire: « réveil-toi, limasse! ». Disons que je n’avais pas le choix sinon elle allait plus loin encore et je ne veux pas y arriver à un stade qu’elle me sort dehors avec un coup de pied au derrière, quoique si ça peut me permettre de me réveiller, ça me ne dérange sérieusement pas. En tout cas, je me levais du lit et j’allais rapidement vers la salle de bain, tant qu’à y penser, je n’étais pas à Rhodium, donc pas de douche, seulement un bain, comme à la vieille méthode. C’est-à-dire que j’ai pris un bain et quand j’ai sorti du bain, j’ai pris une serviette pour l’enrouler à ma taille, par après je m’étirais, sinon si je le faisais avant je vais me sentais coincer dans mon corps disons que ce n’est pas confortable et ça me rend irritable.

Je me traînais les pieds, c’était dure quand tu as juste seulement quatre heures de sommeil... Quatre heures? Ça veut donc dire qu’il est onze heures et quart? Sérieusement, j’étais en retard. Je m’habillais rapidement, de toute façon, je n’étais pas très coquette, donc je me dépêchais, je descendais en bas aussitôt fini et j’allais voir ma chère amie:

« Depuis quelle heure que t’essaye de me réveiller? Cocotte. » Dis-je en prenant le petit déjeuner qu’elle m’offrait quand elle se retournait vers moi.

- « C’est dur à dire, depuis au moins une heure que j’essaye de te réveiller, mais tu avais l’air de bien dormir... Je t’ai laissé une demi heure de plus, mais par après j‘étais incapable de te réveiller, maudit que tu dors comme une bûche ça pas d’allure, Zake! » Me répondait-elle en faisant un soupir.

On pourrait dire que je mangeais rapidement, sérieusement, Ryosei doit m’attendre dans sa chambre à l’heure qui l’est. Merde, j’aurai du me coucher plus de bonheur pour ensuite aller le chercher et partir vers la réunion comme j’avais prévu, malheureusement, ce n’était pas le cas. Sûrement, mon ami l’a pris en charge, qui sait.

- « Tout doux! Tu vas t’étouffer si ça continue et ça me ne tente pas de te ramasser à pelle! Du calme. Puis euh, une voiture t’attend devant la porte. »

Tout doux, mon oeil! Une voiture m’attend et je ne suis pas dedans ça veut dire que je suis en retard d’aplomb, alors il faut que je me grouille les fesses pour ensuite me diriger à Zircon qui est environ une heure d’ici. C’est la cata! Franchement, moi qui ne croyait pas être en retard que ça, je me trompais grandement.

Bref, j’ai rapidement fini mon déjeuner, j’avais vraiment faim, la preuve j’ai pris sa miche de pain sans demander les permissions et en plus, il me fallait un remontant, mais je ne pouvais pas:


    1 - Il fallait que je me dépêche pour y aller à Zircon qui est à une heure de Copal, même plus si on passe par les longs chemin.
    2 - Mon remontant se trouve à rhodium, donc je dirais à l’eau pour cette fois.
    3 - Copal est en plein découverte, donc le chemin va être long, parce que c’est un trou perdu.


Ça tombait très bien, mais une chance qui n’a pas d’officier à Copal, on va pouvoir faire un peu de vitesse. D’ailleurs quand j’ai sorti de l’auberge, j’étais déjà réveillé, quand même assez fatigué, mais je m’en foutais grandement. Désormais embarquer dans la voiture, j’ai dit Ciao à mon amie avant de dire au chauffeur plein les gaz, on est en retard. Pendant la route, j’ai fini la miche de pain et j’attendais, malgré que j’étais à deux doigts de me rendormir tellement que c’était long. Imaginez plus d’une heure restant assis dans une voiture noire pour aller dans un manoir à Zircon.

Comme défaite, j’ai dormis. À mon réveil, parce que le chauffeur m’a réveillé, il a dit qu’on était au royaume de Zircon. Déjà? Enfin, aussi! Peu importe, il a bien fait de me réveiller, parce que j’ai pris le temps de me ranimer. En tout cas, moi qui n’était pas de nature stresser, je l’étais quelques peu, disons que je craignais que quelque un me fasse éclater comme la dernière avec ce certain monsieur que je rappel pu son nom, malheureusement.

Bref, rendu devant le manoir j’ai pris une grande inspiration avant de débarquer de la voiture. Heureusement que mon ami m’attendait dehors, mais je fus déçu de ce qu’il a dit. Seulement quelques personnes étaient arrivées. Finalement je n’étais pas si en retard que ça. J’étais plutôt fière, mais bon, il ne faut plus que ça m’arrive j’ai faillit mourir d’un arrête cardiaque tellement que je me pressais pour arriver moins en retard possible. Argh... Je vais les trucider chacun leur tour.

- « Tu es enfin là, Zake. Espérons que tu ne sois pas trop déçu par les arriver, car je le suis pour toi. À date, il y a seulement un Gentleman - poli, un homme non social, on dirait qui a le goût de tuer tout le monde avec son regard froid et qu’il pense que tout le monde est incapable, une jeune femme qui a un poignet endolori et assez particulière, puis ton fils adoptif. »

C’était son rapport et j’imagine qu’il se tissait des liens, malgré qui en a un qui « veut » tuer tout le monde avec son regard froid. Héhé! Attend que j’arrive, il va être un gentil animal dans un coin qui a peur de se faire battre. Puis, pour le gentleman, je m’en fiche, il faut qu’il se tient tranquille. Pour la fille? Sa particularité va s’en aller bien assez vite quand je l’aurais parler. Pour mon fils... Je le laisse faire... Que faire avec lui? Il a été avec moi depuis au moins quelques années, alors j’ai pas de restriction à faire pour lui, sauf qu’il soit mon gentil petit espion.

« Attend que je fou mon nez dans leur vie, tu vas voir ils vont changer très rapidement. D’ailleurs, si tu vois d’autre monde arriver... Euh... Laissez-les rentrer, je ne veux pas de plainte et c’est moi le fautif. Donc, laissez-les rentrer et je vais m’arranger pour le reste, d’accord? »

- « D’accord, en passant, est-ce que tu vas faire d’autre réunion par ici? »

« Peut-être que oui, peut-être que non. Qui le sait vraiment? Je ne garantis rien, Ludovic, mais je te promet de faire une réunion par ici une fois de temps en temps, mais quand? Aucune idée. Attend pas, c’est sûrement à la dernière minute que je vais te le demander, comme d’habitude. »

- « Ça me va, tant que tu viens faire un tour pour me dire rien qu’un salut, ça va me faire plaisir, puis est-ce que je pourrais avoir la chance de te parler plus tard dans la réunion, concernant ton fils. »

« Pourquoi je refuserai de te parler si tu m‘as aidé à trouver un endroit pour cette réunion? Tu es mon ami après tout et je ne suis pas si méchant que ça. » Dis-je sur un ton sympathique.

C’est le moment que tout le monde attendait. Je rentrais dans le manoir, mais je m’arrêtais aussitôt. Disons, que je n’ai pas eu la chance de visiter ce manoir, oh la, l’embarra du siècle. Je me retournais vers mon ami, l’air un peu embarrasser.

« Dit, Ludovic, tu sais sûrement où que la réunion se passe, hein? Je n’ai pas eu la brillante idée t’accepter ta visite guider, j’étais plutôt préoccupé. »

Ludovic partait à rire, son verre à la main il m’invitait à l’accompagner.

- « Ça va, vient c’est par ici. Mais en passant, comment ça Ryosei est dans cette secte secrète avec toi? Désolé, je ne pouvais pu attendre. » Dit-il en s’arrêtant en chemin avec un air un peu confus.

Je m’arrêtais aussi, mais avec un sourire en coin un peu méchant.

« Je sais que parfois, je peux être sans coeur, mais qui sait, peut-être il sera utile à espionner. Aussi, ça me permet de le protéger mieux. Ça te convient comme réponse? »

On continue à marcher et juste devant la porte il sort:

- « Ouais, ça me convient, mais je m’y attendais pas. Tout cas, bonne chance pour la réunion et je ne veux pas de cadavre. »

« Okay, mais je te promets rien. »

Je rentre aussitôt. Une entrer que j’ai jamais pu faire auparavant. J’ai ouvert les deux portes avec mes deux bras. Je faisais en quelque sorte une entrer fracassante. J’arrangeais un peu mon chapeau de cowboy, puis je m’en allais proche de Ryosei. Quand j’ai vu l’homme qui jeta un regard froid vers l’autre. J’imagine que l’autre c’est le gentleman et celui qui a le regard c’est le gars insociable. Je ne l’imaginais pas ainsi, peu importe.

J’avais l’impression que tout le monde me regardait... Suis-je si intimidant que ça ou suis-je un incapable, peut-être c’est la façon comment que je suis habillé. Un peu western de la couleur noir avec une queue de pardusse brun et blond et des oreilles d’elfes... Qui sait. Je mis ma grande main sur la tête de mon fils et je dis à l’homme à la cape rouge sur un ton autoritaire.

« Ça suffit! Arrête de jeter un regard d‘un minou gelé aux autres. Tu n’es pas L’homme ici, à ce que je sache. »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Mar 7 Juil 2009 - 17:36

Je ne restai pas bête devant la réaction de la jeune femme, non au contraire, je lui souriais. Mais je dois avouer qu’elle m’étonna grandement, au point de croire que je veux savoir son nom pour la voler? Elle paranoyait peut-être un petit peu trop. Puis je remarquai assez facilement qu’elle se parlait à elle-même, elle avait peut-être un problème mental? Mais bref, cela m’importait peu, elle ne me faisait pas peur, en aucun cas, disons qu’elle mettait du piquant à mon attente en ce moment. Je la regarda s’éloigner sans toutefois arrêter de lui sourire, puis la regarda se battre avec son bandage, si je pouvais dire qu’elle se battait avec celui-ci. Okay, peut-être pas battre, mais vu la colère qui montait en elle vue son incapacité à attacher celui-ci, je pouvais en déduire qu’elle n’allait pas tarder à nous refaire une crise.

J’allais aller lui attacher son bandage, lorsque l’inconnu à la cape rouge s’en chargea avant moi. Voilà, il n’était pas si méchant que cela dans le fond, à moins qu’il veule seulement l’aider pour qu’elle se taise? Une autre possibilité forte possible dans ce cas. Bon autant laisser la jeune femme seule dans ce cas, elle ne semblait pas très ouverte à faire de nouvelle rencontre. J’allais me diriger dans le sens inverse lorsque je me sentis encore fixé. Je détestais ce sentiment à vrai dire, en partant je n’aime pas que l’attention soit viré vers moi, alors me faire fixer de la sorte deux fois de suite par le même homme, me laissait indifférent physiquement, mais non mentalement. Bon autant aller lui parler, peut-être qu’il me lâcherait de son regard que je trouvais presque pathétique à la longue.

Je commençais à me diriger vers la "la plus belle couleur de cheveux du monde" et l’homme à la cape rouge lorsqu’un petit bout de chou remplaça mon arrivé, mais une chose me bloquait, était-il un il ou un elle? Je ne savais pas vraiment quoi choisir entre les deux, il ressemblait à un garçon, mais il avait les traits fin d’une fille. Difficile de définir son sexe lorsqu’on n’est pas de sa famille. En plus il venait d’entrer dans notre cercle d’amitié, non, enfaite, ce n’était pas vraiment un cercle d’amitié, pas du tout, c’était plus un cercle remplit de méfiance en ce moment et le pauvre venait s’y mêler. Cela ne m’avait prit que deux pas, trois au maximum pour me retrouver près de la petite personne, du mystérieux et ennuyeux inconnu et de la "la plus belle couleur de cheveux du monde" complètement folle. Je me demandais sérieusement qu’elle genre de conversation aborderait un groupe de ce genre et quel image aurait notre société avec déjà quatre désadapté social comme nous, en faite deux, car moi et le petit somme normale, enfin je crois.

J’arrivais à la rescousse du petit dans un certain sens, car soit la femme allait lui faire un discours comme elle m’avait fait, ou c’était le prétentieux qui allait lui lancer un regard bête. Les deux situations n’était pas très accueillante disons. Alors je regarda calmement l’homme, peut-être il avait eu le temps de voir ma deuxième facette durant cette seconde, la sérieuse et calculeuse mentalité qui se cachait derrière mes sourires. Étant devenue une habitude, je repris un simple sourire, j’allais dire quelque chose lorsque les portes de la salle s’ouvrirent, je pus voir Zake rentrer en beauté si l’on peut dire, si il voulait que tout le monde le regarde et bien il avait réussi. Lorsqu’il fut près de nous, je pus déduire qu’il devait connaître le petit. En plus de sont entré, il faisait preuve de sa présence en remettant le pauvre Ray dans son trou, il fallait le dire, il faisait les choses en grand.

Je regarda le chef de la société, ainsi que le petit et lui dit poliment,


-Bien le bonjour mon cher Zake et?
Terminais-je en regardant le jeune garçon

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Malak le Mar 7 Juil 2009 - 18:28

HJ : HAHA Problème de compte règler je peut poster avec Malak Cool

La solitude! Qu’est-ce que c’est agréable la solitude quand on est comme moi c’est-à-dire un penseur. Seul ceux ayant vraiment compris le sens de la vie savait ce que c’était que d’apprécier la solitude et non de la craindre ou même d’en souffrir comme certain. Bref depuis que j’avais quitté l’ordre des chevaliers d’Émeraude mystérieusement je ne faisais que ça profité de la solitude. Mais bon j’avais aussi joint la société secrète de la Libellule depuis quelque temps mais je ne me préoccupais pas vraiment de la société car pour le moment rien n’avait été décidé par notre chef Zake et donc je pouvais continuer de rester dans ma solitude aussi longtemps que j’en avais envie et je pouvais aussi m’occuper l’esprit avec autre chose.

Donc en quittant l’ordre j’avais laissé ma place à ma sœur un peu plus jeune que moi mais assez forte et responsable pour s’occupé de l’ordre. Mais bon je jouais quand même mon rôle de grand-frère en la protégeant de loin. J’ai peut-être disparu de sa vie mais je la surveille de loin la protégeant de tout ce qui pourrait lui causé du tore dans sa vie surtout que je ne me suis jamais vraiment occupé d’elle lorsque je faisais partit de l’ordre mais cela je le faisais pour l’aidé pour ne pas qu’elle se fit toujours à moi. Bref je ne me suis jamais complètement séparé de l’ordre des chevaliers d’émeraude.

Aujourd’hui j’avais été convoqué pour la réunion de la société secrète de la Libellule,
*Youpi sa sera une vrai partit de plaisir remplit de crétin* Me suis-je dis. Donc cela voulait dire aurevoir la solitude et bonjour la présence des autres membres de la secte que je ne connaissais pas vraiment. Je me foutais réellement de tout ce que Zake avait à nous dire mais bon pour une fois je fis un effort et essaya de montrer ma présence parmis eux pour une fois. Je marchais donc en direction du manoir les mains dans mes poches comme toujours mes cheveux dépeignés cachant une légère partit de mon visage et mon attitude mystérieuse et sérieuse. J’arrivai devant le manoir et pris une grande respiration avant de continuer ma route tranquillement. Je marchais dans le manoir la tête pointé vers le sol en me dirigeant vers l’endroit d’où j’entendais du bruit. Je marchais tranquillement lorsque j’arrivai derrière un autre qui ouvrait les deux portes du manoir en faisant une de ces entrées fracassante. Je regardai en l’air montrant mon intérêt pour cette réunion. Je continuai d’avancer tranquillement vers l’extérieur où je vis devant moi notre chef Zake suivit de plusieurs autres membres. Bref les mains dans les poches je rentra tranquillement derrière Zake lui faisant un signe de main pour le saluer avant de m’éloigner un peu plus loin et de m’adossé tranquillement en attendant la suite des évènements.

J’observai tout ceux qui étaient déjà présent dans les lieux, il y avait Zake notre chef que j’avais rencontré une ou deux fois lors de mes débuts dans la société suivit d’un homme plutôt correct il n’avait pas l’air d’un fou allié comme l’autre homme à la cape rouge près de lui. Puis il y avait une femme à la chevelure superbe (petite touche DaiDai là) qui étais près d’eux suivit d’un jeune garçon. Je le trouvais assez jeune pour être ici mais bon ce n’est pas de mes affaires. Je les observais donc tous un par eux. Aucun d’entre eux ne m’étais d’intérêt, Je restais dans mon coin et il restait dans le leur voilà comment sa marchais avec moi. Je gardais ma solitude et mon calme et ils gardaient leur...eh bien leur connerie et toute leur stupidité avec eux voilà comment sa marchais. La seule qui me paraissait normal pour le moment c’étais cette femme mais je m’attendais à ce qu’elle fasse quelque chose ou juste qu’elle dise quelque chose de stupide ou simplement qui n’a pas rapport avec les évènements présent.

Sérieusement en regardant toute cette bande d’inconnu je me demandais vraiment pourquoi j’avais choisi cette vie. Étais-je aussi stupide que ceux-là? Où simplement le hasard a agit en m’emmenant vers eux? Pour le moment la seule chose que je voulais c’est en finir avec cette réunion pour retrouver ma solitude et mon calme puisque ici il y avait bien trop de gens pour que je puisse me relaxé et réfléchir mais c’est bien normal puisque quand on est avec d’autre gens moins intelligent que sois. Mais voilà que l’homme à l’allure normal pris la parole pour saluer Zack.

C’étais la première fois que je l’entendais parler et lorsque je l’entendis je relevai la tête et l’observa. Il ne faisait pas semblant d’être quelqu’un de plus intelligent que la plupart des autres. Peut-être était-il quelqu’un de mieux pour moi mais bon ce n’est pas quelque mot qui ferais de lui quelqu’un comme moi enfin non pas comme je dirais plutôt quelqu’un plus civilisé que les autres. Mais bon je ne bougeai pas plus pour ça puisque j’attendais toujours de savoir pourquoi on avaient été convoqué ici et quand est-ce que je pourrais repartir dans ma solitude.

Je resta donc dans mon coin à attendre adossé contre un mur fermant les yeux mais laissant mes sens en alerte au cas ou quelque chose se passerait ou si quelqu’un viendrait me voir mais bon je faisais comme j’avais appris il y a longtemps et je bloquait mes pensées aux autres pour ne pas me faire avoir par une idée stupide venant de leur part.

_________________
[Société des Libellules] Autour de la Piscine Malak2
Malak
Malak
Personnage important

Masculin
Messages : 182
Rôle : Membre de la société secrète de la Libellule
Âge : 26 ans
Âme Soeur : La Solitude pour le moment est parfaite pour moi
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 20/04/2008


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Mar 7 Juil 2009 - 20:03

J'était un peu perdu dans mes penssés .. je ne vit pas le petit garçon entré ... Mais ques qu'il fesait la celui la ? surment le pire imbecile du coin -_- il avait l'air jeune mais l'était t'il vraiement ? notre monde avait beaucoup changer depuit les derniere année. Ce garcon avait des très assez féminin étrangemetn je ne sais pas pourquoi j'avait la forte impression qu'il était un gars. Je vit Loucas revenir vers moi -_- quel imbecile celui la, a mais quoi ? c'est quoi cette lueur dans ces yeux ? de l'intellignece ? surprenant de la part de l'idiot qui ma fait le sourirre médiocre de tout a l'heure ... peut-être n'est t'il pas si imbecile finalement.

Soudain un autre personne ses join au groupe dans une entré comment dire ? innaproprié. je lui accordi pas un regard jusqu'a ce que ce dernier m'adresse la parole, c'était Zake. Ce dernier voulait m'insulté ... ummm preuve de faiblesse apparente. Pourquoi dont parler ainsi a quelqu'un qui a bien voulu l'aider ? Un idiot voila pourquoi. L'iréspect de tout ces gens était presque étrange mais bon tout le monde a ces défault et le mien est la solitude et la non patience. Je tourna la tête légèrement vers Zake en lui servant un regard charger d'indifférence quelqu'un veut faire charger la batterie de son char c'est le temp ! Je le regarda sans trop afficher d'émotion et finalemetn j'ai percer ses yeux de mon regard insensible avant d'entrouvrir ma bouche et d'accorder un regard au sol pour m'apercevoir que mes pied se trouvait dans l'ombre. Suite a cette remarque utile j'ai completement diriger ma tête vers mon chef ... avant de lui répondre d'une voix calme et dénué d'émotion... une voix vide et sans la moindre intonation.

- Tu peut aussi bien te mélé de ta petite réunion qui a réussit a dérranger toute la secte et me laisser tranquille ? Tu c'est je ne suis pas un homme Zake mais une bête merci de t'en souvenir. Une dernière chose quand on ne connait pas bien quelqu'un il est très recommender de ce la fermer et de laisser les chose ce faire. Dit-je avec ma voix un peu trop calme surment au gout de tous.

- Et puis Zake je te l'ai pourtant dit le jour ou tu ma inviter ici je ne te respect pas entant que maitre mais plutot comme ami alors tes ordres me passe 6 pied en haut de la tête quand je le souaite et en plus Zake ... je déteste ton chapeau il te donne un air .. comment dire peut serieux... c'était une simple remarque ... dit-je sans même bouger. Je me prépara a éviter un coup potentiel ou une tentative de prise et me retourna vers Zake pour afficher mon premier sourire de la journée un petit sourire qui racontait bien des chose, surtout un sourire sadique mélanger a l'exaspération qui dura 2 seconde avant de retrouver mon visage de marbre.


Dernière édition par Ray Riyoushi le Mar 7 Juil 2009 - 22:12, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Mar 7 Juil 2009 - 21:05

Le jeune petite garçon qui se tenait là, était-il une fille ou un garçon? C’était quelque chose qui était aussi dur à deviner que de deviner si un chat pourrais survivre à un saut de trois étages. Il y avait cinquante pourcent de chance qu’il meurt autant que cinquante pourcent de chance qu’il reste en vie. Vraiment, on avait autant de chance d’avoir raison que d’avoir tord. Alors qu’il agissait comme un enfant normal, en attente d’une petite réponse de ces deux jeunes gens, qui pour lui, faisait vieilles. Car, après, n’était-ils pas plus vieux que son père? Même si, en vérité, celui-ci n’était pas vraiment son père. Le jeune enfant les regardait avec un grand sourire de pur innocence. Vraiment, était-il un enfant comme les autres? Selon vous, probablement.. non? Vous vous mettriez le doigt dans l’œil si vous croiriez cela! De plus, comme vous ne le connaissez pas, ne serait-il pas plus prudent de faire attention? Hors, pour vous, ce n’est qu’un pittoresque enfant de cinq ans, je me trompe peut-être? Toutefois, quel ne fut pas sa surprise de sentir une large main se poser sur sa tête, il se retourna tranquillement, sur ses gardes, lorsqu’il vit qu’il s’agissait de Zake, son pôpa adoptif. Il le regarda droit dans les yeux en lui faisant un espèce de gros sourire d’enfant, mais combien pouvait dire si c’était là la vérité? Il écouta son père adoptif parler de sa voix raisonnante à l’homme qui se tenait près de la femme qui avait une couleur de cheveux plus qu’étrange. Jamais il n’avait vu une telle couleur de cheveux! Pourtant, il ne laissa transparaître que son innocence sur ses traits d’enfants. Il paraissait plus qu’idiot parmi tous ses adultes, mais cela ne lui faisait pas le moindre effet. Il écouta les paroles de son père adoptif alors qu’intérieurement, il riait trop, mais vraiment trop de la réplique de celui-ci. Minou gelé? Ce serait drôle à voir selon lui, mais bon, il s’abstînt de tout commentaire et préféra garder l’air d’un enfant banal. Puis, la venu d’une nouvelle personne, soit la personne qui était un peu à l’écart tout à l’heure, s’approcha. À le voir, il semblait connaître son père, qui était-il? Il n’en savait rien. Lorsque celui-ci fut près du petit groupe, il salua Zake puis le regarda, lui, l’enfant qui ne semblait pas plus à sa place qu’une brebis innocente parmi des loups. Il lui fit un petit sourire des plus innocents pour répondre avec un ton cristallin normal, car il était, à présent, inutile de faire le gars-fille, puisqu’il allait lui répondre en disant son nom et.. comment une fille pourrait-elle se nommer Ryosei? Ça fallait, vraiment pas essayer, c’était un nom pour un garçon, pas pour une fille. Il garda son sourire innocent en lui répondant de manière chou:
«Je suis Ryosei!»
Bien que cela ne paraissait pas, il était sans doute plus intelligent que la normale. Intérieurement, il pensait à tout, tout ce qui pourrait lui servir plus tard ou, peut-être même, aujourd’hui. Il vit alors une autre personne rentrer dans la pièce, celui-ci semblait se faire discret. Solitaire peut-être? Sûrement, vu son air et surtout par le fait qu’il ne se mélangeait à personne. Il regarda un peu autour de lui jusqu’à ce qu’il le voit. Celui qui avait du essuyer une petite tempête de son.. maître? Non, pas vraiment, plus père adoptif. Il le vit réagir..

D’ailleurs, il se retourna vers celui-ci, attendant sa future réaction. Le petit gamin de cinq ans le regardait de son regard innocent, un regard qui semblait se perdre dans l’étendue infinie qu’était l’océan. Son regard couleur ciel ne quitta pas un instant cet homme que, pour une raison qu’il ne connaissait pas, l’appréciait un peu. Mais en même temps, quelque chose le prévenait.. De quoi? Il n’arrivait pas encore a le prendre, c’était comme un fil qu’il arrivait à toucher, sans l’attraper pour autant, de quoi l’énervé. Hors, son regard ainsi que son visage au trait féminin respirait toujours cette douce innocence dont faisait toujours preuve l’enfance. Ce jeune enfant l’observait, regardant le peu d’émotion que l’homme.. osait?.. afficher. Il écouta de manière calme les propos de cet homme qui venait.. d’insulter? Son père adoptif. La jeune enfant regardait l’homme droit dans les yeux, laissant une innocence plus que présente planer autour de lui alors que l’atmosphère s’alourdissait. Il n’avait pas peur de cette personne qui était pourtant bien plus grand que lui. Il laissa des larmes pointer leurs gouttes sur le coin de ses yeux alors qu’il se déplaçait pour se mettre entre les deux hommes, Zake et cet inconnu. Il le regarda fixement, droit dans les yeux, puis lui cria quelque chose de plus qu’incongru. Certes, il aurait pu se la fermer, mais il n’en avait pas envie. De plus, si une bagarre commençait, ce n’était pas qu’il y aurait des dommages, mais c’est que les gens n’étaient pas venus pour se combattre, mais pour une supposer réunion. Si bien qu’il cria à plein poumon :
«Michant!!!»
On aurait dit un vrai gamin, il regarda fixement l’homme assis devant lui, devant son père adoptif. Il le regardait toujours avec une innocence plus que parfaite, mais tellement idiote dans le fond. Hors, était-ce là sa véritable image? Ou une simple illusion? Ça, c’était à vous de le deviner! N’empêche qu’il ressemblait de plus en plus à un gamin prix dans un groupe d’être fragile que du monde d’où venaient la plupart d’entre eux. Le jeune enfant prit la main droite de son papounet en otage, regardant avec une certaine tristesse cet être qui sait ainsi parler, quoique.. Zake n’avait pas fait mieux, mais bon, c’était lui tout cracher.. nah? Avec son air de cowboy, il avait toujours aimer se faire sentir, du genre, je suis dans la place! Mais bon.. Pour le moment, fallait juste un peu refroidir.. l’atmosphère? Oui, c’était le bon mot.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Malak le Mar 7 Juil 2009 - 22:14

HJ : Desoler pour les fautes mais je poste avec mon iPod et sa corrige

J'etais toujours adossée au mur un peu plus loin a écouter les discussions des autres membres de la société que je trouvais de plus en plus idiot. Mais bon le plus idiot d'après moi le pire d'entre tous c'était celui avec sa Cape rouge et ses airs de mauvais garcon. Ce qu'il venait de dire était simplement stupide mais bon je m'en fichait puisque cela me faisait pas mal rire. Je le regardais tranquillement en riant puis avec une legerte pousser je me releva et marcha tranquillement vers l'homme a la Cape rouge. Les mains d'en les poches les cheveux cachant mes yeux qui fixait le sol. Lorsque je fut arriver devant lui je ne lui dis rien. Je ne faisais que l'observer sans rien dire mais bon un type comme lui n'était jamais de nature patiente je lui dis donc avec un sourire quelque peut baveux :

" Tu sais que tu me fais bien rire toi? Tu te crois si fort, si malin mais bon tu n'es qu'un pion pour quelqu'un comme Zack. Tu devrais garder toute ses réflexions idiotes pour toi. On dirais un adolescent qui fait le dur pour montrer aux autres qu'il est le plus fort mais ici on est dans la vrai vie et les gens comme toi sont toujours les premiers a mourir parce-qu'ils viennent de comprendre comment le monde fonctionne. Sur ce laissons Zack faire sa réunion pour en finir une bonne fois pour toute" Lui dis-je tout en gardant un ton de voix baveux.

Je fis quelque pas en restant sur mes gardes au cas ou cet idiot voudrais m'attaquer. Mais bon je ne crois pas qu'il devrais faire ça car il risque de voir enfin de revoir encore et encore une humilliante défaite qui pourrais être évitée si il reste dans son coin.

_________________
[Société des Libellules] Autour de la Piscine Malak2
Malak
Malak
Personnage important

Masculin
Messages : 182
Rôle : Membre de la société secrète de la Libellule
Âge : 26 ans
Âme Soeur : La Solitude pour le moment est parfaite pour moi
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 20/04/2008


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Failly le Mar 7 Juil 2009 - 23:31



Sa y était ! Ce bandage m’avait rendu folle furieuse, j’allais le jeter au bout de mes bras. Lorsque je vis une ombre au dessus de moi, n’étant pas de très bonne humeur je relevai la tête instantanément et vit l’autre abrutit qui se trouvait supérieur à nous tous. Il me regardait et cela me dérangeait énormément. Je n’aimais pas qu’on reste planter devant moi et qu’on me regarde comme si j’étais une conne tout droit sortie de l’asile. Mais, avant même que je n’aille le temps de répondre quoi que se soit à son avertissement de ne pas bouger, il m’aida et enroula le bandage à mon poignet solidement. Une fois qu’il eu finit il me regarda encore avec ce regard glaciale et changea rapidement par un regard compatissant. De la pitié ? Il pouvait bien se la mettre ou je pensais cette pitié de merde ! J’étais frustrer et gonfler à bloque, maintenant. Puis, sans gêne il s’assit à mes côtés ? Je devais peut-être me promener avec une pancarte « JE VEUX ÊTRE SEULE DANS MON COIN. »

- Ne vous gênez surtout pas pour vous assoir ! Je lui dis d’un ton glaciale et sans le regarder, s’il pensait avoir un merci de ma part il pouvait bien attendre ! Je n’aimais pas son attitude et sa ne changerait pas parce que monsieur m’à aider par dépit.

Alors, que j’étais sur le point de prendre une décision cruciale : Es-ce que je quittais cette secte ou non. Une gamine arriva devant moi et l’autre glaçon ambulant, assis à mes côtés. Je la regardai quelque peu surprise, non vraiment surprise de voir une gamine d’environ … quatre ans, six ans gros maximum. Dans ces lieux ! Elle avait environ l’âge de mon fils, Azurik. Que faisait une petite fille ici ? Ne me dîtes pas que Zake, chef de cette magnifique, ironique en passant, secte avait recruté une gentille petite fille toute innocente ?!! C’était complètement fou, s’était comme si mon fils se retrouverait dans une secte plutôt considérer méchante. Mais, quel genre de personne nous dirigeait ? Je ne le connaissais pas personnellement, mais cette gamine ne me donnait absolument pas le gout de le connaître. Un monstre, ouais sa devait être tout un monstre ! Mais, ce n’était pas mes affaires. Il avait ses raisons après tout.

-Salut, toi ! Je répondis simplement à l’enfant. Mais je n’eue pas le temps de rajouter quelque chose puisque j’attendis des portes s’ouvrir avec un énorme fracas. Entrer, remarquer ? Oui. Entre humble ? Certainement pas ! Je regardai vers les portes et vit un homme avancé vers nous, un homme ou un cowboy ? S’était Zake, notre chef en principe. Je roulai des yeux, je n’aimais pas trop les personnes qui rentrait avec fracas, même si j’étais très mal placé. Mais étais-ce de ma faute si mon téléportateur portatif ne marchait pas très bien ?!

Puis, lorsque je l’attendis dire « tu n’es pas l’homme ici, à se que je sache » Je partie à rire, je ne me retenais pas de toute façon pourquoi le ferais-je ? Pourquoi devrais-je retenir un petit rire de quelque secondes ? Je secouai la tête de dépit, cette ambiance était on pouvait le dire étrange ! Puis un autre homme fit son apparition, mais celui-ci se fit discret. TIENS, UNE BONNE IDÉE ! C’est ce que j’aurais fait en temps normale si mon entré avait été discrète, sans tout les froufrou ! Cet homme était intelligent. Je regardai un coin au loin , oui XD, le pauvre coin était tout seul au fond de la pièce ! Il m’accueillait à bras ouvert. Je pourrais m’éclipser discrètement et y aller non ?!

YEES, j’allais aller le rejoindre maintenant même ! Ma décision était prise, grosse décision >.< XD ! Mais, l’homme à la cape rouge à mes côtés retient mon attention lorsqu’il décida de répliquer à notre beau cowboy des temps moderne, s’est vrai qu’il était beau. Je venais de le remarquer. Très séduisant, je venais de trouvé ma raison pourquoi j’étais venue dans cette secte. J’aurais quelque chose à relooker pendant les réunions Very Happy !

Puis, doucement l’homme commença à insulter notre cher Zake, et par la suite Ryosei explosa de colère, j'étais surprise d'apprendre que s'était un garçon O_O mais je ne le montra pas soit dit en passant, et s’en suivit une réplique bien sanglante de l’homme discret à l’homme à cape … >.< !

- HEY HO ! J’intervins en parlant assez fort pour me faire attendre de tous. Je me levai de mon divan et les regarda un à un. C’est quoi SA ? L’autre qui insulte le chef ? Et l’autre qui vient ré-insulter l’autre ? Sérieusement Zake ? Ne me dit pas que tu veux former une secte avec sa et je m’inclus en disant sa ? Je partie à rire de dépit. Franchement ? Une secte ce n’est pas supposer être du même bord pour accomplir un but commun ? Oui, je ne suis certainement pas la fille qui respecte le plus la hiérarchie, en faite j’en ai rien à faire ! Que Zake soit chef ou non, sa m’empêchera pas de lui dire ce que je pense. Mais, quand même … on est dans une SECTE. Je sais que sa fait «bébé » mais ne serait-il pas sensé y avoir un « esprit sportif » Parce que vous le voulez ou pas on est comme une équipe … Mais ce que je vois c’est une bande de cas-sociaux réunis dans la même pièce par un Cowboy, je le trouve beau ton chapeau en passant ^^. Un cowboy qui nous prend pour des pions ? Cette fois-ci j’arrêtai de fixer la petite troupe et regarda droit dans les yeux Zake. Je te le dis, si tu ne vois qu’en nous des stupides pions je retourne d’où je viens, maintenant sans demander mon reste ! Rester dans une secte complètement ridicule et n’être perçu comme qu’un pion. Euh, non merci ! Je leur dit, à tous cette fois en me reculant et à m’accotant sur le mur et croisant les bras. Attendent la suite des évènements avec un regard las, décidément j’avais mal choisie mon « clan.»

[/size]

_________________
Je suis une terreur.
Je suis complètement dingo dans la tête.
Ma vitesse est redoutable.
Je suis légèrement colérique
Mon nom est :
Failly la Faillé.
[Société des Libellules] Autour de la Piscine Failly15
Ex Rousseusse en chef Cool

Spoiler:
[Société des Libellules] Autour de la Piscine Me_voi11
Failly
Failly
Modérateur

Féminin
Messages : 2613
Rôle : Membreee de la secteee des Libélluiieens :P / Mère des fabuleux Azurik et Daiklan :P
Âge : 19 grosses années remplies de solitude :O !
Âme Soeur : J'ai pas de soeur ... alors son âme est en paix .. O.o
Sexe : Féminin
Écuyer : Euuh, non pas vraiment Surprised !
Date d'inscription : 12/06/2007


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Mer 8 Juil 2009 - 2:17

Une entrée fracassante, les deux portes grandes ouvertes. Tout le monde m’a regardé et par la suite, c’était l’atmosphère qui était lourd, même trop lourd. Quand je suis allé voir mon fils, un certain Loucas voulait savoir qui était le bambin, disons que je ne pouvais rien dire, je ne pouvais pas le répondre, je faisais un sourire à un de mes rencontre que j’ai fait et depuis, cet ami m’a resté fidèle. Bref, Malak a toujours resté dans son coin, jusqu’à temps que je viens le voir pour ensuite qu’il me suit pour aller voir les personnes, mais il est tout le temps comme ça, malheureusement. D’ailleurs, je voulais aller le voir pour le ramener vers les divans, car c’était fort populaire à l’instant.

Cependant, j’ai été ramené vers les divans. Ray avait répliqué. Je m’inquiétais qu’il n’aille pas répliquer plus rapidement, mais là, je suis fort soulagé, quoique je restais inquiet sur sa santé mental. Il se croyait vraiment être une bête? Honnêtement quand tu es un Morphum, tu es un humain qui a acquis un pouvoir de métamorphose animal... Je l’avais déjà assez dit des milliers de fois, cette fois-ci je le laissais passer. Il me décourage de toute façon. M’enfin, il ne me respect de pas en tant que chef, je m’en fou, tant qu’il fait ce que je lui dis de faire avec un s’il te plaît ou non, je m’en foutais du reste comme du respect, il peut me manquer de respect quand qu’il veut, je m’en fichais carrément. Héhé, même son opinion concernant mon chapeau de cowboy je m’en contre fichais royalement. Les remarques concernant mon apparence m’intéressait que très peu, alors tous ces commentaires je pourrais très loin où que je pense.

Bref, ce n’est pas tout. Je voulais répondre à Loucas concernant Ryosei, mais il l’a fait tout seul... Surtout avec son ton plutôt innocence infantile..? Par après c’était un simple « michant » qui venait du fond du coeur. Ah la. Personne ne sait que c’est pour s’amuser qu’on s’engueule comme deux idiots? Je voulais le faire s’asseoir sur le divan pour qu’il se calme, mais je ne pouvais pas... Il était entre lui et moi et je ne pouvais pas l’atteindre non. Ce n’est pas à cause que j’ai des petits bras, au contraire, c’est que Malak m’attirait l’attention. Seulement, je pouvais juste adresser un air sérieux à tout le monde, mais au fond... Je mourrais de rire.

- « Tu sais que tu me fais bien rire toi? Tu te crois si fort, si malin mais bon tu n'es qu'un pion pour quelqu'un comme Zake. Tu devrais garder toute ses réflexions idiotes pour toi. On dirais un adolescent qui fait le dur pour montrer aux autres qu'il est le plus fort mais ici on est dans la vrai vie et les gens comme toi sont toujours les premiers a mourir parce qu'ils viennent de comprendre comment le monde fonctionne. Sur ce laissons Zake faire sa réunion pour en finir une bonne fois pour toute. »

Pour plusieurs fois je le félicite, mais malheur à lui, il a tombé dans le panneau d’aplomb, que faire? Je pouvais juste déposer ma main sur son épaule pour dire de ce taire sans dire d’autre mot, de toute façon, il a disons provoqué Ray et ce n’est pas bon quand qu’il se met en colère, j’ai horreur de ça. En plus, j’ai déjà eu affaire à ses loups squelettiques, ils sont durs à partir, même qu’ils me donnent la nausée rien qu’à y penser. Beurk.

Je pensais aussi que tout était fini, mais c’est alors que la seule fille, jusqu’à date, se mit en colère. Pourquoi... Elle? Ça va être quelque chose... Comme défaite ça l’ait. Tout le monde était dans nôtre fantastique jeu... Qu’on s’insultait pour de vrai et tout le tra la. Puis là, elle m’engueule comme du poisson pourri à cause de tous ses malentendus. Ayoye. Que faire? Je ne pouvais que l’écouter jusqu’à temps qu’elle complimente sur mon chapeau, puis qu’elle me menace concernant les pions. Ça s’en va trop loin là. Vous n’êtes pas mes pions, vous êtes seulement des personnes que je contrôle un peu, point final. Sérieux, tu pense que je vais dire ça comme ça. Franchement. Quand elle fut fini, elle s’en allait bouder. Bon, il fallait que je console tout le monde? Ça l’air que oui.

Fini? C’est finalement terminer tout se désaccord? Bon, c’est à mon tour de répliquer. Attention, vous allez être étonnés de ce que je vais dire, mais commençons avec Ryosei. J’enlevais ma main sur l’épaule de Malak pour aller rejoindre Ryosei qui était debout, j’entourais les épaules de Ryo, comme si je faisais un câlin, mais en même temps je me penchais la tête vers son oreille et je murmurais:

« Mets-toi pas dans cette état pour rien que des insultes que je m’en contrefiche, Ryo. Pense à ce que tu dis avant de parler, tu peux blesser quelque un quand tu dis « michant » de cette sorte et est-ce que tu pourrais sécher ses larmes pour papa, s’il te plaît? »

Quand je n’avais plus rien à dire je me relevais et j’ébouriffais les cheveux à Ryosei avec un sourire en coin en adressant un regard tendre à celui-ci. Sérieusement, comment je peux être tellement tendre avec la gamin? J’en avais aucune idée, je crois que mon coté paternel sort de moi et ça parais.

C’était au tour de Malak. Tu t’attends à quoi mon ami? Tu ne le sais pas, hein? Attend toi à quelque chose surtout quand je te regarde avec un sourire, un sourire qui voulait tout dire, mais je soupirais pour enfin dire quelque chose sur un ton un peu embarrasser:

« Tu n’étais pas obligé de dire que tout le monde était des pions tu sais, Malak. Tu sais très bien que ce n’est pas dans mon intention de faire une partie d’échec avec leur vie, franchement. Puis, j’aimerais ça te défier aux échecs, en passant. Et, juste pour te dire, quand quelque un me parle de cette sorte tu n’étais pas obligé de répliquer pour moi, mais merci quand même. »

Il restait qui? Ah oui, Ray et cette femme. Tant qu’à s’être on va fini par la femme, de toute façon... C’est mieux ainsi de finir avec celle qui est plus en colère, malgré que l’autre aussi était sur les nerfs. En tout cas, je m’assis à coté de lui avec un beau et grand sourire et je partais aussitôt à rire. Il n’a vraiment pas changé, même si j’aimerais ça qu’il change rien qu’un peu. J’ébouriffais ses cheveux sombres et j’enlevais mon chapeau de cowboy pour laisser paraître mes cheveux brun châtain pâle en bataille sur ma tête.

« Tu n’as pas changé, mon vieux Ray, toujours avec un sale caractère de cochon et qui n’a pas peur de dire ce qu’il a au fond de sa tête creuse. Peu importe, tu aurais pu faire un effort d’être un peu plus sympathique. Regarde autour de toi, disons que tu t’es fais des ennemis en me disant des conneries d’époque devant tout ce bon monde. » Dis-je en le regardant du coin de l’oeil ensuite je me levais de nouveau et je regardais tout le monde.

« Désolé, pour ses ennuis. Habituellement, entre nous, à chaque fois qu’on se voit on s’insulte de la sorte pour nous s’amuser et nous motiver pour le restant de la journée. En tout cas, désolé encore mes amis. »

Honnêtement, je n’arrête pas de dire ami... Ça devient un tic. Merde, il faut que j’arrête au plus vite, d’ailleurs je ne le penserais même pas en ce moment, car je me dirigeai vers cette femme qui boudait. J’ai mis mon chapeau et j’allais à sa rencontre. Quelques pas que je faisais et déjà j’étais devant elle. Je la regardais, mon visage était doux, mon regard aussi et je montrais un léger sourire. Je déposais ma main contre le mur et je m’accotais, si tout le monde pouvais me voir, c’était un genre de moyen de flirter avec la gente féminine, c’est un peu le cas, mais aussi c’est un moyen très utile pour moi de les consoler.

« Pourquoi cette tête-là? Arrête de la faire tu veux bien et fait moi un sourire magnifique en même temps. » dis-je avec un ton le plus doux possible.

Avec mon autre main de libre, je pris son menton délicatement. Sa peau était si douce, ça me donnait des frissons dès que je les toucher. Bref, je levais son menton pour pouvoir atteindre son regard qui me donnait des sensations assez intéressantes. Quand j’ai pu enfin voir ses yeux, je répondis avec le même sourire doux que j’ai fait plus tôt.

« Allons... personne est pion dans ma secte, de toute façon je n’aime pas jouer avec la vie des gens et risquer de perdre des membres qui peuvent être plus que des membres à mes côtés. Et pour la petite chicane de tantôt, c’était rien que des conneries. Puis quand j’aurais fini de former la secte, on aurait cette devise si tu préfère: Un pour tous et tous pour un! »

Je lâchais son menton et je baissais le regard vers ses bras croisés, tient, elle s’est fait mal, qu’est-ce qu’elle s’est fait avant que j’arrive? Mon sourire s’agrandit et je dis sur un ton taquin:

« Tient, on n’a même pas commencer les projets que tu te fais déjà mal. Hm... » Mon sourire s’adoucis. « En passant, à qui ai-je l’honneur de parler? À qui appartient ce beau visage et ces merveilleux cheveux de feu de cette beautée dans l'originalité? »

Je fis une pause pour ensuite faire apparaître une rose jaune (oui ça existe) grâce à mon pouvoir qui contrôle la nature. Ça ressemblait à une liane qui venait à ma rencontre, mais en réalité non, c’était seulement une sorte de plante qui faisait apparaître une magnifique rose jaune.

« Tu me le diras plus tard, ma déesse, pour l’instant j’ai une réunion que je dois commencer, tient un présent que je t’offre. »

À la place de la donner et qu’elle se risque de se piquer, j’ai enlevé les épines de la rose jaune et je la déposais dans ses cheveux . Puis je murmurais:

« Encore plus sublime que jamais. »

Un petit clin d’oeil vers elle pour ensuite reculer de quelque pas pour aller proche de la piscine, mais assez loin pour ne pas tomber dedans. (Parce que si on se rappel bien c’est autour de la piscine). Bref, je suis devenu un peu plus sérieux et sur un ton fort je leur dit:

« Bienvenue à la première réunion de la société secrète des Libellules. Pour enlever la question existentielle, je n’avais pas d’inspiration quand j’ai conçu cette secte. En plus, mes amis sont majoritairement morphum, alors je me suis inspiré d’eux, à vrai dire. En part, mes petites parenthèses, vous savez très bien que cette secte est conçue pour faire régner la paix dans le monde et regrouper la civilisation soit humain, insectoïde, morphum, etc... Bref, cette réunion ne sera pas comme les autres réunions, c’est plus une réunion pour savoir qui est qui et ce connaître mieux, force et faiblesse de chacun, chacune. Pour les missions, à date, c’est de m’avertir tout ce qui se passe dans les autres sectes, surtout celle de Nephthys. M’enfin... » Je fis une autre pause. « Concernant Ryosei, c’est en quelque sorte un moyen que je le protège mieux, sinon je suis trop absent et ça me tracasse un peu. So, est-ce qu’il y a des questions?! »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Failly le Mer 8 Juil 2009 - 4:35



Je restai dans mon coin, plus au moins reculer de la petite bande toute ramassé autour du divan. J’en avais marre de perde mon temps dans une réunion si stupide ! Elle n’aboutissait à rien, j’étais blesser ce qui me faisait souffrir quelque peu. Je n’avais littéralement pas dormie de la nuit, alors oui j’étais très sujette à la colère ! Surtout, que j’étais quelque peu colérique à la base. En résumer, s’était un miracle que je ne me sois pas encore emporter réellement, parce que juste qu’à date j’avais sut gérer mon taux de frustration, mais là il montait en flèche. Quand je ne dormais pas je ne devenais tout simplement pas vivable ! Je poussai un autre soupire pour me soulager, si aujourd’hui j’arrivais beaucoup mieux qu’avant à gérer ma transformation. Ce n’était pas le cas lorsque j’étais en colère. J’avais des tendances à prendre ma forme de lynx, non pas que s’était dangereux. Juste embêtant. Mais, alors que j’étais dans mes pensées, essayant de me calmer. J’attendis notre cher chef, commencé à calmer l’ambiance et à « consoler » chacun un par un. Pour mon cas, il pouvait bien s’abstenir. Si je n’étais pas encore partie s’étais que je tenais mes engagements, tout simplement. Je voulais juste qu’on me laisse en paix, que ce personnage sortie des films Western fassent sont petit discours et qu’on retourne tous chez nous sans plus se revoir avant au moins un bon mois !

N’étant pas assez plonger dans mes pensées, je vis une ombre s’approcher de moi. Ne me dites pas que l’autre ramenait ses fesses ! Je soupirai encore une fois, puis avant même que j’eue le temps d’intervenir il plaça sa main sur le mur derrière moi. QUUUOI ? Non, FRANCHEMENT je n’aimais RÉELLEMENT pas sa position, qui selon moi était une position inapproprié ! Qu’il dégage ce cowboy qu’il soit beau comme un dieu grec ou non ! Je détestais littéralement la proximité entre un homme et moi, je venais mal à l’aise et remplie de méfiance. Sa ne devait pas être étonnant venant d’une fille qui s’avait faite voler sa virginité par un parfais inconnue à l’âge de 15ans. PUIS, ce stupide personnage OSA me toucher le menton pour me relever la tête. J’étais tellement surprise que quelqu’un ose me toucher ainsi que j’en restais bouche-bée. Puis les choses s’enchaîna avant même que je ne les réalise. J’étais maintenant rendu avec une rose Jaune dans les cheveux, ma couleur préféré … il n’aurait jamais pue deviner alors s’était un étrange hasard qui fit terre ma colère temps j’étais déconcerter. Puis il enchaîna avec un discours expliquant un peu ce qu’était cette réunion, et les choses qu’ils voulaient de nous ect …

Alors ? J’étais venue ici, je m’étais blesser, avait gaspillé de l’argent pour faire garder Azurik, soit dit en passant j’étais très loin d’être riche. Pour quoi ? Pour seulement faire connaissance avec les abrutit qui m’entouraient ? Et dire mes pauvres Forces et Faiblesses ? Et aussi apprendre notre mission qui ma foi était assez simple, merci ! Un simple message aurait fait l’affaire. S’il s’ennuyait dans ses temps libres et bien moi je n’avais pas de temps à perde ici ! Et en plus il m’avait dragué, je n’avais pas rêvé ! Mais, j’en étais sur. Ce n’était que pour calmer ma colère grandissante. Mais au contraire, il ne l’avait qu’à grandit. Mais je n’allais pas faire de scène, non j’étais beaucoup trop rendu à bout. J’allais simplement lui dire ce qu’il voulait et foutre le camp d’ici.

- Failly de Rhodium. Je suis une vraie tête de mule. Ma force ? Aucune idée. Ma faiblesse ? Colérique et pas forte. Pour les missions, c’est enregistrer. Pour Ryosei, tu fais ce que tu veux. Non, pas de question. Je lui dis d’un train sans prendre le temps de m’éterniser, je regardai tour à tour les membres de la secte leur fit un petit sourire hypocrite.

Je serrai les mains, j’étais tellement à bout de nerfs. J’avais dis ce qu’il voulait savoir, et pour l’instant je n’avais pas envie de savoir qui était chacun d’entre eux. Je voulais simplement soigner ma blessure correctement et aller dormir par la suite. Je quittai mon mur, s’était mieux pour moi de partir. Je voyais bien que les regards étaient posés sur moi, mais qu’es que je n’en avais rien à foutre. Cette réunion été simplement inutile à mes yeux.

- Je perds mon temps ici, et de l’argent en plus ! Je me murmurai à moi-même en chemin vers la porte.

Sans que je ne le contrôle un grognement sourd sortie de ma bouche juste avant que je me transforme en lynx, voilà je ne l’avais pas souhaité pourtant je mettais transformer >.< ! Mais ainsi, j’atteindrais un peu plus vite la porte de sortie. Une fois arrivée devant la porte je repris ma forme humaine et poussa la porte sans fracas, rien. Mais une fois la porte refermer derrière moi, je ne pue m’empêcher de donner un coup de poing au mur juste à côté de moi, pour évacuer ma force. Même si après j’eue un mal de chien à ma main droite. Je croyais même saigner un petit peu, mais ce n’était rien de grave. Je continuai ma route, essayant de me retrouver dans ce manoir. Tâche ardue ce qui ne fit qu’enrager ma colère encore plus.

- QUE SOIT MAUDIT CE COWBOY ET CE MANOIR ! Je finis par crier sans vraiment le vouloir de toutes mes forces. Peut-être m’avait-on attendu, peut-être que non. Et cela m’importait, au contraire. Qu’il l’attendre que je le détestais présentement. Oui, je me mettais en colère pour un rien, mais n’étais-ce pas l’essence même du mot colérique ?

Je finis par devoir respirer quelque respiration pour me calmer. Mais je me sentais mieux depuis que j’avais crié. Voilà maintenant mon nouveau défouloir, crié de toutes mes forces ! Même si je n’acceptais toujours pas le fait qu’il ait filtré avec moi dans le simple but de mon « consoler ou m’apaiser.» Au bout d’un autre 5 minutes à tournée en rond j’aperçu enfin la grande porte pour sortir d’ici. J’avais encore tout le long couloir à marché, mais l’important s’était que j’allais sortir d’ici !

- Tu va sortir d’ici, enfin ! Et t’éloigner de ce stupide macho de cowboy qui te drague juste pour t’apaiser. Non, mais franchement c’est un miracle si à la prochaine réunion je ne le trucide pas ! Raaaah ! Franchement, il à même oser m’appeler, Déesse. C’est super quand on fait que sa pour calmer tes petits nerfs merdique !

Puis, j’y pensais. J’avais encore sa stupide fleur jaune dans les cheveux. Je la pris et la jeta derrière moi sans regarder. Et je continuais d’avancer vers la porte, jusqu’à ce que ma main se pose sur la poignée et tourne. Mais, la porte ne s’ouvrait pas. Je tirai plus fort, mais rien. Cette porte était barrée. Mais s’était la bonne sans aucun doute >.< !!!

- Non, tu me niaise ?! Je demandai à la porte avec ahurissement.

[/size]


PS : Je pars aujourd'hui vers Midi et 1h00 à Toronto, et je reviens a peu près vers Samedi. Alors bon RP pendant mon absence ^^ Ne rp, pas trop pour que je sois perdu comme jamais Razz XD J'vous aimes touuus ^^ !

_________________
Je suis une terreur.
Je suis complètement dingo dans la tête.
Ma vitesse est redoutable.
Je suis légèrement colérique
Mon nom est :
Failly la Faillé.
[Société des Libellules] Autour de la Piscine Failly15
Ex Rousseusse en chef Cool

Spoiler:
[Société des Libellules] Autour de la Piscine Me_voi11
Failly
Failly
Modérateur

Féminin
Messages : 2613
Rôle : Membreee de la secteee des Libélluiieens :P / Mère des fabuleux Azurik et Daiklan :P
Âge : 19 grosses années remplies de solitude :O !
Âme Soeur : J'ai pas de soeur ... alors son âme est en paix .. O.o
Sexe : Féminin
Écuyer : Euuh, non pas vraiment Surprised !
Date d'inscription : 12/06/2007


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Mer 8 Juil 2009 - 9:23

La petite réplique de Malak me mit un peu sur les nerfs c'es moi qu'il traite de ce pensse fort etc et c'est lui qui vien me voir pour insulté un parfait étranger qu"il ne connait pas en plus... les gens peuvent être d'e telle imbécile parfois. Il aurait mériter de recevoir la force des ténebre en pleine figure et de se faire lacéré et déchiqueter vivant par les loups des ombres.Ses dernier me sont heureusement très fidèle car je n'aimerait pas être a la place de mes ennemis quand je leur envoit.

Quand j'était sur le point de me lever pour dire ma façon de pensser a Malak, mon vielle ami Zake me répondit, des ennemis ... et alors le seul ami que je respect vraiment c'est toi Zake ... pourquoi ? ummm on i reviendra plus tard pour le moment je regardait Malak avec le sourire sadique et franchement tueur que tu verrait dans un bon film d'horreur. La rage de tuer m'avait monté a la tête. Ensuite je vit Zake faire son petit discourt et l'écervelé se sauvé -_- ques qu'elle fesait ici celle la ?

Soudain je me leva avec un air non-chalent et alla murmurer dans l'oreille de Malak afin qu'il n'entend que moi et personne d'autre:

- Tu c'est Malak moi je me croit pas fort enfait je suis normal mais la provoquation me donne l'envit délicieuse de te lacéré la gorge de mes longue griffe et de dévorer ta chair délicieuse. Quand on ne connait rien d'une personne on ne les provoque pas. Zake est mon ami depuit très longtemp alors si je serait un pion j'le saurait.Et moi contrairement a toi je n'est pas besoin de mettre une intonation baveuse pour faire valloir mes argument. Dit toi que la provoquation tu peut la garder pour toi avant que sa te maite dasn des probleme un peu plus réel que la mort. dit-je d'une voix vide douce et sans grand embition. En déposant ma main sur son épaule et en le lachant rapidement.

Suite a cette petite arrêt je me suis diriger vers Zake lentement avec ma non-chalence habituel je les regarder droit dans les yeux avec mon regard de félin mais cette fois il n'était pas glacial simplement sadique.

- Je croit que tu me connait assez bien Zake je n'est pas besoin de me présenter a toi mais je vais quand même répondre a ta quetion dit-je d'une voix dénué d'émotion.

- Je me nomme Ray Riyoushi je vien de Copal, mes force sont le combat a distance la défence raprocher la vitesse l'agilité l'epionnage et la poursuite discrete. Mes faiblesse surment la solitude le grand besoin qu'on me foute la paix et qu'on m'insulte pas sans me connaitre dit-je en pointant un regard percant vers Malak. Pour ton jeune Zake j'ai aucune objection je suis pret a le protégé et je les déja fait dans le passer autent pour toi que pour lui. Et pour la quesion ... ummm j'aimerait savoir qu'elle rôle attend tu de ton vieille ami tueur ? ma voix était toujours ingangé sans émotion toujours neutre et sans le moindre intonation. Mon regard était celui d'un tueur ou du moin de quelqu'un de légèrement sadique (j'ai bien dit légèrement ...)

Suite a ce petit discourt je regardit Zake me diriga vers lui enfin derière lui et je disparut comme aspirer dans le plancher avant de me retrouver dasn un coin de la piece ou personne observait. je m'assit a cette endroit sans faire le moindre son et attendit la réponse de Zake

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Mer 8 Juil 2009 - 12:52

Ce n’était qu’un petit garçon, que faisait-il ici? Pourquoi était-il ici? Beaucoup de question, mais aucune réponse pour celles-ci, du moins, pour le moment. Car personne n’avait encore prit la peine d’y répondre, mais cela ne saurait tarder, il ne le savait que trop bien. Ce jeune enfant ressemblait à n’importe quel gamin de son âge. De plus, ses agissements n’en témoignaient que trop bien. Il était sûrement mieux pour lui de se la boucler, pourtant, il avait parlé, était-ce une bonne chose? Avait-il bien fait? Pour garder l’apparence d’un gamin banal, oui, ça avait été une bonne idée. Cependant, combien de temps encore allait-il poursuivre cette idiote de petite mascarade? Sûrement encore un petit moment. C’est alors qu’un homme qui, jusqu’à présent, c’était fait très discret, vint pour.. intervenir? Oui, c’était sûrement la meilleure idée qu’on pouvait donner, mais ce qu’il dit était plus qu’idiot. Oui, à ses yeux couleur ciel, ce n’était que des paroles en l’air, et cela devrait servir à alimenter le feu que couvait l’homme portant une cape rouge et non pas à l’éteindre. Toutefois, le jeune enfant ne prit pas la peine d’ouvrir une seconde fois sa bouche pour parler. Non, il avait assez parler. Même si cela ne paraissait pas, parler était quelque chose qu’il trouvait inutile. Si bien qu’il ne fit qu’un sourire bête à tout le monde. Le genre de sourire que ferait un enfant ne comprenant pas son environnement. Peu à peu, il sembla tomber dans l’oubli, comme si il n’était pas présent. Pourtant, comme pouvait le constater sa petite masse de chair et d’os, il était bien là, sous leur yeux. La femme qui avait des cheveux rouges lui avait répondu pour son bonjour, mais par la suite, tout tomba peu à peu dans ce monde oublié. Il ne s’en inquiéta pas, ou plutôt, il s’en réjouissait intérieurement, continuant toujours à regarder les gens bouger autour de lui avec son sourire d’innocent fini. Que c’était lassant, faire cette mascarade alors qu’il était loin d’être un idiot… Mais bon, c’était nécessaire, pour l’instant du moins.. C’était cette simple idée qui lui permettait de continuer à jouer cette fausse carte. D’ailleurs, la seule femme présente, jusqu'à maintenant, avait commencé à parlé de manière forte et cela résonnait aux oreilles du jeune garçon de cinq ans, vraiment, il se retint de se mettre à rire.

C’est alors que le jeune enfant sentit deux mains sur ses épaules, pas dur de deviner qui c’était, c’était sûrement Zake, à n’en pas douter. D’ailleurs, il se mit à lui murmurer des phrases à son oreille, puis, juste pour son amusement personnel, il lui fit une petite grimace d’amusement pour ensuite retrouver un petit sourire du genre, ok papounet! Justement, ses supposé larme n’étaient qu’un vague souvenir, puisqu’elle avait presque qu’entièrement disparu. Puis, il se rappela certaine des paroles qu’il venait de lui murmurer à l’oreille.. Blesser avec un «Michant!», mouais.. À vrai dire, il avait du mal à le suivre là, mais bon, il fit comme si rien n’était. Souriant de nouveau innocemment. Le petit garçon de cinq ans le suivit ensuite du regard alors qu’il.. consolait? Tout le monde à tour de rôle. C’était plus que drôle à voir! Vraiment! Même que si il ne se serait pas retenu, on aurait pu entendre son rire cristallin se répercuter un peu partout. Pourtant, il ne fit qu’un petit sourire innocent. Ahh! Voilà que c’était une information intéressante, l’homme mystérieux se nommait Malak en vérité. Bien, à mémoriser, ça pourrait peut-être servir! Qui sait? En effet, il était pas si idiot que ça, durant l’instant où son père parcouru un petit chemin pour consoler tout le monde, il l’écouta attentivement, vérifiant par la même occasion la réaction de chacun d’entre eux. Puis, ce fut le tour de monsieur à la cape rouge, Zake le nomma Ray, pour une raison qui lui était inconnu, il était assurément sûr que ce n’était pas là son nom au complet. Mais bon, il ne parlait pas pour le moment et prenait la peine de sourire comme un vulgaire enfant… Puis, il dit un petit discours pour tout le monde, discours auquel le jeune enfant ne prit pas la peine de faire attention. Non, il manquait une personne dans le décompte, et ce n’était nul autre que cette.. folle? Non, juste cette dérangée mentale un peu plus loin qui était dans son coin. Il attendait sa réaction avec une certaine impatience, car il sentait qu’elle n’était pas du genre, oui, je vais être sage comme une image.

En parlant de ça, son père adoptif se dirigea vers celle-ci puis se mit à la.. draguer? Flirter? Enfin, bref, trop proche aux goûts de la jeune femme apparemment. Mais comme elle ne disait rien, elle devait être estomaqué. Si jamais on aurait lu dans son esprit, on aurait été surpris de voir dans l’esprit de cet enfant un caractère qui devrait plus être donné à un adolescent. Hors, il n’avait que cinq ans.. Mystère à éclaircir? Peut-être, mais pas pour le moment.. Il regarda calmement la femme réagir, puis la vit s’éloigner.. Elle voulait partir? Il était un peu triste.. C’était la première réunion après tout! De plus, à présent, il savait son nom, Failly de Rhodium. Dans sa tête, il eut un petit sourire moqueur. Maintenant, il connaissait le nom de tout le monde, ce n’était pas une chose négligeable.. Quand on y pensait bien.. Il avait écouté chacune des forces et faiblesses que les gens autour de lui s’attribuait, mais personne ne connaissait les siennes, peut-être Zake, mais là encore.. C’était un vrai mystère ce petit bout de chou! D’ailleurs, ce Ray avait dit qu’il prendrait la peine de la protégé comme il avait protégé son père dans le passé. Ryo’ s’éloigna un peu du groupe qui était présent, se dirigeant vers la porte. Vu comme c’était partit, personne ne devrait remarquer son absence, sauf, peut-être, son pôpa. D’ailleurs, reculant toujours lentement, il finit par ne plus être dans le champ de vision de chacun en sortant par la même porte que cette dénommée Failly avait prise un peu plus tôt. Le jeune enfant la vit.. parler? Avec la porte, puis se mit à rire. Un petit rire cristallin retentit avant qu’il n’arrive à côté d’elle, prenant un air triste:
«Tu veux partir.. ne…?!?»
Son regard se faisait tout triste alors qu’il attendait.. une réponse? Peut-être, ou peut-être pas..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Jeu 9 Juil 2009 - 1:12

Ce fut un long voyage depuis mon échappement que l'on peu qualifié de fracassant, du moins selon les rapports des stations de diffusions radio qu'écoutait le chauffeur de la voiture avec lequel je me rendait à la réunion de cette fameuse société de la libellule. Un jour j'ai lu un livre sur les libellule j'ai découvert que ces bête bien qui soient de très petite taille avait un force très grande et pouvait volé très rapidement et elles étaient aussi d'un beauté hors du commun selon les image prisse par des expert en insecte mais peu-être que leur passion ne permettait pas d'avoir une vue objective sur les limites de ces petites bêtes. Mais selon moi ce groupe n'allait rien avoir avec ces libellules que j'ai connue grâce aux ouvrages mit à ma disposition lors de mon très long séjour en prison, il mon servit de fenêtre sur se monde donc je ne connaissait a a peine pourtant du jour au lendemain un homme ma donner la chance que je cherchait de puis des années de sortir de la et de voir la vie de mes propres yeux et créer ma propre fenêtre.

Mon chauffeur était peu bavard il m'avait simplement parler a la prison et lorsqu'il m'avait dit qu'il m'avait choisi pour être un nouveaux membre de la société. Je suis sur qu'il savait mon "trouble de personnalité" car tout le voyage il était rester très poli et plein d respect mais je trouvait agaçant de ne pas savoir si s'était du vrai respect ou seulement pour ne pas qu'il se face tuer.

Mais bon le voyage était maintenant terminer et je me retrouvait devant le manoir quelque personne s'y trouvait déjà je passa dans le portique et je vue un homme probablement un Morphum comme moi vue ses traits d'animaux il portait un chapeau donc il avait l'air bien fier personnellement je le trouvait ridicule mais bon les gouts son dans la nature. Il fit un discourt sur le sujet de la rencontre: rencontré des gens et se lié d'amitié... MAIS OU CE MEC MA AMENER!!!*Calme toi Mart tout va bien il va falloir rester calme*Le Morphum continue pour d'ire qu'il voulait espionner les autres groupes de se genres* au moin ce n'est pas seulement une rencontre de social*

Soudain un femme nommé Failly de Rodium se présenta rapidement puis Parti très rapidement de la salle tout en m'ignorant et en se défoulant contre le mur.Puis un autres homme nommé Ray de Copal se présenta il avait l'air de détesté Malak pour un certaine raison que j'ignorais. Un enfant devait être protégé par Ray mais le jeune garçons n'avait pas l'air si inoffensif que ça. c'était a peu près tout je ce que je savait sur ces nouvelle personne que je ne connaissait que depuis quelques secondes.

Sans me préoccuper des autres je me rendis devant le Morphum qui portait un chapeau de cow-boy et le regardit tout en gardant mon air calme et souriant qu'a l'habitue.


-Bonjour je suis Mart de Rhodium mais vous savez surement pourquoi je suis la et vous connaissez mes pouvoir, car sinon vous n'auriez jamais envoyer quelqu'un pour libéré. Alors comment je fait pour me contrôler? Et si vous-plait restons dans le calme c'est mieux pour nous deux non?

Je déroula ma queue de ma taille puis m'assit dessus comme un banc en attendant les réponces que je désirai tant.

PS:Zake j'ai pris en considération que tu avait lue ma présentation puisque tu l'avait commenté sinon vas la lire pour comprendre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Malak le Jeu 9 Juil 2009 - 17:25

HJ : Voilà Ray!

J’étais toujours en marche pour retourner dans mon coin après avoir dis ce que je pensais à Ray que celui-ci commença à marcher vers moi et donc je me stoppai sans pour autant me retourner vers lui mais bon un petit mouvement de main de ma part ce fit pendant que Ray pensait me saisir l’épaule pour me parler. Je ne bougeais pas d’un centimètre, les mains dans mes poches je restais telle une statue sur place figé au sol sans émotion sans vie. Je le vis approcher sa tête pour me chuchoter quelque chose mais je ne sais pas du tout ce qu’il a voulu me dire puisque la statue avec qui il parlait n’étais pas moi. Enfin ce n’étais pas moi amis une réplique parfaite crée par l’imagination de l’homme à la cape rouge mais aussi de la mienne. Tout ça était tout simplement faux.

Je regardais donc de loin en compagnie des autres ray qui ne bougeait plus en restant sur place mais bon dans sa tête à lui il était entrain de me parler pour me dire je ne sais quoi. Mais bon je me doutais qu’il voudrait réagir à mon petit message de tout à l’heure un type comme lui n’est pas capable de rester en place. Il lui faudrait quelque chose dans la tête avant d’agir mais bon qu’est-ce qu’on peut faire. Ce n’est pas de notre faute si il est née avec un déficit mental, il ne faut pas trop en parler puisque tout le monde à ces problèmes c’est juste que lui est plus idiot que les autres. Bref voilà que je fis disparaître mon emprise sur lui, et oui depuis qu’il m’a touché il était dans une illusion crée par moi-même. Mais bon lorsqu’il eut finis de se croire prêt de moi il commença à parler répondant à ce que Zake nous avait dis peu de temps avant.

Ce chère Zake avait eut la peine de commenté ce que j’avais dis à Ray tout fort pour qu’il comprenne. Il me dit qu’il ne les prenait pas comme des pions, mais non jamais il ne ferait ça me suis-je dis sarcastiquement à l’intérieur de moi-même. En pensant à ça je faillis rire et puis il m’avait aussi dit qu’un jour il voudrait bien faire une partie d’échec contre moi. Oui bon c’est sur que ce jeu est assez complexe pour certain mais bon j’avais une solution in faible que je testerais un jour sur ce chère Zake lors de notre partie d’échec. Mais bon pour le moment Je dis à voix haute pour que tout le monde puisse m’entendre surtout ray qui me croyais toujours en arrière de lui mais en fait j’étais un peu plus loin à sa droite puisque pendant les quelques seconde qu’il a passé sous mon emprise je m’étais déplacé. Je dis alors :


« Je me nomme Malak! Je suis un spécialiste du combat rapproché et disons que j’ai la capacité de faire voir et croire ce que je veux à qui je le veux donc en passant Ray prochaine fois que tu t’approche de moi assure toi de ne pas être entrain de parler avec une illusion parce-que là personne à compris ce que tu voulais dire. » Dis-je sérieusement en regardant Ray d’un regard complètement indifférent.

Je continuais de fixer Ray en attendant de voir sa prochaine réaction. Je savais qu’il n’apprécierait pas trop de savoir qu’il a été sous mon contrôle même si cela n’a duré que quelque seconde mais bon mon attention fut attiré ailleurs lorsqu’un nouveau membre arriva devant Zake. Il avait l’air bien normal, plutôt calme et n’avait rien dis pour le moment. Mais bon je restais prêt pour l’observer un peu histoire de savoir à quoi m’attendre. Mais bon j’avais l’air de m’en foutre complètement avec mon attitude sérieuse et les mains dans les poches faisaient vraiment comme si j’étais ailleurs ou comme si je voulais être ailleurs ce qui était le cas.

Mais bon mon impression de normalité fut vite dissipé lorsque je vis l’homme s’assoir sur une queue, enfin sa queue à lui. Je l’observai donc de plus prêt et attendit de voir ce qu’il ferait d’autre ensuite amis bon il semblait attendre quelque chose de la part de Zake. Donc sans perdre de vue le nouveau venu et Zake notre chef je continuais d’avoir un œil sur Ray puisqu’on ne sais jamais sa réaction après avoir compris qu’il avait été berné par une de mes illusions si facilement crée mais si vrai lorsqu’on est sous son emprise.

_________________
[Société des Libellules] Autour de la Piscine Malak2
Malak
Malak
Personnage important

Masculin
Messages : 182
Rôle : Membre de la société secrète de la Libellule
Âge : 26 ans
Âme Soeur : La Solitude pour le moment est parfaite pour moi
Sexe : Masculin
Date d'inscription : 20/04/2008


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Jeu 9 Juil 2009 - 18:57

En retard?! Non pas du tout.. Maïlleenah était arrivée en même temps que Ryosei. Elle ne c'était simplement pas fait remarquée jusque là. Silencieuse, dans un coin, à observer les autres agir et discuter entre eux. Le contact humain n'était pas ce qu'elle comprenait le mieux, n'y ce qui l'attirait le plus, elle en restait.. indifférente? Pas tout à fait. Parfois que quelqu'un lui porte attention lui faisait du bien, ça la sortait de la solitude, l'aidait à faire autre chose de broyer du noir.. simplement, elle n'avait pas la force, l'instinc, le courage, d'aller vers les autres, comme si quelquechose l'empêchait perpétuellement de les atteindre. Mais elle vivait avec, prenait sa solitude pour un atout, une force, si elle résistait seule, elle deviendrait plus forte et ne désirait pas dépendre d'autrui. Mais elle n'était pas totalement seule, elle avait son élémental.. il était celui qui l'aidait à tenir le coup.

Bref, assez parlé de son retrait. Retournon plutôt au matin et allons vers ce pourquoi elle est dans cette salle aujourd'hui.

Maï' c'était éveillée tôt, dès les premiers rayons du soleil. La première chose qu'elle fut, à été de prendre une douche froide, pour ne pas dire glaciale, afin de s'éveiller un peut, malgré que le froid ne l'importait peut puisque sa peau était déjà étrangement glacé. Elle ce sentait bien ainsi, alors que la chaleur la brulait. Après s'être vêtu d'une robe blanche qu'elle camoufla sous une cape noir de jais, elle alla ménager la chambre dans laqu'elle elle avait été hébergée et déjeuna à peine, à la suite de quoi, elle se dirigea vers une autre chambre. C'était celle de Ryosei, le jeune garçon de son maître dont elle avait la charge durant l'absence de ce dernier. Bien qu'elle n'ait que 10 ans de plus que ce petit homme, Zake lui faisait confiance et savait que malgré son jeune âge, Maîlleenah était plus mature que bien d'autres et qu'elle saurait veiller sur son fils adoptif.

Alors qu'elle entamait d'ouvrir la porte de la chambre de son "protégé" pour la journée, elle entendit Ryosei la devancer. «J'arrive» avait-il dit de sa petite voix. Maïlleenah avait alors refermer la porte sans un bruit et soufflait un «Je t'attend près de la porte.» avant de mettre son capuchon noir sur sa tête et se diriger vers la sortie. Alors qu'elle jouait avec son élémental qui avait pris la forme d'un faucon, elle ce surpris à ce demander si elle était vraiment utile.. surveiller ce garçon qui ce matin là était plutôt calme et qui savait parfaitement ce qu'il devait faire.. Bien qu'il était parfois énervé et difficile à maitrisé, il ne l'était point pour le moment. Elle ce dit que sa mission était plutôt de lui tenir compagnie pour le début de la journée.

Lorsque Ryosei se présenta devant elle aux portes, ils partirent tout les deux vers le manoir où avait lieu la réunion. Le chemin ce fit long, le jeune garçon et elle bavardèrent un peut, lui avec enthousiasme et elle avec calme, un peut intimidée par la joie de cet enfant pétillant, alors qu'elle craignait de même sourir légèrement. En fait, Ryosei ne pouvait pas s'arrêter de parler, alors que Maï elle répondait par de courtes phrase pour le maintenir content. La réunion ne l'enjouait pas particulièrement, elle en était indifférente.. elle était là pour son maître, celui qui lui avait donné un brin d'espoir, qui lui avait donné une raison de vivre. Elle n'était pas particulièrement là pour unir le monde.. car pour elle, les hommes était sans coeur et ne voyaient que l'or et l'argent. Rares étaient les hommes bons, les seuls qui d'après elle méritaient de vivre, car les autres, elle les tuerais. Voleurs, violeur, assasins, meurtriers, égoïstes, charlatans, taxeurs et menteurs, elle serait la meurtrière des meurtriers et des agresseurs, pour la paix, pour le repos. Loin d'elle les bonnes intentions envers ceux qui ne le méritent pas. Mais ses pencées noirs étaient enfouis au fond de sa pencée.

Et c'est avec des allures calmes et angéliques que la jeune demoiselle laissa Ryosei à l'entrée du manoir, enfin arrivé à destination, et ce dernié fila vers les invités, tandis qu'elle restait en retrait. C'est là que nous en sommes.. (le premier paragraphes de mon post serait censé être ici, mais.. noooonnn c'est plus originale en haut! Haha)

Lors de son observation et du déroulement des événements, elle pris des notes mentales sur certaines personnes.. nottament une femme qui avait quelques sautes d'humeurs ou qui était simplement.. très expressive?! Le fait qu'elle parle seule parcontre n'affecta pas Maï', car elle même parrait ce parler seule lorsqu'elle parle avec son élémental. Puis il y avait cet homme.. vêtu d'une cape rouge, froid et renfermé. Tout les invités c'étaient quelques peut acharnés sur lui, mais Maïlleenah refusait de pencer du mal de ce dernier.. elle ne juge jamais personne trop rapidement, et elle ne ce fiait pas aux allures que ce dernier ce donnait. En fait, les personnes les plus étranges de la salle lui parraissait des plus normales. Et c'est envers le plus polit qu'elle ce méfiait.. cette politesse.. cachait-elle quelques chose?! Pui il y avait les deux derniers garçons.. elle avait de la difficulter à emmetre quoi que ce soit sur eux..

Les yeux de la jeune femme finirent par délaisser les membres de la société pour ce poser sur leur maître qui donna un.. mini disourt?! Elle n'y porta peut attention, son visage ne traduisait rien, sa posture non plus. Maï' voulu aller près de Zake, mais resta debout près de la porte, ne voulant pas s'incruster dans la populasse et baissa les yeux sur ses pieds.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Jeu 9 Juil 2009 - 21:19

Je regardait l'image de Malak jusqu'a ce qu'elle disparaisse pour doucement retourner mon regard vers le vrai Malak, une fois mes penssés de retour. Je le regardait sans grand émotion dans les yeux apart un grand sadisme un étincelle qui en disait long sur l'envit d'un affrontement imédiat , mais une jeune fille retint mon attention. je ne l'avait pas remarquer plus tôt. Elle se fesait éxtremement discrete il était assez dificile de la remarquer. Quand je l'étudia doucement j'ai croisé son regard qui pour le premiere fois dans la sale n'avait rien de méchant curieux ou autre, son regard était simplement celui de quelqu'un de sympathique. Doucement je lui sourit d'un sourire sympathique qui ne dura pas plus d'une seconde car ce sourire était inabituel et innaproprié sur mon visage. Je jeta un dernier regard a Malak qui ne me quittait pas des yeux puit je mit ma main entre le mur et le sol. Mon corp devint rapidement noir mit a part mes yeux qui resterent jaune félin en intersciste, et je m'enfonca dans le sol comme si j'aurait été aspirer. ** Cette jeune fille a l'air la plus intelligente ici mit a part Zake ... Non finalement Zake entre dans le lot**

Une fois totalement disparut du monde vivant je me déplacit dans celui des ombre jusqu'a ce que je voit Maïlleenah ce tenant acoudé au mur près de la porte. Après avoir repéré ou l'ombre de Maïlleenah était je plongit ma main a travers. Du coter des vivant on pouvait appercevoir une main complettement noir sortir du sol suivit d'une deuxieme. Plus que les bras sortait plus que les éxtremiter des membres devinrent de couleur peau normal et au niveau des bras un tissus rouge commenca a se colorer doucement avant de voir la tête de Ray émerger de l'ombre de la jeune fille. Ma tête nouvellement réemerger dans le monde des vivant était noir , completement noir mis a part mes yeux. La suite de mon corp suivit rapidement jusqu'a se que je soit completement du coter des vivants. Le tout avait du prendre environ 6 ou 7 seconde pour être completement du coter des vivants. Une fois du coter normal je me suis assit au sol a moin de 20 centimètre de Mai en la regardant avec une pointe d'amusement dans le regard.

J'ai regarder doucement autour de moi pour voir si quelqu'un avait remarquer mon déplacement puis j'ai inviter, avec un petit mouvement de tête, Mai a me rejoindre au sol. Mais je prit rapidement un coussin fleurit sur une petite table afin de le déposer a mes coter. Suite a sa je n'est pas plus accorder un regard a Mai je suivait un peu les gens qui était autour. Personne ne venait a ma renconte alors j'était seul acompagné pour le moment de Mai. ** Parfait au moin j'ai pas ces incapable autour de moi.** Je regardit Mai avec mon regard habituellement froid de félin mais accompagné d'un faible sourire aceuillant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Jeu 9 Juil 2009 - 22:16

[Inquiète toi pas Mart, je l'ai lu ta présentation XDD En passant Ray tu fais noel XD]

Hm... J’adorais en particulier les expressions de cette femme qui s’enrageait avec n’importe quoi. Elle était si drôle, tellement drôle que j’en riais quand Failly de Rhodium quitta la salle en rage. Que je sois maudit? Depuis quand que je suis maudit? Depuis toujours que je le suis. Depuis que fait mon premier assassinat à mon père, depuis que je suis né que je le suis par tout le monde, alors une autre personne qui me le dit, je m’en foutais royalement en riant de bon coeur. En faite, pourquoi je sais que je suis maudit. Depuis que mon père me l’a dit en disant tout le monde ce nom-là: Zakury d’irianeth. Mais qui est-ce? Ça l’air que je lui ressemblais comme deux gouttes d’eau et que j’avais ses goûts vestimentaires dont vient le nom du style Cow-boy.

Qu’elle soit partie? Je m’en foutais aussi, ici on n’a pas besoin d’une femme qui est toujours dans sa semaine. Ici, on n’a pas besoin d’une femme qui se parle toute seule et qui fait des crises hystéries sur tout et n’importe quand. Est-ce qu’on avait besoin d’une autre femme? Non. J’avais déjà Maïlleenah qui restait dans son coin et qui parlait avec son animal sous le nom élémental. Elle était sage et elle faisait ce que je lui demandais de faire, alors imaginez avec Failly? Ça serait sûrement une de ses réponses: FAIT LE DONT TOI-MÊME!

Bref, quand elle partit, Ryosei la suivit, pourquoi? Elle n’aimait pas mon bras gauche? Ça m’intéressait pas cette histoire en particulier, si Ryosei veut lui parler, alors qu’il fasse ce qu’il veut faire, je ne veux pas en savoir davantage sur cette femme qui a des hauts et des bas coté hormonal.

Je regardais les gars. Ray qui voulait parler avec Malak, mais il devenait tout d’un coup statue et celui-ci s’en allait dans un coin plus loin. Ah la. Voilà une belle petite guerre qui se formait devant ma face, que faire? Je pouvais tout simplement attendre que ça arrive pour ensuite intervenir au cas que ça s’en va à un stade plus dangereux pour les autres. Par la suite, Loucas restait tranquille, il était muet, une chance qui n’embarque pas dans cette histoire.

Je soupirais, je ne savais pas quoi faire. Malak qui avait l’air de bien s’amuser avec Ray et que l’autre était à deux doigts de se mettre en colère. Maïlleenah qui était dans un coin en train de regarder ses pieds. Pourquoi? Elle pouvait venir à mes cotés, comme d’habitude. Elle était toujours à mes cotés pourquoi maintenant elle devrait changer? Peut-être à cause de ses personnes intimidantes.

« Maïlleenah, ma belle, fait ta sociable un peu. » Dis-je en faisant un clin d’oeil avant de tourner la tête vers Malak qui avait toujours ses mains dans ses poches.

Puis, il y avait une nouvelle personne. Un certain Mart de Rhodium. Attend c’était qui déjà? Est-ce lui que j’ai aidé..? Noon... Est-ce lui que je l’ai parlé..? Noon, c’est sûrement lui qui était enfermé, parce qu’il m’a parlé de son pouvoir. Son pouvoir... Son pouvoir Morphum. Oh! Je me rappel, j’ai été dans l’asile dernièrement pour voir ce qui avait de plus bon comme sujet, d’ailleurs quand j’ai jeté un coups d’oeil sur lui, il me semblait parfait, même que je me suis informé à son sujet. Mart de Rhodium, dans la vingtaine, type morphum, pouvoir: Transformation à une créature remarquable dont en gorille, essaye de trouver un moyen pour contrôler la bête. Je suis partis aussitôt en le voyant et j’ai envoyé une personne pour aller le libérer et il l’a fait tout seul le petit. Je le félicite. Cependant, comment l’aider? Ce que je peux faire c’est seulement lui donner des conseils et qui trouve par soi-même comment le contrôler, car c’est le cas de tout le monde. Mais comment ne pas dire sans qu’il se fâche et qu’il me casse en petit morceau avec son monstre de 8 pied.

Je respirais un bon coup. Je regardais Malak... Ouais en y pensant concernant le jeu d’échec il devrai rire dans sa barbe, parce que j’ai mentis... J’utilise tout le monde. Malak était le fou, Maïlleenah l’autre fou, Ray peut-être qu’il serait une tour, Ryosei le cavalier, mart il serait sûrement un bon Cavalier, pour l’instant il est seulement un pion, loucas peut être une tour, mais en ce moment je pense qu’il est seulement un pion, Failly s’est un pion tout cracher et moi, je pourrais dire que je suis la reine. Une reine qui peut faire presque tout et qui peut mourir quand tu t’en vas à la mauvaise case... Sérieusement il fallait que je parle à Malak pendant qu’on joue au échec. J’espère qu’on aura l’occasion, j’ai besoin de ses conseils à cet ancien chef des chevalier d’Émeraude.

En tout cas, revenons à nous mouton. Concernant Mart, je vais attendre, je crains que pour l’instant j’utilise les mauvais mot pour l’aider à contrôler son pouvoir. Pour l’instant, j,avais une idée en tête. Comment Failly avait disparut mon expression c’est assombri aussitôt. J’étais devenu plus sérieux, plus sévère et moi festif qu’avant.

« Maintenant, on va parler affaire, demoiselle et messieurs! » Dis-je fort , pour faire régner le silence autour de la piscine, je voulais simplement entendre l’eau qui était derrière moi.

« Pour l’instant, avec la secte on peut seulement faire que s’informer sur les autres groupes, dont la secte de Nephthys, les chevaliers de Rhodium, D’Émeraude et deux autres sectes que je me rappel plus trop. Comme mission, c’est simplement espionner, s’informer c’est quoi leur point faible et leur point fort. Aujourd’hui, je sens que vous êtes découragés, déçus à propos de ce que je vous ai dit. Je voulais juste faire partir la colérique pour enfin parler de ce que vous voulez entendre depuis le début. Vous voulez de l’action, vous avez frappé à la bonne porte. La seule restriction s’est qu’on doit rester inactif depuis au moins quelques semaines ou même quelques mois, en parlant de combat et de faire couler le sang. Cependant, il ne faut pas baisser les bras, car on pourra se perfectionner dans l’art de ce battre, donc aujourd’hui, l‘entraînement intensif commence. Vous pouvez vous battre, mais seulement avec les armes blanches, pour les pouvoirs on verra ça plus tard. Sinon, si vous avez besoin d’aide concernant vos armes ou vos pouvoirs, Maïlleenah, Malak et moi pourront vous aidez. ÉXÉCUTION! » Disais-je fort et sévère, comme si j’étais le général dans l’armé.

Et juste comme ça. Quand j’ai dit mon autre discours, je me suis tourné vers Malak et Ray, je savais qu’un moment donner les deux s’aurait battu, pas si loyalement, car c’est sur Malak va battre Ray, désolé Ray en passant. Mon vieil ami avait plus d’expérience et en plus il est plus sage que moi et il me bat sûrement. Bref, je me retournais vers Mart et j’allais en ça rencontre. Que dois-je lui dire? Sûrement ce que j’ai dans la tête, malheureusement, je n‘étais plus d‘humeur joyeux, c‘est fini ce temps là, j’étais calme, mais sérieux en même temps, mais je pouvais lui montrer un sourire en coin, mais un sourire vide sans aucune émotion.

« Mart... »

J’enlevais mon chapeau pour me gratter la tête pour ensuite le remettre comme il faut. Alors tu veux vraiment que je t’aide? Il faut beaucoup pour enfin pour le contrôler.

« Effectivement, je sais pourquoi tu es ici, tu es venu parce que tu pensais que je savais comment pouvoir le contrôler, mais en faite, il y a des complications... »

Je fis une pause et je le regardais dans les yeux avec mes yeux dorés... Je suis devenus plus sévère, plus sec, plus méchant en d’autre mot. Je n’avais plus de sourire afficher sur mon visage, dorénavant j’étais un tout autre Zake. Un Zake confiant de lui, calme, sérieux... Seulement il avait des mauvais coté, je ne parlais plus aussi doux et grave à la fois, je parlais d’une autre ton de voix que seulement grave... C’est quoi l’autre mot? Ah oui, sérieux.

« Je vais te raconter une histoire... Il avait un goss qui avait le même problème que toi. Il avait une queue d’animal tout comme toi et il avait un pouvoir qui avait acquis à la naissance. Cependant, à chaque fois qu’il se mettait en colère il ne se transformait pas, parce qu’il n’était pas un Morphum, mais son pouvoir détruisait tout ce qui lui mettait en colère. Il a tué son père, qu’il n’arrêtait pas de le maudire, en l’égorgeant, en le démembrant et en l‘enfouissant six pieds sous terre grâce à son pouvoir qui était le contrôle de la nature, il a faillis tuer son ami d’enfance, puis il y a quelques temps il a tué une personne proche de son ancien domicile, parce qu’il l’a convoqué pour l’insulté en plein visage concernant sa secte fraîchement faite. Depuis, il essaye tant bien que mal d’enfuir sa colère dans sa coquille pour pas qu’il démembre chaque membre qui lui dit des choses déplaisantes qui se dit devant sa tronche... Alors comment qu’il fait pour se retenir d’être en colère à cause des idiots qui veulent se battre en arrière de lui? Et bien, il pense positivement possible... À chaque fois qu’il sent qu’il va perdre le contrôle il pense positif, donc concernant eux si un des deux donne une raclée à l’autre et bien les deux vont manger de la grosse merde de la part de cette personne qui semble très sûr de lui et qui a l’air de bien retenir ses émotions négatives, mais c’est faux... Il est très instable coté émotionnel, donc il pourrait bien éclater là ou bien plus tard... » Dis-je en me mettant dos à lui et en enlevant ma veste pour montrer ma queue de chat et quand j’ai sentis qu’il avait assez vu mon dos costaud, j’ai remis ma veste et je le regardais de nouveau, mon dieu qu‘il était grand.

« Pour ta métamorphose, je peux juste te dire de demander à quelque un qui est un morphum. Concernant les émotions, je suis là. Gêne toi pas de demander de l’aide ou poser des questions à moi, je ne suis pas si méchant que j’en ai l’air. »

J’attendais un peu, puis après je me tournais pour regarder ce que Malak et Ray faisait à la place de se regarder avec un regard noir. Ah la, je sens que ça va tourner mal. Espérons pas que Ray va utiliser ses loups... Sinon je vais intervenir rapidos presto avec mon katana ou non. Cependant, ce qui me tracasse c’est que je ne voyais plus Ray Riyoushi derrière moi, je tournais aussitôt la tête vers Maïlleenah... Il étais là bas... Okay une chance... Sinon j’allais l’abattre de mes propres mains.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Invité le Ven 10 Juil 2009 - 10:37

La jeune demoiselle s'encava d'autant plus dans le coin où elle se tenait sans même s'en rendre compte, comme si, instinctivement, elle tentait de se cacher aux yeux des autres. Mais Zake et l'homme à la cape rouge l'avaient déjà remarqués.

Son maître, avec un sourire déstabilisant, lui adressa la parole: «Maïlleenah, ma belle, fait ta sociable un peut.» Lui avait-elle dit, à la suite de quoi, il lui fit un clin d'œil qui lui donna un petit choc au coeur. Mais Maïllee baissa la tête aussitôt en acquiessant légèrement à la requête de son supérieur, sans la redresser pas la suite. Elle ce sentait intimidée par la gentillesse et l'attention de Zake.. Pourquoi? Pourquoi était-il si compatissant avec elle? Il était le seul, le seul qui eut la bonté de lui sourire même dans le pire état du monde..pour lui dire que tout irait bien, qu'elle était en sécurité avec lui.. elle ne méritait pas d'avoir un maître comme lui..oui?!

Après un bref délait, alors que Zake fut retourné pour dicter ses intentions et les devoirs que nous aurions à accomplir durant le délai entre cette réunion et la suivante et lors de cette réunion, Maï' tourna la tête vers l'homme en cape rouge et fut surprise de croiser son regard. Il était différent cependant, à ce demander si c'était réèlement lui, car tout son corps était sombre, on aurrait plutôt dit une ombre plutôt qu'une personne vivante.. en fait.. c'est ce qu'il était devenu. Mais elle reconnu les yeux de l'homme d'un jaune vif percant et froid, qui étaient braqués sur elle tandis que son corps s'enfonçais dans le sol.

Aussitôt qu'il fut disparut, Maïlleenah baissa la tête de nouveau, confuse. Pourquoi l'avait-il fixé comme sa? Est-ce qu'elle avait fait quelques chose de mal? Non, Maïlleenah était plus vite que sa, elle avait vu de la curiosité dans ses yeux, et peut-être même un brin de compassion, lors d'une fraction de seconde seulement, mais c'était assez pour qu'elle cesse de se poser des questions idiotes. Zake la cita, elle et Malak, comme étant de potentiels aides lors des combats amicaux qui ce dérouleraient durant la réunion. Maïllee regarda Malak un peut plus loin. Bien qu'il soit le bras gauche de Zake et elle le bras droit, elle n'avait jamais rencontrer ce dernier qui s'avérait être, "un co-équipié du "staff" de la société de la libellule", car elle et Malak étaient les deux personnes les plus influentes et utiles aux yeux de grand maître. Mais biensur, Zake lui avait parlé de Malak.. et elle ce demandait si lui aussi avait entendu parler d'elle par la voix de Zake.. et si c'était le cas, qu'est-ce que Zake lui aurait bien dt à son sujet?!

Et après les quelques secondes que Maï' eut à pencer, des mains sortirent du sol à ne serais-ce qu'un mètre près d'elle. La jeune femme fronsa les sourcils intriguée.. puis la tête du garçon en cape apparu, toujours aussi noir, ses yeux toujours fixés sur elle. Maïlleenah resta de sang froid, elle était plus curieuse qu'effrayée par l'arrivée spectaculaire de l'incconu, mais aucune émotion ne traversait son visage et ses yeux restaient fixes sur le visage du garçon qui sortit complètement en peu de temps du sol. Peut-être avait-il ce pouvoir qui permet aux gens de traverser la matière?..En partie.. mais lui avait bien plus! Il ne traversait pas que la matière matérielle, mais aussi la matière immatérielle, le temps, l'espace, l'ombre.. c'est alors qu'elle remarqua le jeu de lumière qui projettait son ombre directement d'où était sortit l'homme en cape qui, tranquillement, reprenait sa couleure habituelle.. résonnement logique, il ne pouvait pas garder très longtemps sa forme d'ombre lorsqu'il était à la lumière, sa ne ferait que l'épuiser! Avait-elle raison? Maïlleenah aimais emmetre de petite supposition afin de découvrir et lire d'ele même à travers les gens. Elle analysait et translatait bien les agissement, les manies et les particularité de n'importe qui, parfois elle ce trompait, mais tout le monde ce trompe de temps en temps. Le jeune incconu semblait amusé, car pendant une seconde, un regard éttonné s'échappa de derrière son masque anti-émotionnel. Mais bien vite elle le remodella pour retrouver son expression vide.

Maïllee' resta silencieuse et renfermée alors que lui, l'invitait à s'assoir près de lui. Il avait même pris la peine de déposer un coussin sur le sol pour qu'elle s'y assoie. Difficile de ne pas sourire, mais comme avec Zake, Maï' était plutôt confuse et intimidée envers les genstes d'un minimum accueillant.

La jeune femme s'acroupie et saisit le coussins dans ses bras, puis s'assit sur le sol comme le jeune inconnu. Elle ne désirait pas user de l'attention de celui auprès de qui elle c'était assise étrangement près comparer à la distance qu'elle garde habituellement entre elle et les autres. Maïlleenah repensa à la remarque que lui avait fait Zake,«Maïlleenah, ma belle, soit sociable un peut».. Elle ce devait d'être un peut plus ouverte, elle désirait faire plaisir à Zake et elle avait une impression.. comme si ce garçon lui ressemblait un peut, elle pouvait ce permettre de lui parler.. d'essayer du moins.

Maïlleenah serrait le coussin fleurit contre elle et osa reporter son regard sur ce garçon dont elle ne conaissait point encore le nom. Lui devait sans doute s'en douter, car Zake avait prononcer son nom en la pointant il y avait de celà quelques instants. Mais elle n'alla pas lui demander son nom.

- «..vous allez bien?..» Souffla-t-elle timidement.

Maï' avait remarquer les petits mal entendus entre Malak, Zake et lui. Bien que lors des débats il eut l'air plutôt nargeux et renfrogné, comme si rien ne pouvait l'affecter, bien que ce pouvait être le cas, elle préférait s'en assurer. Il avait le droit d'être en colère, il avait le droit de trouver sa drôle, tout était possible à vrai dire, et Maï' s'attendait à n'importe qu'el réponce, même un «C'est pas de tes affaires». Elle ne désirait pas recevoir de réponce directe du genre «Je me sent mal parce que..» ou «Je suis en colère parce que..». Non, ce serait une réponde matérielle, du genre «Je lui dit sa pour qu'elle soit contente et qu'elle ce la ferme». Maïllee' n'était pas dupe et ne cherchait pas les explications les plus approfondie, un simple «Oui» ou «Non» ferait son affaire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Société des Libellules] Autour de la Piscine Empty Re: [Société des Libellules] Autour de la Piscine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum